Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La Mélancolie de Zidane

Jean-Philippe Toussaint, La mélancolie de Zidane, Paris, Minuit, 2006, 24 p.

« Zidane regardait le ciel de Berlin sans penser à rien, un ciel blanc nuancé de nuages gris aux reflets bleutés, un de ces ciels de vent immenses et changeants de la peinture flamande, Zidane regardait le ciel de Berlin au-dessus du stade olympique le soir du 9 juillet 2006, et il éprouvait avec une intensité poignante le sentiment d’être là, simplement là, dans le stade olympique de Berlin, à ce moment précis du temps, le soir de la finale de la Coupe du monde de football. »
Ainsi s’ouvre La Mélancolie de Zidane, bref texte décisif de Jean-Philippe Toussaint, comme on parle d’une passe décisive. Pas un roman - 12 pages –, pas une opinion ou un commentaire de plus sur ce qui s’est passé ce soir-là à Berlin, mais un geste littéraire, sobre et assuré, pour évoquer un autre geste, coup de tête qui a fait couler tant d’encre noire de la mélancolie.
En matière de football, Jean-Philippe Toussaint n’en est pas à son coup d’envoi. Il a suivi la Coupe du monde précédente en Corée et au Japon pour Libération et un journal allemand. Il suivait celle-ci pour une revue japonaise. Il avait pensé réunir tous ses textes sur le foot en un recueil, et rédigea celui-ci comme un épilogue. Ne reste aujourd’hui que l’épilogue – la littérature a effacé le journalisme. « Il n’y a pas de jugement moral, pas de commentaire politique. Ni même esthétique. La question du sublime n’est pas la question, confie ainsi Jean-Philippe Toussaint à quelques jours de la publication le 9 novembre prochain – soit quatre mois pile après la finale – de ce petit texte tendu comme un tir pleine lucarne. J’ai voulu voir le geste de Zidane comme irréductible. Mais j’y ai vu aussi un écho au geste du narrateur de mon premier roman La Salle de bain (« Je partis brusquement et sans prévenir personne »), de ce point de vue La Mélancolie de Zidane est aussi ma mélancolie ».
Les lecteurs de Jean-Philippe Toussaint retrouveront aussi sa préoccupation ancienne pour la télévision : comment, en l’occurrence, ceux qui assistaient, comme lui, au match à Berlin on dû faire confiance à une représentation télévisée de la réalité plutôt qu’à la réalité puisqu’en direct ils n’ont, à l’instar de l’arbitre, strictement rien vu. »

(Présentation de l’éditeur)

Documentation critique

MACEY, David, « “Un coup de boule n’abolira jamais …” », New Formations: A Journal of Culture/Theory/Politics, n° 62 (automne 2007), p. 15-17. +++ Article de revue

###Abstract
Offering a commentary on Le Mélancolie de Zidane (Jean-Philippe Toussaint’s essay on Zidane), Macey suggests Toussaint’s enthusiasm for allusion to great writers and thinkers, and the resemblance between his writing in this essay and his characters’ opinions in his novels. Macey ultimately suggests that the essay is effectively an extract from a book that, as yet, does not exist.

Macey, 2007, PDF ###

BEWES, Timothy, « “Form Resists Him”: The Event of Zidane’s Melancholy », New Formations: A Journal of Culture/Theory/Politics, n° 62 (automne 2007), p. 19-21. +++ Article de revue

### Abstract
This article is a reading of Jean-Philippe Toussaint’s Le Mélancolie de Zidane, an essay on Zidane’s headbutting of Marco Materazzi, suggesting that for Toussaint Zidane’s actions resist reading or interpretation. Bewes argues that this resembles the work of a writer of fiction, visible in Toussaint’s novels, expressing melancholy and discomfort with closure and with form. Both Toussaint and Zidane, Bewes suggests, are ultimately fleeing the principles of signification, ontology, and history.

Bewes, 2007, PDF ###

RAVINDRANATHAN, Thangam, « The Song of Zidane », New Formations: A Journal of Culture/Theory/Politics, n° 62 (automne 2007), p. 22-26. +++ Article de revue

### Abstract
his article discusses Jean-Philippe Toussaint’s Le Mélancolie de Zidane, an essay on Zidane’s headbutting of Marco Materazzi, noting that Toussaint’s works (both essayistic and novelistic) rely on disruption of narrative time and the creation of a hallucinatory atmosphere of potential violence. Ravindranathan suggests Jean Starobinski’s La Mélancolie au Miroir, as a means to understand Toussaint, tracing the relationship between melancholy and the mirror in Baudelaire.

Ravindranathan, 2007, PDF ###



La Mélancolie de Zidane (oeuvre)
TitreLa Mélancolie de Zidane
AuteurJean-Philippe Toussaint
Parution2006
TriMélancolie de Zidane
Afficheroui

Outils de la page

complaint