Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Intérieurs du Nouveau Monde

Pierre Nepveu - Montréal, Boréal (Papiers collés), 1998, 378 p.

« Au thème de l’Amérique ou de l’“américanité” sont généralement liées des images de grands espaces, d’aventures, de nature inviolée et surhumaine. À cette vision convenue et rassurante, Pierre Nepveu oppose ici une lecture toute différente de l’expérience américaine, telle qu’elle se révèle dans les textes de quelques-uns des meilleurs écrivains des deux Amériques, de Marie de l’Incarnation à Emily Dickinson, d’Alain Grandbois à William Carlos Williams et A. M. Klein, des auteurs franco-ontariens aux romanciers haïtiens de Montréal. Là s’exprime, pour qui sait écouter et vibrer, un tout autre discours, un tout autre chant, “celui d’une Amérique, écrit Pierre Nepveu, non pas embrassée à corps perdu et vécue comme une aventure exaltante et même extatique, mais éprouvée à partir d’une subjectivité fragile, souvent repliée sur elle-même et sur son univers intime”.

Recueil d’une quinzaine d’essais lumineux sur des auteurs du Québec, du Canada et des États-Unis, Intérieurs du Nouveau Monde est aussi le récit d’un parcours personnel et d’une suite de rencontres. Rencontres avec des oeuvres, certes, mais également avec des êtres, ici, en Californie, au Brésil, et rencontre, surtout, avec ce continent à la fois intime et inconnu, désiré et perdu, qui est le nôtre. » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

PARÉ, François, « Intérieurs et extérieurs de l’Amérique chez Pierre Nepveu », Voix et images, vol 34, no 1 (automne 2008), p. 81-90. +++ Article de revue

### Résumé

Dans Intérieurs du Nouveau Monde (1998), Pierre Nepveu cherche à réorienter la notion d’américanité, telle qu’elle s’élabore au Québec à la fin des années 1970. Pour Nepveu, l’espace continental, bien qu’il soit ouvert à l’errance, doit devenir une figure de l’habitable. Car il faut reconnaître qu’une intériorité subjective investit une américanité dès lors structurée par l’introspection, l’identité et la mémoire. Prenant le relais de L’écologie du réel (1988), Intérieurs du Nouveau Monde convoque donc, de l’Américain Nathaniel Hawthorne au Franco-Ontarien Patrice Desbiens, un corpus littéraire assez particulier dont cette étude explore la singularité et les limites.

###

PALMIERI, David, « La symbolisation de l’expérience : une étude de la poésie du Québec et du Nord-Est des États-Unis, 1900-1965 », thèse de doctorat, département des littératures de langue française, Université de Montréal, 2006, 457 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé

La critique littéraire et la philosophie entretiennent des relations souvent conflictuelles. Deux des sommités universitaires du vingtième siècle, le critique Northrop Frye et le philosophe Eric Voegelin, ont créé des perspectives et des « symboles » uniques qui ont exercé une grande influence sur beaucoup de leurs collègues. Dans ses derniers travaux sur la Bible, Frye a développé le symbole de l’« univers mythologique » lequel, croyait-il, imprègne toute la littérature occidentale. Passant du paradis de la création artistique au bonheur de l’union conjugale, puis au monde ordinaire de la « génération », pour finalement sombrer dans l’Ulro, où un homme ou une femme se perd dans des abstractions stériles, l’univers mythologique fournit une « architecture » à la conscience. Durant les dernières vingt années de sa vie, Voegelin s’est concentré sur la formulation d’une « philosophie de la conscience ». Pour lui, la conscience humaine se déplace inéluctablement vers son Commencement et son Au-delà. Les symboles que Voegelin a mis au point pour décrire la conscience comportent la réalité-Il/réalité-chose, la parousie et l’intentionnalité/luminosité. L’interpénétration de l’architecture de Frye et des symboles philosophiques de Voegelin contribue à la critique par mythes qui a prospéré pendant les années soixante.

