Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Élise Turcotte - ensemble de l'oeuvre

Documentation critique

POIRIER, Maryse, « Analyse sémiotique de la construction du personnage dans l’oeuvre d’Élise Turcotte », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 1997, 147 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Ce mémoire explore la notion de personnage dans trois livres d’Élise Turcotte, La terre est ici, Le bruit des choses vivantes et Caravane, à l’aide principalement des outils de la sémiotique greimassienne. Le personnage, longtemps considéré par les théoriciens de la littérature comme une structure indivisible, a diversifié ses modes d’existence au fil du temps. La narrativité contemporaine semble être le lieu d’une effervescence particulière sur ce plan : démultiplié, fragmenté, ballotté d’un univers fictionnel à un autre, le personnage se construit tout de même en tant qu’ensemble cohérent et homogène. L’oeuvre de Turcotte constitue un terrain d’exploration privilégié pour l’étude d’un tel personnage : la note introductive de Caravane suggère que Marie, narratrice de ce recueil de nouvelles, pourrait être le prolongement de personnages antérieurs à elle, qui ne possèdent cependant pas la même identité. L’étude des narratrices-personnages des trois livres permettra de mettre au jour les procédés de construction d’une entité à la fois mouvante et homogène ; plus largement, elle visera à mesurer le caractère opératoire du concept d’homogénéité pour la saisie et la définition du personnage contemporain. » (Résumé joint au mémoire)

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest..###

ROSSI, Claudia Y., « L’enfance et l’adolescence chez Élise Turcotte », mémoire de maîtrise, Faculty of Arts and Social Sciences, Dalhousie University (Halifax), 2001, 165 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Les thèmes de l’enfance et de l’adolescence sont omniprésents dans l’œuvre littéraire d’Elise Turcotte. Ces thèmes sont apparents dès son premier roman, Le bruit des choses vivantes (1991), jusqu’à son roman le plus récent, L ’île de la merci (1997). Les enfants dans son œuvre traversent des stades successifs avant d’atteindre le stade de l’adolescence. Nous examinons l’évolution que ces enfants et ces adolescentes subissent afin de devenir des membres à part entière de la société. Dans une première étape, nous discutons des rapports entre les mères et leurs enfants. Et, dans une deuxième étape, nous discutons des rapports entre les pères et leurs enfants. Nous examinons tous ces rapports à travers cinq thèmes essentiels. Nous commençons par le thème de la perception de l’intérieur et de l’extérieur. Nous notons l’évolution dans la perception des rapports des enfants et des adolescentes à leurs parents. Puis, par l’analyse des rêves des enfants et des adolescentes, nous découvrons le rôle essentiel que ces rêves jouent dans leur vie. Nous apprenons qu’afin de se réaliser, les enfants et les adolescentes doivent surmonter leurs peurs. La présence ou l’absence de leurs parents affecte la manière dont les enfants et les adolescentes communiquent avec d’autres. Nous concluons que la notion de l’amour est essentielle pour comprendre les personnages dans l’œuvre d’Elise Turcotte. C’est seulement à travers l’am our que ses personnages apprennent à apprécier le lien qu’ils partagent avec les autres. » (Résumé joint au mémoire)

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

Dossier « Élise Turcotte », sous la direction de Denise BRASSARD, dans Voix et images, vol. 31, no 3-93 (printemps 2006), 169 p. +++ Dossier de revue

### Sommaire du dossier « Élise Turcotte » :

  • « Entrer dans le tableau du deuil » / Denise Brassard*.
  • « Entretien avec Élise Turcotte » / Denise Brassard.
  • « Inédit. Coeur sauvage » / Élise Turcotte.
  • « Pluralité et convergence dans la poésie d’Élise Turcotte » / François Paré*.
  • « L’île de la Merci, ou comment éviter le désastre » / Nicole Côté*.
  • « Du poème au romanesque. L’espace problématique de l’image dans l’oeuvre d’Élise Turcotte » / Daniel Laforest*.
  • « Bibliographie d’Élise Turcotte » / Camille Allaire avec la collaboration de Jonathan Lamy.

*Références disponibles sur auteurs.contemporains.info ###

BRASSARD, Nicole, « Entrer dans le tableau du deuil », dans Voix et Images, dossier « Élise Turcotte », sous la direction de Nicole BRASSARD, vol. 31, no 3-93 (printemps 2006), p. 9-14. +++ Article de revue

###

###

PARÉ, François, « Pluralité et convergence dans la poésie d’Élise Turcotte », dans Voix et Images, dossier « Élise Turcotte », sous la direction de Nicole BRASSARD, vol. 31, no 3-93 (printemps 2006), p. 35-45. +++ Article de revue

###« La poésie d’Élise Turcotte met en scène la recherche de lieux-refuges où pourraient se manifester les valeurs holistiques de convergence et d’unité. Ces espaces privilégiés, comme la chambre et la cuisine, présentent les caractéristiques d’une pluralité rassurante où tend à se blottir le sujet énonciateur à l’abri de la menace extérieure et de la rupture du sens. Ainsi, les poèmes de Turcotte recensent souvent les objets familiers, les vêtements, les images, les couleurs, tous signes tangibles d’une collectivité renouvelée et protectrice. Dans cet article, nous étudions ces stratégies de convergence dans les quatre premiers recueils de l’auteure. » (Résumé joint à l’article)

