Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'île de la Merci

Élise Turcotte - Montréal, Leméac, 1997, 202 p.

« “C’est fini, pense-t-elle. Elle a rangé ses livres d’école. Elle a passé un linge humide sur chacun de ses meubles. Elle regarde maintenant sa chambre, satisfaite. Hélène aime que les choses soient finies, un souper de famille, un mois, une année. Elle aime que le pire soit couché derrière elle. Aujourd’hui, le pire s’est éteint avec la dernière heure du dernier jour d’école. Chaque meuble, chaque objet dans sa chambre représente une partie d’elle-même, une section nette et lisse de ce qu’il y a dans son âme.”

Aînée d’une famille au bord de l’éclatement, Hélène s’initie le temps d’un été aux ambiguïtés de l’amour et à la dureté du monde, au poids du corps et aux impitoyables mensonges de l’âme humaine. Un roman magnifique par l’auteure du Bruit des choses vivantes, d’une grande puissance contenue, qui confirme la force de sa voix romanesque et l’unicité de son univers littéraire. » (quatrième de couverture)

Documentation critique

CÔTÉ, Nicole, « L’île de la Merci, ou comment éviter le désastre », dans Voix et Images, dossier « Élise Turcotte », sous la direction de Nicole BRASSARD, vol. 31, no 3-93 (printemps 2006), p. 47-58. +++ Article de revue

###« L’île de la Merci (1997), second roman d’Élise Turcotte, propose un univers familial dans lequel la mère et ses deux filles, peut-être pour éviter la réductrice identification des femmes au corporel, n’habitent pas leurs corps ; en résulte un malaise qui, dans un contexte familial mortifère, va jusqu’à leur faire perdre le goût de la vie. En élaborant une ontologie de survie fondée sur des valeurs perçues comme masculines visant à contrer l’identification au corps féminin victimisé, l’aînée montre la nécessité de repenser les frontières des sexes. » (résumé joint à l’article)

###

MADDOX, Kelly-Anne Madeline, « Le roman québécois des années 1990 : éléments fondamentaux de la problématique identitaire », thèse de doctorat, department of French, Dalhousie University, 2004, 278 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Depuis ses origines, la littérature québécoise s’articule autour de la problématique identitaire ; les écrivains ne cessent de questionner leur rapport à l’autre et de chercher une définition satisfaisante de l’identité. Nous examinons la représentation de l’identitaire pendant les années 1990 à travers les écrits de sept romanciers : Ying Chen, Abla Farhoud, Sergio Kokis, Yan Muckle, Pierre Samson, Lise Tremblay et Élise Turcotte. Cette thèse de divise en deux sections : la solitude et les rapports entre soi et l’autre. La première partie se compose d’abord d’une exploration de l’exil et ensuite d’une étude de la mémoire. L’exil physique et l’exil intérieur se caractérisent par l’éloignement, l’isolement et la marginalisation vis-à-vis de soi et de l’autre. La recherche du passé est également une expérience solitaire. D’une part, c’est souvent dans le contexte de la solitude provoquée par l’exil que les personnages tentent de comprendre leur passé. D’autre part, la mémoire témoigne de l’absence de l’autre. Dans la deuxième partie, nous nous penchons sur les relations interpersonnelles et la création ; ces dernières représentent la possibilité pour certains personnages de dépasser la solitude et de participer au monde. L’identité se définit toujours dans le cadre des relations avec l’autre, et ce sont des relations basées sur le langage ainsi  que sur l’éthique ; l’absence de communication peut dévaloriser l’identité alors qu’une communication basée sur l’amour et la générosité sert à affirmer l’identité et témoigne d’un respect profond qui sous-tend toute relation humaine positive. » (Résumé joint à la thèse)

La thèse traite aussi du Bruit des choses vivantes.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