Six des termes de Frye et Voegelin ont été combinés pour créer de nouveaux symboles. L’enveloppe-cosmion suggère l’espace culturel et politique fermé dans lequel la poésie est écrite. La communauté de l’être et du langage offre une échappatoire. À travers un champ d’étude ou à travers des mythes d’une civilisation, la conscience adopte un langage lui permettant de connaître Dieu et le monde, l’homme et la société. L’univers-conscience se fonde sur l’intuition de Spinoza selon laquelle l’ordre des idées est le même que l’ordre des choses. Le poète transforme des éléments de l’univers physique en symboles qui décrivent sa conscience laquelle récrée l’univers comme un cosmos, une Réalité entièrement humaine.

Cette approche littéraire-philosophique est employée pour analyser environ quarante poèmes de deux enveloppes culturelles distinctes. Les poètes du Québec et du Nord-Est des États-Unis sont géographiquement proches, mais ils sont rarement analysés ensemble. Une exception notoire est Intérieurs du Nouveau Monde par le critique québécois Pierre Nepveu. La Symbolisation de l’expérience s’engage dans cette entreprise utilisant une approche fondée sur Frye et Voegelin et dans une optique américaine. Les formules verbales de poètes comme Saint-Denys Garneau, Alain Grandbois, Wallace Stevens et Elizabeth Bishop sont analysées par rapport à quatre expériences de l’univers-conscience.

La maison est le point de départ de la pensée. Dans le retranchement, l’homme ou la femme formule la Question, la force motivatrice dans l’acte de symbolisation dans le mythe de l’origine et de l’au-delà de l’existence. Cherchant une réponse, un langage pour connaître la communauté de l’être, la conscience entame la route qui la conduit à l’intentionnalité et à la luminosité, et, au bout de cette route, découvre un axis mundi sur lequel elle peut faire l’ascension ou qu’elle peut ignorer. Dans le premier cas, Yaxis mundi mène aux fondements de l’être, le ciel et ses symboles traditionnels de transcendance. La maîtrise de ces symboles est en grande partie le sujet de Rina Lasnier et de Robert Frost. Observées sous l’angle de l’univers- conscience, la poésie québécoise et celle du Nord-Est deviennent un combat à gagner ou à perdre pour pénétrer le mystère de l’existence dans la Réalité.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de Umi-Proquest. ###

LANTHIER, Cybèle, « Within New Worlds : Some of the Difficulties and Challenges of Translating Two of Pierre Nepveu’s Literary Essays », mémoire de maîtrise, department of French Studies, Concordia University, 2004, 88 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract

This project provides a translation of two of Pierre Nepveu’s essays taken from his book Intérieurs du nouveau monde published in 1998. The translation is followed by a commentary that outlines some of the difficulties and challenges that his work presented in the translation process. The work involved in translating these essays not only required effort at the level of the text itself, but also meant delving into the literary corpus on which the author based his ideas. The readings and research involved prior and during translation affects the syntax, word choice, and overall voice of the text in the receiving language. Translation involves much more than a simple transfer process and requires relying on a wealth of background work that engages the translator as a reader and as a writer. Pierre Nepveu’s essays are filled with literary references and information that proves to be interesting and multifaceted reading.

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

DESROCHERS, Stéphanie, « Expériences du Nouveau Monde - étude de la relation entre essai et narrativité dans les recueils Intérieurs du nouveau monde de Pierre Nepveu et El insomnio de Bolivar de Jorge Volpi », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 2014, 132 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé

Dans les années 1980, l’essayiste québécois André Belleau émet l’hypothèse que l’essai, fruit d’un « artiste de la narrativité des idées », n’est autre chose qu’un « récit idéel » dans lequel le contenu idéel et la tension argumentative se substituent respectivement aux personnages et à l’action d’une œuvre narrative. L’idée que l’essai puisse être rapproché du genre narratif est lancée, mais elle reste peu approfondie.

