Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La Place de l'Étoile

Patrick Modiano - Paris, Gallimard (coll. Blanche), 1968, 216 p.

« En exergue de cet étonnant récit, une histoire juive : “Au mois de juin 1942, un officier allemand s’avance vers un jeune homme et lui dit : “Pardon, monsieur, où se trouve la place de l’Étoile ?” Le jeune homme désigne le côté gauche de sa poitrine.” Voici, annoncé en quelques lignes, ce qui anime le roman : l’inguérissable blessure raciale. Le narrateur, Raphaël Schlemilovitch, est un héros hallucinatoire. À travers lui, en trajets délirants, mille existences qui pourraient être les siennes passent et repassent dans une émouvante fantasmagorie. Mille identités contradictoires le soumettent au mouvement de la folie verbale où le Juif est tantôt roi, tantôt martyr et où la tragédie la plus douloureuse se dissimule sous la bouffonnerie. Ainsi voyons-nous défiler des personnages réels ou fictifs : Maurice Sachs et Otto Abetz, Lévy-Vendôme et le docteur Louis-Ferdinand Bardamu, Brasillach et Drieu la Rochelle, Marcel Proust et les tueurs de la Gestapo française, le capitaine Dreyfus et les amiraux pétainistes, Freud, Rebecca, Hitler, Eva Braun et tant d’autres, comparables à des figures de carrousels tournant follement dans l’espace et le temps. Mais la place de l’Étoile, le livre refermé, s’inscrit au centre exact de la “capitale de la douleur”. » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

DECOUT, Maxime, « Modiano: La voix palimpseste sur la place de l’étoile », dans Littérature, no 162 (juin 2011), p. 48-62. +++ Article de revue

### « La Place de l’étoile de Modiano est une satura de discours, pastiches et parodies dont les limites sont flottantes. Cet ensemble construit une voix palimpseste chevillée à la définition de l’identité juive. Modiano inscrit sa réflexion sur la littérature et sur le Juif dans une confrontation avec les discours de son époque. Ainsi, se dit un conflit avec des pères qui se résout dans le fantasme de découvrir, au cœur du déjà-dit, la possibilité de renouveler l’esthétique romanesque comme de saisir ce qui constitue l’identité juive dans l’après-guerre. » (résumé joint à l’article)

AMAR, Ruth, « Le ton de Patrick Modiano: Du roman ironique au roman affectif », dans @nalyses, vol. 6, no 1 (hiver 2011), [en ligne]. +++ Article de revue

### « Cette étude analyse la manière dont s’exprime le ton de Modiano, la manière par laquelle l’auteur s’individualise. Un ton difficile à saisir, car s’il paraît au premier abord neutre, derrière les phrases, se cachent des éléments qui contribuent à un ton spécifique,voire à la voix de l’auteur. Au fil de l’œuvre, l’on découvre que la voix de Modiano n’est pas homogène. Le ton du jeune écrivain des années 1970 n’est pas celui des années 1980. Il s’est métamorphosé et a évolué de manière considérable. En comparant La Place de l’étoile et Dora Bruder, on est conscient de la transformation : le ton retentissant des débuts de Modiano s’est affaiblit, devenant presque imperceptible, reflétant le fait que la représentation de l’holocauste dans ces deux livres est bien différente. » (résumé joint à l’article)

Cet article traite aussi de Dora Bruder.

ENGELS, Steven, « L’événement nommé “Schlemilovitch”: La place de l’étoile dans l’interdiscours contemporain », dans Cahiers d’Histoire des Littératures Romanes, vol. 31, nos 1-2 (2007), p. 135-152. +++ Article de revue

NORDHOLT, Annelies Schulte, « Pastiches de Proust: La place de l’Étoile de Patrick Modiano », dans Marcel Proust Aujourd’hui, vol. 3 (2005), p. 11-31. +++ Article de revue