BOUDREAU, Matthew A., « Le meurtre et le suicide : la violence absolue dans quelques romans québécois », mémoire de maîtrise, Faculty of Arts and Social Sciences, Dalhousie University, 2005, 105 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Violence is one of the most important themes dominating the literary canon of Québec. Particularly, if we consider solely novels which were published since the Second World War, it is evident that murder and suicide have become major topics found in the literature of Québec. In this thesis, we will identify and examine representations of murder and suicide in six Québécois novels which date from the post-war period through to the contemporary. Our study is comprised of two parts : the study of the factors which precipitate violence and the results of the violent act. Included in this thesis are examinations of the representations of violence found in Au delà des visages (1948) by André Giroux,  Poussière sur la ville (1956) by André Langevin,  Amadou (1964) by Louise Maheux-Forcier, Kamouraska (1971) by Anne Hébert, Les têtes à Papineau (1981) by Jacques Godbout, and L’Île de la Merci (1997) by Élise Turcotte. When examining the various representations of violence in these novels, it is evident that violent acts stem from several causes. These include the observation of a natural death during one’s youth, the observation of violent death during adolescence, and the effect of marginalisation during adulthood. In the second part of the thesis, we identify three situations resulting from violence ; the psychological destruction of the violent individual, the violent individual’s transformation and the re-establishment of order in a realm dominated by chaos. » (Résumé joint au mémoire)

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

CARON, Julie, « Sous la poussière, récit, suivi de Amour-haine : L’ambiguïté des sentiments dans la relation mère-fille », mémoire de maîtrise, département de lettres et communications, Université de Sherbrooke, 2005, 198 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Le présent mémoire se divise en deux parties. La première présente le volet création du projet soit le récit Sous la poussière. Après avoir quitté la maison familiale, une jeune femme se retrouve seule dans un minuscule appartement et raconte son nouveau quotidien. Dans les gestes qu’elle décrit, la narratrice laisse voir les tourments qu’engendre la relation conflictuelle qu’elle vit avec sa mère. La jeune femme prend conscience de l’urgence de se réconcilier avec celle qui l’a mise au monde.

La seconde partie du mémoire comporte trois chapitres qui contiennent respectivement une contextualisation théorique, une analyse et une autocritique. Dans le premier, à partir d’ouvrages théoriques, les concepts retenus sont expliqués. L’étude de la relation mère-fille s’inscrit dès lors à l’intérieur d’une société patriarcale. Le deuxième chapitre présente l’analyse des deux oeuvres du corpus à l’étude, soit L’île de la Merci d’Élise Turcotte et L’ingratitude de Ying Chen. À partir de trois lieux de conflit : la question de la distance, la sexualité et l’incommunicabilité, la relation entre les mères et les filles de ces romans est étudiée. Le système patriarcal demeure l’une des pistes de compréhension tout au long de l’analyse. Enfin, le dernier chapitre contient un retour sur le projet de création en présentant la visée première et les différentes stratégies privilégiées. Le récit est aussi abordé en comparaison avec les oeuvres du corpus afin de relever leurs similitudes et leurs différences. » (Résumé joint au mémoire)

OORE, Irène, « Être ou ne pas être : le suicide dans L’Ingratitude de Ying Chen, dans Unless d’Hélène Monette et dans L’Île de la Merci d’Élise Turcotte », dans Dalhousie French Studies, vol. 64 (automne 2003), p. 47-57. +++ Article de revue

###

###

DOYON-GOSSELIN, Benoît, « Les figures spatiales dans L’île de la Merci d’Élise Turcotte ou la maison de l’emprisonnement », dans Voix et Images, vol. 32, no 3-96 (printemps 2007), p. 107-123. +++ Article de revue

### « Depuis les années 1980, la figure de la maison occupe une place prépondérante dans la littérature québécoise et dans les autres littératures francophones de l’Amérique du Nord. Ce fait s’avère d’autant plus vrai dans l’oeuvre romanesque d’Élise Turcotte. Dans L’île de la Merci (1997), la maison et d’autres figures spatiales importantes permettent au lecteur d’unir des événements narratifs, de recouper des faisceaux de sens à première vue disparates. Afin de mieux rendre compte des modalités des figures spatiales dans cette oeuvre, nous utiliserons une approche qu’il convient de définir comme l’herméneutique des espaces fictionnels. Cette approche lie les trois concepts centraux de l’herméneutique — compréhension, explication et interprétation — à trois concepts spatiaux, soit la figure spatiale, la configuration spatiale et la refiguration spatiale. » (résumé joint à l’article)

