Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'ingratitude

Ying Chen - Arles / Montréal, Actes sud / Leméac (Générations), 1995, 132 pages.

« En Chine, une jeune fille cherche à défaire par le suicide les liens étouffants qui l’unissent à sa mère. Elle veut ainsi échapper à l’étau social, au désespoir d’une vie sans issue, à l’amour même. Le roman s’ouvre et se referme sur les premiers instants de la mort, alors que l’âme flotte encore au-dessus du corps. Impitoyable, d’une lucidité sans faille, L’Ingratitude interroge les rapports mère-fille sous la lumière crue de l’amour et de la haine conjugués. » (Quatrième de couverture)

L’ingratitude sur Orion Qc

Documentation critique

CARON, Julie, « Sous la poussière, suivi de, Amour-haine : l’ambiguïté des sentiments dans la relation mère-fille », mémoire de maîtrise, département de lettres et communications, Université de Sherbrooke, 2005, 198 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé:

« Le présent mémoire se divise en deux parties. La première présente le volet création du projet soit le récit Sous la poussière. Après avoir quitté la maison familiale, une jeune femme se retrouve seule dans un minuscule appartement et raconte son nouveau quotidien. Dans les gestes qu’elle décrit, la narratrice laisse voir les tourments qu’engendre la relation conflictuelle qu’elle vit avec sa mère. La jeune femme prend conscience de l’urgence de se réconcilier avec celle qui l’a mise au monde.

La seconde partie du mémoire comporte trois chapitres qui contiennent respectivement une contextualisation théorique, une analyse et une autocritique. Dans le premier, à partir d’ouvrages théoriques, les concepts retenus sont expliqués. L’étude de la relation mère-fille s’inscrit dès lors à l’intérieur d’une société patriarcale. Le deuxième chapitre présente l’analyse des deux oeuvres du corpus à l’étude, soit L’île de la Merci d’Élise Turcotte et L’ingratitude de Ying Chen. À partir de trois lieux de conflit : la question de la distance, la sexualité et l’incommunicabilité, la relation entre les mères et les filles de ces romans est étudiée. Le système patriarcal demeure l’une des pistes de compréhension tout au long de l’analyse. Enfin, le dernier chapitre contient un retour sur le projet de création en présentant la visée première et les différentes stratégies privilégiées. Le récit est aussi abordé en comparaison avec les oeuvres du corpus afin de relever leurs similitudes et leurs différences. »

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

OUELLETTE-MICHALSKA, Madeleine, Autofiction et dévoilement de soi, Montréal, XYZ (Documents), 2007, 152 p. +++ Monographie

### (Voir plus précisément la section : « Ying Chen : l’invention de sa propre genèse » du chapitre 6, p.108 à 112.) ###

LEWIS, Alfred Daniel, « Pierre Nepveu, Transculturalism and Neo-Quebecois Texts », mémoire de maîtrise, département des lettres et communication, Université de Sherbrooke, 2002, 105 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract :

« Probably no Quebec critic argues more passionately and convincingly for the transcultural aspects of postmodernism than Pierre Nepveu in L’Écologie du réel : mort et naissance de la littérature québécoise contemporaine (1988). Nepveu says that the distinct Québécois literature sparked by the Quiet Revolution emerged into a solidly postmodern era marked by the death of history, distinct genres, fixed ideologies, and master narratives, including nationalism. Nepveu argues for a post-québécois literature, a position representing a radical shift in the perception of canon formation and literary criticism in Quebec, one calling for an abandoning of the canon as a pre-conditioner of the social system, and a rereading of the canon using a more descriptive of phenomenological approach more closely allied with contemporary Quebec reality – Nepveu’s “écologie du réel”. Nepveu emphasis the ecological nature of Québécois cultural reality as an ongoing sustainable system continuously transformed through a process of creation and destruction, or restructuring and destructuring, where the destruction is not necessarily a negative Quebec’s transcultural reality forms an intrinsic part of Nepveu’s theories.

This work relates Nepveu’s theories of postmodernism and transculturalism in Québécois literature to Ying Chen’s L’Ingratitude and Les Lettres chinoises, and Dany Laferrière’s Éroshima and L’Odeur du café, stressing the similarities between néo-québécois (or immigrant) and nouveau québécois (spawned by the Quiet Revolution) works. References are included to other Québécois texts, including Simon Harel’s Le Voleur de parcours, which discusses cosmopolitanism and identity in Québécois literature.