### « Dans le présent article, il s’agit du rôle central joué par Proust dans le tout premier roman de Modiano, La place de l’étoile. Par le pastiche, Modiano paie son tribut au grand maître mais en même temps, il tente de l’exorciser. Je montrerai comment, par le biais de son protagoniste Shlemilovitch, Modiano s’assimile à Proust comme le Juif snob d’abord, comme le Juif de la diaspora ensuite, pour découvrir que les deux positions sont devenues intenables aujourd’hui. Ainsi, il ouvre la voie vers un rapport plus harmonieux à Proust. Dans les nombreux romans qui suivront, on ne retrouvera ni le style ni la position de Proust, mais la thématique proustienne du temps, de la mémoire et de l’oubli persistera à occuper une place prépondérante. » (résumé joint à l’article) ###

KHALIFA, Samuel, « Chroniques de l’oubli : La place de l’étoile et Dora Bruder de Patrick Modiano », dans Norman BUFORD (dir.), The Documentary Impulsein French Literature, Amsterdam, Rodopi (French Literature Series), 2001, p. 97-112. +++ Chapitre de collectif

KHALIFA, Samuel, « The Mirror of Memory: Patrick Modiano’s La place de l’étoile and Dora Bruder », dans Andrew LEAK et Georges PAIZIS (dir.), The Holocaust and the Text: Speaking the Unspeakable, New York, St. Martin’s Press, 2000, p. 159-173. +++ Chapitre de collectif

AVNI, Ora, « Paris-Tel Aviv: Forgetting as Memory », dans Studies in Twentieth Century Literature, vol. 23, no 1 (hiver 1999), p. 43-63. +++ Article de revue

BACH, Raymond, « Identifying Jews: The Legacy of the 1941 Exhibition, ‘Le Juif et la France’ », dans Studies in Twentieth Century Literature, vol. 23, no 1 (hiver 1999), p. 65-92. +++ Article de revue

ALLET, Hervé, « The Names of the Fathers: Onomastics and Intertextuality in La place de l’étoile », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory: The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, New York, Peter Lang, 1998, p. 103-119. +++ Chapitre de collectif

COENEN-MENNEMEIER, Brigitta, « ‘Nous sommes tous des Juifs allemands’: Mai 68 und die literarische Behandlung der ‘question juive’ », dans Christoph MEETING (dir.), Jüdischer Republikanismus in Frankreich, Tübingen, Niemeyer, 1998, p. 138-153. +++ Chapitre de collectif

### * L’article est en allemand. ###

BERTRAND, Didier, « Patrick Modiano, d’hier et d’aujourd’hui », dans Romance Notes, vol. 37, no 2 (hiver 1997), p. 217-226. +++ Article de revue

###« […] la question à laquelle je vais tenter de répondre, à savoir : Patrick Modiano utilise-t-il toujours les mêmes procédés littéraires vingt-deux ans après son premier roman ? À cet égard, il y a beaucoup à apprendre sur l’évolution que subissent le temps et l’espace narratifs dans La place de l’étoile et dans Voyages de noces. » (Extrait de l’introduction, p. 218) ###

DAPRINI, Pierre, « The Existential Voyage: Modiano and La place de l’Étoile », dans Michael HANNE (dir.), Literature and Travel, Amsterdam, Rodopi, 1994, p. 193-202. +++ Chapitre de collectif

BOYARIN, Jonathan, « Europe’s Indian, American’s Jew: Modiano and Vizenor », dans Boundary 2: An International Journal of Literature and Culture, vol. 19, no 3 (automne 1992), p. 197-222. +++ Article de revue

HAZZAN-PATTIS, Anne-Françoise, « La nostalgie dans les trois premiers romans de Patrick Modiano: La Place de l’étoile, La Ronde de nuit, Les Boulevards de ceinture », thèse de doctorat, department of French and Italian, Northwestern University, 1990, 261 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Patrick Modiano’s work is devoted to the theme of the search for identity as well as to the exploration of the past, either real or imaginary. Nostalgia is a constant component of this journey. His first three novels share three main themes: first, a search for identity focused on the religious dilemma, namely, to be Jewish or not; second, the background of World War two; and third, the quest for a father. For these reasons, La Place de l’étoile, La Ronde de nuit and Les Boulevards de ceinture seem to be isolated from the rest of his other novels. Therefore, we have chosen to limit our study to these three novels that we consider as a trilogy. The purpose of this dissertation is to analyse the presence, the causes and the consequences of nostalgia in each novel.

