Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


La traduction est une histoire d'amour

la_traduction_est_une_histoire_d_amour.jpg Jacques Poulin, La traduction est une histoire d’amour, Montréal - Arles, Leméac - Actes sud, 2006, 144 p.

« Un vieil écrivain, monsieur Waterman, vit à Québec dans une tour. Sa traductrice, la jeune Marine, est une Irlandaise aux cheveux roux et aux yeux verts; elle habite un chalet à l’île d’Orléans, parmi les chats, les ratons laveurs, les hérons bleus et les chevaux de course à la retraite. Entre ces deux personnages se tisse une relation amoureuse peu ordinaire : elle naît sur la Piste de l’Oregon, grandit avec leur passion commune pour la musique des mots et atteint sa maturité dans une enquête sur une mystérieuse adolescente qui leur met le coeur à l’envers.
L’écriture de Jacques Poulin est toujours une rencontre heureuse. Ce nouveau roman, tout félin, est porté par la chaleur d’une émotion contenue, la douceur d’une amitié silencieuse. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

SAINT-MARTIN, Lori, « Romans d’homme, voix de femme. “Marie Auger”, Gilles Archambault, Jacques Poulin et Maxime Mongeon », Voix et images, vol. 32, n° 2 (hiver 2007), p. 31-47. +++ Article de revue

###Résumé
« Depuis quelques années, de nombreux romanciers masculins donnent la parole à une narratrice. S’agit-il d’un détournement de la voix féminine ou encore d’une ouverture nouvelle à l’autre ? À travers l’étude de quatre romans récents d’autant d’auteurs (“Marie Auger”, Gilles Archambault, Jacques Poulin, Maxime Mongeon), le présent article examine les paradoxes et les multiples visages de cette pratique textuelle, qui a ceci de radical qu’elle remet en cause l’étanchéité de la frontière entre les sexes sur laquelle reposent l’organisation sociale et les valeurs symboliques traditionnelles. »

Abstract
« Over the past few years, many male novelists have given a voice to a female narrator. Is the female voice being hijacked, or is this a sign of a new openness to the other? Through the study of four recent novels by four different novelists (“Marie Auger,” Gilles Archambault, Jacques Poulin, Maxime Mongeon), this article examines the paradoxes and multiple aspects of a textual practice that is radical in that it challenges the watertight separation between the sexes that is the basis of our social organization and traditional symbolic values. »

(La traduction est une histoire d’amour est traité plus particulièrement aux pages 40 à 44.)

Saint-Martin, 2007, PDF

###

BUSSIÈRES GALLAGHER, Anne, « Le traducteur fictif, personnage de la littérature québécoise », mémoire de maîtrise, département des lettres et communications, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, 2010, 115 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
« Ce mémoire s’intéresse aux personnages qui, dans des oeuvres de fiction québécoise, exercent le métier de traducteurs. Plus précisément, la présente étude est consacrée aux traducteurs fictifs présents dans les romans Les Grandes Marées (1978) et La traduction est une histoire d’amour (2006), de Jacques Poulin, Les Obsédés textuels  (1983), de Jean Delisle, et Traductrice de sentiments (1996), d’Hélène Rioux.
Comprendre le traducteur fictif, c’est d’abord comprendre le parcours des traducteurs réels. Pour cela, il faut remonter aux sources d’une réalité connue de tous les traducteurs : la méfiance que suscite la traduction. Le premier chapitre étudie la condition de soumission et d’invisibilité à laquelle sont soumis les traducteurs depuis la Renaissance. Cette situation découle directement de l’adage traduttore, traditore (traducteur, traître) qui a cristallisé, à partir du XV e siècle, l’idée selon laquelle le traducteur est un traître. La méfiance à l’égard des traducteurs et de la traduction a eu des répercussions dans la réalité. En effet, à un moment ou à un autre de l’histoire, nombre de traducteurs ont été soumis à l’auteur et ont connu une forme d’aliénation culturelle et économique. Leur métier sans prestige n’était l’objet d’aucune reconnaissance.
Si les idées préconçues relatives à la traduction se manifestent concrètement dans la réalité, il en est de même pour la fiction. Un portrait très net des traducteurs fictifs se dégage des quatre romans étudiés. Le deuxième chapitre du mémoire se concentre sur la relation qu’entretiennent les personnages de traducteurs des oeuvres de Poulin, Delisle et Rioux avec le mythe traduttore, traditore. L’archétype du personnage-traducteur, validé par d’autres oeuvres québécoises et mondiales, se définira ainsi : le traducteur fictif est obsédé par son métier et est souvent isolé, volontairement ou non, ce qui entraîne une forme d’invisibilité. De plus, il est soumis aux autres et rejeté par son entourage en raison de sa marginalité. Chacun des protagonistes des Grandes Marées, des Obsédés textuels, de Traductrice de sentiments et de La traduction est une histoire d’amour tisse un lien différent avec cet archétype ; certains y sont fidèles, d’autres s’en éloignent.
Le troisième et dernier chapitre est consacré aux caractéristiques des personnages-traducteurs qui s’affranchissent de l’archétype et, par le fait même, du mythe traduttore, traditore. Certains personnages réussissent à réhabiliter leur métier ; d’autres mettent fin à leur condition d’invisibilité et de soumission en prenant la parole, en faisant preuve d’indépendance et en amorçant un mouvement vers l’autre. Nous verrons que les traducteurs fictifs des oeuvres les plus récentes, Traductrice de sentiments et La traduction est une histoire d’amour, sont beaucoup moins fidèles à l’archétype que ceux des Grandes Maréeset des Obsédés textuels. »

Bussières Gallagher, 2010, PDF ###



La traduction est une histoire d'amour (oeuvre)
TitreLa traduction est une histoire d'amour
AuteurJacques Poulin
Parution2006
Tritraduction est une histoire d'amour
Afficheroui

Outils de la page

complaint