The four primary texts are explored with respect to 1) the postmodern concepts of the death of history, distinct genres, fixed ideologies, and master narratives, and the themes of catastrophe, alterity, parody and pluralism ; 2) the transcultural realities of deculturalization and reculturalization, or of mutual contamination ; 3) the themes of exile and la passion de retour ; 4) the New World experience as a voyage into inner space ; and 5) Nepveu’s three major themes found in néo-québécois texts, i.e. : alienation and loss of identity, nostaligia, and continual rebirth. An Appendix contains a transcript of a interview with Pierre Nepveu conducted in August 2001, focusing on the evolution in his thinking since publishing L’Écologie and what trends he predicts. »

(Voir plus précisément le chapitre 3 : L’Ingratitude , p.54-64.)

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

CONNOLLY, Allison Spellman, « Transculturality and the Francophone Mother », thèse de doctorat, Department of Romance Languages, The University of North Carolina at Chapel Hill, 2007, 187 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract :

« This dissertation examines the representation of complex mother figures presented in Francophone literature. I focus my analysis on literature from three distinct Francophone regions: the French Caribbean, North Africa, and Quebec. Pluie et vent sur Télumée Miracle (1972) by Simone Schwarz-Bart and L’espérance-macadam (1995) and L’exil selon Julia (1996) by Gisèle Pineau put forth both positive and negative mother figures from Guadeloupe. La femme sans sépulture (2002) by Assia Djebar and Des rêves et des assassins (1995) by Malika Mokeddem depict the struggles of North African mothers and their children, both in Algeria and abroad. Finally, from Quebec, Ying Chen’s L’Ingratitude (1995) and Abla Farhoud’s Le bonheur à la queue glissante (2004) demonstrate the repressive patriarchal structure that inhibits mother figures and has lasting repercussions in the lives of their children. Close reading of these texts reveals the multiple roles mothers play in postcolonial contexts, including primary breadwinner, guardian of culture, and participant in a war of liberation.

In examining mother figures within and across various Francophone regions, this dissertation uncovers the complexities of the maternal role in transcultural societies. Drawing links between women of different continents, cultural heritages, and religious traditions, the study examines problematic issues pertaining to mother figures in postcolonial contexts, including those linked to exile, gender, and symbolic violence. I argue that the seven novels chosen for this dissertation resuscitate women’s forgotten voices. Furthermore, while recognizing the powerful role held by mother figures in certain circumstances, I uncover the nuances of the maternal figure, which point to the distinct disadvantages she experiences in postcolonial, transcultural societies, including but not limited to language barriers, isolation and repression by the patriarchy. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

LAFAILLE, Marie-France, « Divers “je” et divergence : étude de récits de mémoires familiales d’immigrants chinois de première, deuxième et troisième génération », mémoire de maîtrise, département de littérature canadienne comparée, Université de Sherbrooke, 2006, 122 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé:

« Ce mémoire aborde des textes d’auteurs chinois canadiens, tous de générations d’immigrants différentes : Quatre mille marches et L’Ingratitude de Ying Chen, immigrante de première génération, Paper Shadows : A Chinatown Childhood de Wayson Choy, immigrant de seconde génération et The Concubines Children : Portrait of a Family Divided de Sky Lee, immigrante de troisième génération. Le travail débute avec une courte description de chacun des trois auteurs, de leur vie, ainsi que de leur oeuvre, pour ensuite se pencher brièvement sur le genre des textes étudiés dans le cadre de ce mémoire. Le thème principal de l’étude consiste en la variabilité des identités chinoises canadiennes sur plusieurs bases comparatives, mais principalement sur le degré d’acculturation ou de déculturation des auteurs, selon leur état d’immigrant de première, deuxième ou troisième génération. Les points de comparaisons, de divergences et de similitudes sont nombreux, mais nous nous pencherons ici sur trois thèmes centraux : la place que la communauté chinoise canadienne occupe dans la vie des auteurs, la relation avec le pays d’origine et enfin, la présence de la tradition confucianiste en tant que mode de pensée indissociable de la culture chinoise. »

