Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Graal fiction

Jacques Roubaud, Graal fiction, Paris, Gallimard (Blanche), 1978, 232 p.

Un soir de 1378, un bourgeois de Florence, rentrant chez lui pour dîner, fondit en larmes devant sa soupe. À sa femme et à sa fille qui le pressaient de questions, il répondit : «Le bon roi Arthur est mort, l’unique rempart de la chrétienté.» Les bouches des conteurs, qui seules avaient donné vie au roi de fiction, se fermèrent. Il ne resta plus dans les manuscrits de toutes les langues d’Europe que les branches de l’arbre de Brocéliande où était né le roman.
Le conteur de Graal fiction a cherché les chevaliers et les dames, Tristan-Yseut, Lancelot-Guenièvre, Perceval, Gauvain, les fées et les enchanteurs, Viviane, Morgane, Merlin, à l’endroit même où ils se trouvent, dans l’enchevêtrement des récits médiévaux. S’il redit, s’il réécrit ce qui a déjà été dit, c’est pour élucider ce qui se cache en le dissimulant davantage, ou dévoiler le but de ces quêtes, le Graal, sans toucher à l’énigme. La sienne étant de restituer à la prose ses enfances.
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

FRANCESCHINI, Baptiste, « Du médiéviste au translateor: Graal Fiction de Jacques Roubaud », dans Marc ESCOLA (dir.), Théorie des textes possibles, Amsterdam, Rodopi, 2012, p. 201-214. +++ Chapitre de collectif



Graal fiction (oeuvre)
TitreGraal fiction
AuteurJacques Roubaud
Parution1978
Afficheroui

Outils de la page

complaint