Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La ronde de nuit

Patrick Modiano - Paris, Gallimard (Coll. Blanche), 1969, 184 p.

« Comment devenir traître, comment ne pas l’être ? C’est la question que se pose le héros du récit qui travaille en même temps pour la Gestapo française et pour un réseau de résistance. Cette quête angoissée le conduit au martyre, seule échappatoire possible. Par ce livre étonnant, tendre et cruel, Modiano tente d’exorciser le passé qu’il n’a pas vécu. Il réveille les morts et les entraîne au son d’une musique haletante, dans la plus fantastique ronde de nuit. » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

MORRIS, Alan, « The Mémoires of Doctor Lamballe and Mister Swing Troubadour: Echoes of Vidocq and Robert Louis Stevenson in Patrick Modiano’s La ronde de nuit », dans Lorna MILNE et Mary ORR (dir.), Narratives of French Modernity: Themes, Forms and Metamorphoses, New York, Peter Lang, 2011, p. 123-138. +++ Chapitre de collectif

SPERDUTO, Donato, « Les farces nocturnes: Balzac et Patrick Modiano », dans Lendemains: Études comparées sur la France, vol. 29, nos 114-115 (2004), p. 226-236. +++ Article de revue

###

KUNTZ, Maria Critina Vianna, « A Intertextualidade em La Ronde de Nuit de Patrick Modiano/Intertextuality in La Ronde de Nuit de Patrick Modiano », dans Estudos Lingüísticos, vol. 31 (2002), [en ligne]. +++ Article de revue

### « The title of the novel establishes a conexion with the famous picture of Rembrandt. The novel is built over a net of intertextual relations of Painture, Music, Literature, History, Society and Psychoanalysis. In a multitudimensional space, the intertextuality amplifies the question of Art, the culture related to War, the Occidental Civilization, the human values. » (résumé joint à l’article)

*L’article est en portuguais.

PAUTROT, Jean-Louis, « Music and Memory in Film and Fiction: Listening to Nuit et brouillard (1955), Lacombe Lucien (1973) and La ronde de nuit (1969) », dans Dalhousie French Studies, vol. 55 (été 2001), p. 168-182. +++ Article de revue

###

GOLSAN, Joseph, « Author, Identity and the Voice of History in Patrick Modiano’s La Ronde de nuit and Les Boulevards de ceinture », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory: The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, New York, Peter Lang, 1998, p. 137-144. +++ Chapitre de collectif

### Article antérieurement paru dans Romance Notes, vol. 31, no 3 (printemps 1991), p. 187-196. ###

SMITH, Kathleen W., « Bearing Witness: Modiano/Berl/Rembrandt », dans RLA: Romance Languages Annual, vol. 9 (1997), p. 120-126. +++ Article de revue

OBAJTEK-KIRKWOOD, Anne-Marie, « “Simplement un homme”? Le protagoniste de La ronde de nuit de Patrick Modiano », dans Franzosisch Heute, vol. 27, no 3 (septembre 1996), p. 183-189. +++ Article de revue

TRITSMANS, Bruno, « Dérive mélancolique et esthétique ludique chez Modiano », dans Monique STREIFF MORETTI, Mireille REVOL CAPPELLETTI et Odile MARTINEZ (dir.), Il senso del nonsenso, Naples, Edizioni Scientifiche Italiane, 1994, p. 651-661. +++ Chapitre de collectif

### Ce chapitre traite aussi de Memory Lane. ###

LAWRIE, Richard, « Narratives of Collaboration in Post-War France, 1944-1974 », thèse de doctorat, Faculty of Arts and Humanities, University of Durham, 2013, 317 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Arguing that literary narratives (whether fictional or autobiographical) can provide an important way in which the past is accessed and understood, this thesis uses such narratives to compare and contrast cultural representations of collaboration with the Gaullist political accounts described in Henry Rousso’s Le Syndrome de Vichy. Following the introduction, chapter one examines the perception and characteristics of collaboration, providing a broad analysis of collaboration and collaborators which frames later chapters. There follows a discussion of the generic boundaries between history, autobiography and fiction, showing that novels can contain many of the attributes conventionally ascribed to historical texts, as well as having a freedom of form which allows them to examine and relate subjects not allowed to historical accounts. Next, selected novels (by Marcel Aymé, Jean-Louis Bory, Marie Chaix, Céline, Jean-Louis Curtis, Jean Dutourd, Pascal Jardin, Patrick Modiano, Saint-Loup, and Michel Tournier) are analysed at length to examine how specific forms of collaboration have been understood, and how they subvert Rousso’s schema of repression or marginalisation of the phenomenon. Novels written in the immediate aftermath of the war actually gave a convincing representation of collaboration and the everyday wartime experience, contrasting with the ‘official’ story which sought to forget collaboration. Representations of intellectual and cultural collaboration show that, contrary to de Gaulle’s attempts to portray France as a nation of resisters, high profile figures from these circles offered a more persuasive alternative to this view. This is also shown to be the case for depictions of military and paramilitary collaboration, which openly describe armed and violent collaboration, challenging and contrasting with the Gaullist representation of mass resistance supported by the civil population. Finally, familial memories are used to revaluate the mode rétro in light of earlier chapters. Although this phenomenon found innovative ways to view the war, it did not represent a wholly new, or more open, account, and was subject to its own repressions and distortions. » (résumé joint à la thèse)

La thèse traite aussi des Boulevards de ceinture.