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

KENNEDY, Janet, « La fiction canadienne contemporaine au féminin. Lecture jungienne de : L’Ingratitude de Ying Chen, La Terre ferme de Christiane Frenette, Fall on Your Knees d’Ann-Marie MacDonald et Fugitive Pieces d’Anne Michaels », thèse de doctorat, Département des lettres et communications, Université de Sherbrooke, 2001, 267 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract :

« These novels suggest the paradoxical nature of a quest in which fulfilled desire is certain death at the same time as the desire for no desire is an inevitable state which leads to psychological rebirth. In this thesis, I explore Jung’s theory of the inevitability of desire and its expression in the four novels. I consider Jung’s theory of the archetype of the self for its potential to name the phases of the characters’ psychological growth. I see in Jung’s theory of the mysterium coniunctionis, or marriage of opposites, the potential to make unusual interpretations in the study of symbols and character development.

I suggest that the character of Kathleen transforms into the character of Lily in MacDonald’s Fall On Your Knees. I see Kathleen’s death as the death of a limited identity, of “the father’s daughter,” and Lily’s birth as the beginning of the continuation of the same character, one who has undergone a fundamental change of “self.” In the second chapter, I read the narrator’s death in Chen’s L’Ingratitude symbolically as an experience of the unconscious. In the third chapter, I examine how Jakob’s quest to find himself takes him to an imaginary place which can be compared to that place which Jung calls the collective unconscious. I read the narratives presented in the italicized portion of the novel as voices from a place with no time-space limits, as the fugitive pieces which complete the puzzle of Jakob’s character.

In the final chapter, I suggest that the character of the mother in La Terre ferme breaks free of the traditional boundaries set for the mother in fiction and rescues the fictional mother from her marginalized place as one and the same as the silent unconscious. »

(Voir plus précisément le chapitre 2 intitulé « Discovering Mother : Ying Chen’s L’Ingratitude », p.78 à 111.)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

OORE, Irène, « Être ou ne pas être : le suicide dans L’Ingratitude de Ying Chen, dans Unless d’Hélène Monette et dans L’Ile de la Merci d’Élise Turcotte », Dalhousie French Studies, vol. 64 (automne 2003), p. 47-57. +++ Article de revue

### OORE, 2003, PDF

SAINT-MARTIN, Lori, « Infanticide, Suicide, Matricide, and Mother-Daughter Love : Suzanne Jacob’s L’Obéissance and Ying Chen’s L’Ingratitude », Canadian Literature, vol. 169 (été 2001), p. 60-83. +++ Article de revue

### Abstract :

« One of the world’s greatest taboos, maternal violence, is given powerful expression in two contemporary Quebec novels by women: Suzanne Jacob’s L’obéissance and Ying Chen’s L’ingratitude. The two novels are similar, as both Jacob and Chen locate the failed mother-daughter bond in a broader social and political context rather than seeing it as a merely personal and psychological issue. »

SAINT-MARTIN, 2001, PDF

SHILLIDAY, Molleen, « Le personnage qui se suicide dans quelques romans québécois contemporains », mémoire de maîtrise, Faculty of Arts and Social Sciences, Dalhousie University, 2007, 115 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé:

