Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Les grandes marées

Jacques Poulin, Les grandes marées, Montréal, Léméac (Roman québécois), 1978, 200 p.

« Seul sur une île au milieu du Saint-Laurent, un traducteur de bandes dessinées voit son havre de paix envahi par des individus loufoques et une jeune femme belle, mystérieuse et indépendante avec laquelle il se lie d’amitié. C’en est fini de sa solitude créatrice.
Déjà connu comme un classique de la littérature québécoise, ce livre dit avec force et dans une langue somptueuse que le paradis sur terre ne dure jamais longtemps. »
(Quatrième de couverture de l’édition de 1995 de Léméac Éditeur)

Documentation critique

AMOSSI, Ruth, « Les modalités du récit symbolique dans Les grandes marées de Jacques Poulin », dans Danielle SCHAUB, Janice Kulyk KEEFER et Richard E. SHERWIN (dir.), Precarious Present/Promising Future ? Ethnicity and Identities in Canadian Literature, Jérusalem, The Hebrew University Magnes Press (Canadian Studies Collection), 1996, p. 145-159. +++ Chapitre de collectif

BASTIEN, Sophie, « Les grandes marées dans le roman de Jacques Poulin : Phénomène naturel ou courant culturel ? », Canadian Literature, vol. 198 (2008), p.48-56. +++ Article de revue

### Résumé
« Cet article se propose de revisiter un classique de la littérature québécoise, Les grandes marées (1978) de Jacques Poulin, pour montrer qu’il réactive, dans une forme très originale, l’ancienne dialectique nature/culture et l’antinomie connexe solitude/collectivité. La petite île sauvage où réside le personnage principal, tout en profitant de la richesse écologique de ce lieu réel du golfe du Saint-Laurent, reconduit la dimension mythique de l’espace insulaire. Le roman se présente comme une robinsonnade en son début, jusqu’à ce qu’arrivent à tour de rôle, en même temps que les grandes marées, des personnages secondaires qui reflètent certains phénomènes sociaux contemporains. C’est ainsi que l’expression titrale “les grandes marées”, qui désigne un phénomène naturel, en vient à prendre une connotation contraire au niveau littéral et à sous-entendre l’artifice qu’apporte la mentalité de consommation. En regard de ces deux idées antithétiques - nature et culture, l’auteur prend position par une ironie sociologique et suscite une réflexion philosophique sur les concepts de bonheur et de paradis perdu (Socken). » ###

BOIVIN, Aurélien, « Les grandes marées ou un regard troublant sur la société contemporaine », Québec français, n° 149 (2008), p. 105-107. +++ Article de revue

