Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Amélie Nothomb - Ensemble de l'oeuvre

Documentation critique

CHEVILLOT, Frédérique, « De l’humour à l’abject au risque du vrai : le cas Nothomb », Nouvelles études francophones, vol. 20, n° 1 (printemps 2005), p. 99-109. +++ Article de revue

### Résumé
L’écriture d’Amélie Nothomb est horrifiante. L’horreur y est parfois telle qu’elle touche à l’abject. Cependant, elle semble également se vouloir si abjecte qu’elle en devient dérisoire, absurde, et tend alors vers l’humour. Comment un tel parcours narratif est-il possible et pourquoi serait-il même nécessaire ? C’est la question à laquelle tente de répondre la présente étude à travers l’analyse de trois des textes de fiction de la ressortissante belge la plus connue de France : Hygiène de l’assassin(1992), Attentat (1997) et Cosmétique de l’ennemi ###

BAINBRIGGE, Susan, « Identité, altérité et intertextualité dans l’écriture de Neel Doff, Dominique Rolin, Jacqueline Harpman et Amélie Nothomb », Nouvelles études francophones, vol. 19, n° 2 (automne 2004), p. 31-42. +++ Article de revue

### Résumé
Cet article présente une analyse comparative des écrits autobiographiques ou autofictionnels de quatre écrivaines francophones belges. Toutes quatre font preuve d’une fascination pour l’altérité dans leur mise en scène du moi, qui se manifeste  de façons différentes dans leurs textes. Pour certaines, la construction d’un alter ego est essentielle à leur présentation du moi et leur reconstruction d’une vie. Pour toutes, l’intertextualité occupe une place importante dans leurs explorations littéraires, surtout le fait d’apporter d’autres voix à leurs textes. La présence de l’autre ou d’une altérité rend complexes les rapports de ces auteurs aux notions d’identités culturelle et nationale. Tout en tenant compte des différentes prises de position de ces quatre écrivaines, cet article tente d’établir dans quelle mesure et jusqu’à quel point on pourrait dire qu’elles s’inspirent d’un héritage littéraire, géographique et / ou national dans leur manière de reconstruire la vie, d’exaucer l’enfance###

JACCOMARD, Hélène, « Le fabuleux destin d’Amélie Nothomb », L’Esprit créateur, vol. 42, n° 4 (hiver 2002), p. 45-57. +++ Article de revue

###

Corpus retenu
Métaphysique des tubes, Le sabotage amoureux, Stupeur et tremblements###

RYE, Gill, « New Women’s Writing in France », Modern and Contemporary France, vol. 10, n° 2 (mai 2002), p. 165-175. +++ Article de revue

###« Recent years have been marked by the deaths of a number of central figures of French women’s writing : Marguerite Duras (1996), Christiane Rochefort (1998), Nathalie Sarraute (1999), Marie Cardinal (2001). It is too soon to know which of the newer writers currently attracting interest on the French literary scene and beyond will achieve similar canonical status. None the less, the passing of one generation of authors has coincided with the rise of a new generation of particularly exciting writers, many of whom first published work during the 1990s. Names such as Christine Angot, Marie Darrieussecq, Régine Detambel, Camille Laurens, Linda Lê, Marie Ndiaye, Amélie Nothomb are joining those of already established writers such as Hélène Cixous, Annie Ernaux, Sylvie Germain, Marie Redonnet and Leila Sebbar in what is a thriving and vibrant field of study, examined in this article. » ###

CHEVILLOT, Frédérique, « Amélie Nothomb : faire quelque chose de la guerre », Contemporary French and Francophone Studies, vol. 11, n°1 (janvier 2007), p. 99-109. +++ Article de revue

###« Pour Amélie Nothomb, c’est la mauvaise foi humaine qui mène à la guerre. Je n’irai pas jusqu’à dire, ainsi que l’affirme Michel Zumkir, que “[c]omme pour Napoléon [?], la guerre est l’état naturel des romans d’Amélie Nothomb”. Je ne suis ni convaincue par le parallèle avec le petit grand homme historique, ni par le fait que la notion de guerre, au sens propre comme au sens figuré, puisse être considérée comme ce qui serait “l’état naturel” des romans de l’auteure. Il n’y a rien de naturel à la guerre, et rien dans l’écriture nothombienne n’est, de toute façon, de nature à être naturel. Je dirai toutefois que, dans un élan aussi hasardeux que désespéré, devant l’échec de la diplomatie et de la littérature à empêcher la guerre, et devant la triste réussite de l’image médiatique à la banaliser en la vulgarisant, Amélie Nothomb cherche quand même à travers l’écriture à faire quelque chose de ce triple échec. Faire la guerre à la guerre en l’écrivant, c’est par l’absurde tenter d’en anéantir la trop fascinante réalité. Rien d’étonnant alors à ce que la toute dernière production d’Amélie Nothomb, Acide sulfurique(2005), mettant en scène les participants d’un programme de télé-réalité, déportés contre leur gré dans un camp de concentration moderne, et dont le public télé-voyeur votera le destin, débute ainsi : “Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus ; il leur fallut le spectacle.” »
(Extrait de la conclusion)

Chevillot, 2007, HTML ###

GAMONEDA, Amelia, Merodeos. Narrativa francesa actual, Madrid, Abada Editores (Lecturas de teoria Literaria), 2007, 186 p. +++ Monographie

STRULOVICI, Hiroko, « Amélie Nothomb et le Japon », mémoire de maîtrise, Department of Foreign Languages, San José State University, 2006, 148 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« This thesis explores the relationship between Amélie Nothomb, a famous Belgian novelist, and Japan, where she was partially raised. Starting with the visible, cultural aspects of her novels to gradually explore psychological aspects, this thesis shows how Japan influenced the writer’s work and personality.

The first chapter presents two autobiographical novels revealing Nothomb’s contrasted vision of Japan. The second chapter studies similarities between Nothomb’s style and Japanese traditional and modern arts. The third chapter focuses on the people and concepts that have contributed to shaping Nothomb’s love-hate relationship with Japan. The last chapter describes Nothomb’s evolution, from a Japanese identity to that of a successful novelist.

