Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Le roi du bois

Pierre Michon, Le roi du bois, Lagrasse, Verdier, 1996, 56 p.

« Un jour où, comme à l’accoutumée, il mène glander les porcs à travers la chênaie, un jeune paysan voit un carrosse s’arrêter dans le chemin. Une fille très parée en descend et trousse haut ses jupes sous les yeux stupéfaits de l’enfant caché dans les fougères.
Cette apparition éblouissante, la chair blanche et les dentelles, le pouvoir qu’ont les puissants de jouir avec arrogance du luxe et de la beauté, il va désirer les faire siens. Arraché à sa condition, il restera pendant vingt ans au service du peintre Claude le Lorrain. Mais la peinture n’aura pas su le faire prince et combler ses espérances.
C’est, pour finir, au cœur des bois qu’il se taille son royaume, un royaume sans illusions, simple et noir, fait de jouissances immédiates et d’un dépit triomphant qui fait résonner dans l’ultime phrase du livre ses accents diaboliques : « Maudissez le monde, il vous le rend bien. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

GUICHARD, Jean-Paul, « Le jet d’or. Miction et fiction dans Le Roi du bois », dans Agnès CASTIGLIONE (dir.), Pierre Michon, l’écriture absolue. Actes du 1er colloque international Pierre Michon, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, 2002, p. 71-80. +++ Chapitre de collectif



Le roi du bois (oeuvre)
TitreLe roi du bois
AuteurPierre Michon
Parution1996
Triroi du bois
Afficheroui

Outils de la page

complaint