Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Le matin des origines

Pierre Bergounioux, Le matin des origines, Lagrasse, Verdier (Jaune), 1992, 56 p.

« La Vie s’entend à s’attacher les services des créatures en qui elle est éparse et persiste. Il n’y a que les nôtres qu’elle paraisse un peu dédaigner. On ne serait pas, sans cela sujet au doute. On n’aurait pas tous ces regrets ni cette envie, souvent, de ne plus vouloir. La tentation d’abandonner ne serait pas tapie au creux de chaque jour et jusqu’au cœur de nos entreprises.
Cette félicité qu’il faut supposer aux animaux, elle nous a peut-être été accordée un très court instant, au commencement. Il serait dans sa nature non seulement qu’elle se dissipe mais que son souvenir lui-même s’efface après qu’elle a rempli son office, qui est que nous restions. Ensuite, nous vivons par habitude. Quelques complications, du côté de mes origines, ont laissé dans ma mémoire deux ou trois fragments que je soupçonne d’en être issus. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

MARCHEIX, Daniel, « Pierre Bergounioux et l’expérience sensible du réel : le mystère et la grâce des commencements », Irish Journal of French Studies, n° 5 (2005), p. 73-85. +++ Article de revue

### Porte également sur La maison rose. ###



Le matin des origines (oeuvre)
TitreLe matin des origines
AuteurPierre Bergounioux
Parution1992
Trimatin des origines
Afficheroui

Outils de la page

complaint