Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Écrire en pays dominé

ecrire_en_pays_domine.jpg Patrick Chamoiseau, Écrire en pays dominé, Paris, Gallimard, 1997, 316 p.

« Écrire en pays dominé c’est l’histoire d’une vie, la trajectoire d’une conscience, l’intime saga d’une écriture qui doit trouver sa voix entre langues dominantes et langues dominées, entre les paysages soumis d’une terre natale et les horizons ouverts du monde, entre toutes les ombres et toutes les lumières. Écrivain, Marqueur de Paroles, et finalement Guerrier, Patrick Chamoiseau interroge les exigences contemporaines des littératures désormais confrontées aux nouvelles formes de domination et à la présence du Total-monde dans nos imaginaires. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

OBSZYNSKI, Michał, « Le poétique et l’idéologie : Écrire en pays dominé de Patrick Chamoiseau, dans Tomasz SWOBODA et Wierzbowska, Ewa WIERZBOWSKA (dir.), Autour de Patrick Chamoiseau, Sopot, Fundacja Rozwoju Uniwersytetu Gdańskiego, 2008. +++ Article de revue

FAMIN, Victoria, « Écrire en pays dominé de Patrick Chamoiseau, ou l’appropriation de la théorie de la Relation d’Edouard Glissant », dans Tomasz SWOBODA et Wierzbowska, Ewa WIERZBOWSKA (dir.), Autour de Patrick Chamoiseau, Sopot, Fundacja Rozwoju Uniwersytetu Gdańskiego, 2008. +++ Article de revue

MOSAKOWSKI, Marek, « Du monologue au polylogue. Le spectre de l’universel dans Écrire en pays dominé de Patrick Chamoiseau », dans Tomasz SWOBODA et Wierzbowska, Ewa WIERZBOWSKA (dir.), Autour de Patrick Chamoiseau, Sopot, Fundacja Rozwoju Uniwersytetu Gdańskiego, 2008. +++ Article de revue

FONKOUE, Ramon Abelin, « Esthétique et éthique de l’agentivité dans le roman antillais », thèse de doctorat, Department of Romance Languages, University of Oregon, 2009, 185 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Porte sur Texaco et Écrire en pays dominé.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest ###

HÉL-BONGO, Olga, « Quand le roman se veut essai. La traversée du métatexte dans l’œuvre romanesque de Abdelkébir Khatibi, Patrick Chamoiseau et V.Y. Mudimbe », thèse de doctorat, département d’études littéraires, Université Laval, 2011, 378 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
En nous fondant sur un corpus de six romans, dont deux de Abdelkébir Khatibi (La mémoire tatouée, 1971, et Amour bilingue, 1983), deux de Patrick Chamoiseau (Écrire en pays dominé, 1997, et Un dimanche au cachot, 2007), et deux de V.Y. Mudimbe (Entre les eaux, 1973, et L’écart, 1979), notre recherche doctorale voudrait interroger la densité et la diversité des textes romanesques de ces écrivains polymorphes au point de contenir en eux tous les genres. Le roman, chez Khatibi, Chamoiseau et Mudimbe, se veut essai, tout comme les essais peuvent aménager en leur sein de la fiction. Dans les séquences ou segments essayistiques, les personnages s’analysent, évaluent les discours, les idées émises dans et sur les romans qu’ils sont en train d’écrire. Khatibi thématise le langage, l’écriture, le personnage écrivain qui médite, pense, rêve et doute en intellectuel, en philosophe, en artiste, en amoureux. Le roman invite à interroger le fréquent vertige qui saisit les personnages, la dérive de la diégèse vers des séquences métatextuelles qui brisent la linéarité du récit, et contribuent à « multiplier la conscience » dans une tentative de déchiffrement des signes. Sous le couvert des jeux de langage, Chamoiseau revisite les préoccupations obsédantes des écrivains antillais : l’histoire, la mémoire, l’oubli, la quête de soi, et l’exploration des possibilités d’écriture. Par le métatexte qu’il dissémine dans les romans, il traduit sa maîtrise des règles du jeu et des enjeux. Jouant avec le thème et la position de dominé dans le champ, la scénographie de l’écrivain qui se fait « Marqueur de paroles » et « Guerrier de l’imaginaire » montre un écart entre énonciation et énoncé, Chamoiseau asseyant sa position de dominant au sein de l’institution et s’affiliant à toutes les grandes célébrités de la littérature mondiale, dont Aimé Césaire, Saint-John Perse, Edouard Glissant, William Faulkner. Chez Mudimbe, le métatexte transforme le roman en objet de discussion sur l’altérité, les paradoxes des sciences humaines en Afrique, la libération de l’Afrique, le tiraillement identitaire du sujet, les stéréotypes du regard occidental de l’Afrique. L’essai dans le roman génère une duplicité énonciative, à la fois quête d’un miroir et histoire de la quête se réfléchissant.

