Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La femme qui attendait

CREATOR: gd-jpeg v1.0 (using IJG JPEG v62), quality = 100 Andreï Makine, La femme qui attendait, Paris, Seuil, 2004, 213 p.

« Véra est l’un de ces êtres que Dostoïevski appelait «héros de l’extrême frontière». Engagés à corps perdu dans leur quête spirituelle ou amoureuse, ils se débattent à la limite de la folie mais aussi de la vérité souveraine. Celle, charnelle et cosmique, qui exprime le dense mystère de leur vie, si humble d’apparence.
La folie de Véra est d’attendre l’homme qu’elle aime, de refuser l’oubli, d’arracher à la solitude les âmes abandonnées par ceux qui préfèrent oublier. Mais surtout de garder l’espérance. Malgré tout.
De la rencontre avec cette héroïne de «l’extrême frontière», nous sortirons transfigurés, illuminés par l’intensité de son amour, de sa foi. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

MATTIODA, Maria Margherita, « Paroles de femmes : silences et réticences dans l’œuvre d’Andreï Makine », dans Murielle Lucie CLÉMENT (dir.), Andreï Makine, Amsterdam / New York, Rodopi (CRIN, vol. 53), 2009, p. 115-129. +++ Chapitre de collectif

### Porte également sur Le Crime d’Olga Arbélina. ###

IVASSIOUTINE, Taras, « Le mystère de la féminité chez Andreï Makine et Romain Gary », dans Margaret PARRY, Marie Louise SCHEIDHAUER et Edward WELCH (dir.), Andreï Makine : perspectives russes, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 81-89. +++ Chapitre de collectif

GRANDJEAN, Monique, « Makine face au mystère : amour humain, amour divin dans La femme qui attendait », dans Margaret PARRY, Marie Louise SCHEIDHAUER et Edward WELCH (dir.), Andreï Makine : perspectives russes, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 91-99. +++ Chapitre de collectif

SCHEIDHAUER, Marie Louise, « Une plume française pour un sol russe dans La femme qui attendait », dans Margaret PARRY, Marie Louise SCHEIDHAUER et Edward WELCH (dir.), Andreï Makine : perspectives russes, Paris, L’Harmattan, 2005, p. 125-135. +++ Chapitre de collectif

CHILEA, Cristina-Ioana, « Héros / héroïnes : tabous et valeurs dans La femme qui attendait de Andreï Makine », La lettre R, n° 4 (2006), p. 231-239. +++ Article de revue

CONLON, M. Laura Grace, « L’emprisonnement et la libération comme forme de roman : l’interrelation libératrice et opprimante dans Le testament français et La femme qui attendait d’Andrei Makine (France) », mémoire de maîtrise, département de français, Université de Carleton (Ottawa), 2006, 116 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

SCHEIDHAUER, Marie Louise, « Tchekhov, Bounine, Makine, chantres de la terre russe », dans Margaret PARRY, Claude HERLY et Marie Louise SCHEIDHAUER (dir.), Andreï Makine : le sentiment poétique. Récurrences chez Bounine et Tchekhov, Paris, L’Harmattan, 2008, p. 43-54. +++ Chapitre de collectif

OLLIVIER, Sophie, « Regards sur la nature russe chez Makine et Bounine : La femme qui attendait et La vie d’Arséniev », dans Margaret PARRY, Claude HERLY et Marie Louise SCHEIDHAUER (dir.), Andreï Makine : le sentiment poétique. Récurrences chez Bounine et Tchekhov, Paris, L’Harmattan, 2008, p. 55-69. +++ Chapitre de collectif

BELLEMARE-PAGE, Stéphanie, « Formes et expressions d’un imaginaire nordique chez Andreï Makine. Récurrences chez Bounine et Tchekhov », dans Margaret PARRY, Claude HERLY et Marie Louise SCHEIDHAUER (dir.), Andreï Makine : le sentiment poétique. Récurrences chez Bounine et Tchekhov, Paris, L’Harmattan, 2008, p. 113-123. +++ Chapitre de collectif

HECHAM, Claude « La symbolique des couleurs chez la femme : de Bounine et Tchekhov à Andreï Makine », dans Margaret PARRY, Claude HERLY et Marie Louise SCHEIDHAUER (dir.), Andreï Makine : le sentiment poétique. Récurrences chez Bounine et Tchekhov, Paris, L’Harmattan, 2008, p. 139-145. +++ Chapitre de collectif

CARATOZZOLO, Marco, « La sémiotique de l’île dans La femme qui attendait d’Andreï Makine », dans Murielle Lucie CLÉMENT (dir.), Andreï Makine, Amsterdam / New York, Rodopi (CRIN, vol. 53), 2009, p. 13-22. +++ Chapitre de collectif

JDEY, Adnen, « L’Amour, le temps : une esthétique de l’attente », dans Murielle Lucie CLÉMENT (dir.), Andreï Makine, Amsterdam, Rodopi, 2009, p. 23-36. +++ Chapitre de collectif

SELMANI, Samia, Romans francophones et représentations du féminin - Autour de Va savoir de Réjean Ducharme, Agave de Hawa Djabali et La Femme qui attendait d’Andreï Makine, Paris, L’Harmattan (Critiques littéraires), 2012, 196 p. +++ Monographie

### Présentation de l’éditeur
Partant d’un présupposé à la fois historique, narratologique et thématique, notre analyse cerne la place de la femme au sein des romans francophones, québécois, algériens et russes. Notre étude se focalise sur la remise en question de la notion de l’héroïne, ainsi que son immersion dans l’ère du soupçon. Étant absente et désagrégée dans le foyer incertain des myriades d’impressions, l’héroïne francophone se trouve flanquée dans le néant. Ayant perdu son statut de personnage, elle demeure l’objet de l’histoire racontée, et assujettie en ce sens au reste des personnages, qui la façonnent à leur manière. ###



La femme qui attendait (oeuvre)
TitreLa femme qui attendait
AuteurAndreï Makine
Parution2004
Trifemme qui attendait
Afficheroui

Outils de la page

complaint