Provocative, sometimes politically incorrect, but always sincere, Nothomb’s novels reveal how deep interconnections tie the Eastern and Western cultures in spite of the peculiarities that separate them. This thesis represents an attempt to better understand how art helps the individual transcend cultural barriers. »

Corpus retenu
Stupeur et tremblements, Mercure, Métaphysique des tubes, Catilinaires, Biographie de la faim, Antéchrista

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.
###

PRIES, Desiree, « De / re-essentializing the Feminine : Subversion and Utopia in the Works of Amélie Nothomb », thèse de doctorat, Department of French and Italian, Indiana University, 2004, 173 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« The prolific Belgian writer Amélie Nothomb has published a work every year since 1992. Many genres are represented within this body of work, mixing fiction, autobiography, science fiction, fantasy, re-writings of fairy tales, epics, and myths. Her texts are united under the same critical eye that reevaluates and deconstructs through cynical language, parody and paradox. Speaking both through masculine and feminine protagonists, through the mouths of a little girl, young men and women, and elderly men, Amélie Nothomb denounces patriarchal structures within social and literary institutions, and questions the role of gender in contemporary society, reevaluating romantic love and the concept of beauty. Provocative, biting, subversive, Amélie Nothomb questions and derides feminine existence. Nothomb’s writing participates in a larger discourse about beauty, women’s bodies, and the role of gender in contemporary society, This thesis examines Nothomb’s exploration of the “feminine condition”. Using a meld of post-structuralist theory and theories and research on adolescence, young women, and anorexia, it is shown that the very concept of a “feminine condition” is reductive. In Nothomb’s works, the social construct of gender is emblematized in the figure of the adolescence, and the figure of the little girl is idealized as a body beyond gender. This problematic utopia suggests an alternative to male and female identities. The ideal lies in a utopic, not-yet space that reaches beyond gender or binary oppositions. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

JONES, Katie, « Literature as Consumption and Expulsion : Amélie Nothomb’s “esthétique du vomissement” », dans Thomas BALDWIN, James FOWLER et Shane WELLER (dir.), The Flesh in the Text, Berne (Suisse), Peter Lang, 2007. +++ Chapitre de collectif

LORENT, L.-E., « À ras le corps, à ras le coeur… Trois romancières belges », Revue nouvelle, vol. 107, n° 4 (1998), p. 74-81. +++ Article de revue

###Dans le roman français, tel que les hommes l’écrivent depuis trois siècles, le corps de la femme joue souvent un rôle très important, mais c’est un rôle univoque et passif : le corps de la femme y est essentiellement l’objet du désir de l’homme. Il en est tout autrement pour Nicole Malinconi dont un des buts est de donner la parole aux femmes sociologiquement muettes afin qu’elles puissent exprimer leurs sentiments profonds et dire leur corps dans son quotidien et surtout dans ses douleurs, ce corps qu’il faut nourrir et laver, dont le ventre peut saigner et s’alourdit parfois d’un enfant non désiré. Le point de départ de Caroline Lamarche est tout différent. « Jusque-là tout passait chez moi par le regard et le cerveau » (La Nuit… p. 60). Dorénavant elle veut libérer son corps de l’armure plaquée par une éducation bourgeoise et retrouver l’époque où, toute petite, elle avait chaud en étant nue. Elle veut dénuder le coeur aussi, lui arracher ses défenses et l’ouvrir au monde. Pour Amélie Nothomb enfin, l’enjeu eût été d’empêcher le corps de l’enfant de grandir : les adultes ne sont que des enfants déchus. Devant l’impossibilité de réaliser ce désir, la romancière semble se réfugier dans les jeux de l’esprit dont on sait qu’ils peuvent être aussi cruels que ceux du corps. ###

VELAZQUEZ EZQUERRA, José Ignacio, « La Lucidez de Amélie Nothomb », Cuadernos de Filologia Francesa, vol. 19 (2008), p. 235-265. +++ Article de revue

SUARD, Christine, « Les variantes de l’autobiographie chez Amélie Nothomb », mémoire de maîtrise, Department of Foreign Languages, San José State University, 2008, 134 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« Ever since Rousseau bequeathed his heritage of a new sensibility for understanding the self, the autobiographical genre has been evolving. With the emergence of feminist writing, the increasing role of women writers and of the influence of psychoanalysis in literature, autobiographical writing has continued to evolve and take new forms. This thesis has three main goals. First, it examines the autobiography and its sub-genres. More specifically, it focuses on auto-fiction and the autobiographical novels made popular by Amélie Nothomb. Secondly, this dissertation seeks to bring literature and psychoanalysis closer in order to explain the term psychobiography, which is the development of a research on the unconscious motivations expressed in the text with an aim of shedding light on the life and the work of the author. Finally, this thesis explains, through literary criticism, why Nothomb is today a successful author who exploits variations of the autobiography with a cathartic aim and purpose. »

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

DE CLERCK, Geneviève, « Le dialogue hypermoderne d’Amélie Nothomb ou la poétique d’un sabotage amoureux », thèse de doctorat, Department of Modern Languages, University of Louisiana at Lafayette, 2006, 206 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« Amélie Nothomb, a contemporary Francophone Belgian novelist, constitutes somewhat of a mystery to her readers and to literary critics alike. Her writings, although quite popular with a vast readership, appear difficult to classify, and her appeal itself remains enigmatic. The critics are divided on the literary virtues of Nothomb’s novels: some perceive her as a misunderstood genius; others consider her a naïve and infantile writer, unworthy of critical praise, and see little validity in her projects. Her mitigated success with a wide and diverse audience therefore requires critical examination.

In an attempt to explore such paradoxical work, my study focuses on the unifying themes that structure the fictional world of Nothomb. I propose that her novels, although quite diverse in style and content, all develop variants of an identity principle, which I labelled “Moi-ici-maintenant” (Me-here-now), after Nothomb’s own wording. Indeed, this philosophical concept is revealed by the author herself in meta-textual fashion, offering a synthesis of her whole work.

