Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Nancy Huston - ensemble de l'œuvre

Documentation critique

CHIRILA, Ileana Daniela, « La République réinventée : littératures transculturelles dans la France contemporaine », thèse de doctorat, department od Romance Studies, Duke University, 2012, 237 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
This dissertation theorizes the complex contemporary phenomenon of literature produced in French by writers of allophone origins, which is to say, writers born in non-Francophone countries. Vassilis Alexakis, Gao Xingjian, Andreï Makine, Nancy Huston, Dai Sijie, Brina Svit, Amin Maalouf, Shan Sa, Agota Kristof, Milan Kundera, Ya Ding, François Cheng, Eduardo Manet, Hector Bianciotti, Jorge Semprun or Jonathan Littell, are frequently classified as “Francophone singularities,” even though their number has now surpassed a few hundred. By closely looking at cultural and geo-political realities underpinning these writers’ literature, La République réinventée reconceptualizes notions of “exile,” “migrant,” “diaspora,” and even certain areas of “postcolonial” literary praxis as a transcultural model of literary production that is emblematic for our globalized society. Intended to reframe the debate around the transcultural literature, this study uses a sociological paradigm of methodological or reflexive cosmopolitanism (Ulrich Beck) in order to define transcultural ideologies and networks, reinforced by unlimited axes of reworked local, transnational, and global focalization.

Chirila, 2012, PDF ###

WAITE, Genevieve, « Nancy Huston’s Polyglot Texts: Linguistic Limits and Transgressions », L2 Journal, vol. 7, n°1 (2015), p. 102-113. +++ Article de revue

### Abstract
Throughout her career, Nancy Huston has both accepted and transgressed the limits of bilingualism. Limbes / Limbo (1998), L’empreinte de l’ange (1998), The Mark of the Angel (2000), Danse noire (2013), and Black Dance (2014) are five texts that demonstrate Huston’s diverse use of polyglot writing. While Limbes / Limbo is characterized by its use of bilingual writing and self-translation, L’empreinte de l’ange and The Mark of the Angel possess monolingual narratives accompanied by five different languages. By contrast, whereas Danse noire presents self-translations and multilingual dialogues within three alternating narratives, Black Dance demonstrates a less intense use of multilingualism. What, then, can be said about Huston’s use of multiple languages? And what are the stakes of this unique, multilingual style? In view of these five texts, this study will examine the benefits and disadvantages of Huston’s polyglot writing. Moreover, it will expose the linguistic limits for the “readerly” experience of Huston’s When used excessively, or as a way to dominate the text, however, this multilingualism impedes the reader’s comprehension of the narrative. In navigating these inter-lingual limits and transgressions, this study will uncover some of the linguistic problems and solutions inherent in Huston’s work.

Waite, 2015, PDF ###

HARRINGTON, Katharine , « Writing between Borders : Nomadism and Its Implications for Contemporary French and Francophone Literature », Contemporary French and Francophone Studies, vol. 10, n° 2 (avril 2006), p. 117-125. +++ Article de revue

LEMMENS, Kateri, « L’Ivresse des marges : exil et identité dans l’œuvre de Nancy Huston », dans Dana PUIU (dir.), Identity and Alterity in Canadian Literature / Identité et altérité dans la littérature canadienne, Centre d’études canadiennes, Université de Baia Mare (Roumanie), 2003, p. 89-98. +++ Chapitre de collectif

O’BEIRNE, Emer, « Nancy Huston : une fugue linguistique », dans Emily EELLS, Christine BERTHIN et Jean-Michel DÉPRATS (dir.), L’Étranger dans la langue, Nanterre, Presses Universitaires de Paris Ouest (Chemins croisés), 2013. +++ Chapitre de collectif

BLAGA, Andreea Maria, « Rupture et réconciliation chez Pascale Roze et Nancy Huston », dans Yvonne GOGA et Simona JIŞA (dir.), Pascale Roze, entre réalité et fiction. Actes du Colloque de Cluj-Napoca, Roumanie, 15 au 17 octobre 2010, Cluj-Napoca, Éditions Casa Cărţii de Ştiinţă (Le roman français actuel), 2010. +++ Chapitre de collectif

