Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Enregistrements pirates

Philippe Delerm, Enregistrements pirates, Paris, Éditions du Rocher, 2003, 147 p.

« Des textes courts. Ce sont des enregistrements pirates, des expressions, des bribes de phrases happées au passage, des scènes filmées à la dérobée dans la rue, dans des endroits publics, quais de gare, wagons de métro, places de marchés, plages. Parfois c’est simplement un bruit, un graffiti. Philippe Delerm pose sur ces éclats d’humanité un regard amusé qui débusque la saveur de l’instant. Comme dans les tableaux du peintre vénitien Longhi qui font l’objet du premier et de l’ultime texte du recueil, les révélations viennent des signes, des comportements les plus infimes, volés au quotidien. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

HUGLO, Marie-Pascale, « L’ordinaire et le bref : les instantanés de Philippe Delerm », dans Catherine DOUZOU et Lise GAUVIN (dir.), Frontières de la nouvelle de langue française. Europe et Amérique du Nord (1945-2005), Dijon, Éditions Universitaires de Dijon, 2006, p. 13-24. +++ Chapitre de collectif

AUDET, René, « Fuir le récit pour raconter le quotidien. Modulations narratives en prose contemporaine », dans temps zéro, nº 1 (2007) [en ligne]. +++ Article de revue

### Résumé
Si l’on désigne communément la pratique des récits du quotidien, cette étiquette recèle néanmoins quelque problème conceptuel, par la cohabitation d’une forme (le récit) qui appelle la transgression de l’ordinaire à travers une temporalité et un objet (le quotidien) qui se définit par ce caractère ordinaire. L’examen de trois cas, Enregistrements pirates de Ph. Delerm, Palomar d’I. Calvino et Étrange façon de vivre d’E. Vila-Matas, permettra de questionner la confusion habituelle entre récit et narrativité, d’établir comment l’arrimage est possible entre quotidien et narrativité, pour en venir à une réflexion sur les usages du narratif en littérature contemporaine.

Abstract
The expression “les récits du quotidien” (narratives of everyday life), although used quite frequently, actually conceals a theoretical problem concerning the cohabitation of a form (narrative) based on the transgression of the ordinary through temporality and an object (everyday life) which is itself defined by this ordinary quality. This study of three different works, Ph. Delerm’s Enregistrements pirates, I. Calvino’s Palomar, and E. Vila-Matas’ Étrange façon de vivre, will try to shed some light on the confusion between “récit” and “narrativité” (narrative and narrativity), to better explain how narratives of everyday life do demonstrate narrativity, as well as how contemporary literature changes the uses of narrative.

Audet, 2007, HTML ###



Enregistrements pirates (oeuvre)
TitreEnregistrements pirates
AuteurPhilippe Delerm
Parution2003
TriEnregistrements pirates
Afficheroui

Outils de la page

complaint