Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Décor ciment

decor_ciment.jpg François Bon, Décor ciment, Paris, Les Éditions de Minuit, 1988, 224 p.

« Un homme, Raymond Crapin, est agressé au pied d’une tour H.L.M. On embarque au commissariat du lieu, en même temps qu’un jeune homme en possession d’héroïne, quatre des habitués de la dalle, ou du Babylone, son bar : Laurin, qui squatte pour sculpter, Goëllo, dit Gobbo, camionneur, un vieil aveugle nommé Louis Lambert, et la gardienne de l’immeuble, plus connue comme voyante : Isa Waertens. Leurs quatre monologues tissent le roman, tandis que l’aveugle permet la découverte de Jean Jeudy, un ancien marin, décédé depuis quatre mois au douzième étage de la tour. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

BERGÉ-JOONEKINDT, Aline, « Chapitre Espaces, limites, bougés : sujets fous, mondes flottants. Poétique de la dérive chez François Bon », dans Bruno BLANCKEMAN, Aline MURA-BRUNEL et Marc DAMBRE (dir.), Le roman français au tournant du XXIe siècle, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2004, p. 385-395. +++ Chapitre de collectif

###« C’est dans l’univers romanesque de François Bon que la prégnance d’un imaginaire marin s’Impose, où “la puissance onirique de l’eau” semble répondre à l’empire du monde urbain pour tenter d’en penser la dérive ou d’en ébranler au moins la pesanteur. […] Le plus étrange est que cette vision d’un monde flottant accompagne, dans Décor ciment (1988), la représentation de la banlieu des grands ensembles du nord-est parisien, “monde dur aux bordures des villes” qui s’impose d’abord par son caractère d’évidence massive “gigantesque” et irréductible. En fait, quoique la figure mythique de Babylone y soit présente, ce roman convoque moins le mythe de Babel – qui eût amplifier le motif architectural de la tour à étages et celui de l’incommunicabilité des êtres – que la figure de la Nef des fous, double motif littéraire et iconographique dont on souhaite ici interroger la présence voilée dans le récit et l’efficace de l’inscription à l’horizon du roman, en toile de fond. » (Extrait, p. 385-386)

Corpus retenu :
Décor ciment, Calvaire des chiens, La folie Rabelais###

LOMBARDI, Laurence, « Décor ciment, de l’autre côté du rideau », mémoire de maîtrise, département des Lettres modernes, Université d’Aix-en-Provence, 2001, 127 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

FLOREY, Sonia« Décor Ciment de François Bon - la cité, lieu de l’a-ban-don ? », dans Pierre HYPPOLITE (dir.), Architecture et littérature contemporaines, Limoges, Presses universitaires de Limoges (Espaces Humains), 2012. +++ Chapitre de collectif



Décor ciment (oeuvre)
TitreDécor ciment
AuteurFrançois Bon
Parution1988
TriDécor ciment
Afficheroui

Outils de la page

complaint