Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Graal Théâtre

Jacques Roubaud et Florence Delay, Graal théâtre.

« Trésor épique et féerique, source d’un merveilleux qui enchanta l’Europe entière pendant des siècles, le cycle du Graal est d’une richesse encore peu explorée par les écrivains contemporains.
Nous en avons tiré une suite dramatique en dix branches ou pièces, qui commence par la fondation de deux chevaleries : l’une céleste, par Joseph d’Arimathie, l’autre terrienne, par l’enchanteur Merlin. Elles se rejoignent autour du roi Arthur et de la reine Guenièvre à la Table Ronde. Viennent ensuite les Temps Aventureux dont les héros sont Gauvain, Perceval, Lancelot, Galehaut, les fées Viviane et Morgane, bien d’autres. Notre “roman breton” s’achève sur deux disparitions : celle du Graal emporté au ciel par Galaad et celle du roi Arthur emporté sur la mer…
En nous inspirant des textes médiévaux tant français que gallois, anglais, allemands, espagnols, portugais, italiens, nous poursuivons les enchantements de ce que Dante appela “les si belles errances du roi Arthur”».
(Quatrième de couverture du tome III)

Tome I, Gallimard, Paris, 1977.
« Gauvin et le chevalier vert », « Lancelot du lac », « Perceval le Gallois », « L’Enlèvement de Guenièvre »

Tome II, Paris, Gallimard, 1981.
« Joseph d’Arimathie », « Merlin l’Enchanteur »

Tome III (réédition en un volume et ajouts), Paris, Gallimard, 2005.
« Joseph d’Arimathie », « Merlin l’enchanteur », « Gauvain et le Chevalier Vert », « Perceval le Gallois », « Lancelot du Lac », « L’enlèvement de la reine », « Morgane contre Guenièvre », « Fin des Temps Aventureux », « Galaad ou la quête », « La tragédie du roi Arthur »

Documentation critique

TAYLOR, John, « A French Stage Costume for the Matter of Britain : Florence Delay and Jacques Roubaud’s Graal Théâtre », dans Into the Heart of European Poetry, New Brunswick (New Jersey), Transaction Publishers, 2008, p. 347-351. +++ Monographie

MARSAL, Florence, Jacques Roubaud - Prose de la mémoire et errance chevaleresque, Rennes, Presses Universitaire de Rennes, 2010, 228 p. +++ Monographie

###Quatrième de couverture
La littérature médiévale inspire et informe l’oeuvre du poète et romancier oulipien Jacques Roubaud depuis les années 1970. Ses essais La fleur inverse et Graal Fiction, ou encore Graal Théâtre, ambitieuse adaptation dramatique de la légende arthurienne écrite en collaboration avec Florence Delay, en sont les signes les plus évidents. L’inter-texte arthurien, s’il est plus discret dans le cycle du Grand incendie de Londres, n’en éclaire pas moins les errances de la mémoire et de la prose. Le lecteur doit exercer une mémoire immense devant ces milliers de pages qui relatent et relient des événements survenus à de nombreuses années d’intervalle. Car le narrateur, comme les meilleurs chevaliers d’Arthur, fait preuve d’une extrême disponibilité, mais aussi d’une grande persévérance, pour suivre tous les chemins mémoriels qui s’offrent à lui, sans jamais perdre de vue la droite voie de la prose. Sa principale stratégie narrative est l’entrelacement imité du cycle du Livre du Graal, en particulier de la branche centrale qu’est le Lancelot en prose. Dans Le grand incendie de lLndres, la mémoire est aussi aventureuse que la forêt médiévale, et le texte volontairement digressif, en arborescence. La fonction du récit est de continuer d’exister, malgré les souvenirs les plus douloureux, qui fonctionnent dans le texte comme un autre Graal, c’est-à-dire un signe qui met la prose. ###

BORNSCHEIN, Anne N., « Heirs of the Round Table: French Arthurian fiction from 1977 to the present », thèse de doctorat, Department of Romance Language, University of Pennsylvannia, 2013, 293 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
While the English-speaking tradition has dominated the production of Arthurian-themed materials since the nineteenth-century Arthurian Revival, there is evidence that the publication of modern Arthurian fiction in French has enjoyed a major upswing over the past few decades. Notable contributions include Michel Rio’s Merlin-Morgane-Arthur trilogy, Jacques Roubaud and Florence Delay’s ten-volume cycle Graal théâtre, a half-dozen fantasy novels about the origins of the Arthurian world by Jean-Louis Fetjaine, and medievalist Michel Zink’s young adult novel Déodat, ou la transparence. Such texts are deeply anchored in the medieval tradition, invested in co-opting the flavor of medieval source texts at the level of narration as well as plot. Textual genealogies are frequently thematized in modern French Arthuriana by authors who credit a medieval parentage, whether through a narratorial intervention or paratexual references. As modern texts seek their own ground—whether as parodies, pastiches, entirely new adventures, or retellings of familiar stories from new perspectives—they continually draw upon the dozens of Arthurian works produced centuries before, presenting themselves as heirs to a literary tradition. With this implicit authorization, they continue its evolution. This paradigm replicates that which is already found in the medieval source material, whether in the Vulgate Cycle’s transformation of the Grail Quest from the romance conceived by Chrétien de Troyes into a Christian work exhorting scriptural exegesis, or in Wace’s appropriation of Geoffrey of Monmouth’s Historia Regum Brittaniae. Modern authors engage with the same process in ways that reflect a canny understanding of Arthurian literature, both its early iterations and its ongoing trajectory. Intertwined threads of genealogy, authority, legacy, and tradition in modern French Arthurian texts reveal an affinity between medieval and postmodern literary practice. As authors of the late twentieth- and early twenty-first centuries appropriate Arthurian material, they adopt techniques and textual strategies closely associated with medieval literature, recycling them to advance postmodern agendas.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest ###

