Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Le livre des nuits

Sylvie Germain, Le livre es nuits, Paris, Gallimard, 1985, 292 p.

« Parti des confins de la terre et de l’eau, Victor-Flandrin Péniel, portant au cou les larmes de son père dont le visage fut sabré en 1870 par un uhlan, et toujours accompagné d’une mystérieuses ombre blonde, viendra s’établir dans un hameau perdu au bout du territoire et encerclé de forêts où rôdent encore les loups. C’est dans ces terres frontalières, par où la guerre sans cesse refait son entrée au pays, et dans la vie et la mémoire des hommes, que Victor-Flandrin, dit Nuit-d’Or-Gueule-de-Loup, prendra femme, par quatre fois, et engendrera une nombreuse descendance, toute marquée par la gémellité et la violence de la passion.
Bien des romans d’aujourd’hui s’emploient à nous montrer les hommes et les femmes broyées par l’histoire. Mais, avec ce récit, cette terrible réalité se transfigure aux dimensions du légendaire, du conte fantastique. »
(Quatrième de couverture)

Ce roman a obtenu plusieurs prix : le prix du Lion’s Club International, le prix du Livre insolite, le prix Passion, le prix de la Ville du Mans, le prix Hermès, le prix Grévisse.

Documentation critique

BEGUE, S., « Le livre des nuits de Sylvie Germain. Rôle du double et thème de l’initiation dans l’œuvre. Différentes tentatives d’adaptation à la mort », Recherches sur l’Imaginaire, vol. 20 (1990), p. 13-25. +++ Article de revue

BLANCKEMAN, Bruno, « Sylvie Germain : le livre des livres », Lendemains, n° 27 (2002), p. 86-96. +++ Article de revue

BOBLET-VIART, Marie-Hélène, « From Epic Writing to Prophetic Speech. Le livre des nuits and Nuit-d’Ambre », L’esprit créateur, vol. 40, n° 2 (2000), p. 86-96. +++ Article de revue

BONTE, Michel, « La nuit de Mauriac à Sylvie Germain : de La fin de la nuit au Livre des nuits et à Tobie des marais », dans Toby GARFITT (dir.), Sylvie Germain. Rose des vents et de l’ailleurs, Paris, L’Harmattan,  2003, p.41-52. +++ Chapitre de collectif

GOULET, Alain, « Des Erinyes au sourire maternel dans Le livre des nuits », Roman 20-50, n° 39 (2005), p. 39-49. +++ Article de revue

PARRY, Margaret, « “Etrangers à nous-mêmes” : le défi du regard dans Le livre des nuits », dans Toby GARFITT (dir.), Sylvie Germain. Rose des vents et de l’ailleurs, Paris, L’Harmattan, 2003, p. 13-22. +++ Chapitre de collectif

DEMANZE, Laurent, « Le diptyque effeuillé », dans Roman 20-50, n° 39 (2005) p. 63-72. +++ Article de revue

TRAISNEL, Florence, « De l’héritier au répondant. La transmission en question dans les deux premiers romans de Sylvie Germain, Le livre des nuits et Nuit-d’Ambre », dans temps zéro, nº 5 (2012) [en ligne]. +++ Article de revue

### Résumé
La saga des Péniel met en scène des personnages prisonniers d’un passé douloureux hérité de leurs ancêtres : c’est que la malignité du mal consiste à parasiter la transmission. Seule la révélation de la porosité humaine permet aux personnages d’échapper à cette logique infernale pour convertir leur passivité de légataire en responsabilité de répondant due à autrui et à un Dieu qui s’est dépouillé de ses forces et de son Verbe pour créer le monde. C’est le sens du silence de Dieu – vestige de ce geste de retrait divin – que Sylvie Germain cherche à nous transmettre.

Abstract
The saga of the Péniel family stages characters imprisoned by a distressful past inherited from their ancestors. Transmission, or what fails to be transmitted, is central to understanding the curse of the bloodline. Only the revelation of the porousness of human interaction makes it possible for the characters to escape from this infernal logic and to convert their passivity as legatees into the responsibility of guarantors responding to others as well as to God. It is the significance of the silence of God–vestige of the gesture of divine withdrawal–that Sylvie Germain seeks to transmit to her reader.

Traisnel, 2012, HTML ###

YILDIRIM, Ceylan, « Le réalisme magique dans Le Livre des Nuits et Nuit-d’Ambre de Sylvie Germain », Littera n° 28 (juin 2011), p. 63-68. +++ Article de revue

MOYLE, Matthew, « Myth as Model: The Narratives of Cronus and Jacob in Sylvie Germain’s Le Livre des nuits and Nuit-d’ambre », Modern Humanities Research Association Working Papers in the Humanities, n° 5 (2010), 11 pages. +++ Article de revue

### Moyle, 2010, PDF ###

ÖZCAN, M Emin, « Le Sacré et la profane dans la fiction: Deux livres, un film », Littera, n° 24 (juin 2009), p. 55-62. +++ Article de revue

### Porte également sur Nuit d’ambre et sur le film Ulak de Çağan Irmak. ###

İLDEM, Arzu, « Le Livre des nuits : Un roman, un texte », Littera, n° 24 (juin 2009), p. 47-53. +++ Article de revue

LANOT, Bénédicte, « Images, mythèmes et merveilleux biblique dans l’œuvre de Sylvie Germain », Roman 20-50: Revue d’Etude du Roman du XXe Siècle, n° 39 (juin 2005), p. 15-23. +++ Article de revue

### Porte sur Le livre des nuits et Nuit-d’ambre. ###

STEFKOVIC, Milène, « Sylvie Germain et Andreï Tarkovski: Passeurs de l’invisible », Littera, n° 24 (juin 2009), p. 89-101. +++ Article de revue

### Porte sur Le livre des nuits et Nuit-d’ambre, ainsi que sur le film Stalker d’Andreï Tarkovski. ###



Le livre des nuits (oeuvre)
TitreLe livre des nuits
AuteurSylvie Germain
Parution1985
Trilivre des nuits
Afficheroui

Outils de la page

complaint