The “Moi” (author, narrator and character as well) refers to the problematic identity inscribed in her fictions. Many of her novels are on the cusp between autobiography and pure fiction, and my essay therefore examines Nothomb’s strategies of self-expression as a subtle play on what Philippe Lejeune has called the “autobiographical pact” (the promise of accuracy and truthfulness in self-depiction). The “Moi” section of my analysis also explores the Lacanian notion of the otherness within the self. Indeed, Nothombian’s “sabotage”–the destructive and self-destructive tendencies that are recurrent in her work–is precisely defined by the dialogue between oneself and one’s interior enemy.

The “Ici” section is devoted to the cartography of her writing. Nothomb’s cultural and artistic references are Belgian, albeit in an ambivalent way (as Belgium appears to be a non-space in Nothomb’s mind, as is often the case with Francophone Belgian writers), but also Asian and French. Her work abounds in intertextuality from various literary genres: classical novels, philosophical essays, and even comics and graphic novels.

The “Maintenant” anchors her writing in the 21 st century. A self-described writer of the third millennium, Nothomb shares many of the traits that characterize “hypermodernity,” as sociologist Gilles Lipovetsky defines it. The Nothombian novels, through their poetics of excess, offer an inventory of contemporary societal and artistic symptoms, with the underlying desire of carrying on a difficult dialogue with the other, her reader. In the years following the pessimistic claims of various French avant-gardes, including the Nouveau Roman and its aftermath (death of the author, death of narrative fiction, death of established cultural values), Nothomb’s novels strive to re-establish a quest for meaning and interpersonal dialogue in a seemingly meaningless world, although they systematically struggle with the author’s self-destructive patterns. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

BAINBRIGGE, Susan, et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, vol. 16), 2003, 216 p. +++ Collectif

###Quatrième de couverture
« Since the publication of her first novel in 1992, Amelie Nothomb continues to engage and to provoke her readers through her exploration of the fluid boundaries between beauty and monstrosity, good and evil, fable and reality, as well as by her fascinating presentation of childhood, anorexia, and the abject. In Amelie Nothomb: Authorship, Identity and Narrative Practice, the first full-length study in English of Nothomb’s work, these elements are presented and interpreted from a variety of perspectives, with the contributors focusing on a single novel or comparing different texts. Comprised of a collection of essays on her autobiographical and fictional works, with contributions from her anglophone translators, it also includes an interview with the author, a preface by the eminent writer and critic, Jacques de Decker and a bibliography of secondary works. Nothomb’s works and the critical responses to them are contextualized in a general introduction and organized under the following key themes: autobiography and gender identity, representations of the body, and narrative practice. This collection is an essential resource for students and scholars of twentieth-century contemporary literature and gender studies. »

Table des matières :

  • Jacques de Decker, « Preface : Nothomb avec un b comme Belgique / Nothomb with a B as in Belgium »
  • Susan Bainbrigge et Jeanette den Toonder, « Introduction »
  • Helene Jaccomard, « Self in Fabula: Amelie Nothomb’s Three Autobiographical Works »
  • Desiree Pries, « Piscina: Gender Identity in Metaphysique des tubes»
  • Victoria B. Korzeniowska, « Bodies, Space and Meaning in Amelie Nothomb’s Stupeur et tremblements»
  • Catherine Rodgers, « Nothomb’s Anorexic Beauties »
  • Lénaïk Le Garrec, « Beastly Beauties and Beautiful Beasts »
  • Philippa Caine, « “Entre-deux”. Inscription of Female Corporeality in the Writing of Amelie Nothomb »
  • Jean-Marc Terrasse, « Does Monstrosity Exist in the Feminine? A Reading of Amelie Nothomb’s Angels and Monsters »
  • Shirley Ann Jordan, « Amelie Nothomb’s Combative Dialogues : Erudition, Wit and Weaponry »
  • Claire Gorrara, « L’Assassinat de l’écriture : Amelie Nothomb’s Les Combustibles»
  • Susan Bainbrigge, « “Monter l’escalier anachronique” : Intertextuality in Mercure»
  • David Gascoigne, « Amelie Nothomb and the Poetics of Excess »
  • Laureline Amanieux, « The Myth of Dionysus in Amelie Nothomb’s Work »
  • Mark D. Lee, « Amelie Nothomb : Writing Childhood’s End »
  • Marinella Termite, « “Closure” in Amelie Nothomb’s Novels »
  • Andrew Wilson, « “Sabotage, eh?” Translating Le Sabotageamoureuxfrom the French into the Canadian and the American »
  • Adriana Hunter, « Narrative Voice in Amelie Nothomb’s Stupeur et tremblements : A Translator’s Impression »
  • Interview with Amelie Nothomb »###

JACCOMARD, Helene, « Self in Fabula : Amelie Nothomb’s Three Autobiographical Works », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 11-23. +++ Chapitre de collectif

###

Corpus retenu
Métaphysique des tubes, Le sabotage amoureux, Stupeur et tremblements###

JACQUOT AMANIEUX, Laureline, « Personnage et identité dans l’oeuvre d’Amélie Nothomb », thèse de doctorat, département de littérature moderne, Université Paris X (Nanterre), 2007, 591 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
Dans ses fictions ou romans autobiographiques, Amélie Nothomb construit des personnages singuliers alternant les renversement de rôles et confusions de personnes. La question du sujet est notre axe d’étude. En suivant la théorie de Paul Ricoeur, nous postulons la création d’un personnage « siamois » qui possède deux versions simultanées et contradictoires de son identité, l’une réaliste mais dévaluée, l’autre inventée et valorisée. Les formes narratives font également coexister deux versions d’une même histoire : l’une objective, et l’autre fantastique ou fantaisiste. Les récits maintiennent ainsi une forte discordance au sein de la concordance. De même, un temps manipulé volontairement par le personnage principal s’oppose au temps chronologique pour former deux versions possibles du calendrier. Nous proposons ensuite une typologie des personnages répartis en « camps » contraires, et analysons leurs dédoublements intimes. L’identité corporelle des personnages révèlent un écartèlement entre beauté et laideur extrêmes, une difficulté à posséder un corps et une sexualité après l’enfance. Enfin, le « soi » du personnage Amélie Nothomb se construit avec une version réaliste et une version « alternative », afin de riposter à une attaque portée contre sa propre identité à la fin de l’enfance, et surtout contre son corps. Ce monde romanesque refuse ainsi la loi de non-contradiction et forme sa propre logique aporétique : deux « vérités » seraient possibles, et le mensonge est paradoxalement légitime pour se rendre justice. Le texte réclame donc une double lecture pour que le lecteur refigure cette double identité des textes et des personnages, y compris celle de la romancière.

