Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'Acquittement

Gaétan Soucy - Montréal, Boréal, 1997, 128 p.

l_acquittement.jpg

« Mil neuf cent quarante-six. Un homme revient au bout de 20 ans dans le village où il a commencé sa vie d’adulte. Quelle est la faute dont cet homme cherche l’acquittement? Peut-on jamais être absous de ce dont nous sommes coupables? » (Quatrième de couverture)

Fiche de l’oeuvre sur Orion

Documentation critique

CLÉMENT, Marie, « L’Acquittement de Gaétan Soucy. Le pardon ou la musique du vent », dans La Femelle du Requin, n° 17 (hiver 2002), p. 66-70. +++ Article de revue

###L’auteure avoue qu’avec L’Acquittement, il faut « renoncer à la recherche d’une vérité qui marquerait l’adéquation du langage avec le réel ». Aussi est-ce en deçà du langage que le lecteur doit regarder, en l’occurrence dans la musique, qui occupe une place d’importance dans le roman. Ce serait cette quête de la musique perdue qui, pour le personnage, compterait davantage que l’acquittement en soi.

###

OMONT, Sébastien, « La relecture du mensonge », dans La Femelle du Requin, n° 17 (hiver 2002), p. 64-65. +++ Article de revue

###

###

LEPAGE, Jean, « Du sens des déroutes. Analyse des ruptures formelles de la cohérence dans L’Acquittement, roman de Gaétan Soucy », mémoire de maîtrise, Département de linguistique, Université de Montréal, 1999, 110 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###L’auteur réfléchit aux procédés d’écriture favorisant la multiplication des interprétations du roman. Il s’appuie essentiellement sur les recherches de Paul Ricoeur. ###

ASSELIN, Viviane, « S’acquitter de la convention narrative : le lecteur floué par le récit », dans Camille DELTOMBE et Aline MARCHAND (textes rassemblés par), Cahier du CERACC, n° 3 : Le lecteur, enjeu de la fiction. Actes de la journée d’étude tenue le 11 juin 2005 en Sorbonne, juin 2006 [en ligne]. +++ Article de revue

###

###

ASSELIN, Viviane, « L’Acquittement de Gaétan Soucy balbutie-t-il? », dans Mélanie CARRIER et Maude POISSANT (dir.), Carrefour de lectures littéraires. État de la jeune recherche littéraire, Québec, Centre de recherche interuniversitaire sur la littérature et la culture québécoises (Interlignes), 2006, p. 97-114. +++ Chapitre de collectif

###« Il s’agira […] d’évaluer si L’Acquittement participe aux balbutiements d’un changement d’horizon générique, comme le laisse supposer le discours critique. Autour de celui-ci, nous montrerons comment le roman épouse d’abord les attentes liées à la tradition du genre narratif, pour ensuite rompre avec ces réglages. En ce sens, L’Acquittement semble considérer les limites du récit, bousculant ainsi l’horizon d’attente. » (Extrait de l’introduction) ###

ASSELIN, Viviane, « Lieux de subversion : pour une métalecture de L’Acquittement de Gaétan Soucy », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 2007, 110 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« La lecture demeure une activité insaisissable, aussi bien pour les théoriciens que pour ceux qui la pratiquent. Si, depuis les années 1970, un florilège d’études sur le lecteur et son exercice envahissent la scène littéraire, elles rendent rarement justice au dynamisme qui anime la lecture, surtout lorsque celle-ci est en présence de textes qui empruntent une forme d’expression aussi familière que le récit de fiction. C’est cette conception, largement répandue, que nous tentons d’amender, par le détour de la subversion qu’orchestre le roman L’Acquittement de Gaétan Soucy. Vanté par la critique pour la sobriété de son écriture, il semble engager peu d’efforts, sinon aucun, de la part du lecteur. Or, s’achevant sur un coup de théâtre imprévisible et incompréhensible, il conduit à une réflexion sur la lecture menée sur l’oeuvre afin d’en retracer la méprise. Le bouleversement permet ainsi de révéler les facteurs qui ont orienté le lecteur jusqu’au point de rupture. On verra alors que la lecture d’un récit fictionnel, aussi conventionnel que soit celui-ci, est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît. » (Résumé joint au mémoire)