### Boivin, 2008, PDF###

BUSSIÈRES GALLAGHER, Anne, « Le traducteur fictif, personnage de la littérature québécoise », mémoire de maîtrise, Département des lettres et communications, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, 2010, 115 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
« Ce mémoire s’intéresse aux personnages qui, dans des œuvres de fiction québécoise, exercent le métier de traducteurs. Plus précisément, la présente étude est consacrée aux traducteurs fictifs présents dans les romans Les Grandes Marées (1978) et La traduction est une histoire d’amour (2006), de Jacques Poulin, Les Obsédés textuels (1983), de Jean Delisle, et Traductrice de sentiments (1996), d’Hélène Rioux. Comprendre le traducteur fictif, c’est d’abord comprendre le parcours des traducteurs réels. Pour cela, il faut remonter aux sources d’une réalité connue de tous les traducteurs : la méfiance que suscite la traduction. Le premier chapitre étudie la condition de soumission et d’invisibilité à laquelle sont soumis les traducteurs depuis la Renaissance. Cette situation découle directement de l’adage traduttore, traditore (traducteur, traître) qui a cristallisé, à partir du XVe siècle, l’idée selon laquelle le traducteur est un traître. La méfiance à l’égard des traducteurs et de la traduction a eu des répercussions dans la réalité. En effet, à un moment ou à un autre de l’histoire, nombre de traducteurs ont été soumis à l’auteur et ont connu une forme d’aliénation culturelle et économique. Leur métier sans prestige n’était l’objet d’aucune reconnaissance. Si les idées préconçues relatives à la traduction se manifestent concrètement dans la réalité, il en est de même pour la fiction. Un portrait très net des traducteurs fictifs se dégage des quatre romans étudiés. Le deuxième chapitre du mémoire se concentre sur la relation qu’entretiennent les personnages de traducteurs des œuvres de Poulin, Delisle et Rioux avec le mythe traduttore, traditore. L’archétype du personnage-traducteur, validé par d’autres œuvres québécoises et mondiales, se définira ainsi : le traducteur fictif est obsédé par son métier et est souvent isolé, volontairement ou non, ce qui entraîne une forme d’invisibilité. De plus, il est soumis aux autres et rejeté par son entourage en raison de sa marginalité. Chacun des protagonistes des Grandes Marées, des Obsédés textuels, de Traductrice de sentiments et de La traduction est une histoire d’amour tisse un lien différent avec cet archétype ; certains y sont fidèles, d’autres s’en éloignent. Le troisième et dernier chapitre est consacré aux caractéristiques des personnages-traducteurs qui s’affranchissent de l’archétype et, par le fait même, du mythe traduttore, traditore. Certains personnages réussissent à réhabiliter leur métier ; d’autres mettent fin à leur condition d’invisibilité et de soumission en prenant la parole, en faisant preuve d’indépendance et en amorçant un mouvement vers l’autre. Nous verrons que les traducteurs fictifs des œuvres les plus récentes, Traductrice de Sentiments et La traduction est une histoire d’amour, sont beaucoup moins fidèles à l’archétype que ceux des Grandes Marées et des Obsédés textuels. »

Bussières Gallagher, 2010, PDF ###

DESMEULES, Georges, « Le tennis au service de Jacques Poulin », Québec français, n° 114 (1999), p. 80-82. +++ Article de revue

### Desmeules, 1999, PDF ###

DUPONT, Nathalie, « L’altérité, témoin du postcolonialisme chez Jacques Poulin », mémoire de maîtrise, Sherbrooke, département des lettres et communication, Université de Sherbrooke, 2001, 114 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
« Ce mémoire aborde le postcolonialisme littéraire en s’appuyant sur des notions théoriques traitant du postcolonialisme et du postmodernisme. Il tente également d’établir la distinction entre ces deux notions connexes en utilisant la figure de l’altérité comme notion différenciatrice.
L’explication du postcolonialisme se fait par une mise en corrélation de ce moment littéraire avec le postmodernisme, qui a fait l’objet de plus d’études. Ainsi, plusieurs ouvrages de références traitant plus particulièrement du postmodernisme tels que ceux de Janet Paterson et Jean-François Lyotard sont mis en relation avec ceux de Jean-Marc Moura et Marie Vautier, permettant ainsi d’établir les parallèles et les différences entre ces deux concepts trop souvent indistincts.
La figure de l’Autre vient ensuite jouer un rôle capital dans l’établissement d’une notion différenciatrice entre le postmodernisme et le postcolonialisme. Cette notion est étudiée suivant l’interprétation qu’en fait Bakhtine, soit une notion élargie où l’Autre prend le visage d’un protagoniste, du lectorat et s’immisce dans le texte par les figures littéraires telles que l’intertextualité et la mise en abîme. L’autre étant une figure récurrente chez Jacques Poulin, plusieurs caractéristiques postcoloniales peuvent aussi s’y retrouver; c’est ce qui explique le choix du corpus romanesque de ce mémoire.
L’analyse de deux romans de Jacques Poulin, Les Grandes Marées et Volkswagen Blues, permet ensuite de montrer le fonctionnement d’un texte postcolonial tout en introduisant une lecture renouvelée de l’oeuvre poulienne. Ainsi, ce mémoire explique non seulement les différentes particularités du postcoionialisme mais démontre la possibilité d’une telle lecture de romans québécois. »