DELBART, Anne-Rosine, « Itinéraire linguistique et littéraire de Nancy Huston », Interculturel Francophonies, n° 7 (juin-juillet 2005). +++ Article de revue

PROULX, Patrice J., « Giving Voice to the Body : (Pro)creation in the Texts of Nancy Huston », dans Paula Ruth GILBERT et Roseanna L. DUFAULT (dir.), Doing Gender : Franco-Canadian Women Writers of the 1990s, Madison (New Jersey), Fairleigh Dickinson University Press, 2001, p. 288-305. +++ Chapitre de collectif

HARRINGTON, Katharine, « Writing outside the Box : Exploring a Nomadic Alternative in Contemporary French and Francophone Literature », thèse de doctorat, French Studies Department, Brown University, 2005, 204 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« In today’s increasing mobile and complex societies, as more and more individuals uproot themselves from their homeland for political, economic, intellectual or simply personal reasons, the clear dividing lines between nationalities, cultures, and languages have become blurred. In fact, the phenomenon of widespread deterritorialization could be considered one of the most defining forces of the modern world. Consequently, we speak about postcolonial, immigrant, exiled and diasporic writers as a means of more precisely representing the national and cultural realities of writers, but for an increasing number of individuals around the world, it is the experience of nomadism that most accurately reflects their situation.

The notion of nomadism in literature has been adopted by a long tradition of writers and philosophers including Gilles Deleuze and Félix Guattari for whom it expresses an aesthetic of constant movement that reveals new ways of defining cultural identity. This study draws on a range of theoretical approaches such as cultural and postcolonial studies defining nomadism as the process in which multicultural and multilingual authors negotiate the elusive space in which write. Nomadic writers are characterized by their lack of a cultural center and their defiance of allegiance to any one national character or cultural group. Lacking any clear geographic or cultural point of departure, as well as any discernible literary role models, these authors have had to invent new configurations of the subject. As this dissertation reveals, for nomadic individuals, writing often represents a necessary means of exploring their uncertain condition perpetually in between various cultural and linguistic territories.

This study examines the life work of four francophone writers from varying national and cultural backgrounds revealing a rich panorama of the nomadic experience. Authors as diverse as J. M. G. Le Clézio, Nancy Huston, Nina Bouraoui, and Régine Robin help to define a new cultural and literary “landscape.” Here, the notion of nomadism is reconfigured and renegotiated with each new writer complicating the overall picture. Seen together, the work of these writers demonstrates that nomadism represents a rich and complex experience yielding a variety of trajectories and literary results. » ###

DVORAK, Marta, et Jane JOUSTAS (dir.), Vision / Division : l’œuvre de Nancy Huston, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa (Collection internationale d’études canadiennes), 2004, 136 p. +++ Collectif

### Présentation de l’éditeur
Canadienne, Parisienne, musicienne, écrivaine de rénommée internationale, Nancy Huston séduit aussi bien par ses essais provocateurs que par ses romans audacieux. Vivant entre deux langues et deux cultures, elle a conquis tant les publics francophone qu’anglophone. La narratrice d’Instruments des ténèbres formule cette phrase troublante : « Pas de vision sans division. Je ne cesse de comparer, combiner, séduire, traduire, trahir. J’ai le coeur et le cerveau fendus, comme les sabots du Malin. Anglais, français. » C’est avec cette citation comme point de départ que cet ouvrage propose une vision de son écriture centrée sur le dédoublement et la duplicité. Des auteurs en provenance de nombreux pays présentent un oeuvre où priment les thèmes de l’exil et de l’enfermement, de la musique et de la folie, de l’enfance et de la vieillesse, sous la plume d’une écrivaine qui, selon le Magazine littéraire, compte au nombre de ceux « qui ne cessent de détruire pour mieux pouvoir reconstruire ». Au tout début de ce livre, le lecteur découvrira un essai de Nancy Huston sur le film The Hours. Il s’agit en fait d’une réflexion fascinante sur la création, la vie et la mort : une vision qu’elle a dédoublée selon sa coutume en français et en anglais.

