Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'ignorance

l_ignorance.jpg Milan Kundera, L’ignorance, Paris, Gallimard, 2003, 180 p.

« “Qu’est ce que tu fais encore ici !” Sa voix n’était pas méchante, mais elle n’était pas gentille non plus ; Sylvie se fâchait.
“Et où devrais-je être ? demanda Irena ?
- Chez toi !
- Tu veux dire qu’ici je ne suis plus chez moi ?”
Bien sûr, elle ne voulait pas la chasser de France, ni lui donner à penser qu’elle était une étrangère indésirable : “Tu sais ce que je veux dire !” »
(Extrait, Éditions Gallimard, incipit)

Documentation critique

PAŞTIN, Iuliana, « Milan Kundera, un écrivain entre deux langues, à la recherche de l’identité », Annales de l’Université de Craiova, Série Sciences philologiques, Langues étrangères appliquées, vol. 7, n° 1 (2011), p. 231-242. +++ Article de revue

### Résumé
Milan Kundera est l’auteur d’une œuvre complexe, l’une des plus importantes de la littérature contemporaine. On peut s’interroger avec Milan Kundera sur le rapport entre la littérature et la politique, sur la problématique des intellectuels en exil, ainsi que celle face aux choix de sa langue littéraire et par conséquent celui de son public. Dans cette communication nous nous proposons d’analyser de quelle façon à partir du thème du moi et de l’identité, le romancier en tire toute une série de variations qui lui ont permis de poser cette interrogation existentielle sous tous ses aspects, remettant en question tous les dogmes actuels comme celui du subjectivisme ou de l’autonomie du moi. Nous nous interrogeons aussi de quelle façon les romans l’Identité et l’Ignorance mettent l’accent sur le rapport fondamental que nous entretenons intimement avec l’image que nous faisons de nous – mêmes et dans notre rapport à autrui. La grande obsession de l’écrivain philosophe est ce qu’il appelle, en disciple de Pascal, « l’horreur de l’identité perdue ». ###

DOLOUGHAN, Fiona J, The Myth of the Great Return : Memory, Longing and Forgetting in Milan Kundera’s  Ignorance, Amsterdam, Ropodi (Perspectives on Modern Literature), 2004, 298 p. +++ Monographie

SUDITU, Loredana, « De l’axe spatial de la recherche de soi chez Milan Kundera », Equinoxes, n° 5 (printemps-été 2005), [en ligne]. +++ Article de revue

###Cet article traite aussi de L’insoutenable légèreté de l’être.

Suditu, 2005, HTML ###

SLATER, Michelle B., « From Exile to Asile. Emigre Identity in Modern Europe : Kundera, Makine, and Pamuk », thèse de doctorat, département des langues et littératures romanes, Johns Hopkins University (Maryland), 2007, 323 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« Although most studies of expatriate literature in France foreground francophone literature - written by French minorities from third-world countries in Africa or the Caribbean - little attention has been focused on contemporary writers in Paris who are specifically European, such as Milan Kundera and Andreï Makine. In “From Exile to Asile : Émigré identity in Modern Europe,” I argue that Kundera and Makine’s choice to write in French involves a linguistic and political resistance to the notion of patrie ; simultaneously, it challenges the exclusionary French notion of patrie.

I assert that Kundera’s novel L’Ignorance demonstrates that being at home resides at antinomies between always being at home and never being at home. The French host’s attitude is determined by the French association with Revolution, expecting those in exile to return ‘home’ once a Revolution has been successful, not understanding émigrés’ conflicted relationship to patrie. The émigrés, then, reside in what I am calling a quasi-suspended state, not inscribed in any social order.

In Makine’s novels, identity is contingent in regards to language, self, and national identity ; each of these concepts generates surplus value. In the three Makine novels I examine, Le Testament Français, Requiem pour l’Est, and, La Terre et le ciel de Jacques Dorme, there is a thematic continuity on identity traced from the promise of identity to a cynical dissolution of this problematic concept.

In the concluding chapter, I dialectically consider community’s promise and finitude by foregrounding the individual subjectivities of characters in Kundera’s The Unbearable Lightness of Being, concluding in a coda on Makine’s Requiem Pour l’Est. In the Epilogue, I take up Orhan Pamuk’s Snow. Although Pamuk is not a francophone writer, the emigration and identitarian themes of his novel are consonant with those examined in this dissertation.

