Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Littoral

Wajdi Mouawad - Montréal / Arles, Leméac / Actes Sud-Papiers, 1999, 135 p.

littoral.jpg

« Un jeune homme perd son père et cherche un lieu pour l’ensevelir. Au cours de sa quête, il retourne au pays de ses origines où il fait diverses rencontres qui renvoient l’écho exacerbé et tragique de trois grandes figures de la littérature: Œdipe, Mychkine et Hamlet. » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

CLONROZIER, Aurélie, « Modalités du rire dans le théâtre de Wajdi Mouawad : étude de Willy Protagoras enfermé dans les toilettes et Littoral », mémoire de maîtrise, département d’études théâtrales, Université de la Sorbonne Nouvelle Paris III, 2005, 137 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Les deux pièces de Wajdi Mouawad Littoral et Willy Protagoras enfermé dans les toilettes, explorent des questions tragiques, telles que la mort, la violence, le deuil et les conflits familiaux. Pourtant, l’auteur inclut des éléments ludiques qui permettent une évasion du tragique univoque vers une lecture multiple de la pièce. Dans Willy Protagoras enfermé dans les toilettes, le ton employé est grotesque et outrancier, et les personnages frôlent la caricature. Bien que déployant une trame tragique où les suicides et les meurtres s’enchaînent, la pièce révèle un grand comique par le choix d’une esthétique rabelaisienne qui empêche tout réalisme. Véritable cri de colère, le rire est amené par le grotesque et l’exagération des personnages et des situations. Il est sarcastique, presque parodique. C’est le rire du défoulement, le rire cathartique par excellence. Il est plus nuancé dans Littoral car il intervient comme instance d’évasion et de distance par rapport à un réel trop douloureux. Il représente cette nostalgie innocente de l’enfance où l’imaginaire peut sauver du tragique. Le rire est déterminé par plusieurs procédés. D’une part, l’intrusion de personnages imaginaires dans la fable permet de créer un décalage avec l’intrigue, et met à distance le tragique que vivent les protagonistes réels. D’autre part, Wilfrid apporte lui-même le comique, par son auto-critique ironique et par le recul qu’il met en jeu sur sa propre situation, et sur la pièce en train de se jouer. Notre analyse portera donc sur l’aspect cathartique du rire dans ces deux pièces, et comment il est présent pour ne pas aborder de front le tragique. Une critique du spectacle Littoral mis en scène par l’auteur, définit la pièce comme “un bijou d’humour et d’humanité […]. Littoral confronte sans honte le plus petit des quotidiens à la plus éternelle des tragédies .” » (Extrait fourni par l’auteure) ###

OUELLET, François, « Au-delà de la survivance : filiation et refondation du sens chez Wajdi Mouawad », dans L’Annuaire théâtral, no 38 (automne 2005), p. 158-172. +++ Article de revue

### « Cet article, portant sur Littoral de Wajdi Mouawad, veut montrer comment l’écriture de la pièce repose sur la volonté de refonder la filiation et le sens à la suite de la mort du père. C’est ici un parcours identitaire qui se construit, puisque la mort du père rend non seulement la parole possible, mais engage le protagoniste, Wilfrid, dans une quête vers l’âge d’homme : l’errance de Wilfrid dans le pays natal du père devient une entreprise de deuil liée à la rencontre avec la mémoire collective. » (résumé joint à l’article)

PICARD, Lucie, « L’histoire de l’autre : la guerre civile libanaise dans Littoral de Wajdi Mouawad et Le collier d’Hélène de Carole Fréchette », dans L’Annuaire théâtral, no 34 (automne 2003), p. 147-160. +++ Article de revue

### « L’expérience de la guerre, dans Littoral de Wajdi Mouawad et Le collier d’Hélène de Carole Fréchette, fonde une altérité radicale qui sépare un(e) protagoniste occidental(e) de personnages rencontrés au Liban. Ces derniers, rescapés du conflit qui a déchiré leur pays, mettent à nu cette altérité à travers le récit qu’ils font de leurs épreuves. Ils provoquent ainsi chez leur interlocuteur occidental une crise qui culminera avec un sentiment de néantisation de son être même comme de son existence. La rencontre, si elle apparaît destructrice dans un premier temps, permettra en définitive au personnage principal de mettre son propre parcours existentiel en perspective. » (résumé joint à l’article)