CAMPBELL, Benjamin, « Du roman au théâtre : le motif du Graal réactualisé dans les textes de théâtre de Jean Cocteau, Julien Gracq et Jacques Roubaud/Florence Delay », mémoire de maîtrise, département des littératures de langue française, Université de Montréal, 2012, 135 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
Ce travail analyse les transformations du Graal en comparant sa représentation dans les romans médiévaux et dans trois textes de théâtre modernes. Le Graal, apparu dans la littérature au Moyen Âge, reste une source d’inspiration pour les écrivains modernes au point de gagner, avec le temps, un statut légendaire. L’objet de prédilection de la littérature arthurienne a évolué de façon significative dès le Moyen Âge, où il reste cependant confiné aux formes narratives. Après le « festival scénique sacré » (Bühnenweihfestspiel), Parsifal, de Wagner présenté en 1882 à Bayreuth, des œuvres plus récentes réactualisent le mythe en cherchant à l’adapter au théâtre. Jean Cocteau, en 1937, dans Les Chevaliers de la Table Ronde, présente un Graal inaccessible, immatériel. En 1948, Julien Gracq, dans Le Roi Pêcheur, inscrit le Graal dans l’opposition entre le profane et le sacré. Jacques Roubaud et Florence Delay, dans les éditions de 1977 et 2005 de Graal Théâtre, optent pour une récriture où les représentations du mythe se côtoient et se confrontent. Ces textes de théâtre modernes, où la représentation du Graal se situe au cœur du projet d’écriture, entrent ainsi en relation directe avec les œuvres médiévales. Ils s’inscrivent dans une redéfinition de l’objet qui se renouvelle sans cesse depuis Le Conte du Graal de Chrétien de Troyes.

Dans les trois cas, la représentation du Graal entretient des relations contradictoires de filiation et de rupture avec la littérature arthurienne de l’époque médiévale. L’hypothèse principale de cette recherche se situe dans la problématique de la récriture comme transformation d’un héritage. Plus précisément, il sera question de comprendre comment la représentation du Graal dans les textes de théâtre pose problème et comment cette question est modulée, travaillée par les auteurs en termes rhétoriques, stylistiques et dramaturgiques. L’utilisation de la parodie, d’anachronismes et de voix dramatiques nouvelles, par exemple, permet aux auteurs modernes de revisiter et de changer le rapport à l’objet. Le Graal se redéfinit dans des contextes historiques et dans un genre distincts de leur source du Moyen Âge.

Abstract
This work examines the transformations of the Holy Grail from medieval romances to modern plays. The Holy Grail, which first appeared in the Middle Ages, remains a source of inspiration for modern writers and gained, over time, a legendary status. This important feature of Arthurian literature has evolved significantly since the Middle Ages, where it remained however confined to narrative forms. After the festival (Bühnenweihfestspiel) where Wagner’s Parsifal was first presented in 1882 in Bayreuth, more recent works have renewed the myth by adapting it to the theatre. Jean Cocteau, in 1937, in Les Chevaliers de la Table Ronde, presented an inaccessible and intangible Grail. In 1948, Julien Gracq, in Le Roi Pêcheur, placed the Grail at the core of the opposition between profane and sacred. Jacques Roubaud and Florence Delay, in editions of 1977 and 2005 of Graal Théatre, opted for a rewriting where contradictory representations of the myth coexist. These modern dramas, where the representation of the Grail is at the center of the writing experience, are thus in direct connection with medieval works. They are part of a redefinition of the object that has constantly renewed itself since Chrétien de Troyes’ Conte du Graal.

In all three cases, the representation of the Grail shows conflicting relationships with the medieval Arthurian literary heritage. The main hypothesis of this research lies in the idea that rewriting has to do with the transformation of a legacy. More specifically, it comes to understand how the representation of the Holy Grail is dealt with in modern dramas, how it is modulated by the authors in rhetorical, stylistic and dramaturgical terms. The use of parody, anachronisms and new dramatic voices, for example, allows modern authors to revisit and change their relation to this object. The Grail is thus redefined in different historical contexts and in a genre quite distinct from medieval romances.

Campbell, 2012, PDF###



Graal Théâtre (oeuvre)
TitreGraal Théâtre
AuteurJacques Roubaud
Parution1977
TriGraal Théâtre
Afficheroui

Outils de la page

complaint