Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Le Chant du Dire-Dire

Daniel Danis, Le chat du dire-dire, Paris, Le théâtre Ouvert (Tapuscrit, n° 83), 1996.

« Leurs parents adoptifs emportés par un ouragan, Rock, William et Fred-Gilles sont restés dans leur maison-cocon, au fond des bois, et y accueillent la douleur muette de leur sœur Noéma. Contre les assauts des municipiens, ils demeurent soudés autour d’un objet presque mythique, le dire-dire. »
(Extrait du site du CEAD)

Documentation critique

JUBINVILLE, Yves, « La vie en reste. Sur quelques cas de témoignages dans la dramaturgie québécoise actuelle (Danis, Chaurette, Tremblay) », dans Chantal HÉBERT et Irène PERELLI-CONTOS, Le théâtre et ses nouvelles dynamiques narratives, Québec, Presses de l’Université Laval, 2004, p. 43-60. +++ Chapitre de collectif

LIZOTTE, Audrey, « Daniel Danis et Michel Marc Bouchard : regards croisés sur une même réalité », Québec français, n° 146 (été 2007), p. 38-41. +++ Article de revue

###Extrait du site de la revue Québec français
« Audrey Lizotte nous propose une intrusion dans l’univers de Daniel Danis et de Michel Marc Bouchard. C’est le conflit familial, à la suite de la disparition ou du départ des parents, qui a retenu son attention, dans Le chant du Dire-Dire du premier et dans Les muses orphelines du second. Un tel conflit débouche souvent sur la marginalisation des personnages, qui finissent finalement par se supporter, malgré les différences, voire leur isolement. » ###

DAVID, Gilbert, « Le langue-à-langue de Daniel Danis : une parole au corps à corps », Études françaises, vol. 43, n° 1 (2007), p. 63-81. +++ Article de revue

###Résumé
Cette étude se penche sur la situation contemporaine de l’écriture dramatique au Québec, en s’intéressant plus particulièrement à quelques textes de théâtre de Daniel Danis : Celle-là (1993), Cendres de cailloux (2000 [1992]) et Le chant du Dire-Dire (2000). Dans un premier temps, il est question de l’existence d’une polarisation dans l’usage de la langue dramaturgique, selon qu’un auteur privilégie l’oralité populaire ou la littérarité. Au-delà de cette tension constitutive de l’acte créateur, il est nécessaire de prendre en compte les écritures dramaturgiques qui se situent, pour ainsi dire, dans un entre-deux dynamique, cherchant ainsi à concilier le mode parlé et un dispositif textuel non mimétique. C’est par le biais des propositions d’Henri Meschonnic sur le rythme poétique que l’analyse de l’organisation du mouvement de la parole est susceptible de permettre de saisir les enjeux propres à la subjectivation dans l’écriture dramatique, par exemple, d’un Daniel Danis. Ce dernier propose une fiction dramatique où chaque personnage assume une part de l’instance auctoriale. Il en résulte un discours à la fois monologique et polyphonique dans lequel le récitatif en tant que partition vocale est indissociable d’une conscience corporelle qui surdétermine la parole. L’examen détaillé d’extraits des pièces de Danis montre comment ce dernier sature la substance phonique, tend globalement à une espèce de ritualisation de son dire qui a pour fondement une surconscience corporelle de l’acte de langage. Dès lors, l’existence du personnage tiendrait autant à la vocalité de son discours qu’à ce qui, dans la langue, échappe à la langue. Il existerait ainsi une poétique dramaturgique débrayée de l’illusion mimétique et ouverte sur d’autres dictions des corps parlants dans le théâtre québécois actuel.

Abstract
This study examines the contemporary situation of dramatic writing in Québec with special attention to a few theatre texts by Daniel Danis : Celle-là (1993), Cendres de cailloux ([1992], 2000) and Le chant du Dire-Dire (2000). First of all it deals with the question of “polarization” in the use of dramatic language, by which an author emphasizes either popular oral culture idiom or literariness. Besides this tension which constitutes the creative act, one must take into account the dramaturgical dynamics in writing which seeks to reconcile the spoken mode and a non-mimetic textual device. Henri Meschonnic’s statements on poetic rhythm, with analysis of the organization of speech movement, can serve to illuminate the issue of subjectivation in dramatic writing, for example, that of Daniel Danis. He proposes a dramatic fiction where each character assumes a share of auctorial input. The outcome is a discourse that is at once monologic and polyphonic, in which the recitative as vocal score is inseparable from a corporeal conscience which overdetermines the speech. A detailed examination of excerpts from Danis’s plays shows how he saturates the phonic substance, and holds it within its ritual pronouncement, whose basis is a corporeal conscience overdetermining the act of language. The characters will henceforth exist as much through the vocal aspects of their speech as through that which escapes language itself. Thus there would come into existence a dramatic poetic released from the mimetic illusion, and open to other dictions of the speaking bodies in the Québec theatre of today.