Hél-Bongo, 2011, PDF ###

GYSSELS, Kathleen, « Du paratexte pictural dans Un plat de porc aux bananes vertes (André et Simone Schwarz-Bart) au paratexte sériel dans Écrire en pays dominé (Patrick Chamoiseau) », French Literature Series, vol. 29 (2002), p. 197-213. +++ Article de revue

PICANÇO, Luciano C., « Entre l’autobiographie et la théorie : l’intertextualité dans Écrire en pays dominé de Patrick Chamoiseau », Nouvelles études francophones, vol. 21, n° 1 (printemps 2006). +++ Article de revue

DANROC, Gilles, « Métissages d’écriture et de sacré dans la Caraïbe francophone, Glissant, Chamoiseau », dans Jean-François DURAND (dir.), L’écriture et le sacré : Senghor, Césaire, Glissant, Chamoiseau, Montpellier, Centre d’étude du XXe siècle (Axe francophone et méditerranéen), 2002, p. 235-246. +++ Chapitre de collectif

WATTS, Richard, « The “Wounds of Locality” : Living and Writing the Local in Patrick Chamoiseau’s Écrire en pays dominé », French Forum, vol. 28, n° 1 (hiver 2003), p. 111-129. +++ Article de revue

### Watts, 2003, PDF ###

FOSALAU, Liliana, « Bâtir la Diversalité sur le modèle de l’Écrire », dans Doina SPITA (dir.) La francophonie et la nouvelle identité européenne, Lasi, Editions Universitaires Al. I. Cuza, 2008, p. 96-101. +++ Chapitre de collectif

###Résumé
Cette étude inspirée par le livre de Patrick Chamoiseau, Ecrire en pays dominé (Gallimard, 1997), s’arrête sur la Diversalité comme pratique culturelle à même de nous faciliter la survie dans un monde où les formes nouvelles de domination nous guettent à chaque pas. Il s’agit en premier lieu du danger de l’uniformisation et de celui de la négation des valeurs authentiques, contre la domination desquelles la littérature, à travers ses moyens et modalités, l’intertextualité en premier lieu, nous propose une solution. L’ensemble de l’œuvre de Chamoiseau se caractérise par la polyphonie, concept d’inspiration backtienne en rapport très étroit avec la notion centrale de cet ouvrage à forte empreinte poétique et esthétique,  malgré sa visée idéologique. Trois notions structurent cet ouvrage et esquissent les étapes du processus d’édification de la Diversalité, sur le modèle de la littérature : lire, devenir et bâtir. On les retrouve dans les titres des trois livres qui composent l’ensemble de ce texte. La face du monde ne pourra être dorénavant que plurielle, mosaïquée, hétérogène, construite autour des concepts d’ouverture, d’échange et d’alliance. La pratique de la littérature – dans sa forme affectionnée par l’auteur antillais, l’intertextualité – nous fournit le meilleur exemple d’édification de la diversité, devenue Diversalité, à la suite de la fusion de l’Un dans le Multiple. ###

MURDOCH, H. Adlai, « Postcolonial peripheries revisited : Chamoiseau’s rewriting of Francophone Culture », dans Michael BISHOP et Christopher ELSON (dir.), French prose in 2000, Amsterdam, Rodopi (Faux titre), 2002, p. 134-142. +++ Chapitre de collectif

###« The deliberate asymmetries framing these French Caribbean subjects who are both French and West Indian, yet also more than the sum of both, ultimately shape new sites and strategies for the articulation of an independent creole identity particular to the regional experience. The Martinican novelist Patrick Chamoiseau articulates these principles trough a differential postcolonial discourse inscribed in and through a cultural framework of créolité. » (extrait, p. 137)

