Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Medea

Pascal Quignard - Ritournelles, 2011, 32 p.

Pascal Quignard nous livre sa propre version de Médée, inspirée de la tragédie d’Euripide et de deux des fresques représentant l’héroïne au musée archéologique national de Naples, la principale étant celle où elle se tient, le glaive à la main, prête à commettre le meurtre de ses enfants. Comme la majorité des textes de Pascal Quignard, Medea mêle érudition, réflexion et témoignage. L’auteur reprend les principaux épisodes de la tragédie de Médée tout en entraînant le lecteur dans les ténèbres de sa propre histoire. Qui est cette femme, dont je tombe, la force d’évocation de ce vers, noeud du livre, révèle le pouvoir des mots quand ils sont animés par la pensée d’un très grand écrivain. À travers ce conte mythologique, solaire et d’une densité exceptionnelle, Pascal Quignard renoue avec les plus belles pages du premier volume du Dernier royaume : Les Ombres errantes. L’histoire de Médée, figure féminine de l’obscurité et de l’inquiétude, compte parmi les mythes grecs les plus sombres. Elle est celle qui tue son frère pour Jason. Puis, répudié par ce dernier, elle supprime sa rivale en lui offrant une tunique empoisonnée. Expulsée hors de la cité et rejetée de tous, Médée tue alors de ses mains les enfants qu’elle eut avec Jason. Cette dimension monstrueuse et transgressive, cet effroi lié à un acte qui brise toutes les lois de la cité, fait de Médée une véritable figure de l’altérité. C’est cet aspect du personnage qui intéresse Pascal Quignard. Comment exprimer cette douleur et cette détresse pleinement humaine ? Le texte incisif et dépouillé dit l’amour et la préméditation, l’effroi, le caractère complexe et contradictoire de cette femme qui représente à la fois l’humanité à travers sa passion et l’inhumanité par ses actes. (Présentation de l’éditeur)

Documentation critique

LAPEYRE-DESMAISON, Chantal, « Eclats de Médée », Contemporary French and Francophone Studies, no 18 (2014), p. 266-272. +++ Article de revue

### « In Bordeaux in November of 2010, Pascal Quignard and Carlotta Ikeda created the play Medea, on the stage of the Théâtre Molière. There the writer found, once again, the haunting figure of the infuriated mother. For years, throughout texts, the ancient Medea and the reading memories associated with her have never ceased to return, for the murderous mother, prey to the furor of vengeance, anger or hatred, never ceases to haunt Pascal Quignard’s work in ways that are to varying degrees apparent—for the frenzied lover at times comes forward masked, which is an encouragement to reread the ancient myth otherwise. How can the practice of the fragment, which we will here redefine as a shard, lead us to read this enigma? Is there not a profound solidarity between this pattern and the fragmentary imperative? Is Medea not, also and most importantly, the privileged conduit of filial speech? Additionally, if Medea never ceases returning in fragmentary form, a dissolving force, a terror of disconnection, the shard here becomes a principle of creation and suture. The work of Pascal Quignard, more generally, doubtless functions in the same way, inasmuch as it must continuously be thought in its solidarity with totality. » (Résumé joint à l’article)

LAPEYRE-DESMAISON, 2014, PDF ###

LA ROCCA, Maria Concetta, « Medea de Pascal Quignard. La danse butô et le spectateur : perspectives neuro-esthétiques », Marges, no 24 (2017), p. 80-91. +++ Article de revue

###« Dans notre étude, nous voulons examiner Medea de Pascal Quignard, un spectacle de butô que l’écrivain met en scène avec la danseuse Carlotta Ikeda. Il s’agit d’un solo de danse avec la présence de l’écrivain sur un côté de la scène. Le résultat est une représentation insolite qui surprend et émeut les spectateurs. Pour analyser le rôle du public et son implication émotive, nous adoptons des approches neuro-esthétiques. D’une manière plus spécifique, nous nous servirons des théories de simulation incarnée et de sémantique incarnée pour étudier le lien empathique entre auteur-danseuse-spectateur. » (Résumé joint à l’article)

###



Medea (oeuvre)
TitreMedea
AuteurPascal Quignard
Parution2011
Afficheroui

Outils de la page

complaint