Abstract
In her autobiographical novels, Amelie Nothomb develops unique characters by alternating between role reversals and disorders of identity. This question of the self is the focus of our study. Applying the theory of Paul Ricoeur, we postulate the creation of a split personality that possesses two simultaneous and contradictory identities, one realistic but undervalued, the other imagined and valued. We call it “the Siamese character”. The narrative structures also create two versions of the same story, one objective, and the other fantastic or fanciful. The stories thereby maintain a strong discordance within a larger sense of unity. By the same token, the time frame is manipulated at will by the protagonist, so that conflicts with chronologic time result in two possible versions of the course of events. We propose a typology of characters separated into opposite camps, and analyze their dual personalities. The physical identity of the characters reveals a gulf between extreme beauty and ugliness, the awkwardness of inhabiting a body and adolescent sexual awakening. Ultimately, the ”self” of Amelie Nothomb’s character is part real and part imagined to deflect criticism of her adolescent identity, and especially her body. This romanticized world rejects laws of non-contradiction to create its own logic: two ”truths” may be possible and the lie is, paradoxically, legitimate. The text demands a double reading so that the reader can reconstruct this double identity of texts and characters, as well as that of the novelist. ###

DAVID, Michel, Amélie Nothomb, le symptôme graphomane, Paris, L’Harmattan (L’oeuvre et la psyché), 2006, 238 p. +++ Monographie

AMANIEUX, Laureline, Amélie Nothomb : l’éternelle affamée, Paris, Albin Michel, 2005, 365 p. +++ Monographie

ZUMKIR, Michel, Amélie Nothomb de A à Z : portrait d’un monstre littéraire, Bruxelles, Le Grand miroir, 2007, 183 p. +++ Monographie

SENE, Gaelle, « Anorexie mentale et fantasmes : à propos de l’oeuvre d’Amélie Nothomb », thèse de doctorat, département de médecine, Université Henri Poincaré-Nancy 1, 2003, 287 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé (SUDOC)
« Dans ce travail, l’auteur étudie l’œuvre d’Amélie Nothomb en y recherchant et en analysant les fantasmes rapportés par les patients souffrant d’anorexie mentale lors de psychothérapies d’inspiration analytique et publiés dans la littérature médicale. Elle dresse un portrait d’Amélie Nothomb à travers sa vie et son œuvre. Elle fait le point sur l’histoire et les connaissances actuelles des troubles du comportement alimentaire. Elle analyse l’œuvre d’Amélie Nothomb en y recherchant les fantasmes anorectiques et en choisissant de les classer en plusieurs catégories : les fantasmes concernant l’alimentation, le corps, les relations avec autrui, la maîtrise du temps et de l’espace et ceux concernant ces quatre catégories. Puis elle envisage le travail de l’écrivain comme voie de guérison possible grâce au mécanisme de sublimation. Enfin, elle étudie la valeur heuristique de l’œuvre en ce qui concerne les troubles des conduites alimentaires pour le patient, son entourage et les médecins. » ###

SMAIL, Adil, « Amélie Nothomb : légitimité et stratégies littéraires », mémoire de maîtrise, département des lettres modernes, Université Lyon 2, 2007, 200 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

PARADIS, Catherine, « Les romans dialogués d’Amélie Nothomb : enjeux romanesques, narratifs et génériques », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 2006, 94 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###

Corpus retenu
Hygiène de l’assassin, Péplum, Cosmétique de l’ennemi###

BAINBRIGGE, Susan, Culture and Identity in Belgian Francophone Writing : Dialogue, Diversity and Displacement, Berne (Suisse), Peter Lang (Modern French Identities, n° 72), 2009, 230 p. +++ Monographie

NODOT-KAUFMAN, Claire, « Mortes-Frontières ou “Beljouissance” ? Amélie Nothomb, écrivain belge », Chimères : A Journal of French Literature, vol. 30 (printemps 2007), p. 29-43. +++ Article de revue

GUYOT-BENDER, Martine, « Amélie Nothomb’s Dialectic of the Sublime and the Grotesque », dans Alain-Philippe DURAND et Naomi MANDEL (dir.), Novels of the Contemporary Extreme, Londres, Continuum, 2006, p. 121-131. +++ Chapitre de collectif

JACCOMARD, Hélène, « “La plus grande autobiographie de l’univers” : l’hyper-autobiographie d’Amélie Nothomb », dans Juliana NOOY, Joe HARDWICK et Hanna BARBARA (dir.), Soi-disant : Life-Writing in French, Newark, University of Delaware Press, 2005, p. 83-96. +++ Chapitre de collectif

###

Corpus retenu
Le sabotage amoureux, Stupeur et tremblements et Métaphysique des tubes ###

PETRILLO, Maria Giovanna, « Amélie Nothomb ed il multiculturalismo », Annali Istituto Universitario Orientale, Napoli, Sezione Romanza, vol. 47, n° 1 (janvier 2005), p. 193-227. +++ Article de revue

DEWEZ, Nausicaa, « L’immortalité par la mort : le mythe d’Orphée dans l’oeuvre d’Amélie Nothomb », Lettres Romanes, vol. 57, nos 1-2 (février 2003), p. 127-138. +++ Article de revue

### Corpus retenu
Péplum, Attentat, Mercure###

RODGERS, Catherine, « Nothomb’s Anorexic Beauties », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 50-63. +++ Chapitre de collectif