In La Place de l’étoile, Raphael Schlemilovitch embarks on a hallucinated journey that takes him through time and space in search of his roots of which he offers multiple versions, most of them borrowed from other writers. Even though nostalgia focuses on imaginary memories, it remains the true agent for the substance and the preservation of the narrator’s identity.

In La Ronde de nuit, Swing troubadour/la Princesse de Lamballe is torn between the role of the executioner for the Gestapo and that of the victim for the sake of the Resistance. Nostalgia obviates the struggle of having to choose one or the other.

In Les Boulevards de ceinture, Mr. Alexandre manages to infiltrate a group of black marketeers in the hope of finding his long lost father. Nostalgia focuses on the character of the father. It leads to the surfacing of filial love and to the devotion of the son for his father. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

AVNI, Ora, « Narrative Subject, Historic Subject: Shoah and La Place de l’Étoile », dans Poetics Today, vol. 12, no 3 (automne 1991), p. 495-516. +++ Article de revue

DAPRINI, Pierre, « Patrick Modiano: Le temps de l’Occupation », dans Australian Journal of French Studies, vol. 26, no 2 (mai-août 1989), p. 194-205. +++ Article de revue

O’KEEFE, Charles, « Patrick Modiano’s La Place de l’Étoile : Why Name a Narrator “Raphaël Schlemilovitch”? », dans Literary Onomastics Studies, vol. 15 (1988), p. 67-74. +++ Article de revue

JUTRIN, Monique, « À propos de La Place de l’Étoile de Patrick Modiano », dans La Revue des Lettres Modernes, vol. 594-599 (1980), p. 107-111. +++ Article de revue

VALLET, Noémie, « L’occupation de la mémoire : le souvenir délirant de la France occupée dans La place de l’étoile de Patrick Modiano et La compagnie des spectres de Lydie Salvayre », mémoire de maîtrise, département d’études littéraires, Université du Québec à Montréal, 2009, 112 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « À près de trente ans d’écart, les romans de La Place de l’étoile (1968) de Patrick Modiano et de La Compagnie des spectres (1997) de Lydie Salvayre font référence à l’Occupation allemande en France. A travers le discours délirant et la logorrhée des personnages de Modiano et de Salvayre transparaît ce que Régine Robin appellerait une “mémoire saturée”. Cette saturation de la mémoire émerge d’un double contexte historique. D’une part, l’histoire racontée se rapporte à la période de l’Occupation dont les souvenirs ne parviennent pas à s’effacer chez les protagonistes de ces romans; d’autre part, la narration rend compte d’une réalité sociale plus récente de la France qui, aujourd’hui encore, accepte mal son passé et qui, paradoxalement, multiplie les commémorations et les monuments à la mémoire des morts provoqués par cette guerre. Par là, on peut juger que les personnages de Schlemilovitch, de Louisiane et de Rose qui ne parviennent pas à trouver leurs identités personnelles et qui sont obsédés, voire hantés par le passé, renvoient à une collectivité plus vaste, la France, qui ne semble pas non plus parvenir à s’acquitter de son histoire. Le souvenir de l’Occupation, tant au niveau des personnages fictionnels que de la réalité française actuelle, semble en effet toujours tourmenter les consciences. Pour saisir ce tourment mémoriel, nous étudierons, dans notre premier chapitre, la place qu’occupent l’histoire et la mémoire dans la fiction afin d’observer les tensions qui se manifestent entre ces notions. Les textes de Modiano et de Salvayre nous amèneront à nous interroger sur la manière dont s’articule la mémoire à des faits historiques, et sur les modalités de la fiction. Nous verrons que la fiction permet d’ouvrir un espace nouveau à partir d’un monde réel et connu d’où peut surgir une représentation mémorielle d’une réalité factuelle. Dans le second chapitre, nous examinerons ensuite comment le souvenir de l’Occupation travaille les personnages de La Place de l’étoile et de La Compagnie des spectres pour modeler leur discours selon un verbalisme délirant. Ce chapitre sera consacré à l’étude des personnages de Schlemilovitch, de Rose et de Louisiane, et de l’univers fictionnel dans lequel ils évoluent, ce qui nous permettra de saisir en quoi consiste leur pathologie mémorielle où passé et présent ne sont plus mis à distance. Dans le troisième et dernier chapitre, nous replacerons ces deux romans dans leur paysage mémoriel respectif, notamment grâce à l’étude de l’historien Henry Rousso sur l’évolution de la mémoire de l’Occupation et ce qu’il a nommé le “syndrome de Vichy”. Nous verrons comment ces deux récits rendent compte de l’éclatement de la mémoire en mémoires particulières par lequel se manifeste une difficulté à disposer d’une unité qui saurait rassembler la société française sous un même attachement. Nous terminerons avec la mise au jour du paradoxe des Français qui désirent garder du passé une mémoire vivante, mais qui, par trop vouloir se le rappeler, finissent, sans le vouloir, par l’oublier. » (résumé joint au mémoire)