Prenant le relais de la réflexion menée par Belleau, ce mémoire propose d’explorer la dimension narrative de l’essai et du recueil d’essais à partir d’Intérieurs du Nouveau Monde, de Pierre Nepveu, et de El insomnio de Bolívar, de Jorge Volpi. Ces deux recueils ont en commun d’opposer l’expérience personnelle des auteurs à un récit collectif ayant structuré le devenir identitaire américain et latino-américain. Mais, plus que cette commune volonté qu’elles ont de questionner un imaginaire construit de l’Amérique et de l’Amérique latine, les œuvres de Pierre Nepveu et Jorge Volpi partagent une semblable ambition : celle de proposer un récit alternatif, qui prête au recueil une progression linéaire, voire narrative. Deux approches théoriques sont convoquées pour mener à bien l’analyse : la sociocritique, dans un premier temps, et la poétique narrative, dans un deuxième temps.

SUHONEN, Katri, « “Partout de la neige entassée, comme du linge à laver ” : la passion de la blancheur dans le roman québécois moderne », Voix et Images, vol. 37, no 2 (hiver 2012), p. 111-123. +++ Article de revue

### Résumé

L’article étudie l’exploitation de l’hiver en tant que rite initiatique dans le roman québécois moderne à l’aide de la lecture du Couteau sur la table de Jacques Godbout et du Jour est noir de Marie-Claire Blais. La saison incarne l’angoisse temporelle qui marque, selon Pierre Nepveu, la littérature québécoise des années 1960. Dans le premier, l’hiver est révélateur d’une crise identitaire culturelle dans une société qui explore un rapport nouveau au temps, au passé comme à l’avenir. Dans le deuxième, l’hiver dévoile la crise psychologique de personnages incapables d’affronter la réalité du quotidien (du présent et de l’avenir). La saison appelle à une forme de communion qui permet de résoudre le dilemme original.

MAJOR, Robert, « L’invitation au voyage », Voix et Images, vol. 23, no 3 (printemps 1998), p. 583-590. +++ Article de revue

###

FIGUEIREDO, Eurídice, « Représentations du Brésil dans la littérature québécoise contemporaine », Voix et Images, vol. 25, no 3 (printemps 2000), p. 563-575. +++ Article de revue

### Résumé

L’espace social que décrit un roman révèle en partie l’imaginaire de l’écrivain — à la recherche d’une sorte d’exil dans des espaces lointains, connus ou rêvés — et témoigne d’un désir de penser autrement. Marginal par rapport à sa culture, étranger de l’intérieur, l’écrivain se déplace, ne serait-ce qu’en écriture, afin de transgresser les règles imposées par une culture nationale. L’écrivain québécois qui « voyage » au Brésil rencontre un espace autre, qui lui permet de parler d’un monde où les enjeux culturels et les interdictions sont différents. Moi, Brésilienne vivant à Rio, je ferai le voyage dans l’autre sens : lectrice privilégiée des auteurs québécois, je les regarde nous regarder et je leur tends le miroir. La représentation du Brésil qui prendra forme dans cet article sera celle de deux regards croisés. Je ne suis pas sûre d’atteindre une vérité nue au fond du puits, mais je choisis d’entamer un dialogue interculturel et d’affronter les embûches qui se présenteront en cours de route.

MAILHOT, Laurent, « Événements : de la poésie québécoise », Voix et Images, vol. 24, no 2 (hiver 1999), p. 247-263. +++ Article de revue

### Résumé

Plus qu’un genre littéraire, la poésie est « le lieu originaire de l’écriture et l’horizon de toute littérature » (Jean-Michel Maulpoix). Nous étudions ici les commencements et les perspectives de la littérature québécoise à travers quelques événements esthétiques où la poésie manifeste sa présence, ses ruptures, son travail sur la langue et le langage. D’une forte tradition orale aux écritures de la modernité, en passant par les mythes du Poète. À l’ombre et à la lumière de la prose, car la poésie n’est jamais seule dans l’histoire. Ce qui est difficile à trouver, c’est le « classicisme de son époque » (Gaston Miron), de toute époque. Un essai de Pierre Nepveu, Intérieurs du Nouveau Monde (1998), est finalement pris comme exemple d’une mise en situation culturelle de la poésie québécoise.

