Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Les escaliers de Chambord

Pascal Quignard Paris, Gallimard (Coll. Blanche), 1989, 324 p.

« De nos jours, à Anvers, à Paris, à Londres, à Rome. Un homme a la passion des choses minuscules. Il a quarante-six ans. Il s’appelle Edouard Furfooz. Il a monté en Europe un réseau de petites boutiques de luxe où il vend des objets miniatures, des poupées, des dessus de tabatière, des jouets anciens. Tout à coup, au coeur du printemps, un souvenir parasite sa vie. Il a beau multiplier les voyages: dans les hôtels, dans les aéroports, dans les gares le fantôme d’une petite fille le talonne. Il rompt impatiemment avec la femme qu’il aime. Il retrouve la vieille tante qui l’a élevé autrefois et l’installe dans une petite maison située dans la réserve du parc de Chambord, en organise le jardin. Rien n’y fait. Il crée une boutique à New York. Il tombe amoureux d’une jeune femme d’une grande beauté, Laurence. Il engage une lutte à mort avec un ancien ami, homme d’affaires à moitié japonais et à moitié sicilien, Matteo Frire. Lentement le bonheur gagne sur la peur. Le mystère se fait plus pressant, plus inaccessible. Il revoit la natte, fermée par une barrette bleue. Il revoit la paire de chaussures montantes jaunes, le lacet défait… » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

ORIOL-BOYER, Claudette, « Les escaliers de Chambord, roman d’apprentissage de la lecture et de l’écriture », dans Philippe BONNEFIS et Dolorès LYOTARD (dir.), Pascal Quignard, figures d’un lettré, Paris, Galilée, 2005, p. 147-164. +++ Chapitre de collectif

###« Je me promis alors d’opérer une relecture de tout le roman afin de faire surgir la nature indicielle des éléments qui n’avaient pas retenu mon attention au cours de la première lecture. C’est ainsi que j’ai pu découvrir en quoi Les escaliers de Chambord constitue un roman d’apprentissage, pour le personnage qui apprend à se connaître, et pour le lecteur qui, en le relisant, peut apprendre à lire et à écrire en compagnie de Pascal Quignard. Dans un premier temps nous étudierons donc Les escaliers de Chambord comme le roman d’apprentissage du personnage principal, Édouard Furfooz. Dans un deuxième temps, nous aborderons le texte du point de vue du lecteur, comme un roman d’apprentissage de la lecture et de l’écriture. » (Extrait de l’introduction, p. 148) ###

TURIN, Gaspard, « Rire en Quignardie: pour une lecture posturale », L’esprit créateur, dossier « Pascal Quignard », sous la direction de Jean-Louis PAUTROT, vol. 52, no 1 (printemps 2012), p. 70-82. +++ Article de revue

###

DEMANZE, Laurent, « Collection Érotique et vertige archaïque Les Escaliers de Chambord de Pascal Quignard », Littératures, dossier « Pascal Quignard et l’amour », sous la direction de Christine RODRIGUEZ et Sylvie VIGNES, no 69 (2013), p. 123-134. +++ Article de revue

### « Le personnage principal des Escaliers de Chambord est un collectionneur, mais qui traque aussi bien les jouets anciens que les rencontres érotiques. Dans ces deux collections, c’est pourtant la même potentialité mémorielle qu’il désire, comme si la collection était une machine à se souvenir. Mais si le roman semble donner accès à un premier souvenir amoureux effacé, le lecteur se rend compte bien vite que l’érotique fonctionne surtout comme écran de l’archaïque. » (Résumé joint à l’article)

FARASSE, Gérard, « Dictes-moy où, n’en quel pays, Est Flora, la belle Romaine », Littératures, dossier « Pascal Quignard et l’amour », sous la direction de Christine RODRIGUEZ et Sylvie VIGNES, no 69 (2013), p. 135-147. +++ Article de revue

### « Cet article, à travers l’étude de différents motifs – barrette, grenouille, main, miette, jouet, nom –, se propose comme une lecture des Escaliers de Chambord envisagé comme un roman d’analyse. » (Résumé joint à l’article)



Les escaliers de Chambord (oeuvre)
TitreLes escaliers de Chambord
AuteurPascal Quignard
Parution1989
Triescaliers de Chambord
Afficheroui

Outils de la page

complaint