Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'appareil-photo

Jean-Philippe Toussaint, L’appareil-photo, Paris, Éditions de Minuit, 1989, 128 p.

« Il y a cinq ou six ans, lorsque je faisais de la photographie, j’ai essayé de faire une photo, une seule photo, quelque chose comme un portrait, un autoportrait peut-être, mais sans moi et sans personne, seulement une présence, entière et nue, douloureuse et simple, sans arrière-plan et presque sans lumière. Je n’ai pas réussi à faire cette photo.
Et depuis je n’ai plus jamais fait de photos, jamais.
Je ne sais même pas ce qu’est devenu mon Nikon, l’agrandisseur doit sans doute être dans la salle de bain, avec les grands bacs de développement rouges à l’abandon. Voilà, entre autres, un thème important (mais faux, bien sûr, inventé) que je n’ai pas traité dans ce livre.
Je n’ai rien traité dans ce livre, voyez, presque rien, quelques transitions farceuses, des souplesses de pupille, le murmure d’un fleuve infini miroitant dans la clarté de la nuit apaisée de mon esprit. »
Jean-Philippe Toussaint

* La Sévillane, un film de Jean-Philippe Toussaint (1993), d’après son roman L’Appareil-photo, avec Mireille Perrier, Jean-Claude Adelin, Jean Yanne.

(Présentation de l’éditeur)

Documentation critique

ALVAREZ,  Concepción Hermosilla, « L’appareil-photo est-il un roman postmoderne ? », Cuadornos de Filología Fransesca, n° 6 (1992), p. 61-81. +++ Article de revue

DI BERNARDI, Domenico, « Jean-Philippe Toussaint : L’appareil-photo », The Revue of Contemporary Fiction, vol. 5, n° 1 (printemps 1990), p. 298-301. +++ Article de revue

CHATOT, Christiane, « Fatiguer la réalité. À propos de Jean-Philippe Toussaint : L’appareil-photo », Rapports Het Franse Boek, vol. 59, n° 4 (1989), p. 152-158. +++ Article de revue

HUGLO, Marie-Pascale, « La fable suspendue : L’appareil photo de Jean-Philippe Toussaint », dans Le sens du récit. Pour une approche esthétique de la narrativité contemporaine, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion (Perspectives, n° 1021), 2007, p. 95-113. +++ Monographie

OST, Isabelle, « Regard d’auteur, regard l’aveugle : l’iconographie ou les yeux vides de l’écriture », Interférences Littéraires-Literaire Interferenties, n° 2 (mai 2009), p. 189-198. +++ Article de revue

### Résumé
À partir d’un passage de L’Appareil-photo de Jean-Philippe Toussaint et du livre de Federico Ferrari et Jean-Luc Nancy Iconographie de l’auteur, on s’interrogera sur le statut de l’image et, en particulier, de l’image photographique. Les réflexions croisées de Gilles Deleuze sur l’image-temps et de Roland Barthes sur la photographie dans La Chambre claire, relues à la lumière de la théorie lacanienne de l’oeil et du regard, nous permettront de penser la singularité du portrait d’un écrivain, « mésotès » entre texte et icône. Double corps du roi, sacré et ordinaire, le corps de l’auteur est par essence une figure aveugle, regard vide posé comme un point de suspension entre l’auteur et son oeuvre, le visage et l’écriture, l’homme et le monde.

Ost, 2009, PDF ###

VOLMER, Annett, « Die Ästhetik der Vergeblichkeit im Werk Jean-Philippe Toussaints », Germanisch-Romanische Monatsschrift , vol 57, n° 2 (2007), p. 213-226. +++ Article de revue

### Porte également sur La salle de bain ###

TURIN, Gaspard, « Toussaint, Echenoz, Chevillard : le cliché comme forme d’engagement littéraire », Versants : Revue Suisse des Littératures Romanes/Rivista Svizzera di Letterature Romanze/Schweizerische Zeitschrift für Romanische Literaturen, n° 52 (2006), p. 73-96. +++ Article de revue

### Porte également sur La télévision ###

HUGLO, Marie-Pascale, « Le Secret du raconteur », Intermédialités: Histoire et Théorie des Arts, des Lettres et des Techniques, n° 2 (automne 2003), p. 45-62. +++ Article de revue

### Résumé
À partir d’une interrogation sur le temps du récit raconté, l’article trace les contours de ce que l’on pourrait appeler la présence narrative. Loin d’être une simple question de temps verbal, la présence narrative implique une mémoire complexe que le raconteur tresse sous un mode spécifique, celui du secret. Il s’agit donc d’examiner les liens entre récit, mémoire et secret, pour ensuite proposer une lecture de L’appareil-photo de Jean-Philippe Toussaint. L’hypothèse suivant laquelle la mémoire à l’oeuvre dans le récit de Toussaint est non seulement littéraire mais aussi cinématographique ouvre à l’idée d’une mémoire non seulement intertextuelle mais aussi intermédiale (ce qui veut dire que les qualités propres à un médium donné peuvent se déplacer d’un milieu à un autre) ; quant au secret, il débouche sur un questionnement des mutations contemporaines du récit dans le milieu hypertextuel en pleine expansion.

