Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Immobile

Ying Chen - Montréal, Boréal, 1998, 158 pages.

immobile.jpg

« Une jeune femme épouse un archéologue pour former un couple en apparence semblable aux autres du milieu intellectuel bourgeois dans lequel ils évoluent. Mais voilà qu’elle est de plus en plus happée par le souvenir de l’une de ses vies antérieures où, chanteuse d’opéra renommée, elle était la quatrième épouse d’un prince sans royaume. »

Présentation des Éditions du Boréal

Immobile sur Orion Qc

Documentation critique

HAREL, Simon, Les passages obligés de l’écriture migrante, Montréal, XYZ Éditeur (Théorie et littérature), 2005, 250 p. +++ Monographie

MADDOX, Kelly-Anne Madeline, « Le roman québécois des années 1990 : éléments fondamentaux de la problématique identitaire », thèse de doctorat, Department of French, Dalhousie University, 2004, 278 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé:

« Depuis ses origines, la littérature québécoise s’articule autour de la problématique identitaire ; les écrivains ne cessent de questionner leur rapport à l’autre et de chercher une définition satisfaisante de l’identité. Nous examinons la représentation de l’identitaire pendant les années 1990 à travers les écrits de sept romanciers : Ying Chen, Abla Farhoud, Sergio Kokis, Yan Muckle, Pierre Samson, Lise Tremblay et Élise Turcotte. Cette thèse de divise en deux sections : la solitude et les rapports entre soi et l’autre. La première partie se compose d’abord d’une exploration de l’exil et ensuite d’une étude de la mémoire. L’exil physique et l’exil intérieur se caractérisent par l’éloignement, l’isolement et la marginalisation vis-à-vis de soi et de l’autre. La recherche du passé est également une expérience solitaire. D’une part, c’est souvent dans le contexte de la solitude provoquée par l’exil que les personnages tentent de comprendre leur passé. D’autre part, la mémoire témoigne de l’absence de l’autre. Dans la deuxième partie, nous nous penchons sur les relations interpersonnelles et la création ; ces dernières représentent la possibilité pour certains personnages de dépasser la solitude et de participer au monde. L’identité se définit toujours dans le cadre des relations avec l’autre, et ce sont des relations basées sur le langage ainsi  que sur l’éthique ; l’absence de communication peut dévaloriser l’identité alors qu’une communication basée sur l’amour et la générosité sert à affirmer l’identité et témoigne d’un respect profond qui sous-tend toute relation humaine positive. »

Abstract:

« The question of identity has been at the centre of Quebec literature since its very beginnings ; Quebec writers continue to ponder their connection to the other and to search for a satisfactory means of defining the self. Our thesis examines the representation of identity during the 1990’s in fiction by seven Quebec novelists : Ying Chen, Abla Farhoud, Sergio Kokis, Yan Muckle, Pierre Samson, Lise Tremblay and Élise Turcotte. This study is divided into two sections : solitude and self-other relationships. In the first part, we explore exile and memory. Both physical exile and internal exile are characterised by distance, isolation and marginalisation vis-à-vis the self and the other. Memory is also a solitary experience. On the one hand, it is often in the context of the solitude brought on by exile that characters embark on a quest to understand their past. On the other hand, memory symbolizes the absence of the other. We discuss interpersonal relationships and creation in the second part of this thesis ; these two topics represent for certain characters the possibility to move beyond their solitude and participate in the world. Identity is always defined in the context of self-other relationships, and these relationships are based on language and on ethics ; a lack of communication can devalue one’s identity, whereas communication based on love and generosity is an affirmation of identity and serves as a testimonial to the profound respect which underlies all constructive human relationships. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

CHIN, Gladys, « Le paradoxe chez Ying Chen : l’Immobilité dynamique », mémoire de maîtrise, département d’études françaises, Queen’s University, 1999, 109 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract:

« Immobile is an example of migrant writing and yet, its title immediately suggests the internal paradox expressed in the movement of this novel. This thesis on Ying Chen’s fourth book explores the contradictory forces of exile in its various forms and permutations, as experienced by the central character. The reincarnation of this individual, and her travels through space and time, create an impression of movement that is nonetheless only an illusion, a false sense of mobility that leads to absolute immobility.

This is because the heroine of this novel is a prisoner of her identity, a combination of indelible and inescapable traits that defy all varieties of transformation, all attempts at change. She remains immutably woman and each continuous displacement is but a repetitive variation of her original alienation. The stories that she creates through her narrative endeavour do not release her from the prison of her self. This thesis will show how they serve only as constant reminders of the identity that she cannot shake, of her permanent exile in the land of the other. »

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

NAUDIN, Marie, « Malaises et délires généalogiques dans Immobile de Ying Chen », Études francophones, vol. 16, no 2 (automne 2001), p. 41-47. +++ Article de revue

ERTLER, Klaus-Dieter, « La configuration de l’histoire dans les écritures migrantes au Québec », dans Beïda CHIKHI et Marc QUAGHEBEUR (dir.), Les écrivains francophones interprètes de l’histoire. Entre filiation et dissidence, Bruxelles, P.I.E. Peter Lang (Documents pour l’histoire des Francophonies / Théorie, no 10), 2006, p. 513-533. +++ Chapitre de collectif

###Ce texte porte aussi sur Les lettres chinoises. ###

MADDOX, Kelly-Anne, « Errance temporelle et transgressions identitaires dans Immobile de Ying Chen », dans Magessa O’Reilly, Neil Bishop et A.R Chadwick (dir.), Le lointain. Écrire au loin, écrire le lointain, Québec, Publications MNH (Écrits de la francité), 2002, p.101-115. +++ Chapitre de collectif

### Résumé :

« Chen nous présente dans ce roman une réflexion très pertinente sur la formation de l’identité contemporaine située dans un cadre temporel, et ce qui est plus important, nous confronte à une vision du monde et du moi qui remet en question tout concept occidental et traditionnel de l’identité. Nous comptons examiner cette relation entre le temps et l’identitaire en nous penchant sur les visions du temps dans ce roman, notamment sur la réincarnation en tant qu’errance temporelle, sur la transgression au sein de l’identité individuelle et celle du couple, sur la relation entre l’art, l’identité et le temps, et enfin sur la quête du bonheur et les conséquences de cette quête en ce qui concerne l’identitaire. »

(Extrait de l’introduction de l’article) ###



Immobile (oeuvre)
TitreImmobile
AuteurYing Chen
Parution1998
TriImmobile
Afficheroui

Outils de la page

complaint