Sommaire

  • Frank Davey, « Big, Bad, and Little Known: The Anglophone-Canadian Nancy Huston », p. 3-21.
  • Mary Gallagher, « Nancy Huston ou la relation proliférante », p. 23-35.
  • Christine Klein-Lataud, « Langue et lieu de l’écriture », p. 39-48.
  • Lise Gaboury-Diallo, « L’Altérité assumée dans La Virevolte et Instruments des ténèbres de Nancy Huston », p. 49-59.
  • Pamela V. Sing, « Stratégies de spatialisation et effets d’identification ou de distanciation dans Cantique des plaines », p. 63-74.
  • Christine Lorre, « Création et procréation dans La Virevolte », p. 75-92.
  • Catherine Khordoc, « Variations littéraires dans Les Variations Goldberg », p. 95-111.
  • David A. Powell, « L’Expression contrapuntique: La Fugue prodigieuse de Nancy Huston », p. 113-123.
  • Patricia-Léa Paillot, « Cacophonie corporelle dans Instruments of Darkness de Nancy Huston », p. 125-133.

###

DAVEY, Frank, « Big, Bad, and Little Known: The Anglophone-Canadian Nancy Huston », dans Marta DVORAK et Jane JOUSTAS (dir.), Vision / Division : l’œuvre de Nancy Huston, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa (Collection internationale d’études canadiennes), 2004, p. 3-21. +++ Chapitre de collectif

GALLAGHER, Mary, « Nancy Huston ou la relation proliférante », dans Marta DVORAK et Jane JOUSTAS (dir.), Vision / Division : l’œuvre de Nancy Huston, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa (Collection internationale d’études canadiennes), 2004, p. 23-35. +++ Chapitre de collectif

KLEIN-LATAUD, Christine, « Langue et lieu de l’écriture », dans Marta DVORAK et Jane JOUSTAS (dir.), Vision / Division : l’œuvre de Nancy Huston, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa (Collection internationale d’études canadiennes), 2004, p. 39-48. +++ Chapitre de collectif

POWELL, David A., « L’Expression contrapuntique : la fugue prodigieuse de Nancy Huston », dans Marta DVORAK et Jane JOUSTAS (dir.), Vision / Division : l’œuvre de Nancy Huston, Ottawa, Presses de l’Université d’Ottawa (Collection internationale d’études canadiennes), 2004, p. 113-123. +++ Chapitre de collectif

HARRINGTON, Katharine, « Linguistic and Cultural Nomadism: Nancy Huston and the Case of the Bilingual Subject », Romance Review, n° 13 (automne 2003), p. 69-78. +++ Article de revue

DESCOMBES, Abigail, « Les écritures de la nation : la question de la littérature nationale selon Saint-Denys Garneau, Jacques Ferron et Nancy Huston », mémoire de maîtrise, département d’études françaises, Université de Montréal, 1997, 144 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

POWELL, David A., « Dimensions narratives et temporelles du jeu musical dans trois romans de Nancy Huston », Francophonies d’Amérique, n° 11 (2001), p. 49-64. +++ Article de revue

###Article portant sur les rapports entre littérature et musique dans Les Variations Goldberg, Instruments des ténèbres et L’Empreinte de l’ange###

SHREAD, Carolyn P.T., « A Theory of Matrixial Reading : Ethical Encounters in Ettinger, Laferriere, Duras, and Huston », thèse de doctorat, Department of French and Italian Studies, University of Massachusetts Amherst, 2005, 314 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Abstract
« Matrixial reading is a new methodology for literary criticism that emphasizes the ethical relevance of literature. Adhering to an interdisciplinary approach, I adopt feminist artist and psychoanalyst Bracha Ettinger’s paradigm of subjectivity-as-encounter, based on the maternal / late pre-natal infant relation, to refigure reading relations. Analyzing selected texts, I show how readers are invited to form an ethical covenant based on matrixial, as opposed to phallic, relations. I discuss exile and the foreign in Dany Laferrière’s novels ; Marguerite Duras’ work provokes an epistemological reflection on ignorance ; with Nancy Huston I demonstrate the role of reading in healing trauma. » ###

