Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Bardo or not Bardo

Antoine Volodine, Bardo or not Bardo, Paris, Points, 2005, 236 p.

« Après son décès, chacun de nous commence à marcher dans un espace intermédiaire, le Bardo. La traversée dure quarante-neuf jours. Elle est pénible. Il est d’usage qu’un lama lise le Bardo Thödol, le Livre des morts tibétain, pour guider le défunt sur le chemin de la renaissance.

Mais que se passe-t-il lorsque le mort n’écoute pas, désobéit? Ou lorsque le séjour dans le Bardo lui plaît au point qu’il ne veuille plus en sortir? Ou lorsque le lama, au lieu du texte sacré, se met à déclamer des recettes de cuisine? Que se passe-t-il quand aux mystiques se mêlent les fous, les révolutionnaires ratés, les imbéciles et les sous-hommes?

L’écrivain et acteur Bogdan Schlumm tente de répondre à ces questions… »

(Quatrième de couverture)

Documentation critique

BLANCKEMAN, Bruno, « Une lecture de Bardo or not bardo : mange tes morts (et dis bonjour à la poule) », dans Anne ROCHE (dir.), Écritures contemporaines 8 : Antoine Volodine. Fictions du politique, Paris / Caen, Minard (La revue des lettres modernes, 8), 2006, p. 209-226. +++ Chapitre de collectif

###L’auteur de cet article examine comment l’usage du Bardo Thödol ###

DUCAS, Sylvie, « Écrire l’insolite pour Antoine Volodine », Recherches sur l’imaginaire, (2008). +++ Article de revue

###« Dans un numéro de revue consacré à l’insolite en littérature, l’attention est portée sur l’œuvre d’Antoine Volodine, auteur d’une des “littératures post-apocalyptiques” les plus fortes et les plus originales de la production littéraire contemporaine, qui poursuit dans son quatorzième livre, Bardo or not Bardo, l’exploration d’un post-monde désespéré et désespérant. L’intérêt de l’insolite volodinien réside dans la place centrale conférée au poétique, à l’élaboration d’un texte transgressant toutes les règles et libéré de toute obligation, sauf celle de produire de la narrativité. Mais une narrativité piégée, tout entière vouée à décevoir les attentes du lecteur, en lui opposant un univers opaque mais organisé dont on aurait perdu les clés. La démarche d’Antoine Volodine va même plus loin et dépasse cette idée de l’insolite comme genre : celui-ci tient d’un dispositif inédit qui s’inscrit dans le champ de la production littéraire contemporaine sans appartenir à aucun mode de lecture ou d’écriture attestée jusque-là. Comment dès lors écrire un récit romanesque sans pour autant se fondre dans ce genre qu’offre de lire la bibliothèque séculaire et pléthorique du roman ? Et quelle valeur possède cette inscription sans appartenance, cette participation insulaire à l’histoire de la littérature ou à son devenir ? Telles sont les questions soulevées par cette étude. »
(Présentation de Sylvie Ducas) ###

DUCAS, Sylvie, « Écrire l’insolite pour Antoine Volodine ou l’art du bobard dans Bardo or not Bardo », dans Arlette BOULOUMIÉ (dir.), Écritures insolites, Angers, Presses Universitaires d’Angers (Recherches sur l’imaginaire), 2008, p. 159-171. +++ Chapitre de collectif



Bardo or not Bardo (oeuvre)
TitreBardo or not Bardo
AuteurAntoine Volodine
Parution2004
TriBardo or not Bardo
Afficheroui

Outils de la page

complaint