LE GARREC, Lénaïk, « Beastly Beauties and Beautiful Beasts », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 64-70. +++ Chapitre de collectif

CAINE, Philippa, « “Entre-deux”. Inscription of Female Corporeality in the Writing of Amélie Nothomb », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 71-84. +++ Chapitre de collectif

### Corpus retenu
Hygiène de l’assassin, Le sabotage amoureux, Stupeur et tremblements###

TERRASSE, Jean-Marc, « Does Monstrosity Exist in the Feminine ? A Reading of Amélie Nothomb’s Angels and Monsters », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 85-90. +++ Chapitre de collectif

JORDAN, Shirley Ann, « Amélie Nothomb’s Combative Dialogues : Erudition, Wit and Weaponry », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 93-104. +++ Chapitre de collectif

###

Corpus retenu
Hygiène de l’assassin, Les Catalinaires, Péplum###

GASCOIGNE, David, « Amélie Nothomb and the Poetics of Excess », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n°16), 2003, p. 127-134. +++ Chapitre de collectif

AMANIEUX, Laureline, « The Myth of Dionysus in Amélie Nothomb’s Work », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 135-141. +++ Chapitre de collectif

LEE, Mark D., « Amélie Nothomb : Writing Childhood’s End », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 142-153. +++ Chapitre de collectif

TERMITE, Marinella, « “Closure” in Amélie Nothomb’s Novels », dans Susan BAINBRIGGE et Jeanette DEN TOONDER (dir.), Amélie Nothomb : Authorship, Identity, and Narrative Practice, New York, Peter Lang (Belgian Francophone Library, n° 16), 2003, p. 154-163. +++ Chapitre de collectif

ARDOLINO, Francesco, « La guerra ficticia en la narrativa d’Amélie Nothomb », dans Guy DUGAS et Marta SEGARRA (dir.), Femmes et guerre en Méditerranée : XVIIIème-XXème siècles, Montpellier / Barcelone, Université Paul Valéry / Universitat de Barcelona, 2000, p. 169-178. +++ Chapitre de collectif

WILWERTH, Evelyne, « Amélie Nothomb : sous le signe du cinglant », Revue générale, vol. 132, nos 6-7 (juin 1997), p. 45-51. +++ Article de revue

HELM, Yolande, « Amélie Nothomb : l’enfant terrible des lettres belges de langue française », Études francophones, vol. 11, n° 1 (printemps 1996), p. 113-120. +++ Article de revue

SENE. G., et B. KABUTH, « Anorexie mentale et fantasmes. À propos de l’oeuvre d’Amélie Nothomb », Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence, vol. 52, n° 1 (2004), p. 44-51. +++ Article de revue

HELM, Y., et Metka ZUPANCIC, « Amélie Nothomb : une réécriture alimentée à la source de l’orphisme », Religiologiques, vol. 15 (1997), p. 151-163. +++ Article de revue

MARGAUX, Kobialka, La création d’Amélie Nothomb à travers la psychanalyse, Paris, Le Manuscrit, 2004, 82 p. +++ Monographie

AMANIEUX, Laureline, « La présence de Dionysos dans l’œuvre d’Amélie Nothomb », Religiologiques, n° 25 (printemps 2002), p. 131-146. +++ Article de revue

AMANIEUX, Laureline, « Des romans à double-fonds », La Revue Française, n° 12 (décembre 2001), p. 149-156. +++ Article de revue

REVIAL, Gaëlle, « Amélie Nothomb. Mon portrait entouré de masques », dans Beïda CHIKHI (dir.), L’écrivain masqué, suivi d’un entretien avec Patrick Chamoiseau, Presses de l’Université Paris-Sorbonne (Lettres francophones), 2008, p. 179-185. +++ Chapitre de collectif

###« Dans cette contribution, nous nous intéresserons aux différents masques tout à tour exhibés par Amélie Nothomb, à leurs origines diverses, à leurs fonctions, puis à leurs significations. Concernant l’usage particulier de ces masques, nous nous interrogerons sur une éventuelle influence du carnaval et de l’esthétique carnavalesque. » ###

DA ROCHA SOARES, Corina, « Michel Houellebecq, Amélie Nothomb et Jacques Chessex : performances sous contexte médiatisé », Carnets. Revista electronica de estudos franceses, numéro spécial (automne-hiver 2009), p. 207-220. +++ Article de revue

### Résumé
Dans notre société contemporaine fortement médiatisé, un écrivain doit s’acquitter d’une nouvelle performance : la promotion de son oeuvre créée sous les projecteurs des médias. Nous proposons, de ce fait, d’analyser les relations dissemblables que trois auteurs contemporains d’expression française, issus de champs distincts (le Français Michel Houellebecq, la Belge Amélie Nothomb et le Suisse romand Jacques Chessex), nouent avec les médias et les effets du phénomène de la médiatisation sur la création littéraire de ces trois écrivains : leur choix des thèmes, du style, leurs options modales et génériques.

Abstract
In our contemporary highly mediatised society, a writer must assume a new performance : the promotion of his creation produced under the media’s projectors. We propose, therefore, to analyse the unlike relationships that three contemporaneous authors of French expression, issued from distinguish camps (the french Michel Houellebecq, the belgium Amélie Nothomb and the romand swiss Jacques Chessex), establish with the media and the effects of the mediatisation’s phenomenon on the literary creation of these three writers: their choice of the themes, style, modal and gender options.