LEPAGE, Élise, « Le devenir paysager. De quelques paysages postindustriels entre arts visuels et poésie », Journal of Canadian Studies/Revue d’études canadiennes, vol. 49, no 2 (printemps 2015), p. 106-132. +++ Article de revue

### Résumé

Cet article propose une réflexion sur le concept de paysage dans les arts visuels et la poésie québécoise contemporaine. Une brève archéologie du paysage permet de souligner ses origines picturales ainsi que l’anthropocentrisme dont il procède. En effet, lors de son émergence à la Renaissance, on considère que le sujet préexiste au paysage qui n’est que l’une de ses représentations du réel, auquel il donne forme. L’étude de plusieurs séries photographiques et vidéos d’Isabelle Hayeur et de quelques recueils de poèmes publiés depuis 2000 par Pierre Nepveu, Louis-Jean Thibault, Robert Melançon et Claude Paradis permet de montrer la prégnance du paysage dans les arts aujourd’hui. Si la subjectivité demeure centrale dans leurs représentations paysagères, celles-ci proposent d’autres perspectives d’analyse. Plus que simple motif esthétique ou cliché touristique, le paysage est en voie de devenir un lieu de rencontre, de convergence éthique et esthétique. Quelles peuvent donc être alors les nouvelles relations entre paysage et subjectivité?

Abstract

This essay proposes an analysis of the concept of landscape in contemporary Quebec visual arts and poetry. A brief archaeology of the landscape shows the pictorial origins of this genre, as well as the anthropocentrism from which it proceeds. Indeed, when the landscape becomes an autonomous form during the Renaissance, it is assumed that the subject necessarily pre-exists the landscape. The landscape is thus considered one representation among others of reality. The importance of this human-centred landscape in contemporary arts will be studied in Isabelle Hayeur’s photographs and videos, as well as in the poetry of Pierre Nepveu, Louis-Jean Thibault, Robert Melançon, and Claude Paradis. If the subject remains central to their representations, these artists also o er other critical approaches. More than a mere aesthetic motif or a touristic cliché, the landscape is becoming an ethical and aesthetic meeting place, implying new relationships between the landscape and the subject, yet to be explored.

###

MARCOTTE, Gilles, « Pierre Nepveu et l’autre Amérique », dans Marie-Andrée BEAUDET et Karim LAROSE (dir.), Le marcheur des Amériques. Mélanges offerts à Pierre Nepveu, Montréal, Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal (Paragraphes), 2010, p. 13-22. +++ Chapitre de collectif

MICHAUD, Ginette, « “Moi le voyageur inconnu…” Les Amériques intérieures de Pierre Nepveu », dans Marie-Andrée BEAUDET et Karim LAROSE (dir.), Le marcheur des Amériques. Mélanges offerts à Pierre Nepveu, Montréal, Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal (Paragraphes), 2010, p. 23-44. +++ Chapitre de collectif

MORENCY, Jean, « Les lectures acadiennes (et américaines) de Pierre Nepveu », dans Marie-Andrée BEAUDET et Karim LAROSE (dir.), Le marcheur des Amériques. Mélanges offerts à Pierre Nepveu, Montréal, Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal (Paragraphes), 2010, p. 63-74. +++ Chapitre de collectif

NARDOUT-LAFARGE, Élisabeth, « Voix de femmes », dans Marie-Andrée BEAUDET et Karim LAROSE (dir.), Le marcheur des Amériques. Mélanges offerts à Pierre Nepveu, Montréal, Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal (Paragraphes), 2010, p. 145-157. +++ Chapitre de collectif



Intérieurs du Nouveau Monde (oeuvre)
TitreIntérieurs du Nouveau Monde
AuteurPierre Nepveu
Parution1998
TriIntérieurs du Nouveau Monde
Afficheroui

Outils de la page

complaint