David, 2007, PDF ###

DUFIET, Jean-Paul,« Dire au théâtre : Le Chant du dire-dire de Daniel Danis », dans Alessandra FERRARO et Elisabeth NARDOUT-LAFARGE (dir.), Interférences: Autour de Pierre L’Hérault, Udine, Forum, 2010, p. 41-59. +++ Chapitre de collectif

PELEGRI KRISTIC, Andrea Paz, « Approche fonctionnaliste de la langue au théâtre. Pour une version chilienne du Chant du Dire-Dire de Daniel Danis », mémoire de maîtrise, University of Ottawa 2012, 182 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
L’étude proposée accompagne une traduction en espagnol d’un extrait du Chant du Dire-Dire de Daniel Danis en vue d’une production de la pièce par la compagnie Tiatro à Santiago du Chili. La méthodologie utilisée s’appuie sur la théorie fonctionnaliste du skopos (Vermeer 1978). Celle-ci envisage chaque traduction comme un acte de communication à part entière, indépendant de celui du texte source, puisqu’elle est destinée à un système socio-culturel différent et ainsi s’adresse à des usagers différents ; d’où la nécessité de soumettre le dispositif du texte source à ces nouveaux paramètres au moment d’établir le « projet » de la traduction. Cette approche fonctionnaliste remet en question le caractère prescriptif de certains concepts proposés pour traduire le théâtre, comme celui de « playability », « performability » ou de « théâtralité ». On constate que ces notions sont trop ambiguës et ne tiennent pas compte des particularités esthétiques de chaque pièce ou du contexte de la représentation. L’établissement du skopos, c’est-à-dire de l’objectif de notre propre traduction destinée à un public chilien, repose principalement sur une analyse dramaturgique et esthétique de la pièce de Danis. Les particularités du texte sont décrites, en particulier, le traitement de la langue, qui constitue le principal défi de la traduction. Celle-ci est étudiée dans ses rapports avec le théâtre québécois de « l’époque du joual » et avec l’oralité populaire pour cerner une singularité porteuse du projet dramaturgique de l’auteur. L’étude détaillée de la pièce est suivie d’une traduction commentée d’un « dire » intitulé Les traces du chaos dans la maison Durant. Cette traduction est présentée sous forme bilingue et accompagnée d’un commentaire explicitant les problèmes rencontrés et les solutions micro-structurelles proposées en fonction du skopos préalablement établi.

Abstract
The present research complements a Spanish translation of an excerpt of Daniel Danis’ Le Chant du Dire-Dire (Song of the Say-Sayer) for a future production by the theatre company Tiatro in Santiago de Chile. The methodology is based on Vermeer’s skopos theory (1978), a functionalist approach to translation. This theory considers every translation an independent communicational act, different from the one established by the source text since it is destined to a different socio-cultural system and thus, different users. As such, it is necessary to adapt the source text system to these new parameters when defining the translation “project”. This functionalist approach puts into question some of the best known concepts advanced in theatre translation during the past twenty years, such as “playability”, “performability” or “theatricality”. They prove too vague and do not take into considering the aesthetic specificities of each play or the context to which they are destined. The parameters of the skopos, in the present case, that of a translation intended to be performed in front of a Chilean audience, is based on a detailed analysis of Danis’ play. This analysis defines the unique attributes of the text, specifically in regards to the use of language. The research also examines the relationship between the play’s language and the “époque du joual” (1960-1970’s) in québécois theatre, as well as its rapport with québécois vernaculars, insofar as they are key in the articulation of the playwright’s dramaturgical project. The analysis of the play is followed by an annotated translation of the “ dire” entitled Les traces du chaos dans la maison Durant (Traces of chaos in the Lasting home). This translation, presented in a bilingual format, provides commentary explaining the different problems encountered during the process as well as the micro-structural adaptations proposed according to the pre-established skopos.

