Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


L'invention du monde

Olivier Rolin, L’invention du monde, Paris, Seuil (Fiction et Cie), 1993.

« Faire tenir le monde dans un livre… ou au moins une journée du monde, celle de l’équinoxe de printemps 1989 : telle est l’ambition de ce roman, à la fois réaliste et délirant. Des milliers de personnages vivent et meurent dans ces pages, des centaines d’histoires et de lieux s’y croisent. Projet insensé, démesuré ? Il se peut, mais l’auteur ne croit pas que la littérature doive être nécessairement raisonnable ni modeste. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

ROUX, Laurent, « De bosses et de creux », La femelle du requin, n° 20 (printemps 2003) , p. 50-53. +++ Article de revue

###Roux, 2003, HTML ###

MAJDALANI, Charif, « L’invention du roman : spectrographie de l’écriture d’Olivier Rolin dans L’invention du monde », Acanthes. Annales de lettres françaises, dossier « Olivier Rolin », n° 18 (2000), p. 65-100. +++ Article de revue

NIETSCH, Julia Florence, « L’invention d’un monde fragmenté », Acanthes. Annales de lettres françaises, dossier « Olivier Rolin », n° 18 (2000), p. 109-122. +++ Article de revue

ROOSE, Alexander, « L’invention du monde d’Olivier Rolin », dans Paul PELCKMANS et Bruno TRITSMANS (dir.), Écrire l’insignifiant: Dix études sur le fait divers dans le roman contemporain, Amsterdam, Rodopi, 2000, p. 117-133. +++ Chapitre de collectif

SUTER, Patrick, Le Journal et les Lettres, vol. 2 : « La presse dans l’œuvre : vers une écologie littéraire (Butor, Simon, Rolin) », Genève, Métis Presses (Voltiges), 2010, 154 p. +++ Monographie

### « tudiée à part, L’Invention du monde d’Olivier Rolin (1993) montre à quel point la littérature se trouve rythmée par le flux médiatique au moment même où la circulation électronique de l’information commence à concurrencer et à relayer la presse imprimée. La poétique de l’assemblage de textes, dont ce roman marque le point culminant, s’y trouve du coup déplacée : ce n’est plus l’espace graphique de la page du journal qui sert ici de paradigme, mais le flux informationnel du World Wide Web, anticipé de manière remarquable par le livre »
(Extrait d’un compte rendu) ###

RAVINDRANATHAN, Thangam, « Terra cognita. Figures du voyageur absolu », dans Là où je ne suis pas. Récits de dévoyage, Saint-Denis, Presses Universitaires de Vincennes (L’Imaginaire du texte), 2012. +++ Monographie

BOUTET Dominique et Camille ESMAIN-SARRAZIN (dir.), Palimpseste épiques. Récritures et interférences génériques, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2006, 379 p. +++ Collectif

### « Sylvain Detoc propose de la récriture le synonyme fort suggestif de re-cyclage, au sens littéral de reprise, de remaniement du cycle. Il remarque que dans la littérature contemporaine, le cycle odysséen est notamment repris selon trois points de vue : par le biais du motif de la nostalgie - chez le poète russe Ossip Madelstam (Tristia, 1922) ou dans L’ignorance de Milan Kundera (2003) -, dans une vision ulysséenne « en-cyclo-pédique » du monde (p. 70), comme dans L’Invention du monde d’Olivier Rolin (1993), ou dans l’utilisation du motif du retour cyclique des astres. »
(Extrait de compte rendu) ###



L'invention du monde (oeuvre)
TitreL'invention du monde
AuteurOlivier Rolin
Parution1993
Tridu monde
Afficheroui

Outils de la page

complaint