Dupont, 2001, PDF ###

GEORGESCU, Delia, « Les gens et les marées », Central European Journal of Canadian Studies/Revue d’Études Canadiennes en Europe Centrale, n° 7 (2011), p. 53-64. +++ Article de revue

LABRIE, Gilles, « Quebec’s Quiet Revolution in Jacques Poulin’s Les Grandes Marées », The French Review : Journal of the American Association of Teachers of French, vol. 79, n° 5 (avril 2006), p.1037-1048. +++ Article de revue

### Extrait de l’introduction
« On first reading, Jacques Poulin’s 1978 novel Les Grandes Marées, though clearly set in Quebec, does not appear to contain many overt references to the society and culture of the 1960s and 1970s or to the transformations taking place in Quebec society. Although the novel seems to deal entirely with universal themes, a closer reading reveals it to be a fictional representation of Quebec’s Quiet Revolution in the 1960s and 1970s. »

Labrie, 2006, PDF ###

LACHANCE, Maurice, « Une (ou deux) voix dans l’orchestre », Études françaises, vol. 21, n° 3 (1985), p. 55-65. +++ Article de revue

### Extrait de l’introduction
« L’idée de l’orchestre comme système social peut nous introduire au monde de Jacques Poulin. Les paroles, les gestes, les silences, bref, les signaux que s’échangent les individus, constituent un univers. En mouvement continuel, ils forment, si l’on poursuit la métaphore, une musique. Jimmy et Teddy seront principalement les deux personnages que l’on observera dans ce réseau de communication. »

Lachance, 1985, PDF ###

LEDUC, Mario, « Le bonheur autrement : L’héritage décrié de Robinson Crusoé dans Les grandes marées de Jacques Poulin », Voix et Images, vol. 26, n° 3 (printemps 2001), p. 569-584. +++ Article de revue

### Résumé
« Tissé d’emprunts et de clins d’oeil au Robinson Crusoé de Daniel Defoe, le roman Les grandes marées de Jacques Poulin s’inscrit dans la lignée des mythes du recommencement. Pourtant, sous le couvert d’une robinsonnade en apparence classique, le récit poulinien se veut en fait une dénonciation du mode de vie et de pensée ainsi que des valeurs héritées de Robinson, lesquels s’incarnent dans la philosophie capitaliste moderne. De telle sorte, qu’à travers une vision du monde et un personnage résolument anti-robinsonnien, Les grandes marées explore la possibilité d’un recommencement, une nouvelle Genèse basée sur des valeurs plus fondamentales et plus humaines. »

Abstract
« Woven of borrowings from, and allusions to, Daniel Defoe’s Robinson Crusoe, Jacques Poulin’s novel Les grandes marées belongs to the category of myths of new beginnings. However, behind an apparently classic Robinson-type narrative, Poulin’s novel is intended to denounce a way of life, a way of thinking and a set of values that have been inherited from Robinson Crusoe and are embodied in modern capitalist philosophy. Thus, through a resolutely anti-Robinsonian world view and character, Les grandes marées explores the possibility of a new beginning — a new Genesis based on deeper and more human values. »

Leduc, 2001, PDF ###

LEVASSEUR, Jean, « Du manuscrit à l’édition Princeps ; l’histoire d’une grande marée chez Jacques Poulin : la figure du patron », Studies in Canadian Literature/Études en littérature canadienne, vol. 17, n° 1 (1992), p. 52-61. +++ Article de revue