« Le suicide constitue un phénomène humain qui transcende les barrières culturelles et les époques. Puisque les conditions sociétales évoluent, les causes du phénomène changent également avec le temps. Ainsi le personnage qui se suicide représente-t-il un sujet littéraire aussi dynamique et fascinant que perturbant. Nous explorons le personnage qui se suicide dans cinq romans québécois contemporains : L’ingratitude de Ying Chen, Unless de Hélène Monette, L’Île de la Merci d’Élise Turcotte, Une folie sans lendemain de Nicole Houde et Le fou de Bosch de Sergio Kokis. En premier lieu, nous examinons les causes du suicide qui se rattachent aux qualités intrinsèques du personnage, telles que la solitude, la dépression, la manie et la folie. Le personnage se sent déraciné, marginalisé ou exilé et tente de masquer ces sentiments : il se crée un “faux-self” (Kristeva), cherche des relations érotiques ou recourt à l’acte d’écrire. Ces activités finissent par accentuer l’absence de soi ressentie ou les rancoeurs éprouvées. Deuxièmement, nous analysons le rapport du personnage vis-à-vis de sa famille. L’hérédité, l’enfance et la mémoire s’avèrent être des causes importantes du suicide. D’ailleurs, la carence parentale et le dysfonctionnement familial accablent les jeunes personnages. Aussi, en examinant l’empreinte laissée par le suicide sur les personnages qui lui suvivent, nous mettons en évidence le lien direct entre le deuil et le renouvellement. Finalement, nous reconnaissons l’importance du rapport entre le personnage et la société. Le personnage se dégage de la société soit parce qu’il rejette les constructions sociétales soit parce qu’il ne peut s’y adapter. Le suicide est la conséquence d’un mélange de facteurs individuels, familiaux et sociétaux. Le personnage qui se suicide est doté d’une sensibilité extrême ; croyant qu’il se trouve en face d’une impasse, il décide de mettre fin à ses jours. »

Abstract:

« Suicide constitutes a human phenomenon that transcends cultural barriers as well as eras. Given that societal conditions evolve, the causes of this phenomenon also change over time. As such, the character who commits suicide represents a literary subject that is as dynamic and intriguing as it is disturbing. Our thesis explores the character who commits suicide in five contemporary Québécois novels : L’Ingratitude by Ying Chen, Unless by Hélène Monette, L’Île de la Merci by Élise Turcotte, Une folie sans lendemain by Nicole Houde and Le Fou de Bosch by Sergio Kokis. Firstly, we examine the causes of suicide that relate to the intrinsic qualities of the character, such as a tendency to solitude, depression, mania or madness. The character senses he is deracinated, marginalized or exiled and attempts to mask these feelings: he creates a “faux-self” (Kristeva), seeks out erotic relationships or takes refuge in the act of writing. In the end, these activities merely accentuate the absence of self he feels or the resentment he harbors. Secondly, we analyze the relationship between the character and his family. Heredity, childhood and memory prove to be important factors. Moreover, parental neglect and family dysfunction oppress young characters. In addition, by examining the imprint suicide leaves on those left behind, we reveal a direct link between mourning and renewal. Lastly, we recognize the importance of the relationship between the character and society. His withdrawal from society stems from either his rejection of social constructs or his inability to adapt to them. Suicide is the result of a combination of individual, familial and societal factors. The character who commits suicide is endowed with extreme sensitivity ; believing himself to be at an impasse, he renounces life. »

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

COLLINS HAMILTON, Holly, « Finding their Wings : Yan-Zi and the Princesse’s Journey from Object to Subject in Ying Chen’s L’ingratitude and Madame Lafayette’s La Princesse de Clèves », dans Romance Notes, vol.48, n˚3 (2008), p.385-394. +++ Article de revue

### Abstract :

« In this article, I will explore how Yan-Zi, the principal character of L’ingratitude, seeks to liberate herself from the male-dominated and governed society into which she was born. Due to the overbearing and watchful eye of her mother, the local representative of the patriarchy, as well as the extensive layers of control in place to secure the perpetuation of male dominance, Yan-Zi is forced to go to extreme measures to assure her own subjectivity. Though the novel ends ambiguously, Yan-Zi’s quest to go from an object in the lives of those around her to the subject of her own existence is complete. Clearly, Yan-Zi’s struggle is one that speaks to many people, societies and cultures, and as a woman she embodies the struggles felt by all women living in patriarchal society. »

(Extrait de l’introduction)

COLLINS HAMILTON, 2008, HTML

(Nécessite un abonnement institutionnel à MUSE) ###

COULOMBE-BOULET, Amélie, « L’abjection dans L’ingratitude de Ying Chen : parcours d’une dévoration identitaire », dans Postures, n˚5, 2003, p.67-74. +++ Article de revue

