Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La raison

Pascal Quignard Paris, Gallimard (Le cabinet des lettrés), 1990, 72 p.

« Latron est le seul penseur que la Rome ancienne ait produit. Alors que Lucrèce ou Sénèque devaient tout à la Grèce, Latron réfuta la pensée des Grecs. Il eut ce mot : “La réflexion rationnelle est peut-être ce que l’on a fait de plus sentimental.” Il disait : “À la sagesse, je ne connais pas de remède.” C’est de lui enfin qu’est la formule : “Nul n’est bon volontairement.”

Marcus Porcius Latron naquit à Cordoue en 696 de Rome (- 57 de notre ère). Enfant, il perdit la mémoire six jours durant. Il composa des arguments et des discours dont aucun n’a été conservé. Un coup de sabot d’une génisse avait failli le faire mourir, si bien qu’à quarante ans passés il devint étrange. Il prônait le voile sur le visage des femmes. Il aimait plus que tout chasser à l’épieu. Exilé par Auguste en Espagne, il se tua en - 4. » (Présentation de l’éditeur)

Documentation critique

CLAUDE, Chrystelle, « Maison-roman et roman-stèle : les figurations livresques chez Peter Ackroyd et Pascal Quignard », Voix plurielles, vol. 5, n° 1 (mai 2008), [en ligne]. +++ Article de revue

### « Certains ouvrages narratifs de l’époque contemporaine sont hantés par des ombres errantes. Figures de lettrés en quête de repos éternel, elles ont trouvé auprès de deux écrivains anglais et français les porte-voix pour dire la souffrance tue de leur mort. Peter Ackroyd dans Chatterton et Le Testament d’Oscar Wilde ainsi que Pascal Quignard dans Albucius et La Raison leur créent à cet effet une maison de mots taillée dans les feuillets du livre. » (Résumé joint à l’article)

###



La raison (oeuvre)
TitreLa raison
AuteurPascal Quignard
Parution1990
Triraison
Afficheroui

Outils de la page

complaint