### Résumé
« Au cours de l’histoire du roman québécois, on remarque un motif plutôt négatif du Patron. L’existence de ce personnage “méchant” serait due au sentiment d’aliénation canadienne-française face à l’exploitation capitaliste par l’anglophone. Jacques Poulin, dans son roman Les Grandes Marées (1978), essaie de déloger cette attitude négative envers le patron en essayant de lui donner un caractère plus positif. En examinant les différentes versions non-publiées du roman, Levasseur démontre comment la figure du patron dans le roman de Poulin passe d’un personnage significatif développé dans la première version du manuscrit à un personnage secondaire plat dans la version finale du roman. »

Levasseur, 1992, HTML ###

L’ITALIEN-SAVARD, Isabelle, Les Grandes Marées de Jacques Poulin, Montréal, Leméac Éditeur (Parallèle), 2000, 78 p. +++ Monographie

### Quatrième de couverture
« “Parallèle” est une collection de livres-compagnons qui se propose d’entrer dans l’univers des grandes œuvres de la littérature québécoise en empruntant des chemins qui l’encerclent. À la manière d’un dictionnaire, ce petit ouvrage se penche sur divers éléments qui entourent le roman Les Grandes Marées de Jacques Poulin : les marées, l’île, la BD, la bibliothèque des personnages, la société québécoise à l’époque des Grandes Marées, etc. Cette visite du monde parallèle au roman se révèle parsemée de pistes qui lui donnent un éclairage nouveau, qui suggèrent, sans les révéler, de multiples liens qui enrichiront sa lecture. » ###

MAILHOT, Laurent, « Bibliothèques imaginaires : le livre dans quelques romans québécois », Études françaises, vol. 18, n° 3 (1982), p. 81-92. +++ Article de revue

###Le roman Les grandes marées est traité aux pages 88 à 92.

Mailhot, 1982, PDF ###

MARCATO FALZONI, Franca, « Storia di una lingua divenuta impotente : Les Grandes Marées di Jacques Poulin », dans Canada ieri e oggi, Fasano (Italie), Schena Editore (Biblioteca della Ricerca, Cultura Straniera), 1986, p. 263-281. +++ Chapitre de collectif

MICHAUD, Ginette, « Récits postmodernes? », Études françaises, vol. 21, n° 3 (1985), p.67-88. +++ Article de revue

### Extrait
« Si le postmodernisme est une dénégation, c’est-à-dire un mode de pensée qui travaille en laissant le refoulé faire retour, en ramenant à la surface des débris rejetés par notre culture – et cela est, je crois manifeste dans les récits les plus récents de Poulin qui ont pour objet soit le Mythe (Les Grandes Marées), soit l’Histoire (Volkswagen Blues) –, il faut renoncer à la compensation un peu trop commode que nous éprouvons à projeter dans cette notion la figure par excellence de la rupture. […] Cela, également, est sensible dans les récits de Poulin, tous marqués par la dérive, tous sollicités à un titre ou à un autre par des questions de survie, de frontières imaginaires sujettes aux déplacements, de chaos menaçant de refaire surface. »

Michaud, 1985, PDF ###

MORENCY, Jean, « L’américanité et l’américanisation du roman québécois. Réflexions conceptuelles et perspectives littéraires », Globe : revue internationale d’études québécoises, vol. 7, n° 2 (2004), p. 31-58. +++ Article de revue

### Résumé
« Ce texte vise à mettre en lumière certaines des modalités de la présence américaine dans l’univers du roman québécois, en relation avec les concepts d’américanisation et d’américanité. Après avoir présenté l’évolution de l’hypothèse de l’américanité de la littérature québécoise, on y questionne les concepts d’américanisation et d’américanité, en les situant dans leur contexte idéologique et en tentant de saisir leur valeur heuristique dans l’étude de la culture et de la société québécoises. Sont esquissés ensuite les grands contours de la nature des relations littéraires entre le Québec et les États-Unis depuis le milieu du XIXe siècle, relations schématisées dans deux romans publiés en 1978, Les Grandes Marées de Jacques Poulin et Monsieur Melville de Victor-Lévy Beaulieu. Cette esquisse débouche sur une synthèse de la présence américaine dans plusieurs romans des années 1980 et 1990, ainsi que sur une analyse d’un roman jugé représentatif de cette période, soit Chat sauvage (1998) de Jacques Poulin. »

