Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Ennemis publics

Michel Houellebecq et Bernard-Henri Lévy, Ennemis publics, Paris, Grasset / Flammarion, 2008, 332 p.

« Dans cette correspondance janvier-juillet 2008 entre l’auteur des Particules élémentaires et le romancier et philosophe B.-H. Lévy, les deux hommes évoquent des questions intimes, intellectuelles et de sociétés. »
(Présentation de l’éditeur)

Documentation critique

KOREN, Roselyne, « “Littérature d’aveu” et prise en charge des valeurs dans Ennemis publics de Michel Houellebecq et Bernard-Henri Lévy », Argumentation et Analyse du Discours, n° 5 (2010), [en ligne]. +++ Article de revue

### Résumé
L’échange épistolaire n’est pas le seul cadre discursif où l’on peut observer la façon dont des croyances axiologiques se trouvent justifiées. Quels avantages a-t-il pu présenter aux yeux des deux auteurs d’Ennemis publics, le philosophe Bernard-Henri Lévy et le romancier Michel Houellebecq ? La prise en charge de vérités autobiographiques et la notion de « littérature d’aveu » occupent une place centrale parmi ces avantages : elles nous permettront de problématiser la question de la lettre, « laboratoire de valeurs ». Le questionnement éthique auquel ils se livrent les incite ainsi à s’interroger sur leurs conceptions de la nature du sujet, de la responsabilité, de l’engagement et de l’action. On analysera, chemin faisant, quelques tropes spécifiques de leurs « visions du monde » antithétiques et on tentera de rendre compte du fait que leurs débats permettent de partager une aventure heuristique qui défige leurs images publiques respectives, objets de critiques virulentes de la part de nombreux journalistes et de commentateurs. L’évocation polémique de ces critiques joue certes un rôle important dans Ennemis publics, mais elle ne fera pas l’objet de cette contribution. On tentera ici de démontrer que cette correspondance met en œuvre et concrétise quelques-uns des concepts et des questionnements majeurs inhérents à la réflexion philosophique sur l’éthique.

Abstract
The epistolary genre is not the only discursive framework in which the justification of axiological beliefs can be observed and analyzed. Asking why it was selected by the authors of Ennemis publics, philosopher Bernard-Henri Lévy and novelist Michel Houellebecq, will enable us to present different aspects of their respective attitude towards the accountability for autobiographical truths. The ethical issues in which they indulge allow them to confront their own conception of the nature of the subject, of responsibility, of engagement and action. We analyze some specific tropes of their antithetical world views, while trying to show how their debates have enabled them to share a heuristic adventure aimed at enhancing their public image, but discredited by a “bunch” of journalists and hostile critics. This is not, however, the main interest of this correspondence which displays and embodies some of the concepts and major concerns inherent in philosophical ethical thought.

Koren, 2010, HTML ###



Ennemis publics (oeuvre)
TitreEnnemis publics
AuteurMichel Houellebecq
Parution2008
Afficheroui

Outils de la page

complaint