NAUDIN, Marie, « Le Chez-soi du dehors : topographie des romans de Nancy Huston », Francographies : Bulletin de la Société des professeurs français et francophones d’Amérique, n° 10 (2001), p. 41-47. +++ Article de revue

MIGUEL-MAZOYER, Anne-Valérie, « Psychologie de l’identité féminine au risque de la création littéraire », thèse de doctorat, département de psychologie clinique, psychopathologie et psychanalyse, Université Paul Valéry (Montpellier), 2005, 440 p. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
« Bordée par le maternel, l’identité féminine est remise en question à chaque crise de vie. La maternité, considérée comme une de ces crises, peut se traduire par une impossibilité à élaborer autour du maternel, comme l’enseigne la clinique de l’interruption de grossesse et de la maltraitance infantile. A la place d’une traversée du maternel, la souffrance s’installe. Ce travail se propose d’analyser l’incidence du maternel dans la création littéraire de quatre femmes écrivains (Mac Cullers, Hebert, Morrison, Huston). L’issue du dégagement du maternel au niveau personnel marque l’écriture de ces femmes : soit leur héros reste sous l’emprise glaciale d’un maternel possessif, soit il fait face à la crise ponctuelle, en s’émancipant. Le destin du maternel rappelle celui de l’exil, reliant les quatre auteurs féminins. L’exil peut annoncer le changement (de langue, de culture…) mais il peut aussi rester à l’état de fugue inassouvie. Si la confrontation d’avec le maternel ne se solde pas par une perte incompréhensible, alors l’écriture devient la somme des expériences féminines. Au contraire, si le maternel demeure mortifère (absence, mort, maltraitance), alors les héros choisissent des solutions imaginaires (recours au double, au songe) ou des passages à l’acte irréversibles (suicide, meurtre). Les deux types d’écriture, l’une marquant le héros d’instabilité fondamentale et l’autre d’assises suffisantes pour se maintenir malgré la crise, rendent compte des écueils dans la traversée, qui doit conduire à l’affranchissement de la femme par le médium de la création. » ###

LOHKA, Eileen, « Dialogue ou “faire-semblant” ? », Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, vol. 19, n° 1 (2007), p. 81-90. +++ Article de revue

###Résumé
« Cet article se propose d’explorer jusqu’à quel point les personnages de Nancy Huston sont des étrangers du dehors, même lorsqu’ils évoluent dans leur propre pays. L’auteure campe des personnages marginaux, exclus sous leur apparence de caméléons : non seulement sont-ils souvent exclus de leur communauté, ils portent un masque même lorsqu’ils semblent participer pleinement à la vie sociale de leur milieu. Nous nous baserons sur l’interprétation d’Éric Landowski sur l’appartenance ainsi que celle de Pierre Ouellet sur la communauté, pour démontrer que le dialogue (de sourds) exacerbe l’impression de “faire-semblant” qui se dégage des romans de Nancy Huston. »

Abstract
This paper proposes to show how Nancy Huston’s characters are marginalized aliens in their own milieu / country. Chamelion-like, they wear a mask even when they seem to participate fully in the life of their community. We will use Eric Landowski’s concepts on belonging and Pierre Ouellet’s work on community to show how what passes for dialogue – or the lack thereof – exacerbates the sense of «make-believe» to which Nancy Huston refers in Nord perdu.

