Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Hygiène de l'assassin

hygiene_de_l_assassin.jpg Amélie Nothomb, Hygiène de l’assassin, Paris, Albin Michel, 1992.

« Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n’a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l’écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête. Il se prendra au jeu. »

Documentation critique

ARDUS, Fabienne Eliane, « Discours de l’altérité en Belgique francophone contemporaine : Claire Lejeune, Caroline Lamarche, Nicole Malinconi et Amélie Nothomb », thèse de doctorat, Department of French, University of Southwestern Louisiana, 1999, 186 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« Because of the federalisation of the Belgium Kingdom, the French speaking Belgians, nowadays actually in minority, were urged to redefine themselves and to decide on a long term strategy to reposition themselves within the country. It is therefore in the seventies, the federalisation process having starting in 1970, that “identity discourses” slowly found their way in the French speaking part of Belgium.

A real mobilization of the people voice on the matter of the identity problematic has never occurred: the interventions on this subject were always sporadic, spread out over more then two decades, and from different groups often in discord. Nevertheless, in confronting such multitude of diverse sources from the late 70s up to the late 90th, this research revealed a mainstream discourse concerning the identity definition process of French speaking Belgians. The mainstream discourse revealed is considered here as a “projet de société”. This “projet de société” take the shape of a “discourse of Alterity”. Every intervention is based on a process of inclusion instead of exclusion, never the identity will be define from within the “Me”, and when the “Me” is mentioned it is to be itself disarticulated and rebuilt according to new datas coming from the outside, coming from the “Other”.

This discourse of Alterity finds its home in the writing of the poet, philosopher and essayist, Claire Lejeune. Comparing what she called her “Relation dialogique” with the “Poétique de la Relation” of Edouard Glissant integrates the Belgian process of identity on a worldwide scale and, at the same time, brings out the specificities of the Belgian discourse. The fictional work of Nicole Malinconi, Caroline Lamarche and Amélie Nothomb clearly illustrate this theory of the “relation dialogique” which is the essence of the Discourse of Alterity. Comparing scientific discourse about the identity process in philosophical and economical journals, in newspapers, compilings of personal experiences and pieces of literature helped to display this Discourse of Alterity so deeply-rooted in the francophone Belgium.

This internalization of the “Other” could be revealed by our analyse of the corpus, even if it is in fact a subconscious process. The studied corpus revealed that, in french speaking Belgium, the “Other” has been internalized and assimilated, leading the individual to a permanent redefinition of the subject always opened to the “Other”, therefore always evolving, rejecting any kind of permanent categorisations. This tendency may be the reason why French speaking Belgians encounter so many difficulties in rallying themselves around a definition of their community and their identity. Some theories view this process as a proof of alienation. This study supports a discourse which claims that openness and permanent revolution in the identity process is the only healthy answer to the inevitably globalisation of our society. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

CHAPPES, Heidi, « Fonction et fonctionnement du dialogue dans Hygiène de l’assassin et Métaphysique des tubes d’Amélie Nothomb », mémoire de maîtrise, département des lettres modernes, Université de Provence, 2001, 106 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

COTTILLE-FOLEY, Nora, « Abomination et sacralisation dans Hygiène de l’assassin d’Amélie Nothomb », Chimères : A Journal of French Literature, vol. 27 (printemps 2003), p. 47-57. +++ Article de revue

AMANIEUX, Laureline, « L’onomastique romanesque dans Hygiène de l’assassin », Narratologie, n° 8 (2009). +++ Article de revue

VUAILLE-BARCAN, Marie-Laure, et Alistair ROLLS, « “Merde à la fin ! L’écrivain, c’est vous ou c’est moi ?” : jeux de rôles dans Hygiène de l’assassin d’Amélie Nothomb », Essays in French Literature, n° 43 (juillet 2006). +++ Article de revue

NODOT-KAUFMAN, Claire, « Les irrégulières. Une étude de la menstruation chez Marie Cardinal, Marie Darrieussecq, Jacqueline Harpman et Amélie Nothomb », Doctor of Philosophy (French and Italian), University of Wisconsin-Madison, 2012, 328 p. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
« This dissertation aims to analyze the discourse on menstruation and its cultural représentation in contemporary French literature by exploring the works of four women novelists. Although almost non-existent in earlier literature, menstruation has recently become a prominent theme in French and Francophone women’s fiction. However, as reflected in the writings of Cardinal, Darrieussecq, Nothomb and Harpman, this new focus does not deviate from the traditional, patriarchal, and negatively charged représentation of menstruation. Indeed, these authors use literature to come to terms with a relationship with menstruation experienced as a burdensome process, one that is oftentimes both psychologically and physically traumatic. In each of their accounts, a diffïcult relationship with the mother is key to the trauma, which is expressed through anarchie menstrual cycles, haemorraging or amenorrhea. Because the perspective on menstruation is transmitted from mother to daughter, menstruation cornes to represent most of the issues tied to femininity and maternity.
Paradoxically, however, even as they reinforce certain clichés associated with menstruation, the four authors studied here also actively challenge restrictive and deterministic views on femininity. They emphasize that menstruation should not be construed as a defining factor in women’s identity, whether in positive or negative terms. Wary of the dangers of an essentialism that would place regular, predictable menstruation at the core of femininity, they valorize irregularity, reminding us both that only some women menstruate regularly and that regularity as a norm is debilitating. Their literary works thus contribute to the larger cultural debate now unfolding on whether menstruation is necessary or not (illustrated, for example, by recent contraceptive advances that make it possible for women to rid themselves of their menstrual cycles). Instead of defming women as cyclical, regular creatures, these authors portray irregularity as a positive value and a positive space where femininity and even gender can be renegotiated.

