Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Déjà l'agonie

Marco Micone, Déjà l’agonie, Montréal, L’Hexagone, 1988 (Théâtre, n° 2), 81 p.

Cette pièce est le dernier volet de la trilogie de Micone consacrée aux problèmes de l’immigration italienne. La trilogie complète - Gens du silence (1982), Addolorata (1984), Déjà l’agonie (1988) - fut publiée sous le titre Trilogia, chez VLB, en 1996. Déjà l’agoniea valu à Marco Micone le Grand Prix du Journal de Montréal 1989.

Documentation critique

CARRIÈRE, Marie, « Parole du refus, exil mélancolique : trois textes migrants du Québec contemporain », Nouvelles études francophones, vol. 20.2 (automne 2005), p. 143-158. +++ Article de revue

### Résumé
L’expérience migrante qui s’adonne à une écriture du deuil encadre d’autres ruptures que celle du déracinement, voire des brisures, parfois des traumas, qui précèdent ou succèdent à l’exil, qui en sont issus ou qui s’y juxtaposent. Le deuil - un travail s’affairant à délier le sujet de sa perte, le présent du passé - et la mélancolie - une impasse résultant de l’intériorisation de cette perte, soit une répétition compulsive du passé - se côtoient dans l’oeuvre de trois écrivains migrants du Québec actuel : Nadine Ltaif, Abla Farhoud et Marco Micone. L’analyse s’inspire de la psychanalyse pour insister sur cette notion de perte - sur la part de mélancolie dans le deuil - traversant les textes à l’étude. Il nous revient de déceler dans la perte un rappel du morcellement fondamental sous-tendant toute subjectivité, à reconnaître la dérive ontologique que signale l’expérience de l’exil et du trauma.

Carrière, 2005, PDF ###



Déjà l'agonie (oeuvre)
TitreDéjà l'agonie
AuteurMarco Micone
Parution1988
TriDéjà l'agonie
Afficheroui

Outils de la page

complaint