###

XANTHOS, Nicolas, « Déjouer : imaginaires de la fiction romanesque dans Les Failles de l’Amérique et L’Acquittement », dans Intermédialités, n° 9 (printemps 2007), p. 59-78. +++ Article de revue

###« Cet article s’intéresse à deux romans (Les failles de l’Amérique de Bertrand Gervais et L’acquittement de Gaétan Soucy) qui cherchent à déjouer l’activité lecturale en mettant sur pied des univers fictionnels qui ne semblent se déployer que pour mieux se désagréger. Par l’analyse de ces étranges dispositifs, on veut montrer que ces pratiques littéraires, qui donnent de prime abord l’impression de refuser le jeu fictionnel, finissent en bout de ligne par le réaffirmer en proposant de la fiction romanesque une conception qui met l’accent sur un principe de prolifération des univers et des individus, hors de toute nécessité de cohérence. Ces romans font ainsi une règle normative du jeu fictionnel; cependant, ils posent le principe de prolifération comme règle constitutive. Si ces romans “déjouent”, ce n’est donc pas sans enjeu. » (Résumé joint à l’article)

###

LAVALLÉE, Virginie, « La femme sujète [sic] et l’homme en mutation : un dialogue entamé. Une étude de la sexuation dans quatre romans québécois contemporains », mémoire de maîtrise, département d’études françaises, Université Concordia, 2008, 118 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Ce mémoire étudie les représentations des femmes qui sont mises en mots par deux romanciers québécois contemporains. Les rapports à la mère et sa place au sein de la famille, la violence et sa médiation, le paradoxe entre la femme sujète [sic] et la femme objet de même que le rôle de la femme dans l’identité masculine sont les grands axes de réflexion de cette recherche et lui donnent sa structure. Sans nécessairement y chercher des liens de causalité, l’histoire et l’évolution sociale de la femme ne quittent jamais notre horizon d’analyse. Les hypothèses mises de l’avant supposent un renouvellement de l’imagerie sexuée des femmes hors de stéréotypes traditionnels contraignants. En effet, au départ, l’objectif était de faire état des figures féminines prédominantes dans des textes littéraires d’auteurs masculins ; il s’est bien vite modifié et orienté vers une exploration plus large de la notion de sexuation et de ses déterminants sociaux. Ainsi, ce mémoire d’abord voué à la femme s’est aussi beaucoup interrogé sur les répercussions du discours féministe sur l’écriture masculine. À cet égard, nous avons donc étudié le médiateur de la représentation : le personnage masculin dans son rôle de narrateur ou de personnage principal. L’étude de la sexuation chez Guillaume Vigneault (Carnets de naufrage et Chercher le vent) et Gaétan Soucy (L’Acquittement et La petite fille qui aimait trop les allumettes) met en lumière la corrélation entre les changements affectant les femmes, leur représentation, mais aussi les hommes, dont la pensée a tout autant été influencée par le discours phallocentrique. » (Résumé joint au mémoire)

###

SAETERBAKKEN, Stig, Dirty things, Oslo, Cappelen Damm, 2010, 240 p. +++ Monographie

###« The collection consists of essays from the period 2002 – 2009, and represents a continued investigation of some of the main subjects in Sæterbakken’s authorship: evil, guilt, tolerance, obscenity, melancholy, pleasure, love and hate. Through in-debth-studies of writers such as Nikanor Teratologen, Svein Jarvoll, Gaétan Soucy, Mircea Cartarescu and Louis-Ferdinand Céline, the outer limits of human thought and experience are explored. Also included are essays on Joy Division, Joel-Peter Witkin and Gwen Stefani. The book concludes with the so called “Sæterbakkenlecture”, which was held at Litteraturhuset in Oslo, May 9th 2009 : “Writing is expressing as crime, what was established as law”. » (Présentation de l’éditeur) ###



L'Acquittement (oeuvre)
TitreL'Acquittement
AuteurGaétan Soucy
Parution1997
Afficheroui

Outils de la page

complaint