###

SHILLIDAY, Molleen, « Le personnage qui se suicide dans quelques romans québécois contemporains », mémoire de maîtrise, Faculty of Arts and Social Sciences, Dalhousie University, 2007, 115 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Le suicide constitue un phénomène humain qui transcende les barrières culturelles et les époques. Puisque les conditions sociétales évoluent, les causes du phénomène changent également avec le temps. Ainsi le personnage qui se suicide représente-t-il un sujet littéraire aussi dynamique et fascinant que perturbant. Nous explorons le personnage qui se suicide dans cinq romans québécois contemporains : L’ingratitude de Ying Chen, Unless de Hélène Monette, L’Île de la Merci d’Élise Turcotte, Une folie sans lendemain de Nicole Houde et Le fou de Bosch de Sergio Kokis. En premier lieu, nous examinons les causes du suicide qui se rattachent aux qualités intrinsèques du personnage, telles que la solitude, la dépression, la manie et la folie. Le personnage se sent déraciné, marginalisé ou exilé et tente de masquer ces sentiments : il se crée un “faux-self” (Kristeva), cherche des relations érotiques ou recourt à l’acte d’écrire. Ces activités finissent par accentuer l’absence de soi ressentie ou les rancoeurs éprouvées. Deuxièmement, nous analysons le rapport du personnage vis-à-vis de sa famille. L’hérédité, l’enfance et la mémoire s’avèrent être des causes importantes du suicide. D’ailleurs, la carence parentale et le dysfonctionnement familial accablent les jeunes personnages. Aussi, en examinant l’empreinte laissée par le suicide sur les personnages qui lui survivent, nous mettons en évidence le lien direct entre le deuil et le renouvellement. Finalement, nous reconnaissons l’importance du rapport entre le personnage et la société. Le personnage se dégage de la société soit parce qu’il rejette les constructions sociétales soit parce qu’il ne peut s’y adapter. Le suicide est la conséquence d’un mélange de facteurs individuels, familiaux et sociétaux. Le personnage qui se suicide est doté d’une sensibilité extrême ; croyant qu’il se trouve en face d’une impasse, il décide de mettre fin à ses jours. » (Résumé joint au mémoire)

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

KING, Andrea Daniela, « La revenance dans le roman québécois féminin après 1980 », thèse de doctorat, Département d’études françaises, Queen’s University, 2011, 213 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Cette étude prend pour son objet la figure de la revenante dans le roman québécois contemporain au féminin, laquelle émane d’une tradition de l’effacement du féminin, que ce soit sur le plan social (valorisation du sacrifice maternel et de la transcendance féminine), créatif (empêchement de la participation des femmes à la production littéraire) ou représentatif (mise en scène de la disparition de la femme). Si cet effacement a longtemps servi d’appui à une économie et à une esthétique patriarcales, la revenante attire l’attention sur celles-ci et en provoque la remise en question.

La revenante assume deux avatars dans notre corpus : l’apparition de la femme morte (en tant que fantôme, morte-vivante, figure fantasmatique ou onirique), ou le redoublement de celle-ci dans d’autres personnages féminins (c’est-à-dire que la hantée endosse les traits d’un précurseur spectral féminin). Nous nous intéressons aux enjeux de l’appropriation de ce vieux topos patriarcal dans le roman au féminin après 1980, moment où les femmes interviennent de façon régulière sur la scène littéraire. Ainsi, après avoir situé la revenante dans un contexte québécois et occidental, nous en examinons les instances dans les oeuvres d’Anne Hébert, de Suzanne Jacob, d’Élise Turcotte et de Ying Chen. » (résumé joint à la thèse)

(Voir plus précisément la section : « Corps et corpus : L’Île de la Merci d’Élise Turcotte » p. 159-171)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI-Proquest. ###

MADDOX, Kelly-Anne, « Pour une éthique des rapports entre soi et l’autre: Une étude de quatre romans québécois des années 1990 », dans Dalhousie French Studies, vol. 88 (automne 2009), p. 147-160. +++ Article de revue

### Cet article traite aussi du Bruit des choses vivantes.

SHILLIDAY, Molleen, « La séparation brutale: Le suicide et l’éclatement familial dans quelques romans québécois contemporains », dans Voix plurielles, vol. 6, no 2 (mai 2009), [en ligne]. +++ Article de revue

###

OORE, Irène, « La représentation du couple dans quelques romans québécois récents », dans Voix plurielles, vol. 6, no 2 (mai 2009), [en ligne]. +++ Article de revue