GODIN, Diane, « Wajdi Mouawad ou le pouvoir du verbe », dans Jeu, no 92 (1999), p. 99-110. +++ Article de revue

###« Il sera question ici des Mains d’Edwige au moment de la naissance et de Littoral, pièces que l’on aurait tort, à mon avis, de ramener exclusivement aux éléments bibliques auxquels l’auteur a recours. Il ne s’agit pas, bien sûr, d’occulter l’importance des Écritures dans les textes de Mouawad, mais il serait pour le moins réducteur d’isoler ce code référentiel pour en faire la seule et unique clé ouvrant sur leur interprétation. L’oeuvre est encore jeune, chercheuse : elle se préoccupe du sens que revêt l’acte créateur, du comment vivre sur terre et avec l’autre, et de la violence qui habite les hommes, sans que le présupposé religieux ne freine jamais l’ardeur de son questionnement. » (Extrait de l’introduction)

L’HÉRAULT, Pierre, « Littoral de Wajdi Mouawad : l’hospitalité comme instance dramatique », dans Lise GAUVIN, Pierre L’HÉRAULT et Alain MONTANDON (dir.), Le dire de l’hospitalité, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal (Littératures), 2004, p. 179-187. +++ Chapitre de collectif

###« Ainsi l’hospitalité apparaît-elle définir l’écriture. Il faut parler ici d’une langue dramatique performative en ce sens que les mots engendrent les personnages qui, à leur tour, inventent des récits qu’ils se racontent à eux-mêmes en les racontant aux autres, pour tenter de se saisir, mais par lesquels ils sont toujours entraînés hors d’eux-mêmes. Le “dire de l’hospitalité”, pourrait-on suggérer, est d’abord dans le théâtre de Mouawad, le récit de soi-même à soi, qui ne peut se faire sans la médiation de l’autre. Il s’agit donc ici de toute autre chose qu’une thématique. » (Extrait, p. 179) ###

PICARD, Lucie, « La thématique de la guerre dans Littoral de Wadji Mouawad : pour un tragique contemporain », dans Anna Paola MOSSETTO (dir.), Théâtre et histoire, Turin, L’Harmattan (dramaturgies francophones / études), 2003, p. 113-121. +++ Chapitre de collectif

MATAR, Marilyn, « “À la croisée des chemins, il peut y avoir l’autre”: Lecture croisée de Littoral de Wajdi Mouawad, Les Versets du pardon de Myriam Antaki, et Palestine de Hubert Haddad », dans Contemporary French and Francophone Studies, vol. 17, no 5 (décembre 2013), p. 512-520. +++ Article de revue

###

BRASSARD, Christina, « Au-delà du Parricide : la (re)construction de la masculinité en fonction de la filiation paternelle dans le théâtre contemporain au Québec », mémoire de maîtrise, département de français, Université Simon Fraser, 2012, 109 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « La question de la construction de l’identité masculine dans la littérature québécoise a gagné de l’importance au cours des dernières années. Plusieurs ouvrages critiques qui concernent la figure paternelle au Québec mettent en évidence un urgent besoin de reformuler le contenu de la définition de cette dernière.

Quant à elle, cette recherche a pour objectif d’examiner, à l’aide d’une approche postmoderne de la vision du genre inspirée par Judith Butler, l’intérêt du meurtre symbolique du signifiant paternel dans l’évolution de la construction identitaire du fils à l’intérieur de trois pièces de théâtre contemporaines du Québec : Le Faucon de Marie Laberge, L’Impératif présent de Michel Tremblay et Littoral de Wajdi Mouawad.