Huglo, 2003, PDF ###

BÖHM, Roswitha, « Reglos in Bewegung: Fotografie und Identitätsvergewisserung bei Jean-Philippe Toussaint », Lendemains: études comparées sur la France/Vergleichende Frankreichforschung, vol. 27, n° 107-108 (2002), p. 117-127. +++ Article de revue

WINTER, Scarlett, « Bewegung im Stillstand: Paradoxe Zeit- und Medienbilder in Jean-Philippe Toussaints L’Appareil-photo », dans Andreas GELZ et Ottmar ETTE (dir.), Der französischsprachige Roman heute: Theorie des Romans-Roman der Theorie in Frankreich und der Frankophonie, Tübingen, Stauffenburg, 2002, p. 201-212. +++ Chapitre de collectif

McGARRY, Pascale, « The Metaphor of Painting in Toussaint’s Novel L’Appareil Photo, dans Jeff MORRISON et Florian KROBB (dir.), Text into Image: Image into Text, Amsterdam, Rodopi, 1997, p. 249-255. +++ Chapitre de collectif

PRINCE, Gerald, « L’Appareil récit de Jean-Philippe Toussaint », dans Henry FREEMAN G (dir.), Discontinuity and Fragmentation, Amsterdam, Rodopi, 1994, p. 109-114. +++ Chapitre de collectif

TAMINIAUX, Pierre, « Images de la dépossession: Jean-Philippe Toussaint et Christian Boltanski », Dalhousie French Studies, n° 32 (automne 1995), p. 87-100. +++ Article de revue

### Taminiaux, 1995, PDF ###

FAUVEL, Maryse, « Jean-Philippe Toussaint et la photographie : Exposer le roman », RLA: Romance Languages Annual, n° 6 (1994), p. 38-42. +++ Article de revue

### Porte aussi sur Monsieur et La réticence ###

BRULOTTE, Gaëtan, « L’homme indifférent de Jean-Philippe Toussaint », Liberté, vol. 32, n° 1 [187] (1990), p. 126-130. +++ Article de revue

### Brulotte, 1990, PDF ###

HUGLO, Marie-Pascale, « L’art d’enchaîner. La fluidité dans le récit contemporain », Protée, vol. 34, n° 2-3 (automne-hiver 2006), p. 127-137, +++ Article de revue

### Résumé
Cet article examine de façon exploratoire les modes d’enchaînement dans quelques récits contemporains, afin de repérer un « geste » distinctif parmi la diversité des styles et des pratiques narratives actuelles. C’est donc en un parcours indicatif, dans lequel Renaud Camus côtoie Nancy Huston, Annie Ernaux, Chloé Delaume, Michel Houellebecq et Jean-Philippe Toussaint, que je tente de circonscrire une façon typiquement contemporaine d’enchaîner. Au terme de ce parcours, l’enchaînement fluide d’éléments hétérogènes se démarque comme un mode spécifiquement contemporain qui joue avec les codes syntaxique et romanesque établis et les déplace sensiblement. Cette fluidité des enchaînements n’a rien d’illisible et s’inscrit dans le contexte contemporain du retour à la littérature « transitive ». Sur un plan plus formel, on peut la relier au milieu médiatique dans lequel nous baignons, où la fluidité et l’hétérogénéité des enchaînements sont, globalement, la règle. Les modes d’enchaînements ressortent comme l’un des lieux où l’intermédialité à l’oeuvre dans la littérature se manifeste, cette dernière nous permettant de mieux saisir les transformations du récit contemporain.

Abstract
This paper focuses on the linking modes in a few contemporary narratives in order to identify a “manner” typical of nowadays literature. A glance at a few French writers (Renaud Camus, Nancy Huston, Annie Ernaux, Chloé Delaume, Michel Houellebecq, Jean-Philippe Toussaint) enables me to identify a linking mode representative of many contemporary narratives. Indeed, the fluid linkage of heterogeneous elements emerges as a contemporary feature which contributes to the transformation of syntaxic and novelistic codes. Far from being abstract or difficult to understand, such a fluidity takes part to the renewed interest into narrative representation of reality. One can associate this feature with our mediatic milieu where fluidity and heterogeneity overall prevail. The linking mode thus emerges as a narrative force which is basically intermedial. Such a force enables us to better understand one significant transformation of the contemporary narrative.

Huglo, 2006, HTML ###

BERLEN, Oliver, « Un mouvement en puissance: Diskursive Erzähldynamik in La salle de bain und L’appareil-photo, dans Mirko F. SCHMIDT (dir.), Entre parenthèses. Beiträge zu Werk von Jean-Philippe Toussaint, Paderborn, Vigilia, 2003, p. 29-44. +++ Chapitre de collectif

SCHOLLE, Oliver, « Der blinde Fleck. Variationen phototheoretischer Thesen in Jean-Philippe Toussaints L’appareil-photo », dans Mirko F. SCHMIDT (dir.), Entre parenthèses. Beiträge zu Werk von Jean-Philippe Toussaint, Paderborn, Vigilia, 2003, p. 65-75. +++ Chapitre de collectif

KAUSS, Anja, « La dialectique de la fatigue et les stratégies narratives de Jean-Philippe Toussaint », Intervalles, vol. 1, n° 1 (automne 2004), p. 145-149. +++ Article de revue

### Kauss, 2004, PDF ###



L'appareil-photo (oeuvre)
TitreL'appareil-photo
AuteurJean-Philippe Toussaint
Parution1989
Afficheroui

Outils de la page

complaint