Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La chair du maître

Dany Laferrière, La chair du maître, Outremont, Lanctôt, 1997, 311 p.

« La vraie vie commence à quinze ans. Dans une île des Caraïbes, ce Nouveau Monde propice à toutes les joies, à toutes les misères, à toutes les découvertes. Celle, surtout, des femmes, à qui on doit tout, la vie, certes, mais aussi cet obscur objet du désir. La chair du maître. Échec et mat. L’homme est ainsi fait, qu’il va sans cesse entre deux points, l’alpha et l’oméga, dans le plus exéburant des désordres amoureux, se croyant libre à l’infini, ce qui peut-être fort contestable, mais n’en est pas moins vrai comme est vraie la violence des rapports amoureux, ou celle de la beauté pure aperçue au coin d’une rue, stade suprême d’une vénalité qui n’a rien de déshonorant : l’amour est un métier qui s’apprend. Ce livre ne tue pas le temps, il réinvente la guerre, celle des apôtres d’Éros, qui préfèrent vivre collé-collé dans les sanglots longs des étés interminables, en risquant corps et biens. L’enjeu est réel : cet âge d’or, berceau de toutes les utopies, annonce-t-il la chute la chute du temps, la fin du paradis ?
Dany Laferrière nous ouvre son jardin intime. Son huitième ouvrage, sans graisse ni point mort, est pétri avec la bonne pâte faite de rêves, de fantasmes et d’histoires vraies…venues d’ailleurs. Cela a ses avantages. Mais l’écrivain Laferrière fait plus que nous divertir. Il démontre que la littérature n’est pas morte et qu’on peut encore écrire en toute liberté. »
(Quatrième de couverture)

Nous avons placé ici la documentation critique de La chair du maître et de sa réécriture, Vers le Sud.

Documentation critique

THIBEAULT, Jimmy, « Pour une géopolitique du sexe : le corps comme objet de pouvoir dans La chair du maître de Dany Laferrière », dans Daniel CASTILLO DURANTE, Julie DELORME et Claudia LABROSSE (dir.), Corps en marge : représentation, stéréotype et subversion dans la littérature francophone contemporaine, Ottawa, L’Interligne (Amarres), 2009, p. 45-62. +++ Chapitre de collectif

PRESSLEY-SANON, Toni, « Watching You Watching Me: The Work of the Gaze in Two Films by Dany Laferrière », Quarterly Review of Film and Video, vol. 31, n° 5-6 (juillet-septembre 2014), p. 597-610. +++ Article de revue

### Porte également sur l’adaptation du Goût des jeunes filles. ###

SAINT-MARTIN, Lori, « “Un hurlement de bête blessée” : désir, pourvoir masculin et parole féminine dans Vers le sud de Dany Laferrière », Québec Studies, vol. 51 (printemps-été 2011), p. 139-155. +++ Article de revue

### Saint-Martin, 2011, PDF ###

GONZALEZ, Belkis, « Getting Papers: The Terms of Legalizing Intimacies, Labors, and Kinship », thèse de doctoat, New York University, 2013, 267 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
This dissertation mines popular visual and literary representations of undocumented migrants and queer subjects to investigate what their currency reveals about viable forms of relationality under global neoliberal logics. Attentive to the mutual constitution of sexuality and citizenship, this project traces competing notions of kinship and labor in texts that negotiate the conditions under which legitimating “papers” may be conferred or adduced.