Corpus retenu
Éloge de la créolité, Écrire en pays dominé, Lettres créoles

Murdoch, 2002, HTML ###

PICANÇO, Luciano, « Rêver des voix égarées: l’utilisation de l’autobiographie onirique dans Écrire en pays dominé de Patrick Chamoiseau », Nottingham French Studies, vol. 51, n° 2 (été 2012), p. 192-203. +++ Article de revue

### Résumé
Prenant son point de départ dans un exposé introductif sur la fonction du choix autobiographique chez le Martiniquais Patrick Chamoiseau, cette analyse se concentre spécialement sur un épisode clé dans la structure du livre Écrire en pays dominé (1997), celui du rêve. Par le rêve, Chamoiseau arrive à ébaucher tout un répertoire d’identifications de l’imaginaire, tout un répertoire d’images spéculaires à travers lesquelles il peut traduire une vision commune de la vie de sa culture. Le rêve constitue dans cette autobiographie une espèce de métalangage qui permet à l’écrivain d’expliquer le processus collectif de créolisation et de construction de l’identité créole. Ainsi, tout en questionnant les raisons d’être de cet épisode, cette analyse met en évidence les objectifs accomplis par l’introduction de l’onirique dans le genre de l’autobiographie.

Picanço, 2012, PDF ###

TARICA, Estelle, « Patrick Chamoiseau’s Creole Conteur and the Ethics of Survival », International Journal of Francophone Studies, vol. 13, n° 1 (2010), p. 39-56. +++ Article de revue

### Abstract
This article concerns the Creole Conteur in Patrick Chamoiseau’s depictions of the slave plantation in Au temps de l’antan (1988a), Écrire en pays dominé (1997) and Texaco (1992). It proposes that Chamoiseau’s vision of the plantation be seen as a parable for contemporary Martinique, one that seeks to reinstate a redemptive history in which the past has a positive claim on the present. The article examines the tensions internal to this recuperative attempt, especially those carried in the relationship between literal and spiritual forms of hunger: the slaves’ famine condition and the survival tactics of débrouillardise compete with the spiritual nourishment found in an emergent collective identity. The article demonstrates that Chamoiseau uses the Conteur to redraw the symbolic boundaries of the plantation from an amoral grey zone to a cohesive Creole social order, making the plantation past relevant to the present day. It explores how Chamoiseau preserves the parable’s frame of moral instruction even though, as a survival tale involving extreme duress, it involves a calculus beyond good and evil. ###

ORTNER-BUCHBERGER, Claudia, « Tendances actuelles d’une autobiographie post-coloniale: Patrick Chamoiseau et Valentin Yves Mudimbe », dans Hans-Jürgen LÜSEBRINK Katharina STÄDTLER (dir.), Les Littératures africaines de langue française à l’époque de la postmodernité : état des lieux et perspectives de la recherche, Oberhausen, Athena, 2004, p. 179-192. +++ Chapitre de collectif

BOJSEN, Heidi, « L’hybridation comme tactique de résistance dans l’œuvre de Patrick Chamoiseau. », Revue de littérature comparée, n° 302 (2002), p. 230-242. +++ Article de revue

### Résumé
Le chercheur anglophone en théorie postcoloniale, Homi Bhabha, définit l’hybridation comme un processus déclenché par un point de catachrèse discursif qui fait apparaître une relation disjonctive du temps et de l’espace par le retour du « refoulé » dans le discours établi. Ceci entraîne une négociation du sens reconnu qui remet en cause l’autorité du signe. Dans son oeuvre théorique Écrire en pays dominé (1997), Patrick Chamoiseau se focalise sur l’importance de l’imaginaire qui semble constituer a priori le fondement de toute domination culturelle, économique, voire physique et il en fera donc le champ de bataille par excellence pour exercer sa résistance intellectuelle. En mettant en « relation » avec des arguments centraux de Bhabha la narration de Chamoiseau d’une identité martiniquaise qui résiste à la domination mais qui ne rejette pas pour autant des narrations institutionnalisées, cet article essaie de montrer comment Chamoiseau réussit à ébranler le sens traditionnel de concepts tels que « liberté », « épistémologie » ou même le « je » narratif.

Bojsen, 2002, HTML ###



Écrire en pays dominé (oeuvre)
TitreÉcrire en pays dominé
AuteurPatrick Chamoiseau
Parution1997
TriÉcrire en pays dominé
Afficheroui

Outils de la page

complaint