Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'Immaculée Conception

Gaétan Soucy - Montréal, Laterna magica, 1994, 344 p. l_immaculee_conception.jpg

Documentation critique

OMONT, Sébastien, « La relecture du mensonge », dans La Femelle du Requin, n° 17 (hiver 2002), p. 64-65. +++ Article de revue

###L’auteur montre que les oeuvres de Soucy présentent souvent l’écrit et les mots comme étant mensongers, procédant ainsi à la remise en question de la représentation du récit. Elles invitent donc le lecteur à redoubler de méfiance et, au besoin, à revenir sur sa lecture et sur son entendement du texte.

###

XANTHOS, Nicolas, « Le vaste plan et l’incompréhension du pêcheur. Forme et signification de l’énigme dans L’Immaculée Conception de Gaétan Soucy », dans Voix et images, vol. 29, n° 3-87 (printemps 2004), p. 111-130. +++ Article de revue

###« Le présent article se propose d’observer la dimension énigmatique de L’Immaculée Conception de Gaétan Soucy. Dans le même mouvement, on décrit les modalités de déploiement de cette forme particulière à l’intérieur du roman, dans deux lignes d’intrigues principales, et on montre les significations particulières, liées à la mémoire, à la faute et à la connaissance, dont l’énigme permet la mise en scène frictionnelle. » (Résumé joint à l’article)

###

CHASSAY, Jean-François, « Le grotesque au coeur de la tragédie. Le rire malgré tout dans L’Immaculée Conception de Gaétan Soucy », dans Jozef KWATERKO (dir.), L’humour et le rire dans les littératures francophones des Amériques, Paris, L’Harmattan / Université Paris 13, Centre d’étude des nouveaux espaces littéraires (Itinéraires et contacts de cultures, 36), 2006,  p. 143-155. +++ Chapitre de collectif

###« […] s’il existe des livres qui tiennent à être comiques, il y en a d’autres qui font rire malgré tout. C’est le cas de L’Immaculée Conception, premier roman de Gaétan Soucy, qui se présente au premier abord comme une terrible tragédie, ayant une dimension fortement macabre. Et pourtant, peu à peu, au fil de la lecture, le roman se voit miné par un humour d’autant plus terrible qu’il accompagne le dévoilement progressif de l’horreur. » (Extrait de l’introduction, p. 144) ###

TREMBLAY, Mireille, « Une sacrée crise :  l’intertextualité biblique et la crise sacrificielle dans L’Immaculée Conception et La petite fille qui aimait trop les allumettes de Gaétan Soucy », mémoire de maîtrise, département d’études littéraires, Université du Québec à Montréal, 2004, 103 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Le pardon constitue l’un des thèmes récurrent de l’oeuvre de Gaétan Soucy et soulève plusieurs points essentiels au développement de ses romans. C’est en décrivant des personnages brisés par la culpabilité et des univers décadents au prise avec une crise sacrificielle découlant directement de la faute que l’auteur choisit d’élaborer sa réflexion. Mais il le mentionne lui-même, il n’a pas élaboré de théorie concernant le pardon, si ce n’est qu’il croit que la solution d’une majorité de problèmes mondiaux réside dans l’acte de pardonner. Nous avons choisi de baser notre étude sur L’Immaculée Conception et sur La petite fille qui aimait trop les allumettes, deux romans qui partagent les mêmes références intertextuelles et la même vision de la crise sacrificielle. Nous avons d’abord fait l’hypothèse que certains motifs bibliques, présents dans les deux romans, surdéterminent la crise et les personnages et que les références à la Genèse et à l’Apocalypse permettent de subdiviser les romans en plusieurs parties. […] Les bases intertextuelles posées, nous avons fait l’hypothèse que la crise qui ronge les univers des deux romans est une crise sacrificielle. […] Au terme de ce mémoire, nous tentons de voir si la crise est résolue avant la desctruction complète de l’univers. Nous voyons que si certains sont sauvés, d’autres continuent à répéter la violence sacrificielle jusqu’à l’épuisement complet de leur monde. » (Extraits du mémoire) ###