The contemporary immediacy of these texts has prevented me from entering a dialogue with literary critics, since a body of secondary criticism has not yet been established. Aware that the privileged perspective of distance is not possible, given the close proximity to the turn of the century, I capitalize on the immediacy of these novels, connecting them to current polemical issues. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest ###

BABANA-HAMPTON, Safoi, « Pérégrinations mythiques et érotiques chez Nancy Huston et Milan Kundera : L’Empreinte de l’ange et L’Ignorance », dans Efstratia OKTAPODA (dir.), Mythes et érotismes dans les littératures et les cultures francophones de l’extrême contemporain, Amsterdam, Rodopi, 2013, p. 237-260. +++ Chapitre de collectif

NEHRING, Cristina, « Ignorance as Insight: A Reconsideration of Milan Kundera », dans Roswitha BURWICK, Lorely FRENCH et Ivett Rita GUNTERSDORFER (dir.), Auf dem Weg in die Moderne: Deutsche und österreichische Literatur und Kultur, Berlin, de Gruyter, 2013, p. 243-252. +++ Chapitre de collectif

HALDAR, Santwana, « Milan Kundera’s Ignorance: A Paradox of Self Quest », Merope, vol. 17, n° 49-50 (septembre 2006-janvier 2007), p. 15-34. +++ Article de revue

DOLOUGHAN, Fiona J., « The Myth of the Great Return: Memory, Longing and Forgetting in Milan Kundera’s Ignorance », dans Michael HANNE (dir.), Creativity in Exile, Amsterdam, Rodopi, 2004, p. 141-150. +++ Chapitre de collectif

CANAJ, Luan, « Le mythe d’Ulysse chez Milan Kundera: Approche intertextuelle et mythocritique du roman L’Ignorance », mémoire de maîtrise, York University, 2009, 109 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
Le roman L’Ignorance de Milan Kundera est un exemple typique de la présence du mythe dans la littérature contemporaine. Cette étude, portant sur quelques-uns des aspects du mythe de l’exil et du retour chez Kundera, à travers une analyse détaillée de l’intertextualité mythique et des mythèmes, consistera d’abord à cerner la notion d’intertextualité et sa présence dans le roman L’Ignorance. En déterminant l’impact du mythe antique sur notre imaginaire pour ensuite évaluer directement les modalités propres de la tension de l’exil et le mythe du Grand Retour, notre approche se trouvera d’emblée dirigée vers les raisons de surgissement du mythe antique, afin de mieux analyser ce qu’on peut appeler métaphoriquement le regard d’Ulysse ou la nostalgie et la souffrance de l’exil contemporain.

Grâce à l’approche mythocritique, il sera donc plus facile de saisir pourquoi Kundera a choisi de décrire en parallèle avec Ulysse la vie exemplaire des exilés contemporains, à travers quelques personnages qui connaissent certaines de ses métamorphoses. Certainement, cette approche mythocritique va nous permettre à mieux saisir si cette irradiation de la matière homérique nourrit les ramifications subtiles de la narration kunderienne à travers divers motifs mythiques ou des mythèmes comme la solitude, l’exil, la tristesse, la nostalgie, la vieillesse, la fuite du temps, la mémoire et l’oubli.

Toutes les réponses aux questions substantielles de notre réflexion constitueront d’autres éléments de la problématique de cette étude dont l’intérêt s’avère important pour mieux comprendre les grands enjeux de la fiction narrative chez Milan Kundera.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest ###

PIREDDU, Nicoletta, « European Ulyssiads: Claudio Magris, Milan Kundera, Eric-Emmanuel Schmitt », Comparative Literature, vol. 67, n° 3 (septembre 2015), p. 267-286. +++ Article de revue

### Abstract
Within the context of the divisive intellectual debate on the cultural legacy of ancient Greece in the development of Europeanness, this essay focuses on three contemporary writers—Magris, Kundera, and Schmitt—who engage with a seminal European humanistic text, Homer’s Odyssey, to challenge the cohesiveness of the idea of Europe. The authors’ responses to the treatment of exile, return, homeland, and identity in Ulysses’ voyage problematize not only the boundary between belonging and not belonging to Europe but also the distinction between center and periphery within the European space. Approaching the European question from borderline areas, Magris, Kundera, and Schmitt elaborate a politics of home transcending fanatic closure and absolute drifting. Their odysseys enact what I call critical nóstoi, ironic homecomings that undermine Husserl’s “spiritual telos of European man” but place a wager, nonetheless, on a European cultural and political project founded upon the value of the temporary as both a promoter of mobility and pluralism and a custodian of limits.

Piereddu, 2015, PDF ###

LEONI, Anne, « L’ironie de l’histoire dans trois romans du XXIe siècle ou “les farces et attrapes de l’Histoire” », Fabula, colloque « Hégémonie de l’ironie ? », 23 juin 2008, en ligne. +++ Article de revue



L'ignorance (oeuvre)
TitreL'ignorance
AuteurMilan Kundera
Parution2003
Afficheroui

Outils de la page

complaint