O’KEEFE, Charles, A Riffaterrean reading of Patrick Modiano’s La place de l’Étoile : investigating the family crime, Birmingham, Summa, 2005, 209 p. +++ Monographie

### « Patrick Modiano has now achieved the rare distinction of being both a best-selling novelist and the object of widespread critical acclaim. In his early works, he was one of the first writers to insist on discussing France’s collaboration with the Nazis during the the Second World War (1940-1944), thus helping to undermine the Gaullist myth of a unified resistance to the occupation of France. In this analysis of Modiano’s first novel, La place de l’Étoile (1968), O’Keefe probes the nature of the Parisian author’s success by approaching the novel within a structuralist framework inspired by the eminent critic, Michael Riffaterre. O’Keefe concludes that La place de l’Étoile, rife with disturbing insights and complexities, serves as a matrix to the understanding of Modiano’s oeuvre. » (quatrième de couverture) ###

OBERGÖKER, Timo, Écritures du non-lieu : topographies d’une impossible quête identitaire : Romain Gary, Patrick Modiano et Georges Perec, Frankfort am Main, Peter Lang, 2004, 398 p. +++ Monographie

CHASSEGUET-SMIRGEL, Janine, Pour une psychanalyse de l’art et de la créativité, Paris, Payot, 1971, 263 p. +++ Monographie

### Voir le chapitre « La place de l’Etoile de Patrick Modiano. Pour une définition psychanalytique de “l’authenticité” », p. 217-255. ###

KAUFFMANN, Judith, « Modiano un “juif imaginaire” ? Une relecture de La place de l’Étoile », dans The Hebrew Univ. Studies in Literature and the Arts, vol. 12, no 3 (1984), p. 130-145. +++ Article de revue

WARDI, Charlotte, « Mémoire et identité dans La place de l’Étoile et Rue des boutiques obscures de Patrick Modiano », dans Yod: Revue des études hébraïques et juives, no 14 (1981), p. 87-95. +++ Article de revue

LAFONT, Suzanne, « Trouble dans le patrimoine: L’imaginaire patrimonial de Patrick Modiano dans La Place de l’étoile », dans Jean-Louis JEANNELLE (dir.), Fictions d’histoire littéraire, Rennes, Presses universitaires de Rennes (La Licorne), 2009, p. 247-266. +++ Chapitre de collectif

OBAJTEK-KIRKWOOD, Anne-Marie, « Du bon usage de quelques écrits collabos: celui de Raphaël Schlemilovitch, “le plus grand écrivain juif après Montaigne, Marcel Proust, Louis-Ferdinand Céline” », dans Francographies, no spécial 2 Nouvelle Série (1999), p. 307-323. +++ Article de revue

ZARD, Philippe, « Modiano et son complexe. La carnavalisation de la mémoire dans La Place de l’étoile », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 69-86. +++ Chapitre de collectif

LECARME, Jacques, « Quatre versions de La Place de l’étoile (1968-2008) », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 87-109. +++ Chapitre de collectif

CHAOUAT, Bruno, « La Place de l’étoile, quarante ans après », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 101-122. +++ Chapitre de collectif

COOKE, Dervila, Present Pasts : Patrick Modiano’s (Auto)Biographical Fictions, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2005, 356 p. +++ Monographie

### Voir le chapitre 4 (iv): La Place de l’étoile: the Artifice of Identity », p. 192-202. ###



La Place de l'Étoile (oeuvre)
TitreLa Place de l'Étoile
AuteurPatrick Modiano
Parution1968
Afficheroui

Outils de la page

complaint