HAMEL, Yan, « Mémoires et déchirements : la représentation de la Seconde Guerre mondiale dans le roman francais (1945-2001) », thèse de doctorat, département d’études françaises, Université de Montréal, 2005, 468 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Adaptant le concept sociologique de “mémoire collective” défini par Maurice Halbwachs aux besoins de l’étude des formes romanesques, cette thèse propose une analyse sociocritique de vingt romans français portant sur la Seconde Guerre mondiale publiés entre 1945 et 2001. Les textes retenus sont Le sang des autres (1945) de Simone de Beauvoir, Mon village à l’heure allemande (1945) de Jean-Louis Bory, Le piège (1945) d’Emmanuel Bove, Éducation européenne (1945) de Romain Gary, Drôle de Jeu (1945) de Roger Vailland, Les armes de la nuit (1946) suivi de La puissance du jour (1951) de Vercors, Pompes funèbres (1947) de Jean Genet, Uranus (1948) de Marcel Aymé, Le hussard bleu (1950) de Roger Nimier, Féerie pour une autre fois I et II (1951 et 1954) de Céline, Un balcon en forêt (1958) de Julien Gracq, La route des Flandres (1960) de Claude Simon, Le grand voyage (1963) de Jorge Semprun, La ronde de nuit (1969) de Patrick Modiano, Le roi des Aulnes (1970) de Michel Tournier, Allemande (1973) de François Nourissier, La douleur (1985) de Marguerite Duras, Des hommes illustres (1993) de Jean Rouaud, La compagnie des spectres (1997) de Lydie Salvayre et Requiem pour l’Est (2000) d’Andreï Makine.

L’analyse conduit à diviser le corpus en quatre catégories qui définissent les quatre grands types de représentation romanesque de 1939-45 : le roman résistancialiste, le roman anti-résistancialiste, le roman de la conscience inquiète et le romande la mémoire auto-réflexive.

L’étude démontre que chacun des types de roman passe par une réactualisation particulière de la guerre afin de défendre une vision spécifique de l’être humain, de la société, de la nation et de la littérature. Les romans contribuent ainsi à construire des “mémoires collectives” de la guerre, c’est-à-dire des représentations de cet événement passé qui entrent en conflit avec d’autres représentations de ce même événement dans le but de conforter l’identité d’un groupe social en démontrant la pertinence des valeurs qu’il se reconnaît et en justifiant la position qu’il entend occuper dans le contexte de l’après-guerre. D’un autre côté, elle démontre également que chacun des types de roman dévoile paradoxalement les contradictions, les failles de la pensée et les dénis à l’œuvre dans la “mémoire collective” qu’il diffuse. Ce faisant, il travaille à produire une “mémoire culturelle” de la guerre, c’est à dire un type de rapport au passé qui se joue de toutes les tentatives menées afin de réduire l’événement révolu à une signification monologique et utilitaire. Fondamentalement duel, le roman joue sur deux tableaux en apparence incompatibles : il défend un point de vue particulier sur l’événement passé, mais fragilise lui-même ce point de vue de l’intérieur.

Le genre romanesque considéré dans toute la diversité des formes qu’il a prises au cours de la seconde moitié du vingtième siècle permet de saisir l’étendue et la complexité des problèmes que la remémoration d’un événement aussi profondément traumatique que la Seconde Guerre mondiale pose à la fois à la société française contemporaine et à la littérature. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

CIMA, Denise, Étude sur Patrick Modiano, La ronde de nuit, Paris, Ellipses (Résonances), 2000, 96 p. +++ Monographie

HAZZAN-PATTIS, Anne-Françoise, « La nostalgie dans les trois premiers romans de Patrick Modiano: La Place de l’étoile, La Ronde de nuit, Les Boulevards de ceinture », thèse de doctorat, department of French and Italian, Northwestern University, 1990, 261 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Patrick Modiano’s work is devoted to the theme of the search for identity as well as to the exploration of the past, either real or imaginary. Nostalgia is a constant component of this journey. His first three novels share three main themes: first, a search for identity focused on the religious dilemma, namely, to be Jewish or not; second, the background of World War two; and third, the quest for a father. For these reasons, La Place de l’étoile, La Ronde de nuit and Les Boulevards de ceinture seem to be isolated from the rest of his other novels. Therefore, we have chosen to limit our study to these three novels that we consider as a trilogy. The purpose of this dissertation is to analyse the presence, the causes and the consequences of nostalgia in each novel.

In La Place de l’étoile, Raphael Schlemilovitch embarks on a hallucinated journey that takes him through time and space in search of his roots of which he offers multiple versions, most of them borrowed from other writers. Even though nostalgia focuses on imaginary memories, it remains the true agent for the substance and the preservation of the narrator’s identity.

In La Ronde de nuit, Swing troubadour/la Princesse de Lamballe is torn between the role of the executioner for the Gestapo and that of the victim for the sake of the Resistance. Nostalgia obviates the struggle of having to choose one or the other.

In Les Boulevards de ceinture, Mr. Alexandre manages to infiltrate a group of black marketeers in the hope of finding his long lost father. Nostalgia focuses on the character of the father. It leads to the surfacing of filial love and to the devotion of the son for his father. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

NEUMANN, Guy, « Patrick Modiano: La Ronde de nuit, ou le naufrage de l’histoire », dans Australian Journal of French Studies, vol. 26, no 3 (septembre-décembre 1989), p. 289-298. +++ Article de revue

COENEN-MENNEMEIER, Brigitta, « Pariser Alpträume nostalgisch: Patrick Modiano: La Ronde de nuit », dans Die Neueren Sprachen, vol. 82, no 2 (avril 1983), p. 100-110. +++ Article de revue

DOUCEY, Bruno, La ronde de nuit (1969): Patrick Modiano: résumé, personnages, thèmes, Paris, Hatier (Profil d’une oeuvre), 1992, 79 p. +++ Monographie



La ronde de nuit (oeuvre)
TitreLa ronde de nuit
AuteurPatrick Modiano
Parution1969
Afficheroui

Outils de la page

complaint