Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Du sens

Renaud Camus, Du sens, Paris, P.O.L., 2002, 560 p.

La question qu’ouvre ce livre ramène nécessairement à l’inépuisable dialogue entre Cratyle et Hermogène, chez Platon. Cratyle s’attachant au sens des mots, tel qu’il a été d’après lui défini une fois pour toutes (ainsi dirait-on toujours, aujourd’hui, que « formidable » ne devra jamais dire qu’« effrayant », « redoutable », ou que « scabreux » doit définitivement signifier, comme à son origine, « escarpé », « abrupt », « raboteux »). Hermogène, lui, plaide pour la convention, le contrat, l’évolution, le glissement de sens à partir du moment où un accord général se fait. Globalement on peut dire qu’Hermogène a raison, de plus en plus raison, et que Cratyle a tort, de plus en plus grand tort. L’ennui est que Cratyle n’a pas tout à fait tort, d’une part, et que son tort, qui pis est, se révèle souvent plus séduisant, plus riche, plus littéraire que la raison d’Hermogène – de sorte qu’on n’échappe guère à la tension maintenue, entre les positions de l’un et de l’autre ; ni n’arrive-t-on seulement à le souhaiter vraiment.
Indéfiniment vibrante, la corde tendue par leur échange définit un grand arc où n’a pas de mal à se loger une discussion détaillée, point par point, ligne à ligne, de ce qui fut en son temps « l’affaire Renaud Camus ».
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

RABATEL, Alain, « Les auto-citations et leurs reformulations. Des surassertions surénoncées ou sousénoncées : autocitation et genres de discours, quelques balises », Travaux de linguistique, n° 52 (2006), p. 71-84. +++ Article de revue

### Résumé
« Cet article analyse les relations entre l’auto-citation et ses reformulations. Il définit d’abord l’auto-citation comme une représentation de parole disjointe du hic et nunc du locuteur/énonciateur, avec laquelle ce dernier entretient des relations dialogiques complexes. Sur un plan syntaxique, l’auto-citation et sa reformulation correspondent soit à des îlots textuels, soit à une assertion dans une « phrase complète », soit à un texte, qui entretiennent avec l’énoncé source une relation paraphrastique ou non paraphrastique. L’article analyse ensuite des extraits de Du Sens. »###

RABATEL, Alain, « Autobiographie et auto-citations dans Du sens et La campagne de France (journal 1994) de Renaud Camus », dans Homo narrans : pour une analyse énonciative et interactionnelle du récit. Tome 2 : Dialogisme et polyphonie dans le récit, Limoges, Lambert-Lucas, 2008, p. 547-574. +++ Monographie

RABATEL, Alain, « Autocitations et autobiographie dans Du sens, de Renaud Camus », Texte, n° 39-40 (2006), p. 81-118. +++ Article de revue

CHAOUAT, Bruno, « Langues de terre : au-delà du philosémitisme », Critique, vol. 11, n° 714 (2006), p. 912-927. +++ Article de revue

### Chaouat, 2006, HTML ###



Du sens (oeuvre)
TitreDu sens
AuteurRenaud Camus
Parution2002
TriDu sens
Afficheroui

Outils de la page

complaint