Chapter 1, The Nanny as Dangerous Supplement, situates the “nanny novel” in relation to nineteenth-century sentimental literature before turning to two contemporary novels, Victoria Brown’s Minding Ben and Mona Simpson’s My Hollywood, to demonstrate how the figure of the nanny operates as a disavowed absence whose labor sustains structures of kinship from which she is nonetheless elided. Chapter 2, Migrant Intimacies, focuses on the affective labor performed through diasporic networks of care in Edwidge Danticat’s memoir Brother, I’m Dying and through sex tourism in Dany Laferrière’s story collection Vers le sud, exploring affiliative practices across traumatic transnational histories. Chapter 3, ‘Interlopers’ Across National Borders, argues that Cary Fukunaga’s film Sin nombre and Patricia Riggen’s film La misma luna portray Latino undocumented migrants as ultimately resistant to integration into normative kinship structures and a neoliberal economic order. The disparity in the relative success of campaigns defending the interests of undocumented immigrants and campaigns for same-sex marriage is a point of departure for Chapter 4, ‘Interlopers’ Across Kinship Lines. This chapter addresses the assimilation of queer subjects into privatizing discourses of the egalitarian nation state, examining the abjection of alternate forms of filiation in Lisa Cholodenko’s film The Kids Are All Right alongside forms of kinship that remain in more ambivalent relation to domestic security in the photography of Catherine Opie. Finally, an epilogue, Alien Affects, argues that the equivocal self-representational modes of youth immigrant activists evince the fractures in available terms for claiming legitimacy within the nation.

This dissertation seeks to contribute to the growing body of work that brings migration scholarship into dialogue with queer of color critique and investigations of sexuality and citizenship, bringing these interdisciplinary currents of inquiry to bear on literary and visual cultural production.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest ###

LAUZON, Marilyn, « Stéréotypes et auto-exotisme : les représentations de la sexualité de l’homme noir chez René Depestre et Dany Laferrière », mémoire de maîtrise, déparement des Littératures de langue française, Université de Montréal, 2013, 134 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
Ce mémoire fait appel aux notions de stéréotype (tel que théorisé par Ruth Amossy, Jean- Louis Dufays et Mireille Rosello) et d’auto-exotisme (défini par Nathalie Schon) afin d’étudier les représentations de la sexualité de l’homme noir dans Alléluia pour une femme-jardin de René Depestre et La chair du maître de Dany Laferrière. Le stéréotype et l’exotisme, tous deux tributaires d’une vision de l’autre généralisante, superficielle et éphémère, nous intéressent dans la mesure où ils sont employés de façon auto-référentielle par ces auteurs d’origine haïtienne, qui mettent en scène des protagonistes noirs correspondant souvent au stéréotype du Noir hyper-sexuel, qui est pourtant issu de fantasmagories coloniales avilissantes.
Dans le cadre de cette recherche, nous analysons les différentes postures de la sexualité masculine dans les œuvres susmentionnées afin d’y révéler un emploi varié des stéréotypes, tantôt reconduits, tantôt déplacés, voire rendus désuets ou incertains, grâce à diverses stratégies textuelles comme l’humour, l’ironie, l’exagération ou l’omission. Ce faisant, nous remarquons que l’usage complexe des stéréotypes, chez Depestre et Laferrière, quoi qu’il fasse appel aux mêmes tropes, dénote différents moyens de négocier avec sa propre « étrangeté ».

Abstract
This thesis uses the concepts of stereotype (as theorized by Ruth Amossy, Jean-Louis Dufay and Mireille Rosello) and self-exoticism (defined by Nathalie Schon) to study the representations of the sexuality of the black man in Alléluia pour une femme-jardin from author René Depestre and La chair du maître from Dany Laferrière. Stereotype and exoticism are both dependent on a vision of the other that is generalizing, superficial and ephemeral. Here, they are used in a self-referential way by the authors of Haitian origin, which depict black protagonists often corresponding to the stereotype of black hyper-sexual male, which is derived from yet demeaning colonial fantasies. In this research, we analyze the different postures of male sexuality in the work of Depestre and Laferrière in order to reveal a varied use of stereotypes, sometimes renewed, sometimes displaced or rendered obsolete or uncertain, with various textual strategies such as humor, irony, exaggeration or omission. In doing so, we note that the complex use of stereotypes in Depestre and Laferrière texts, whatever it procedes by the use of the same tropes, denotes different ways for the characters to deal with their own “strangeness”.

Lauzon, 2013, PDF ###



La chair du maître (oeuvre)
TitreLa chair du maître
AuteurDany Laferrière
Parution1997
TriLa chair du maître
Afficheroui

Outils de la page

complaint