### Résumé :

« Dans L’ingratitude, roman de Ying Chen publié en 1995, les tensions qui unissent l’exilée à sa culture et à sa terre natale sont illustrées par la relation trouble entre une mère et sa fille. Déjà morte au moment où commence le roman, la jeune narratrice de L’ingratitude relate les circonstances qui ont mené à son suicide, soit l’étouffement causé par l’amour maternel envahissant. Sous la forme d’une longue invective envoyée à la mère, le roman met en scène une relation mère-fille où l’individuation de la fille, arrêtée au stade de l’abjection, ne sera possible que dans la mort, qui, malgré la violence de sa manifestation, s’avère la seule issue. À partir d’une perspective psychanalytique, cet article vise à montrer les manifestations de l’abjection dans le processus de formation de l’identité de la narratrice. »

COULOMBE-BOULET, 2003, PDF ###

KING, Andrea Daniela, « La revenance dans le roman québécois féminin après 1980 », thèse de doctorat, Département d’études françaises, Queen’s University, 2011, 213f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé :

« Cette étude prend pour son objet la figure de la revenante dans le roman québécois contemporain au féminin, laquelle émane d’une tradition de l’effacement du féminin, que ce soit sur le plan social (valorisation du sacrifice maternel et de la transcendance féminine), créatif (empêchement de la participation des femmes à la production littéraire) ou représentatif (mise en scène de la disparition de la femme). Si cet effacement a longtemps servi d’appui à une économie et à une esthétique patriarcales, la revenante attire l’attention sur celles-ci et en provoque la remise en question.

La revenante assume deux avatars dans notre corpus : l’apparition de la femme morte (en tant que fantôme, morte-vivante, figure fantasmatique ou onirique), ou le redoublement de celle-ci dans d’autres personnages féminins (c’est-à-dire que la hantée endosse les traits d’un précurseur spectral féminin). Nous nous intéressons aux enjeux de l’appropriation de ce vieux topos patriarcal dans le roman au féminin après 1980, moment où les femmes interviennent de façon régulière sur la scène littéraire. Ainsi, après avoir situé la revenante dans un contexte québécois et occidental, nous en examinons les instances dans les oeuvres d’Anne Hébert, de Suzanne Jacob, d’Élise Turcotte et de Ying Chen. »

(Voir plus précisément la section : « L’anéantissement de soi : L’ingratitude et Querelle d’un squelette avec son double de Ying Chen » p.171 à 183.)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI-Proquest.

###

LEQUIN, Lucie, « L’Écriture du soi et un certain théâtre de l’obscène dans des romans québécois récents », dans Erika FÜLÖP et Adrienne ANGELO (dir.), Cherchez la femme : Women and Values in the Francophone World, Newcastle upon Tyne (Royaume-Uni), Cambridge Scholars Publishing, 2011, p. 238-250. +++ Chapitre de collectif

LEQUIN, Lucie, « The legacy of Words : Mothers as Agents of Cultural Subterfuge and Subversion », dans Paula Ruth GILBERT, Roseanna DUFAULT, Mary Jean GREEN (dir.), Doing Gender : Franco-Canadian Women Writers of the 1990s, Madison (New Jersey), Fairleigh Dickinson University Press, 2001, p.203-216. +++ Chapitre de collectif

LINZ, Rebecca, « Maternités et identités : Representations of motherhood and national identity in literary texts of Quebec », thèse de doctorat, City University of New York, 2013, 221 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract :

« In this dissertation, I analyze the depiction of the mother figure in a selection of Québécois texts spanning from 1916 (Maria Chapdelaine by Louis Hémon) to 2008 (Le Ciel de Bay City by Catherine Mavrikakis). During the course of the 20th through the start of the 21st centuries, Québécois authors have consistently given importance to mothers in their works, although the mothers often appear to play a minor role. Througout the nearly century-long span of the literature in this study, I observe how the mother evolves from a martyred “guardian of the hearth” who upholds religious and domestic duties to various depictions of maternal (and frequently anti-maternal) women. These myriad “maternités et identités” reflect what is happening within Quebec either at the time each text was written or when the story takes place. I argue that the literary mother represents not only the domestic sphere in which she plays a central role but also social and political changes within Quebecc. For example, cruel mothers are used as a subversive tool to critique both traditional gender roles and governmental and religious oppression during the grande noirceur period. Québécois authors such as Marie-Célie Agnant, Lori Saint-Martin, Ying Chen and Mavrikakis present texts from multicultural perspectives that reveal discrimination and injustices on a global scale. In every text studied here, the authors privilege mother-child relationships significantly more than those between the mother and her spouse. These mother-child relationships reveal the important influence mothers have upon their offspring and the desire children have to cultivate close relationships with their mothers, regardless of their mothers’ degree of affection. The authors included here rarely present the mother’s point of view (the protagonists being most frequently the children), and oftentimes she plays what appears to be a minor role in a given text. This lack of centrality, however, belies her compelling significance. »