PICCIONE, Marie-Lyne, « Quand l’iconoclasme s’égare : L’Immaculée Conception de Gaétan Soucy », dans Daniel MARCHEIX et Nathalie WATTEYNE (dir.), L’écriture du corps dans la littérature québécoise depuis 1980, Limoges, Presses universitaires de Limoges (Espaces humains, 12), 2007, p. 159-164. +++ Chapitre de collectif

LANGEVIN, Francis, « Enjeux et tensions lectorales de la narration hétérodiégétique dans le roman contemporain », thèse de doctorat, département des lettres et humanités, Université du Québec à Rimouski (en association avec l’Université Charles-De-Gaulle, Lille 3), 2008, 337 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Le narrateur hétérodiégétique est celui qui ne raconte pas à la première personne, qui ne dit pas Je. Lorsque cette manière de raconter devient problématique ou spectaculaire, les théories littéraires ont du mal à décrire ce qui se joue quand à première vue personne ne raconte, personne n’organise le texte, personne n’organise la fiction, personne n’organise les idées.

A partir d’un corpus de romans parus depuis 1990 en France et au Québec, notre recherche s’est concentrée à repérer et décrire différentes incongruités de la narration hétérodiégétique.

Trois problèmes ont retenu notre attention : (1) L’ effacement des hiérarchies entre les récits. (2) Le brouillage des frontières entre le récit au Je et le récit à la troisième personne. (3) La surdétermination des rôles de narrateur hétérodiégétique.

Ces problématisations - effacement, brouillage et surcodage - déplacent l’intérêt du lecteur des aléas de l’anecdote, et le conduisent vers des “intrigues de la forme”. La lecture devient enquête, et ce qui paraissait incongru dans ces manières de raconter permet au contraire d’éclairer la fiction. La lecture construit, pour elle-même, sa propre petite fiction autour de ce qui fait mystère dans la narration : Qui parle, qui raconte, qui organise la fiction ?

L’ effacement des cadres du récit oblige lecteur des romans L’Immaculée Conception (G. Soucy, 1994), Hier (N. Brossard, 2001) et Nikolski (N. Dickner, 2005) de construire pour lui-même une fiction intermédiaire qui rende signifiante une telle hétérogénéité - précisément parce que la structure narrative n’explicite pas les motivations de son organisation. Dès lors, l’intrigue devient une recherche d’un contexte où ces voix (re)trouveraient un cadre, une organisation, une hiérarchie.

Les romans Nous trois (J. Echenoz, 1992), En douceur (J.-M. Laclavetine, 1992) et Alto Solo (A. Volodine, 1991) brouillent les frontières entre les récits de première et de troisième personne. Pour résoudre ce brouillage, la lecture cherche à attribuer une origine à ces voix, et elle peut le faire en repérant dans la fiction des figures de narrateur dont le récit formerait une péripétie.

Les narrateurs de Sissy, c’est moi (P. Lapeyre, 1998), Tendre Julie (M. Rozenfarb, 1992) et Ravel (J. Echenoz, 2006) adoptent des postures très visibles : le travail du narrateur y est surdéterminé, ce qui crée une intrigue liée cette fois au repérage ludique des codes génériques et narratologiques qui apparaissent alors franchement détournés, voire parodiés.

En l’absence de l’Auteur - qui donne en sous-traitance une histoire à raconter - , le lecteur cherche une autre instance susceptible d’expliquer et de rendre pertinente cette apparente désincarnation. Pour appuyer sa compréhension de la forme, la lecture voudra résoudre les incongruités qui se présentent à elle, en ébauchant les contours d’un sujet fuyant : un sujet discursif (qui parle à qui et dans quel contexte ?), un sujet figural (qui, dans la fiction, pourrait bien raconter ?) et un sujet narratif (qui a bien pu organiser cette histoire ?). » (Résumé joint à la thèse)

