Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Le charme des après-midi sans fin

Dany Laferrière, Le charme des après-midi sans fin, Outremont, Lanctôt, 1997, 198 p.

« J’ai écrit ce livre pour une seule raison: revoir Da. Quand L’odeur du café est paru, en automne 1991, Da était encore vivante, et elle l’a lu.
— Vieux Os !… Quel beau cadeau tu m’as fait !
— Je te l’avais promis.
Je me souviens de son doux sourire. Elle était très fière de pouvoir filer son aiguille jusqu’au dernier jour. Elle est morte un samedi matin, le 17 octobre 1992, à l’âge de 96 ans. Et depuis, elle me manque.
Je suis retourné dernièrement, le 11 août 1997, à Petit-Goâve. La première fois depuis mon départ, il y a plus de trente ans. Juste avant d’envoyer ce livre à mon éditeur. Et je les ai tous revus.
Voici Da, assise comme toujours sur sa galerie au 88 de la rue Lamarre, en train de siroter son café. Et aussi ce bon vieux Marquis qui vient se frotter contre ma jambe, en remuant doucement la queue. Le soleil du midi. Les rues désertes. La mer turquoise scintillant derrière les casernes. La ville fait la sieste… »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

BOUCHER, Monique, « Sous le regard de Da : enfance et destin dans L’odeur du café et Le charme des après-midi sans fin de Dany Laferrière », Tangence, n° 101 (2013), p. 35-52. +++ Article de revue

### Résumé
Dans L’odeur du café et Le charme des après-midi sans fin, Dany Laferrière propose un regard romancé sur son passé, son enfance et ses origines, donnant ainsi l’occasion aux lecteurs d’appréhender son parcours littéraire et, plus globalement, les douleurs associées à l’exil. Or, le long récit fragmenté présenté dans ces deux romans peut aisément être associé aux mythes initiatiques. L’originalité de l’auteur est d’avoir associé à ce parcours non pas un modèle masculin et/ou paternel, comme on pourrait s’y attendre, mais bien celui d’une femme, une grand-mère, qui s’apparente ainsi à l’image des grandes déesses de la mythologie universelle.

Abstract
Under Da’s gaze: childhood and destiny in L’odeur du café and Le charme des après-midi sans fin by Dany Laferrière
In L’odeur du café (The Smell of Coffee) and Le charme des après-midi sans fin (The Charm of Endless Afternoons), Dany Laferrière offers a fictionalized look at his past, his childhood and his origins, thereby giving readers the opportunity to understand his literary journey and, more broadly, the suffering inherent in exile. Now, the long fragmented narrative presented in these two novels can easily be associated with initiatory myths. The author’s originality lies in that he connects this journey not with a masculine and/or paternal model, as one might expect, but with the model of a woman, a grandmother, who thus conjures the image of the great goddesses of universal mythology.

Boucher, 2013, PDF ###



Le charme des après-midi sans fin (oeuvre)
TitreLe charme des après-midi sans fin
AuteurDany Laferrière
Parution1997
Tricharme des après-midi sans fin
Afficheroui

Outils de la page

complaint