Abstract
« This text attempts to shed some light on the modes of the American presence in the world of the Quebec novel with regards to the concepts of Américanisation and Americanness. After presenting the evolution of the hypothesis of Americanness in Quebec literature, we examine the concepts of Américanisation and Americanness, situating them in their ideological context and attempting to understand their heuristic value in the study of Quebec society and culture. Next is a sketch of the broad outlines of the nature of the literary relationship between Quebec and the United States since the middle of the nineteenth century, a relationship schematized in two novels published in 1978, Les Grandes Marées of Jacques Poulin and Monsieur Melville of Victor-Lévy Beaulieu. This sketch leads to a synthesis of the American presence in several novels of the 1980s and 90s, as well as an analysis of a novel regarded as representative of this period, Jacques Poulin’s Chat sauvage (1998). »

Morency, 2004, PDF ###

O’BRIEN, Audrey, « Mythic space in the western world : A study of spatial representation in French novels of the fin(s) de siècle », thèse de doctorat, Department of Modern Languages and Cultural Studies, Edmonton, University of Alberta, 2000, 226 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
« The focus of this thesis is a comparison of spatial representation in a selection of francophone novels of the late nineteenth and late twentieth centuries with particular emphasis on the representation of spaces considered to have such special significance in Western culture that they can be called “mythic spaces.” In general these are spaces which are considered to stand in opposition to the social space of lived experience. Although the novels of both periods share a sense of fin de siècle pessimism, the thesis shows how the representation of these spaces, the island, the desert, America, Jerusalem and the natural world, is influenced by the sense of time and space current in the particular era in which the novels were written. The late nineteenth century novels of Jules Verne and Pierre Loti express a sense of shrinking space which is the result of the age of Imperialism. Those written in the late twentieth-century, including novels by Michel Tournier, Jacques Poulin, J. M. G. Le Clézio and Yves Berger, are influenced by the globalization of society and the hegemony of Western culture. Whereas the novels of the nineteenth century concentrate on geographically locatable space, those of the twentieth portray the same places as spaces of the imagination created by language. The thesis speculates on the implications regarding the status of myth in Western culture suggested by this transition from the representation of space as geographical to the recognition of space as textual area. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI – Proquest.

###

RICARD, François, « Jacques Poulin : Charlie Brown dans la Bible », Liberté, vol. 20, n° 3 (1978), p.85-88. +++ Article de revue

### Ricard, 1978, PDF ###

ROCHON, François, « Nourriture, douceur et désespoir dans Les grandes marées de Jacques Poulin », Voix et Images, vol. 34, n° 3 (2009), p.81-97. +++ Article de revue

### Résumé
« Thème récurrent de l’univers de Jacques Poulin, présent en particulier dans Les grandes marées, la douceur se révèle fort complexe dès lors qu’on en esquisse la portée sur les plans physiologique, psychologique et moral. Si le couple permet à Teddy Bear de trouver à même son tempérament doux une forme d’épanouissement, que le rapport à la nourriture vient figurer, la reconstitution d’une petite société dans l’île Madame invertit sa douceur en handicap qui l’isole et le transforme en bouc émissaire. Au fur et à mesure que l’île se peuple, l’agressivité s’accroît, apparaissant comme un des fondements de toute société. Mode d’être sans valeur, enjeu moral réduit à l’insignifiance, la douceur tenace de Teddy Bear constitue une forme de désespoir qui vient consacrer l’incapacité du personnage à vivre en société. »