En conclusion, nous proposons de regarder la figure paternelle comme un facteur influent dans la construction identitaire masculine, tout en mettant en évidence le fait que la figure masculine au Québec a été longtemps considérée de façon dépréciative. » (résumé joint au mémoire)

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

CHOPLIN, Olivia J., « Staging the psyche: Representing the “other scene” in the theater of Michel Tremblay, Marie NDiaye and Wajdi Mouawad », thèse de doctorat, Department of French and Italian, Emory University, 2009, 194 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This dissertation examines the possibilities of and the meaning of theater in the wake of the discovery of the unconscious. By exploring the ways in which three contemporary Francophone authors have created innovative and evocative theatrical representations of the dramas that unfold in the mind, it contributes to the discussion of several questions. How does our contemporary understanding of the unconscious change the ways in which playwrights use theatrical space? What is the function of theater for the spectator and for society, most particularly in the contemporary French and Francophone context? Why does theater still attract spectators despite the fact that contemporary visual culture offers numerous other creative outlets both for spectators and artists?

The first chapter explores the theoretical links between psychoanalysis and theater via a discussion of shared terms and an analysis of the theatrical metaphors that have been present in psychoanalytic discourse since its origins with Freud. The subsequent chapters analyze three playwrights who have integrated the concept of psychic space into their writings, using the theatrical space to stage metaphors for the otherwise invisible actions of the mind. Chapter two discusses two plays by Québécois playwright Michel Tremblay, À toi, pour toujours, ta Marie-Lou and Le vrai monde ?, arguing that the use of mise en abyme structures demonstrates metaphorically the ways in which Tremblay’s characters experience psychic distress. Chapter three addresses French playwright Marie NDiaye’s first theatrical work, Hilda. It argues that the absence of the title character from the stage becomes a metaphor for the destructive fantasy structure that eventually removes her from her own life. The final chapter analyzes the embodiments of dreams on the stage in Lebanese-Québécois playwright Wajdi Mouawad’s Littoral. Charting the trajectory of the play’s main character, Wilfrid, from living within his own mind to living within the world, it points to the necessity of the encounter with “the other” in order to come to an understanding of the self.

By representing both directly and metaphorically the disastrous effects of unconscious living, Tremblay, Ndiaye and Mouawad plead for conscious recognition of the unconscious structures that can govern our lives. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

RIVEST, Mylène, « Littoral de Wajdi Mouawad: un acte de métacommunication », mémoire de maîtrise, faculté des lettres, Université Laval, 2011, 106 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Dans ce mémoire, nous nous intéressons à la première version publiée de la pièce Littoral de Wajdi Mouawad en tant qu’elle se présente comme un acte de métacommunication. La pragmatique de la communication, de même que la narratologie, soutiennent notre étude du texte dramatique. Considérant d’abord les interactions complémentaires entre la génération aînée et celle de la jeunesse, nous remarquons que la crise existentielle vécue par cette dernière est tributaire d’un conflit intergénérationnel impossible à résoudre en raison de l’absence de métacommunication entre les interactants, ce qui entraîne une rupture de la relation. La jeunesse se voit alors privée d’une partie de son histoire et tente de se reconstruire. Notre analyse de la pièce porte ensuite sur les dialogues avec soi- même parce qu’ils contribuent à la résolution de la quête identitaire en incitant les jeunes à remettre en question leur existence passée et présente, et en ce sens, à métacommuniquer. Enfin, nous consacrons notre dernier chapitre aux interactions symétriques dans la pièce, particulièrement à la possibilité qu’elles offrent à la jeunesse de retisser le lien avec leurs origines, et donc, avec leur identité, par le biais de l’acte métacommunicationnel. » (résumé joint au mémoire)

BACHAND, Denis, « Le prisme identitaire du cinéma québécois. Figures paternelles et interculturalité dans Mémoires affectives et Littoral », dans Cinémas, vol. 19, no 1 (automne 2008), p. 57-73. +++ Article de revue

### « Deux motifs principaux se dégagent de la production cinématographique québécoise de ce début de XXIe siècle : les relations père-fils et l’interculturalité. Ces deux vecteurs du questionnement identitaire convergent dans l’interrogation des fondements du sujet du point de vue des filiations individuelle et collective. La réception critique et l’analyse du récit sont mises à contribution dans l’exploration du rapport dialectique entre l’identité et l’altérité tel qu’il se manifeste dans deux films : Mémoires affectives de Francis Leclerc (2004) et Littoral de Wajdi Mouawad (2004). Ces deux fictions déclinent des variations sur un même thème, celui du récit des origines et de ses violences constitutives ; ils thématisent la genèse de l’être, la naissance et le geste culpabilisant à l’origine d’un refoulement ou d’un secret qui façonne en creux l’imaginaire du sujet dans le travail d’élaboration psychique ; ils font écho à la multiplicité des composantes culturelles de la société québécoise contemporaine. » (résumé joint à l’article)

