Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La carte et le territoire

Michel Houellebecq, La carte et le territoire, Paris, Flammarion, 2010, 428 p.

« Si Jed Martin, le personnage principal de ce roman devait vous en raconter l’histoire, il commencerait peut-être par vous parler d’une panne de chauffe-eau, un certain 15 décembre. Ou de son père, architecte connu et engagé, avec qui il passa seul de nombreux réveillons de Noël. Il évoquerait certainement Olga, une très jolie Russe rencontrée au début de sa carrière, lors d’une première exposition de son travail photographique à partir de cartes routières Michelin. C’était avant que le succès mondial n’arrive avec la série des ‘métiers ', ces portraits de personnalités de tous milieux (dont l’écrivain Michel Houellebecq), saisis dans l’exercice de leur profession. Il devrait dire aussi comment il aida le commissaire Jasselin à élucider une atroce affaire criminelle, dont la terrifiante mise en scène marqua durablement les équipes de police. Sur la fin de sa vie il accédera à une certaine sérénité, et n’émettra plus que des murmures. L’art, l’argent, l’amour, le rapport au père, la mort, le travail, la France devenue un paradis touristique sont quelques-uns des thèmes de ce roman, résolument classique et ouvertement moderne. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

VIARD, Bruno, « La Carte et le Territoire, roman de la représentation : entre trash et tradition », Lendemains, n° 142-143 (2011), p. 87-95. +++ Article de revue

AGERUP, Karl, « La place de William Morris dans la structure narrative de La Carte », dans Sabine VAN WESEMAEL et Bruno VIARD (dir.), L’unité de l’œuvre de Michel Houellebecq, Paris, Classiques Garnier (Rencontres), 2014, p. 353-360. +++ Chapitre de collectif

D’AFFLON, Aymeric, « L’animal lecteur, et autres sujets sensibles. La Carte et le Territoire de Michel Houellebecq », Littérature, n° 163 (septembre 2011), p. 62-74. +++ Article de revue

### Résumé
La composition complexe et les nombreuses curiosités du roman La Carte et le Territoire, de Michel Houellebecq, deviennent plus compréhensibles dès lors qu’a été trouvée la forme clef qui en fonde la philosophie et en assure l’esthétique générale. Cette forme qui se cache dans le roman propose un monde sensible cyclique et continu, que l’espèce humaine ne peut connaître qu’imparfaitement, générant une dialectique de l’humilité et de l’orgueil. La conscience postmoderne apprend à connaître ses limites et à reconnaître la radicale altérité de chaque subjectivité sensible, et pose ainsi les bases d’un alter-humanisme fondé sur des savoir-vivre et mourir collectifs, et sur une quête de beauté surimpressionniste, juxtaposant les subjectivités comme pour en célébrer la cohabitation.

Abstract
The numerous curious features and the complex composition of Houellebecq’s novel La Carte et le Territoire make more sense as soon as the form which ensures its philosophy and general aesthetics has been identified. This form, hidden within the novel, suggests a cyclical and continuous universe, of which the human species’ knowledge can only be imperfect; this generates a dialectics between humility and pride. Postmodern consciousness learns to know its limits and to recognise the radical otherness of each individual subjectivity; this lays the ground for an alterhumanism based on collective ways of loving and dying, and on a quest for a surimpressionist beauty that juxtaposes subjectivities as if to celebrate their cohabitation.

D'Afflon, 2011, HTML ###

GRAUBY, Françoise, « Artiste et écrivain dans La Carte et le territoire de Michel Houellebecq », French Review: Journal of the American Association of Teachers of French , vol. 87, n° 2 (décembre 2013), p. 105-118. +++ Article de revue