WEBER, Leigh Ellen, « Écrire le traumatisme : pour une étude de l’incompréhensible chez Soucy, Duras, Mavrikakis et Perec », mémoire de maîtrise, département d’études françaises, Queen’s University, 2010, 136 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Nous vivons à une époque où la Mémoire ne va plus de soi ; bien que les guerres et les catastrophes du vingtième siècle aient pu précéder notre naissance, nous demeurons hantés par leur présence persistante. Plusieurs études ont été effectuées sur les effets à retardement du traumatisme et son pouvoir sur le présent : c’est précisément pour cette raison que le traumatisme s’avère maintenant une question centrale dans le domaine des sciences humaines et sociales. La psychologie a souligné l’importance grandissante de la symbolisation du drame du passé, qui permet au sujet de se libérer de son emprise. Cependant, à la suite des événements qui ont surpassé la compréhension humaine, notamment l’Holocauste et le bombardement de Hiroshima, on se demande comment de telles réalités brutales peuvent être représentées.

C’est là où entre en jeu la littérature. Cette étude propose d’examiner le traumatisme et ses différentes représentations dans cinq œuvres littéraires : L’Immaculée Conception de Gaétan Soucy, Savannah Bay de Marguerite Duras, le film Hiroshimamon amour de Alain Resnais et Duras, Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis et W ou le souvenir d’enfance de Georges Perec. Elle vise à démontrer que ces auteurs ne cèdent pas à ce qui résiste à la représentation, mais embrassent plutôt cette crise. Cette étude suivra une double évolution, s’intéressant d’abord au traumatisme individuel basé sur des événements inventés afin d’examiner les moyens qu’offre la littérature pour figurer la réalité. Les chapitres suivants considèrent des phénomènes collectifs et historiques, réduisant progressivement la part dévolue à la fiction, non pas tant dans les processus de symbolisation, qui continuent d’y avoir recours, mais au niveau des événements traumatiques eux-mêmes, qui emprunteront à l’histoire du vingtième siècle. Certaines questions se posent alors : quel est le rôle de la littérature dans la représentation d’un traumatisme ? Quelle est la relation entre la fiction et la réalité, et finalement, l’écriture peut-elle aider au processus de la guérison d’un passé traumatique ? »

« We live in an era of fragmented memory. Though the wars and catastrophes of the twentieth century may have preceded our birth, we remain haunted by their lingering presence. Many studies have been conducted on the delayed nature of trauma, the power of the past to govern the present: it is precisely for this reason that trauma is a contemporary theme in both the social sciences and humanities. Psychology has demonstrated that a symbolization of the traumatic past is of the utmost importance to the process of liberating oneself from its encumbering grasp. However, in the wake of events that surpass human understanding, notably the Holocaust and the bombing of Hiroshima, the question arose of how such brutal realities could possibly be represented.

It is here that literature comes into play. The present study considers the theme of trauma and its various representations in five literary works: L’Immaculée Conception by Gaétan Soucy, Savannah Bay by Marguerite Duras, the film Hiroshima mon amour by Duras and Alain Resnais, Le ciel de Bay City by Catherine Mavrikakis and Georges Perec’s W ou le souvenir d’enfance. It will demonstrate that these authors, rather than yield to that which resists representation, embrace the dilemma. This study’s progression will be twofold, looking first at an individual trauma based on fictional events in order to examine the literary means of symbolizing reality. The works in the succeeding chapters move toward historical and collective phenomena, departing from fiction with respect to the events, but not, however, in regard to the symbolization of these realities. The authors continue to resort to the imaginary to represent the horrors of the past. This recourse raises certain questions: what is the role of literature in representing trauma? What is the relationship between fiction and reality, and finally, can writing aid in the process of healing from a traumatic past? » (Résumés joints au mémoire)

###



L'Immaculée Conception (oeuvre)
TitreL'Immaculée Conception
AuteurGaétan Soucy
Parution1994
TriConception
Afficheroui

Outils de la page

complaint