Pelegri Kristic, 2012, PDF ###

BACQUET, Hélène, « Le chant des muets : mémoire, parole et mélodie dans Le Petit Köchel de Normand Chaurette, le Chant du dire-dire de Daniel Danis et Les mains bleues de Larry Tremblay ; suivi du texte dramatique Chanson de toile », mémoire de maîtrise en théâtre, Université du Québec à Montréal, 2007, . +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
Ce mémoire-création est né du désir d’interroger la spécificité de la parole théâtrale dans trois pièces québécoises contemporaines, en vue de la rédaction d’un texte dramatique. Les textes étudiés (Le chant du Dire-Dire de Daniel Danis, Le petit Köchel de Normand Chaurette et Les mains bleues de Larry Tremblay) ont été regroupés en vertu de ressemblances esthétiques, qui tiennent notamment au choix de ne « rien » représenter sur scène, et de faire entendre le récit d’un personnage rendant compte d’une action entièrement achevée. Il nous est apparu que ces pièces partageaient d’autres points communs thématiques, peu soulevés par la critique contemporaine. Ces trois textes, rangés le plus souvent dans la catégorie des textes « intimistes », voués à la remémoration d’un souvenir douloureux, adoptent une structure rituelle qui emprunte sa forme à un modèle musical Au renouvellement du genre dramatique s’ajoute dès lors une dimension collective, en apparence délaissée par le théâtre québécois depuis la fin des années 70. Afin de mettre en évidence la conjonction de trois imaginaires artistiques pourtant très distincts, nous avons adopté une approche comparée, fondée sur la confrontation des trois textes autour de grands axes communs. Nous avons eu recours à l’approche méthodologique développée par Hermann Parret pour mettre au jour la présence du lien collectif dans trois textes travaillés par les thèmes du mutisme et de la mutilation. Dans la partie théorique de ce mémoire, nous postulons que ces pièces tentent de conjurer la souffrance et la douleur physique infligées par la langue maternelle, lors de performances théâtrales traversées par un même fantasme: celui de la sublimation du mutisme dans le chant. Dans le second volet de notre mémoire, nous présentons le texte Chanson de toile, une pièce dont la forme emprunte à celle des trois textes étudiés, mais qui rejoint le Corpus en ce qu’elle est également parcourue par le thème du dépassement du mutisme -cette fois dans une perspective féminine.

Bacquet, 2007, PDF ###

BROUSSEAU RIVET, Geneviève et Gilbert DAVID, « L’infléchissement parabolique dans Le chant du Dire-Dire de Daniel Danis », Voix et Images, vol. 40, n° 1 [118] (automne 2014), p. 57-70. +++ Article de revue

### Résumé
Le présent article déplie les différentes strates du récit dramatique où s’entremêlent récit de vie et témoignages des trois frères Durant au fil d’une étourdissante suite de péripéties, ce qui conduit à en dégager une double vision parabolique qui scelle finalement le statut métadramatique de l’oeuvre, ouverte dès lors à une interprétation sans fin. Outre à cette dimension autotélique, il faut certainement accorder de l’intérêt à la posture paratopique de l’auteur, qui prend ses distances à l’égard de la naturalisation du verbe dans le champ théâtral québécois, tout en y allant de ses propres images verbales et de ses néologismes qui relèvent d’un procédé d’« étrangéisation ».

Abstract
Parabolic Shift in Le Chant du Dire-Dire by Daniel Danis
This article unfolds the various strata of the dramatic narrative in which the life stories and personal accounts of the three Durant brothers are entwined as part of a rocambolesque series of incidents. This leads to the disclosure of a double parabolic vision that eventually confirms the metadramatic status of the work and the fact that it is open to endless interpretation. To this autotelic dimension must be added the paratopic posture of the author, who establishes his distance from the naturalization of the word in the field of drama in Québec, while using his own verbal images and neologisms as a technique to “make strange”.

Brousseau Rivet et David, 2014, PDF ###

PELEGRI KRISTIC, Andrea Paz, « Daniel Danis en traduction : problèmes de traduction du Chant du Dire-Dire en espagnol chilien », Theatre Research in Canada /Recherches théâtrales au Canada, vol. 35, n° 3 (2014). +++ Article de revue

### Pelegri Kristic, 2014, PDF ###



Le Chant du Dire-Dire (oeuvre)
TitreLe Chant du Dire-Dire
AuteurDaniel Danis
Parution1996
TriChant du Dire-Dire
Afficheroui

Outils de la page

complaint