SAVARD-CORBEIL, Mathilde « L’oeuvre d’art fictive dans le roman contemporain : immersion, intermédialité et interaction », mémoire de maîtrise en Littérature comparée, Université de Montréal, 2012, 123 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
Ce mémoire s’intéresse à la présence des œuvres d’art fictives dans le roman contemporain. Leur description précise remet en question les codes de la représentation et soumet le lecteur à une autre forme d’expérience face à l’œuvre d’art. C’est à travers les concepts d’immersion, d’intermédialité et d’interaction que la fiction de l’œuvre d’art dans le texte sera ici abordée à travers trois différents romans, soit The Body Artist de Don DeLillo, La Carte et le territoire de Michel Houellebecq et Œuvres d’Édouard Levé. La transformation de l’expérience de lecture suggère un renouvellement de l’esthétique littéraire, accentuant l’importance de la participation du lecteur dans la démarche créatrice, et ouvrant les possibilités de la transmission de l’art contemporain. Les dispositifs propres au récit sont mis de l’avant pour intégrer le médium visuel, et ainsi questionner le rapport à l’attribution du sens de l’œuvre d’art, à son interprétation et à sa perception. Le présent mémoire tentera de proposer des possibilités pour l’art contemporain de se manifester à l’extérieur des institutions muséales traditionnelles, permettant ainsi de considérer l’immersion littéraire comme étant non seulement une expérience de lecture, mais aussi une approche face à l’art visuel.

Abstract
This thesis focuses on the presence of fictional works of art in the contemporary novel. Through their precise descriptions, the fictional works of art challenge the codes of representation and transform the reader’s experience in front of the artwork. It is through the concepts of immersion, intermediality and interaction that the fictional nature of the works of art in the text will be addressed here through three different novels which are The Body Artist by Don DeLillo, La carte et le territoire by Michel Houellebecq and Oeuvres by Édouard Levé. The transformation of the reading experience suggests a renewal of literary aesthetics, showing the importance of the reader’s participation in the artistic process and creating new opening possibilities for the transmission of contemporary art. Specific narrative devices are put forward to integrate the visual medium and to questions the meaning of the work of art, its interpretation and perception. This thesis attempts to provide opportunities for contemporary art to manifest itself outside the traditional museum institutions, thus considering the literary immersion not only as a reading experience, but also as an approach to experience visual art .

Savard-Corbeil, 2012, PDF ###

CONDAMIN, Christine, « De la lutte pour “rester vivant” à la création d’un “territoire rêvé”. À propos de La carte et le territoire de Michel Houellebecq », Topique, vol. 1, n° 118 (2012), p. 85-92. +++ Article de revue

### Résumé
Michel Houellebecq propose notamment, avec son dernier roman La carte le territoire, une réflexion sur l’acte de création. L’auteur fait l’hypothèse que l’écrivain serait poussé par une force irrépressible à créer pour rester vivant, il chercherait à retrouver ses propres territoires inconnus, tentant de traduire, de représenter des mouvements psychiques, des éprouvés intimes, des angoisses archaïques de dispersion, de coupure et de morcellement notamment, datant du tout début de la vie. Par sa capacité à plonger dans les abîmes de son moi inconscient, l’artiste pourrait procéder à l’auto-engendrement d’une œuvre, territoire recréé sur les failles liées aux vicissitudes des relations précoces et sur le vide ressenti par l’absence de l’objet primaire, territoire fictionnel limité et unitaire qui pourrait aussi symboliser un moi reconstruit.

Abstract
In his latest novel, La Carte et le Territoire, Michel Houellebecq reflects on the process of creation. This article argues that writers are driven by an indomitable force, spurring them on to create in order to remain alive, in an endeavour to discover territories unknown to self and ways of representing psychical processes, expressing them in words and voicing intimate feelings, archaic anxieties linked to feelings of dispersion, separation and fragmentation dating back to the very beginning of existence. Artists are capable of delving down into the abyss of their unconscious ego and are therefore also capable of self-engenderment through the work. This in turn functions as a territory recreated on the fault lines created by the vicissitudes of early relations and the feeling of emptiness engendered by the absence of the primary object, a fictional territory with clear limits and a sense of unity which might also symbolise the reconstructed ego.

Condamin, 2012, HTML ###



La carte et le territoire (oeuvre)
TitreLa carte et le territoire
AuteurMichel Houellebecq
Parution2010
Afficheroui

Outils de la page

complaint