Table des matières de la section concernant Amélie Nothomb
IV. Amélie Nothomb : la sale viande
1. Supprimer le sang
2. Que faire des corps ? Une métaphysique des « tubes »
3. Le miroir ignoble
4. D’un spéculum à l’autre : s’échapper de la chambre cramoisie

Porte aussi sur Mercure et Robert des noms propres

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest ###

CHEVILLOT, Frédérique, « Amélie Nothomb : l’invitation à la lecture », Women in French Studies, special issue (2012), p. 195-212. +++ Article de revue

### Porte également sur Une forme de vie

Chevillot, 2012, PDF ###

ELKHAMISSY, Riham, « Comment dire le silence? Étude du silence chez deux auteurs contemporains », Logosphère : Revue d’études linguistiques et littéraires, n° 5 (2009), p. 13-27. +++ Article de revue

### Résumé
Comment écrire le silence ? Comment écrire les mots tus ? De l’absence totale de mot à l’annotation du mot silence, toute une panoplie de procédés pour exprimer le silence. Entre l’explicite et l’implicite, entre le dit et le non-dit, entre les mots et les gestes, s’installe le silence à des niveaux différents de communication. Nous nous proposons de décrypter l’écriture silencieuse chez deux grands maîtres de cette écriture romanesque : Amélie Nothomb et Philippe Grimbert. Notre but est donc de montrer comment le silence devient, sous la plume de ces deux auteurs, parlant.

Elkhamissy, 2009, PDF

Porte aussi sur Les catalinaires et Cosmétique de l’ennemi ###

HALL, Elizabeth Berglund, « The Violence of Desire in Amélie Nothomb’s Novels », Women in French Studies, n° 17 (2009), p. 103-115. +++ Article de revue

### Porte aussi sur Cosmétique de l’ennemi ###

SIMARD, Caroline, « Littérature et institution dans Hygiène de l’assassin et Les combustibles : vers une définition de la position d’Amélie Nothomb dans le champ littéraire », mémoire de maîtrise en études littéraires, Université du Québec à Montréal, 2007, 169 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
« Ce mémoire présente une étude du regard que porte Amélie Nothomb sur l’institution et la littérature par le biais de deux de ses textes : Hygiène de l’assassin (1992) et Les Combustibles (1994). Cette analyse nous fait voir qu’Amélie Nothomb fait partie intégrante de la littérature postmoderne contemporaine. Sa position étant équivoque au sein du champ littéraire nous désirons étudier, à même deux de ses œuvres, le regard qu’elle pose sur la littérature. Le premier chapitre analyse la forme que ces deux textes empruntent. Une subversion du genre romanesque et dramatique nous amène à constater que l’oralité, plus près du réel que l’écriture, permet à la littérature d’accéder à une vérité plurielle. Amélie Nothomb ne choisit pas une forme plus qu’une autre et, par cette neutralité de point de vue, fait participer activement le lecteur aux divers propos littéraires énoncés dans ses œuvres. Le deuxième chapitre analyse l’énoncé et il montre les diverses facettes du champ littéraire représentées dans le texte. Nous pouvons, par le biais du personnage écrivain, observer la critique que Nothomb fait du monde littéraire et de la littérature. Elle dénonce la vérité unique et la fatuité qui caractérisent souvent les actants du monde littéraire. Le troisième chapitre analyse les procédés métafictionnels empruntés dans ces deux textes. D’abord, la mise en abyme que nous retrouvons dans Hygiène de l’assassin et, ensuite, l’intertextualité sous forme de bibliothèque imaginaire que nous examinerons dans Les Combustibles nous permettent tous deux de constater que le réel et la littérature s’enchevêtrent pour atteindre une réalité plus exacte et plus juste. Autant la littérature puise dans le réel pour se construire, autant l’être humain a besoin de la littérature pour vivre, s’accomplir et mieux comprendre le monde qui l’entoure. La conclusion nous montre que Nothomb se situe réellement dans un entre-deux en littérature, à la croisée de deux sous-champs de production, à la frontière de deux genres distincts. Son seul parti pris est celui du Verbe, sous toutes ses formes. L’écriture est un dialogue qui s’instaure entre l’écrivain et le lecteur. La parole est le gage de la puissance de la littérature. Par le genre et les procédés littéraires qu’elle emploie, Amélie Nothomb crée un univers fictionnel qui transcende la dimension du récit et permet au lecteur de se construire par sa lecture. Amélie Nothomb interroge l’écriture et le pouvoir de la littérature, et elle amène le lecteur à faire de même. »

Simard, 2007, PDF ###



Hygiène de l'assassin (oeuvre)
TitreHygiène de l'assassin
AuteurAmélie Nothomb
Parution1992
TriHygiène de l'assassin
Afficheroui

Outils de la page

complaint