Abstract
« Sweetness, which is a recurrent theme in Jacques Poulin’s novels, is in fact very complex when one looks at it, as in this article on Les grandes marées, at the physiological, psychological and moral levels. If the couple gives Teddy Bear the opportunity to find out, with his sweet temper, a form of well-being, symbolized in his relation to food, the re-creation of a small society on the île Madame turns his sweetness into a handicap that isolates and transforms him in a scapegoat. As the population of the island increases, so, too, does aggressiveness, which seems like one of the foundations of any society. A way of life without value, or a moral issue reduced to insignificance, Teddy Bear’s stubborn gentleness becomes a form of despair that reveals his inability to live within society. »

Rochon, 2009, HTML ###

STRATFORD, Philip, « No Clear Strait of Anian : Comparing Jacques Poulin and Matt Cohen », dans Arnold E. DAVIDSON (dir.), Studies on Canadian Literature : Introductory and Critical Essays, New York, Modern Language Association of America, 1990, p. 296-308. +++ Chapitre de collectif

THOMAS, Yves, « La part des labels et des marchandises dans Les grandes marées », Voix et Images, vol. 15, n° 1 (automne 1989), p. 43-50. +++ Article de revue

### Extrait de l’introduction
« Les références aux marques de produits de consommation dans Les grandes marées de Jacques Poulin concrétisent et permettent la mise en scène du triomphe de ce que Guy Debord a nommé le règne autocratique de l’économie marchande dont dépend précisément la société du spectacle. Bien entendu, cette domination du spectaculaire est avant tout un fait économique dont il est difficile de mesurer le cheminement dans le corps social. Mais ce qui frappe chez Poulin, c’est que par l’exercice d’un attrait signifié pour les objets industriels, il est parvenu à en désigner les effets chez ses personnages – légèreté, neutralité, tranquille insignifiance. »

Thomas, 1989, PDF ###

TRUJILLO GONZÁLEZ, Verónica-Cristina, « Approche onomastique de Les grandes marées de Jacques Poulin », Çédille : Revista de Estudios Franceses, n˚6 (avril 2010), p. 245-256. +++ Article de revue

### Abstract
« This study aims to carry out an ono- mastics analysis in order to extract the key points in the novel Les grandes marées by Jacques Poulin. Literary onomastics gives us the opportunity to discover nuances in this work which, a priori, are imperceptible, but could be important for its interpretation. This type of analysis allows us to easily understand the portrayal of the characters and the relationships maintained between them.
In this analysis, we intend to demonstrate how the choice of characters’ names, even place names, is deliberately used by the author and as a consequence, this interpre- tation can help us to obtain a better under- standing of this work. »

Resumen
« Este estudio pretende, a partir de un análisis onomástico, extraer algunas de las claves de la novela Les grandes marées de Jacques Poulin. La onomástica literaria nos brinda la oportunidad de descubrir matices de la obra que, a priori, son im- perceptibles pero que pueden resultar importantes para su interpretación. Este tipo de análisis nos permite comprender mejor la caracterización de los personajes y las relaciones que se establecen entre ellos. Con este trabajo pretendemos mos- trar cómo la elección de los nombres de los personajes, incluso de los topónimos, obedece a una clara intencionalidad del autor y en consecuencia, cómo su inter- pretación puede ayudarnos a comprender mejor la obra. »

Trujillo González, 2010, PDF ###

THIBEAULT, Jimmy, « L’invention de la Franco-Amérique: la relecture de l’Histoire en histoires chez Antonine Maillet et Jacques Poulin », Québec Studies, n° 53 (printemps-été 2012), p. 9-27. +++ Article de revue

### Porte également sur Volkswagen Blues. ###

ACQUISTO, Joseph, « Children of Tournier. The Late Tweintieth Century and Beyond », dans Crusoes and Other Castaways in Modern French Literature. Solitary Adventures, Newark, University of Delaware Press, 2012. +++ Monographie

### Extrait disponible sur Google Books. ###



Les grandes marées (oeuvre)
TitreLes grandes marées
AuteurJacques Poulin
Parution1978
Afficheroui

Outils de la page

complaint