Da Rocha Soares, 2009, PDF ###

DI SORA, Daniela, « Avventure di un’autrice francofona in Italia : il caso di Amélie Nothomb», dans Matteo MAJORANO (dir.), Le goût du roman, Bari, B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 1), 2002, p. 277-281. +++ Chapitre de collectif

JORDAN, Shirley Ann, « Becoming Women : Amélie Nothomb’s Studies in Constraint », Contemporary French Women’s Writing : Women’s Visions, Women’s Voices, Women’s Lives, Berne (Suisse), Peter Lang (Modern French Identities, 37), 2004, p. 255-285. +++ Monographie

###« This book explores the important field of new women’s writing in France through case studies of selected fictional works by six young French women writers. […] The writers whose work it discusses in separate chapters are Marie Darrieussecq, Virginie Despentes, Marie NDiaye, Agnès Desarthe, Lorette Nobécourt and Amélie Nothomb. It aims to suggest productive approaches to their very distinctive fictional worlds through close readings of their most challenging, popular or telling texts. It also explores somes of the general issues that these and other new female authors have collectively raised regarding women’s relationships with writing in France in recent years. »
(Extrait, p. 11)

Jordan, 2004, HTML ###

DALMOLIN, Éliane, « Vouloir montrer : le spectacle de la réalité chez Annie Ernaux, Lydie Salvayre et Amélie Nothomb », dans Anne SIMON et Audrey LASSERRE (dir.), Nomadismes de romancières contemporaines de langue française, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2008, +++ Chapitre de collectif

JENNINGS, William, « Homecoming and Childhood Identity in the Work of Amélie Nothomb », New Zealand Journal of French Studies, vol. 31, n° 2, (novembre 2010), p. 29-37. +++ Article de revue

LEE, Mark D, Les identités d’Amélie Nothomb. De l’invention médiatique aux fantasmes originaires, Amsterdam, Rodopi, 2010, 294 p. +++ Monographie

### Résumé
Soupçonnée d’imposture dès sa première rentrée littéraire, accusée d’être un homme âgé publiant sous un pseudonyme invraisemblable, Amélie Nothomb est une auteure qui – plus que d’autres – a dû s’inventer. Dans Les Identités d’Amélie Nothomb, Mark D. Lee revient sur les circonstances qui ont marqué les débuts d’une carrière extraordinaire et pour la première fois, il confronte les multiples constructions médiatiques de notre ‘barge belge’ avec l’énigme de l’invention identitaire qui se déploie dans son écriture fascinante, surtout dans Métaphysique des tubes. A travers des analyses accessibles aux spécialistes comme aux amateurs, Lee trace les différentes variations d’un roman familial dans la fiction de l’auteure et il explore l’élaboration et l’échec de sa version japonaise dans ses œuvres autobiographiques. Juxtaposant interviews et récits littéraires, Lee identifie ensuite un ‘désastre onomastique’, point de départ et fondement de la quête identitaire nothombienne et explore son retour unheimliche – étrangement inquiétant – dans la représentation de la sexualité, de la nationalité, et jusque dans la scène même de l’écriture. Entre baptêmes et ‘dé-baptêmes’, entre noyades, exorcismes et fantasmes nippons, Les Identités d’Amélie Nothomb est une étude fondamentale pour ceux et celles qui veulent comprendre la question cruciale de l’identité chez cette auteure.

Table des matières
Remerciements
Introduction
L’identité médiatique
L’invention littéraire
Orphelines et Orphelins : Le roman familial chez Amélie Nothomb
Noyades et baptêmes : morts et naissances
En conclusion : L’apatride belge
Bibliographie ###

SAUNIER, Émilie, « Les “traces” littéraires d’une appropriation singulière de l’héritage familial : le cas d’Amélie Nothomb », dans Paul Aron (dir.), Les écrivains-journalistes, Bruxelles, Le Cri, 2010, p. 183-195. +++ Chapitre de collectif

CHEVILLOT, Frédérique, « ‘Amo ergo neco’ : les tueuses nothombiennes », dans Frédérique Chevillotet Colette Trout (dir.), Rebelles et criminelles chez les écrivaines d’expression française, Amsterdam, Rodopi, 2013, p. 245-264. +++ Chapitre de collectif

KLEKOVKINA, Vera, « Scandale d’Amélie Nothomb : violence mimétique et jouissance scopique », Women in French Studies, n° 20 (2012), p. 59-74. +++ Article de revue

###Klekovkina, 2012, PDF ###

COWLEY, Peter, « Translation and Translators in Amélie Nothomb’s Autobiographical Fiction », Australian Journal of French Studies, vol. 48, n° 3 (septembre-décembre 2011), p. 271-281. +++ Article de revue

COWLES, Mary Jane, « Close Encounters of the Abject Kind: The Intercultural Female Body in Amélie Nothomb’s Japan », Women in French Studies, n° 19 (2011), p. 94-107. +++ Article de revue

### Abstract
While a few studies have referred to Kristevan notions of the abject in approaches to Amélie Nothomb’s oeuvre, this article proposes fuller exploration of the theory articulated in Pouvoirs de l’horreur in order to enrich our understanding of the Belgian writer’s work, particularly her auto-fictions set in the Japan of her early childhood and young adulthood. In addition to illuminating key aspects of the narrator’s evocation of pre-conscious life and the birth of desire, Kristeva’s theory elucidates the narrator’s mix of fascination and repulsion for particular images, her oral fantasies, the horror and seduction of the loss of self, and the ambiguity of the encounter with the cultural Other of Japan. Finally, this article uses Kristeva’s analysis to suggest an explanation for the narrator’s turn to writing and highlights the function of choice in her response to the abject. ###

GALE, Beth W, « The Monster Within : Paradocial Evil and Personal Identity in the Novels of Amélie Nothomb », Scott M Powers (dir.), Evil in Contemporary French and Francophone Literature, Newcastle, Cambridge Scholars, 2011, p. 38-53. +++ Chapitre de collectif

CHEVILLOT, Frédérique, « Amélie Nothomb’s Men », dans Edith Vandervoort et Edith Biegler (dir.), Masculinities in Twentieth- and Twenty-First Century French and Francophone Literature, Newcastle, Cambridge Scholars, 2011, p. 194-218. +++ Chapitre de collectif

FÜLÖP, Erika, « Amélie’s Horse: Writing as Jouissance in Nothomb », dans Erika Fülöp et Adrienne Angelo (dir.), Cherchez la femme : Women and Values in the Francophone World, Newcastle, Cambridge Scholars, 2011, p.209-224. +++ Chapitre de collectif