(Voir plus précisément le chapitre 5 : « Infanticides at the Turn of the 21st Century: L’Obéissance, L’Ingratitude, and Le Livre d’Emma », p. 142-171.)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI-Proquest. ###

PRUTEANU, Simona Emilia, « L’écriture migrante comme pratique signifiante : l’exemple de l’hétérolinguisme et de l’écriture fragmentaire chez Abla Farhoud et Ying Chen », dans Nouvelles Études Francophones, vol. 27, n˚1 (2012), p.85-98. +++ Article de revue

### Résumé :

« Cet article récupère le concept d’écriture en tant que pratique signifiante (Kristeva) en parlant de deux romans migrants québécois, L’Ingratitude de Ying Chen et Le Bonheur a la queue glissante d’Abla Farhoud, afin de montrer comment les indices d’hétérolinguisme dans ces deux textes, en conjonction avec une poétique du fragment, créent une esthétique propre à l’expression de l’identité migrante, ou ce que nous appelons une signifiance migrante. Nous espérons confirmer que refuser l’ancrage dans une appartenance culturelle ou langagière unique joue un rôle capital dans l’esthétique de l’écriture migrante, car la fragilité identitaire créée par la pluralité des appartenances entraîne l’aménagement d’un espace de traverse pour le sujet migrant dans une écriture caractérisée par une poétique du morcellement. Les travaux de Rainier Grutman sur l’hétérolinguisme aussi bien que les théories qui avancent que le fragment littéraire est une réplique textuelle d’une identité morcelée servent comme cadres théoriques, les deux approches permettant une analyse plus approfondie de l’expression littéraire de l’entre-deux identitaire migrant, le seul espace possible pour Yan-Zi dans L’Ingratitude et Dounia dans Le Bonheur a la queue glissante

PRUTEANU, 2012, HTML ###

SHILLIDAY, Molleen, « La Séparation brutale : le suicide et l’éclatement familial dans quelques romans québécois contemporains », dans Voix plurielles, vol. 6, n˚1 (2009), [en ligne]. +++ Article de revue

### Résumé :

« Les cinq romans à l’étude (L’Ingratitude de Ying Chen, Unless de Hélène Monette, L’Île de la Merci d’Élise Turcotte, Une folie sans lendemain de Nicole Houde et Le Fou de Bosch de Sergio Kokis) examinent tous le rôle de la société domestique, c’est-à-dire de la famille, dans la vie du personnage qui se suicide. »

SHILLIDAY, 2009, PDF ###

PETKOV, Yavor, « L’Ingratitude de Ying Chen : un roman néo-existentialiste ? », dans Asian Journal of Canadian Studies, vol. 19, n° 2 (2013), p. 91-113. +++ Article de revue

### Résumé
Ce texte étudie les liens intertextuels entre L’Ingratitude - probablement, le roman le mieux connu de l’écrivaine canadienne d’origine chinoise et d’expression française Ying Chen - et la pièce Les Mains sales de Jean-Paul Sartre. Il se propose de trouver dans quelle mesure les deux textes communiquent entre eux et comment l’intertextualité contribue à l’esthétique du roman de Chen. L’étude offre une analyse structuraliste des deux textes aux niveaux des personnages et de l’intrigue. Elle conclut que les deux textes présentent de fortes similitudes aux deux niveaux et véhiculent des messages comparables. Cette comparaison se propose d’initier une nouvelle approche de l’œuvre de Chen et, plus généralement, du mouvement québécois dit écritures migrantes, qui pourrait désormais être appréhendé comme une forme de néo-existentialisme.

Petkov, 2013, PDF ###



L'ingratitude (oeuvre)
TitreL'ingratitude
AuteurYing Chen
Parution1995
Afficheroui

Outils de la page

complaint