###

DUSSAULT-FRENETTE, Catherine, « L’expression du désir féminin adolescent: étude des (re)configurations des normes sexuelles genrées dans quatre romans québécois contemporains », mémoire de maîtrise, département des lettres et communications, Université de Sherbrooke, 2012, 153 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Les schémas sociaux de la sexualité, dans une société régie par le pouvoir patriarcal, s’élaborent selon une perspective androcentrée, qui nie aux femmes et aux filles la légitimité de leurs désirs. Longtemps posées en tant qu’objets d’un désir masculin, les femmes, accédant notamment à la subjectivité littéraire, redéfinissent depuis peu leur rapport au désir et à la sexualité. Considérant le moment d’entrée dans la sexualité comme crucial quant à la construction de l’identité sexuée, la présente recherche interroge la représentation du désir féminin chez des personnages d’adolescentes tirés de quatre romans québécois contemporains : Les fous de Bassan d’Anne Hébert (1982), Volkswagen Blues de Jacques Poulin (1988), L’île de la Merci d’Élise Turcotte (1997) et La petite fille qui aimait trop les allumettes de Gaétan Soucy (2000). À travers un cadre d’analyse constructionniste, regroupant la théorie des scripts sexuels (Gagnon), la construction sociale de l’identité de genre (Butler) et la théorie de l’intersubjectivité (Benjamin), cette étude vise à évaluer le potentiel agentif des personnages d’adolescentes dans l’expression de leur désir et l’expérimentation de leur sexualité. L’analyse littéraire du corpus choisi est soutenue par deux principaux objectifs : le premier consiste à' identifier, dans un premier temps, les scripts sexuels qui président à l’expression du désir féminin, et à statuer, dans un deuxième temps, s’il y a concordance ou discordance entre le discours et les comportements adoptés par les personnages féminins et les normes de genre véhiculées par les schémas sexuels dominants. Le second objectif réside dans l’examen des variations entre les représentations du désir féminin dans les oeuvres écrites par des femmes et dans celles écrites par des hommes Chacun des romans faisant l’objet d’un chapitre, l’analyse approfondie de ceux-ci montre que tous les personnages féminins du corpus cherchent à inscrire leur désir au sein de scripts alternatifs – bien que marqués par l’hypotexte hétéronormé – aux scripts sexuels dominants, fondés sur la reconnaissance intersubjective. L’accession des jeunes filles du corpus au statut de sujet désirant, laquelle passe par la subversion des scripts sexuels dominants, s’avère toutefois ardue, tant sur le plan intrapsychique qu’interpersonnel, leur imaginaire étant colonisé (Roussos) par le discours patriarcal. Accordant la première place à l’analyse sémiotique du contenu romanesque, l’analyse vise ultimement à révéler la défaillance des discours dominants sur le sexuel, principalement en ce qui a trait à l’initiation sexuelle des jeunes filles. » (résumé joint au mémoire)

###

ROBERTSON, Adam L. « Recoller les morceaux: L’éclatement et la reconstitution de la famille dans le roman québécois des années 1990 », mémoire de maîtrise, faculty of arts and social sciences, Dalhousie University, 2008, 120 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Ce mémoire se veut une analyse de l’éclatement et de la reconstitution de la famille telle qu’ils sont représentés dans le roman québécois des années 1990. Ainsi l’étude se fait-elle à travers huit romans récents de Bruno Hébert, Nancy Huston, Sergio Kokis, Jacques Marchand, Hélène Monette, Yan Muckle, Lise Tremblay et Élise Turcotte. Qu’il s’agisse dans ces romans d’une famille nucléaire, recomposée ou monoparentale, il existe un dénominateur commun qui les relie entre elles : l’éclatement. La cellule familiale s’y caractérise par le démembrement et le fractionnement, qui y sont inscrits principalement au niveau thématique. Ce mémoire explore les éléments déclencheurs de l’effritement de la famille; éléments primordiaux qui imprègnent notre corpus. Dans la première section, nous nous penchons sur la violence et son effet destructeur sur la dynamique familiale. II s’agit ici d’une menace extérieure qui est progressivement intériorisée et qui constitue néanmoins une menace. Dans la seconde section, nous examinons l’effet de la carence parentale, des mères et des pères respectivement, et des tribulations de l’adolescence sur la fragmentation du noyau familial. Dans la troisième section, nous traitons des notions d’unification et de cohésion, à travers une analyse de l’amour et de la création au sein de la famille. Nous tâchons de voir si ces pulsions s’avèrent capables de mener vers la réconciliation et la solidarité familiale. » (résumé joint au mémoire)

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###



L'île de la Merci (oeuvre)
TitreL'île de la Merci
AuteurÉlise Turcotte
Parution1997
Tride la Merci
Afficheroui

Outils de la page

complaint