TEODORESCU, Cristiana, « Amélie Nothomb ou le comment de l’écriture », dans Laurent Rossion et Monica Tilea (dir.), Les brouillons sur soi : Lectures génétiques → poïétiques, Craiova, Editura Universitaria Craiova, 2010, p. 205-220. +++ Chapitre de collectif

BUGNOT, Marie-Ange et Carmen Cortés ZBORRAS, « Le monde selon Janus, l’“Ailleurs” chez Amélie Nothomb », Dalhousie French Studies, dossier « Littératures francophones : mythes et exotismes à l’ère de la mondialisation », n° 86 (printemps 2009), p. 95-104. +++ Article de revue

### Bugnot et Zborras, 2009, HTML ###

DAMLÉ, Amaleena, « “Death and the Maiden”: Murder and Eroticism in the Work of Amélie Nothomb », dans Eilene Hoft-March et Judith Holland Sarnecki (dir.), Aimer et Mourir : Love, Death, and Women’s Lives in Texts of French Expression, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars, 2009, p. 98-126. +++ Chapitre de collectif

GUYOT-BENDER, Martine, « Canons in Mutation: Nothomb, Houellebecq et alia on the Net », Contemporary French and Francophone Studies, vol. 10, n° 3 (septembre 2006), p. 257-266. +++ Article de revue

VERA, Juan-Claudio, « Amélie Nothomb : pour une esthétique du sublime et de l’opprobre », mémoire de maîtrise en études littéraires, Université du Québec à Chicoutimi, 2010, 131 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
« Cette étude propose une lecture psychanalytique des ouvrages qu’Amélie Nothomb a publiés depuis Hygiène de l’assassin (1992) jusqu’à Ni d’Eve ni d’Adam (2007). Nothomb, autant le prodige, le monstrum que la jeune écrivaine prolifique, étonne la critique littéraire. Cette écriture intrigante aux images souvent troublantes éveille la curiosité du regard psychanalytique. Marqué par le dégoût alimentaire, par l’aberration du corps, entouré de l’univers de la déjection et habillé de narcissisme et d’idéalisation, cet espace textuel baigne dans l’ambivalence, l’abjection, la perversion. À l’aide de la psychanalyse textuelle et dans le sillage de la théorie lacanienne du signifiant, cette lecture se propose essentiellement de relever un réseau d’images récurrentes, en dépit de leurs variations, de manière à mieux saisir, aussi dans sa part inconsciente, le scénario structural dans ses formes narrative et discursive. Ainsi, dans la superposition des textes à l’étude, l’espace du sublime chez Nothomb semble n’être plus qu’un leurre, qu’une idéalisation forcenée déployée à même un narcissisme factice qui s’abîme dans l’opprobre. Sublime et opprobre, non plus ici des contraires, mais bien l’un et l’autre versants d’un même fantasme. Cette écriture devient ainsi le lieu fermé où tout se joue dans l’indifférenciation grandiose de la perversion, ce qui n’exclut pas la présence d’une insidieuse angoisse, figure des risques de mort qu’entraîne une identité en suspens. »

Vera, 2010, PDF ###

LAMBERT-PERREAULT, Marie-Christine, « La mélancolie comme structure infralangagière de l’oeuvre d’Amélie Nothomb », mémoire de maîtrise en études littéraires, Université du Québec à Montréal, 2008, 187 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
« Dans ce mémoire, je défendrai l’idée que la mélancolie constitue une structure infralangagière qui organise l’oeuvre de l’écrivaine belge Amélie Nothomb. En entrevue, A. Nothomb affirme que ses récits autodiégétiques Métaphysique des tubes, Le Sabotage amoureux, Biographie de la faim, Ni d’Ève ni d’Adam et Stupeur et Tremblements racontent son existence singulière de fille de diplomate; c’est pourquoi je les considérerai comme des autobiographies. Dès son plus jeune âge, le sujet autobiographique nothombien est affecté par un alcoolisme infantile, des accès boulimiques et des symptômes d’anorexie mentale. La narratrice-personnage Amélie développe également un penchant pour les relations interpersonnelles asymétriques de type sadomasochiste. Or, il semblerait que ces addictions et comportements constituent des défenses maniaques, que Mélanie Klein et Jacques Hassoun nomment aussi équivalences symptomatiques de la mélancolie. Pour les psychanalystes Julia Kristeva, M. Klein, Karl Abraham, Nicolas Abraham et Maria Torok, la mélancolie constitue un mode de fonctionnement psychique fondé sur une incapacité à gérer la perte. Elle serait caractérisée par des épisodes dépressifs où le sujet présente une asymbolie et des affects de tristesse. Cette pathologie s’installerait dans les premiers temps de la vie, lorsque le nourrisson doit créer un symbole permanent représentant sa mère de façon à pouvoir la retrouver par le langage quand elle n’est pas toute proche. Si l’enfant échoue à accomplir l’activité de symbolisation, il enfermera en fantasme, dans une crypte intrapsychique, sa mère interne évanescente perçue comme hostile. Lorsque cette crypte se fissure à la suite de la perte d’un objet d’amour accessoire, le sujet mélancolique enfant ou adulte, désormais vulnérable aux attaques de l’objet encrypté, tentera de se guérir de son deuil impossible par des défenses maniaques, parmi lesquelles se trouvent le déni et les fantasmes de toute-puissance. Dans ses entretiens médiatiques, A. Nothomb déclare avoir été soulagée des divers troubles alimentaires qui l’affectaient depuis l’enfance lors de sa venue à l’écriture. Aussi affirmerai-je que le cycle autobiographique constitue un lieu d’hébergement pour les symptômes mélancoliques de l’auteure de chair, qui seraient en quelque sorte pris en charge par le discours littéraire. À la lumière de ces considérations, j’avancerai que l’écrivaine a développé, en début de vie, une économie psychique mélancolique qui travaille maintenant à organiser sa production littéraire. Puisque l’écriture nothombienne est proche du corps et des pulsions, il s’agira de montrer que la mélancolie, en tant que sous-structure sémiotique, fait irruption dans le symbolique, c’est-à-dire dans le texte littéraire selon la terminologie de J. Kristeva, par le biais de l’acte créateur. Afin de prouver mon intuition, je m’intéresserai en priorité au sujet autobiographique nothombien, alter ego de l’auteure, et aux symptômes qui l’affectent au fil de son évolution psychosexuelle. Le premier chapitre sera consacré aux trois premières années de vie d’Amélie. Les deux suivants traiteront de son enfance, puis de son adolescence jusqu’à son entrée dans l’âge adulte. Mon analyse, réalisée dans une perspective développementale, m’amènera à effectuer une lecture chronologique des textes qui tiendra compte des facteurs géographiques, biologiques et sociaux affectant l’état d’esprit de la protagoniste. Notons que j’évoquerai par ailleurs des théories issues d’horizons divers concernant notamment l’autobiographie (Jean-François Chiantaretto), l’identité genrée (Judith Butler), l’exil (René Kaës, Leon et Rebeca Grinberg) et la biopolitique (Michel Foucault). »