###

LAFOREST, Daniel, « Du poème au romanesque. L’espace problématique de l’image dans l’oeuvre d’Élise Turcotte », dans Voix et Images, dossier « Élise Turcotte », sous la direction de Nicole BRASSARD, vol. 31, no 3-93 (printemps 2006), p. 59-73. +++ Article de revue

###« On a pointé çà et là des affinités manifestes entre les pratiques de la poésie et du roman chez Élise Turcotte, sans pour autant interroger leur portée constitutive dans l’écriture elle-même. La proximité chronologique et thématique des recueils de poésie La voix de Carla (1987) et La terre est ici (1989) avec le roman Le bruit des choses vivantes (1991) permet ici d’examiner sous un jour nouveau la porosité des frontières entre les deux genres dans l’oeuvre, en posant qu’une part importante de la subjectivité s’exprime spécifiquement dans le passage entre le poétique et le romanesque. Or, afin de conceptualiser ce passage, il nous faut considérer le statut que réserve l’écriture à une troisième notion dont l’importance est incontestable chez Turcotte : l’image. » (résumé joint à l’article)

###

COOK, Margaret, « Le devenir du corps-image chez Élise Turcotte », dans Ginette ADAMSON et Eunice MYERS (dir.), Continental, Latin-American and Francophone Women Writers, Lanham, University Press of America, 1987, p. 277-283. +++ Chapitre de collectif

CLOUTIER, Guy, « Élise Turcotte », dans Le goût de l’autre, Montréal, Éditions du Noroît (Chemin de traverse), 2006, p. 214-216. +++ Monographie

BIRON, Michel, François DUMONT et Élisabeth NARDOUT-LAFARGE, avec la collaboration de Martine-Emmanuelle LAPOINTE, « 10. La poésie et la fiction intimistes », dans Histoire de la littérature québécoise, Montréal, Boréal, 2007, p. 604-612. +++ Monographie

###Voir plus spécifiquement les pages 610-611. ###

CALAND, Fabienne Claire, « La part manquante dans la poésie d’Élise Turcotte », dans Daniel MARCHEIX et Nathalie WATTEYNE (dir.), L’écriture du corps dans la littérature québécoise depuis 1980, Limoges, Presses universitaires de Limoges (Espaces humains, 12), 2007, p. 31-41. +++ Chapitre de collectif

###L’auteure « s’intéresse à l’oeuvre poétique d’Élise Turcotte et à la corrélation qui s’y trouve déclinée entre la création poétique et la catabase de la chair irréfléchie. Dynamisé par le désir et son manque, le sujet s’engage, selon Caland, dans des voyages qui l’éloignent d’un “moi-peau extensible” pour le conduire à la rencontre de l’autre dans un “là-bas” infernal, diabolique et innommable, qui signe dans un même mouvement et la désagrégation de l’être et son unité retrouvée par la parole poétique. » (Extrait de la présentation par Daniel Marcheix et Nathalie Watteyne, p. 11)

En partie disponible sur Google Books. ###

HUGLO, Marie-Pascale et Kimberly LEPPIK, « Narrativités minimalistes contemporaines : Toussaint, Tremblay, Turcotte », dans Voix et Images, vol. 36, no 1-106 (automne 2010), p. 27-44. +++ Article de revue

### « Le discours critique fait du minimalisme narratif une caractéristique du contemporain en France comme au Québec. Marque par excellence d’un retour à la lisibilité et au récit, le minimalisme, dans quelques-unes de ses formes marquantes, relève pourtant d’une sorte de malaise : les réductions de tous ordres, la disparition d’enjeux d’envergure et la dilution de la littérature dans un univers médiatique éclaté font de cette tendance un “amoindrissement”, un “repli” plus ou moins nostalgique. Si les contextes historiques et culturels du Québec et de la France diffèrent, la critique tend de part et d’autre à associer la “réduction” minimaliste à la perte d’envergure de la littérature contemporaine, qui raconterait “malgré tout”, que ce soit sur un mode fragmentaire, intimiste ou ludique. Nous proposons de revenir sur cette conception, de faire travailler les convergences et divergences critiques entre la France et le Québec pour tenter de cerner une certaine narrativité minimaliste, distincte de ce qu’on appelle parfois “le mode mineur”. Nous nous basons sur une lecture de Jean-Philippe Toussaint, Larry Tremblay et Elise Turcotte pour remettre en question l’idée d’une réduction minimaliste et reconsidérer le rapport entre le sensible et le sens, en insistant sur l’importance, peu soulignée jusqu’ici, de la tension narrative et des imaginaires qui mobilisent ce type de récit. » (résumé joint à l’article)

NEPVEU, Pierre, « Vers une nouvelle subjectivité? », dans Bénédicte MAUGUIÈRE (dir.), Culturel Identities in Canadian Literature/Identités culturelles dans la littérature canadienne, New York, Peter Lang, 1998, p. 123-129. +++ Chapitre de collectif

BRASSARD, Denise, « Résister à l’éclatement: archéologie du sujet urbain chez Antonio d’Alfonso et Élise Turcotte », dans Denise BRASSARD et Évelyne GAGNON (dir.), États de la présence. Les lieux d’inscription de la subjectivité dans la poésie québécoise actuelle, Montréal, Éditions XYZ (Théorie et littérature), 2010, p. 81-100. +++ Chapitre de collectif



Élise Turcotte - ensemble de l'oeuvre (oeuvre)
TitreÉlise Turcotte - ensemble de l'oeuvre
AuteurÉlise Turcotte
Parution9999
TriÉlise Turcotte - ensemble de l'oeuvre
Afficheroui

Outils de la page

complaint