Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Les trois coffrets

Gérard Macé, Les trois coffrets, Paris, Gallimard (Le Chemin), 1985, 96 p.

« “C’est grâce à un nom de femme, aussi mystérieux que les lettres effacées d’un alphabet ancien, aussi difficile à retenir qu’une langue apprise et jamais parlée, que m’est revenu non le souvenir d’un rêve, mais le souvenir d’avoir rêvé.”
Le nom obscur et fascinant auquel il est fait allusion dès les premières lignes du récit de Gérard Macé, c’est celui de Crepereia Tryphaena, qui désigne à la fois une morte et sa poupée, retrouvées sur les bords du Tibre à la fin du siècle dernier. À partir de l’histoire incertaine du sarcophage (qui date du deuxième siècle) et d’un rêve qui revient à ce propos, le narrateur erre dans la mémoire des noms, qui contient aussi ses propres souvenirs. Grâce à l’évocation de vies antérieures (dont celle de Champollion) et d’une identité qui se confond avec un jeu d’écritures, grâce à l’image d’un mannequin mais aussi grâce à l’étrange rendez-vous que propose le présent, dans un Paris à peine plus réel que la Rome antique ou l’Égypte des songes, le narrateur est alors confronté à un univers d’ombres, à des silhouettes agrandies, à des visages qui se ressemblent, à des vérités entrevues…
Ajoutons que les trois coffrets du titre viennent d’une tradition lointaine, celle des contes populaires dont s’est inspiré Shakespeare pour Le marchand de Venise, et que Freud a commentée. »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

HOUSTON-JONES, David, « “Traduire, interpréter, rêver sa vie” : Image et récit de vie chez Gérard Macé », dans Dominique VIART (dir.), Écritures contemporaines - 9. Gérard Macé : la « pensée littéraire », Caen, Minard (Revue des lettres modernes), 2007, p. 115-130. +++ Chapitre de collectif



Les trois coffrets (oeuvre)
TitreLes trois coffrets
AuteurGérard Macé
Parution1985
Tritrois coffrets
Afficheroui

Outils de la page

complaint