Lambert-Perreault, 2008, PDF ###

BOUVETTE JUTRAS, Marie, « La faim vertigineuse d’Amélie Nothomb : rencontre du sacré et du carnaval », mémoire de maîtrise en lettres, Université du Québec à Trois-Rivières, 2013, 100 p. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Bouvette Jutras, 2013, PDF ###

LOU, Jean-Michel, Le Japon d’Amélie Nothomb, Paris, Harmattan (Espaces littéraires), 2011, 181 p. +++ Monographie

###Quatrième de couverture
« Cet ouvrage est un voyage dans un paysage intérieur qui unit l’intense beauté à l’“inquiétante étrangeté”, l’autre au plus intime, et permet au lecteur, à travers le reflet des oeuvres “japonaises” de l’écrivain, des plongées dans une culture “exotique’, pour, au bout du chemin, le reconduire à lui-même. Amélie Nothomb a qualifié ce livre, qui est plus qu’une simple étude littéraire, de “passionnant et extrêmement brillant. » ###

AMANIEUX, Laureline, Le récit siamois : identité et personnage dans l’œuvre d’Amélie Nothomb, Paris, Albin Michel, 2009, 447 p. +++ Monographie

###Quatrième de couverture
« Imaginons un corps unique qui se sépare en deux têtes identiques ; mais, bien loin de s’entendre, ces têtes tentent continuellement de se dévorer l’une l’autre. Pour Laureline Amanieux, c’est l’image exacte des romans d’Amélie Nothomb, de ses personnages dans les fictions, et de son propre personnage dans les romans autobiographiques. S’appuyant notamment sur les écrits de Paul Ricœur portant sur la constitution de l’identité humaine à travers un récit, Laureline Amanieux montre, à tous les niveaux du texte, ce qu’elle nomme le récit siamois, une forme romanesque novatrice qui renouvèle le mythe du double, et qui demande au lecteur d’inventer une lecture siamoise.
Nous découvrons ainsi toutes les tensions à l’œuvre dans les romans d’Amélie Nothomb – du romantisme noir à la fantaisie, des manipulations du temps à l’obsession de la culpabilité, d’une nomination duelle à la stylisation des conflits –, et nous comprenons que leur enjeu est de réparer par le langage une identité constamment soumise à des destructions. »
###

SOUÂD, Benali, « Du cri à l’écrit … l’écriture une stratégie de dépassement de soi », M@gm@, dossier « Écritures de soi en souffrance » (Orazio Maria Valastro, dir.), vol. 8, n° 1 (janvier-avril 2010), [en ligne]. +++ Article de revue

### Souâd, 2010, HTML ###

GIRAUD, Frédérique et Émilie SAUNIER, « Ressorts stratégiques et intimes de la posture : les cas d’Émile Zola et d’Amélie Nothomb », sur Fabula, colloque en ligne « Posture d’auteurs : du Moyen Âge à la modernité », 11 juillet 2014, [en ligne]. +++ Autre (voir la description)

### Colloque en ligne
Giraud et Saunier, 2014, HTML ###

SAUNIER, Émilie, « La mise en scène des personnages féminins dans les œuvres d’Amélie Nothomb, ou comment travailler son corps par l’écriture », Sociologie de l’Art, dossier « Le corps en aval.Le corps de l’écrivain II », OPuS 20 (2012), p. 55-74. +++ Article de revue

### Résumé
Envisager sociologiquement l’acte d’écrire du point de vue du corps de l’écrivaine belge francophone Amélie Nothomb conduit à mieux saisir la manière dont celle-ci investit cette pratique et à mieux cerner ce qu’elle met en scène dans ses œuvres. L’écriture constituerait un moyen pour elle de vivre un rapport difficile à son corps sur un mode plus heureux. En effet, l’étude de ses socialisations montre qu’elle n’a pas réussi à « reproduire » le corps féminin familial légitime et que, se sentant laide et mal dans son corps, elle a fait l’expérience d’une solitude amicale et amoureuse lors de son enfance, puis de son adolescence. Il semble qu’elle ait cherché, par le biais de sa posture d’écrivaine, à renverser ce « stigmate » corporel. Ce mécanisme se manifeste dans la description des personnages féminins dans ses œuvres : en mettant ceux-ci en scène comme des personnes qui s’affrontes et se distinguent sans cesse à travers leurs propriétés corporelles, l’écrivaine ferait « travailler » ses propres dispositions corporelles, sur un mode détourné ou distancié.

Saunier, 2012, HTML ###

DE LA OLIVA, Maria Luisa, « L’écriture et/ou la vie », L’en-je lacanien, n° 12 (2009), p. 131-148. +++ Article de revue

### De La Olivia, 2009, HTML ###



Amélie Nothomb - Ensemble de l'oeuvre (oeuvre)
TitreAmélie Nothomb - Ensemble de l'oeuvre
AuteurAmélie Nothomb
Parution9999
TriAmélie Nothomb - Ensemble de l'oeuvre
Afficheroui

Outils de la page

complaint