Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Les Catalinaires

les_catalinaires.jpg Amélie Nothomb, Les catalinaires, Paris, Albin Michel, 1995.

« La solitude à deux, tel était le rêve d’Emile et de Juliette. Une maison au fond des bois pour y finir leurs jours, l’un près de l’autre.

Étrangement, cette parfaite thébaïde comportait un voisin. Un nommé Palamède Bernardin, qui d’abord est venu de s’incruster chez eux chaque après-midi, de quatre à six heures. Sans dire un mot, ou presque. Et cette présence absurde va peu à peu devenir plus dérangeante pour le couple que toutes les foules du monde… »

Documentation critique

CHEVILLOT, Frédérique, « Rira bien qui rira pour la primultième fois : Les Catalinaires d’Amélie Nothomb », Women in French Studies (2008), p. 165-177. +++ Article de revue

HUTTON, Margaret-Anne, « “Personne n’est indispensable, sauf l’ennemi” : l’oeuvre conflictuelle d’Amélie Nothomb », dans Nathalie MORELLO et Catherine RODGERS (dir.), Nouvelles écrivaines : nouvelles voix ?, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre. Études de langue et littérature françaises, n° 230), 2002, p. 253-268. +++ Chapitre de collectif

###Résumé
« Hutton établit une typologie des différentes formes de conflit chez Nothomb, avant d’analyser en détail le fonctionnement précis, la symbolique distincte et la conclusion romanesque propres à deux d’entre eux : le conflit inter-subjectif, présent surtout dans les oeuvres autobiographiques, en particulier ici dans Le sabotage amoureux, et le conflit intra-psychique, vu à travers Les Catilinaires. Ces deux catégories de conflit ne s’excluent cependant pas au sein d’un même texte et sont par ailleurs unifiées par un élément récurrent dans l’oeuvre de Nothomb, à savoir la règle du tiers exclu. » ###

ELKHAMISSY, Riham, « Comment dire le silence? Étude du silence chez deux auteurs contemporains », Logosphère : Revue d’études linguistiques et littéraires, n° 5 (2009), p. 13-27. +++ Article de revue

### Résumé
Comment écrire le silence ? Comment écrire les mots tus ? De l’absence totale de mot à l’annotation du mot silence, toute une panoplie de procédés pour exprimer le silence. Entre l’explicite et l’implicite, entre le dit et le non-dit, entre les mots et les gestes, s’installe le silence à des niveaux différents de communication. Nous nous proposons de décrypter l’écriture silencieuse chez deux grands maîtres de cette écriture romanesque : Amélie Nothomb et Philippe Grimbert. Notre but est donc de montrer comment le silence devient, sous la plume de ces deux auteurs, parlant.

Elkhamissy, 2009, PDF

Porte aussi sur Hygiène de l’assassin et Cosmétique de l’ennemi ###

GOLOPENTIA, Sanda, « Trois types de séries conversationnelles », dans Studii și Cercetări Lingvistice, vol. 52, n° 1-2 (janvier-décembre 2001), p. 29-43. +++ Article de revue



Les Catalinaires (oeuvre)
TitreLes Catalinaires
AuteurAmélie Nothomb
Parution1995
TriCatalinaires
Afficheroui

Outils de la page

complaint