MATAR, Marilyn, « Spectres d’une guerre au(x) récit(s) perdu(s): Littoral (1999), Visage retrouvé (2002) et Incendies (2003) de Wajdi Mouawad », dans Contemporary French and Francophone Studies, vol. 18, no 5 (décembre 2014), p. 470-478. +++ Article de revue

### « Wajdi Mouawad’s works are haunted by the war that devastated his native Lebanon, and by his subsequent exile. This article focuses on Littoral (Montréal/Paris: Leméac/Actes Sud, 1999), Visage retrouvé (Montréal/Paris: Leméac/Actes Sud, 2002) and Incendies (Montréal/Paris: Leméac/Actes Sud, 2003). By highlighting the central role of specters and graves, it argues that the burial of the dead is a quest for a long-lost past, a means to reclaim a piece of oneself and rebuild memory and history alike. Furthermore, it shows how Mouawad seeks, through theater, storytelling, and writing, to confront both the war, and the lack of a story about the war, the past, and origins. » (résumé joint à l’article)

L’HÉRAULT, Pierre, « L’espace immigrant et l’espace amérindien dans le théâtre québécois depuis 1977 », dans Betty BEDNARSKI et Irène OORE (dir.), Nouveaux regards sur le théâtre québécois, Montréal / Halifax, XYZ / Dalhousie French Studies, 1997, p. 151-167. +++ Chapitre de collectif

### Le chapitre traite aussi de Journée de noces chez les Cromagnons. ###

CHATTON, Aurélie, « “Les”Littoral de Wajdi Mouawad : l’influence réciproque du théâtre et du cinéma », dans Agathe TORTI-ALCAYAGA et Christine KIEHL (dir.), Théâtre, levain du cinéma, théâtre, destin du cinéma, Paris, Éditions Le Manuscrit, (Coll. Arts ouverts), 2013. +++ Chapitre de collectif

BERRON-STYAN, Gabrielle, « Pour un exil désexilant: Une analyse du thème de l’exil dans Littoral et Incendies de Wajdi Mouawad au théâtre et au cinéma », mémoire de maîtrise, Department of French, University of Victoria, 2014, 101 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Ce mémoire traite du thème de l’exil dans les deux premiers volets du cycle Le Sang des promesses du dramaturge et metteur en scène Wajdi Mouawad, Littoral (2009) et Incendies (2003), ainsi que dans leur adaptation cinématographique. C’est selon nous une problématique importante dans la création artistique de Mouawad. Dans le premier chapitre de notre travail, nous montrerons que l’exil est un phénomène complexe et multiforme. Ensuite, nous nous pencherons sur les différentes formes d’exil qui préoccupent les personnages dans le théâtre de Mouawad. Nous verrons que, dans les deux pièces de notre corpus, l’exil est à la fois spatial et psychologique, extérieur et intérieur, individuel et collectif, volontaire et subi, valorisant et démoralisant. Nous verrons aussi que l’expérience et les conséquences de l’exil varient selon la génération à laquelle appartiennent les personnages. Le troisième chapitre de notre étude sera consacré à l’analyse des films Littoral (2004) et Incendies (2010). Nous montrerons que grâce à ses techniques de montage, de cadrage et de prises de vue, le cinéma nous offre une interprétation visuellement riche de l’expérience, intérieure et extérieure, individuelle et collective, de l’exil. Finalement, nous montrerons que pour sortir de l’exil, les personnages mouawadiens doivent réaliser une autre forme d’exil : un exil désexilant. Nous verrons ainsi à quel point l’exil est au cœur de la création artistique de Wajdi Mouawad. » (résumé joint au mémoire)



Littoral (oeuvre)
TitreLittoral
AuteurWajdi Mouawad
Parution1999
TriLittoral
Afficheroui

Outils de la page

complaint