Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La gloire des Pythre

la_gloire_des_pythre.jpg Richard Millet, La gloire des Pythre, Paris, POL, 1995, 373 p.

« C’est en Corrèze, sur le plateau de Millevaches, l’histoire de la famille Pythre, une histoire qui va de la fin du siècle dernier à nos jours. Au commencement, il y a André Pythre qui arrive un soir au village, venu d’un canton voisin, le bout du monde, avec une demi-idiote, sa femme ou sa domestique, on ne sait. André Pythre est un personnage hors du commun, taciturne et mélancolique, en qui semblent se résumer des siècles de privations et d’entêtement à survivre en même temps qu’une volonté féroce de s’en sortir, d’échapper au nom impossible, au granit, à l’eau, au ciel trop bleu, à la jalousie des autres, à cette terre noire et froide qu’il faut disputer aux genêts, aux ajoncs, à la pierre. »
(Présentation de l’éditeur)

Documentation critique

POIRIER, Jacques, « Anus mundi ou le glas des Pythre », dans Christian MORZEWSKI (dir.), dossier « La gloire des Pythre, Lauve le pur et Ma vie parmi les ombres de Richard Millet », Roman 20-50, n° 53 (juin 2012), p. 11-20. +++ Article de revue

CHAUDIER, Stéphane, « Les Piale et les Pythre entre amour et fierté : Millet éducateur », dans Christian MORZEWSKI (dir.), dossier « La gloire des Pythre, Lauve le pur et Ma vie parmi les ombres de Richard Millet », Roman 20-50, n° 53 (juin 2012), p. 21-36. +++ Article de revue

HOUPPERMANS, Sjef, « Le plateau des mille mystères : réel et fantastique chez Richard Millet », European Studies : a journal of European Culture, History and Politics, vol. 18 (2002), p. 151-168. +++ Article de revue

DELASSUS, Laëtitia, « L’écriture narrative de Pierre Michon et Richard Millet », thèse de doctorat, faculté des lettres, Université Michel de Montaigne (Bordeaux 3), 2006, 526 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
« Ce travail propose d’étudier conjointement les écritures contemporaines de Pierre Michon et Richard Millet, à travers leurs oeuvres respectives : Vies minuscules, La grande Beune et La gloire des Pythre, L’Amour des trois soeurs Piale. Enracinés dans le terroir limousin pour l’un, corrézien pour l’autre, ces récits se donnent comme des lieux de mémoire et de rédemption, des tombeaux vivants pour des êtres minuscules voués à l’oubli. Mais sauver du silence des êtres anonymes en transformant leur existence, réelle ou imaginaire, en légende, c’est dépasser la sphère de la simple biographie rurale pour pénétrer celle de la fiction romanesque : oscillant de fait entre vérité et mensonge, tissant les voix comme autant de rets, le récit tente, par des détours multiples, de rendre une réalité qui se dérobe sans cesse. De cette vanité du langage et de leur entreprise, les narrateurs ne sont pas dupes mais la langue n’en reste pas moins, à la fois en tant que motif obsédant et matériau incontournable, l’enjeu fondamental de leurs écritures qui tantôt l’idolâtrent tel un fétiche, tantôt la rejettent avec violence. En outre, par son aspect charnel, le dire des deux auteurs tend à donner épaisseur à la réalité mais achoppe inéluctablement à une interrogation obsédante : comment donner à voir l’invisible et l’absence ? L’exploration des recoins du langage et de ses potentialités est l’une des voies empruntées pour tenter de se libérer des mythologies de l’échec et de la perte. Livrant bataille avec leur propre impossibilité et leur artifice, ces oeuvres laissent sourdre la tension qui préside à leur déploiement, entre le désir fantasmé et l’imposture de leur accomplissement. » ###

ROLDAN, Sébastien, « Nous sommes plusieurs commères à connaître La Gloire des Pythre » dans Jean-François HAMEL et Virginie HARVEY (dir.), Le temps contemporain : maintenant, la littérature, Montréal, Figura : Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire (Figura n° 21), 2009, p. 77-89. +++ Chapitre de collectif

DAUNAIS, Isabelle, « La voix et le personnage : La gloire des Pythre de Richard Millet », Revue des sciences humaines, n° 288 (2007), p. 67-78. +++ Article de revue

LARROUX, Guy, « Glorieuse Idiotie », Littératures, n° 63 (2010), p. 85-100. +++ Article de revue

### Porte sur L’Amour des trois sœurs Piale et La Gloire de Pythre. ###

NARDOUT-LAFARGE, Élisabeth, « La gloire du dernier. De La gloire des Pythre au cycle romanesque », Études françaises, vol. 45, n° 3 (2009), p. 41-56. +++ Article de revue

### Résumé
Cet article analyse, dans La gloire des Pythre de Richard Millet (1995), d’une part la thématisation de la question de l’héritage, à la fois dans des scènes qui figurent sa transmission et dans le portrait du dernier héritier, et le destin que le roman lui attribue. D’autre part, il interroge l’héritage littéraire, en étudiant d’abord le dialogue intertextuel avec certaines oeuvres, puis l’architextualité romanesque revendiquée dans le roman et déployée au-delà dans le cycle romanesque dont il est la matrice. Ainsi La gloire des Pythre, qui met en scène la disparition d’un monde en même temps que celle de la voix qui la narre, donne-t-elle lieu, paradoxalement, à la relance infinie de ce récit de la fin.

Abstract
This article analyzes La gloire des Pythre by Richard Millet (1995) by advancing the theme of heritage as portrayed in certain scenes, and in the portrait accorded by the novel of the last heir and his ultimate destiny. It further questions the heritage of literature, first examining the intertextual dialogue of certain works, and then the novelistic architextuality of the text as further manifested in the novelistic cycle which forms its matrix. Paradoxically, La gloire des Pythre, in which both a world and the narrative voice disappear, gives rise to an endless retelling of this story of the end.

Nardout-Lafarge, 2009, PDF ###

PROGUIDIS, Lakis, De l’autre côté du brouillard. Essai sur le roman contemporain, Québec, Nota Bene, 2001. +++ Monographie

### Quatrième de couverture
S’il existe encore, concernant le roman, des enclaves, ici ou là, en désaccord avec le monde tel qu’il est et tel qu’il va, il serait difficile de tenir le même propos optimiste vis-à-vis de la critique littéraire. Car la critique, dans son ensemble, soucieuse plutôt de son propre édifice, a cessé, depuis un certain temps, d’interroger les oeuvres et, ce qui n’est que l’envers de la médaille, d’interroger le monde.
Le présent essai, prenant appui sur sept romans français publiés dans les années quatre-vingt-dix, tente de restaurer la critique littéraire dans son rôle essentiel : dévoiler ce qui nous émerveille et nous sidère dans les romans aimés ; déchirer le voile narcissique du monde ; nous amener, finalement, de l’autre côté du brouillard, : là où seul l’art du roman peut nous éclairer.

* Un chapitre est consacré à La gloire des Pythre. ###



La gloire des Pythre (oeuvre)
TitreLa gloire des Pythre
AuteurRichard Millet
Parution1995
Trigloire des Pythre
Afficheroui

Outils de la page

complaint