Lohka, 2007, PDF ###

AVERIS, Kate, « Le “vrai” moi : Nancy Huston’s concern for authenticity », Essays in French Literature and Culture, n° 45 (novembre 2008), p. 1-18. +++ Article de revue

HANCIAU, Nubia, « Nancy Huston, des Variations Goldberg à Professeurs de désespoir : la vérité de l’extrême n’est pas la vérité de la vie », Canadart - Revista do Nucleo de Estudos Canadenses, vol. 13 (janvier/décembre 2005 - mai 2006), p. 25-40. +++ Article de revue

###Résumé
« Cet article se propose d’examiner brièvement le cheminement des textes publiés par la romancière et essayiste Nancy Huston (1953), depuis son premier roman, Variations Goldberg (1981), narrative adaptée à la structure musicale de Bach, jusqu’à Professeurs de désespoir (2004). Ce dernier l’a conduite notamment à Schopenhauer, Cioran, Beckett, Kundera, Houellebecq, joyaux de la pensée occidentale qu’elle préfère dénommer “néantistes”. Née à Calgary (Alberta), Nancy Huston s’est exilée en France où elle réside encore aujourd’hui, plus libre de mots et de gestes. Vivant dans la langue de ce pays d’exil, devenu sa terre d’écriture, ses projets particuliers valorisent son identité divisée : d’une part héritage canadien, de l’autre les ressources culturelles françaises. Celles-ci, marquées dans le domaine littéraire par la pensée des “professeurs de désespoir”, héros et héroïnes admiré(e)s malgré leur “mélanomanisme” - autre néologisme forgé par l’auteure -, sont représentées par ces monuments littéraires qui professent le désespoir. C’est ce qu’elle nous montre peu à peu dans son livre, dont les contours nous révèlent finalement un seul et même pays : la totalité de l’expérience humaine. » ###

GUARINO, Angelina, « La réinvention de la maternité dans l’oeuvre de Nancy Huston », mémoire de maîtrise, département des littératures de langue française, Université de Montréal, 2009, 111 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé
« Le principal objectif de ce mémoire est l’étude de l’inscription de la maternité dans L’empreinte de l’ange, La virevolte et Prodige de Nancy Huston. Les trois romans précités constituent mon corpus de base. Néanmoins, des allusions à d’autres écrits de l’auteure, notamment à Journal de la création, donneront une plus grande profondeur à l’analyse, car on ne peut ni écarter les traces du thème de la maternité dans ses autres textes ni mésestimer l’influence de l’expérience de l’auteure sur son œuvre. Dans la foulée de la réflexion féministe contemporaine sur la maternité et faisant recours, selon le besoin, à la Nouvelle Histoire et à la psychanalyse, pour éclairer le contexte sociohistorique et le non-dit des textes, nous essaierons de dégager la singularité de l’écriture hustonienne en ce qui concerne ses idées sur la maternité. En effet, Nancy Huston s’inscrit dans la lignée d’écrivaines qui ont contribué à redéfinir l’identité féminine dans la fiction contemporaine en esquissant, à travers ses romans et essais, une multiplicité d’expériences féminines, toutes différentes, bien que plus ou moins soumises aux valeurs sociales dont l’auteure mesure la force. Nous abordons notre analyse par une mise en contexte historique, culturelle et éthique de la maternité. En effet, comme le thème de la maternité est omniprésent dans le discours social passé et contemporain, il est intéressent de voir comment Nancy Huston compose avec les stéréotypes traditionnellement attribués à la mère en suivant les enjeux, les conséquences et les variations de la maternité dans les œuvres à l’étude. Suivront à la mise en contexte historique et théorique les chapitres destinés à l’analyse des œuvres. Le deuxième chapitre portera sur L’empreinte de l’ange dévoilant les perplexités qui naissent d’une maternité non désirée et ombragée par les séquelles d’un passé tragique. Le troisième chapitre, consacré à l’analyse de La virevolte, s’articule autour de la tension entre la création et la procréation. Enfin, le quatrième et dernier chapitre aborde la maternité dans Prodige, roman où il est surtout question du lien entre emprise maternelle et construction de l’identité de la fille. À travers cette analyse, nous verrons comment Nancy Huston déconstruit le lieu commun voulant que la mère soit cet être idéalisé, privé de passions professionnelles et de pulsions artistiques, se dédiant uniquement à la protection et aux soins de l’enfant pour représenter plutôt des mères animées par des sentiments contradictoires, des mères qui se positionnent avant tout comme femmes sans inhiber leurs élans, leurs passions ni leurs tourments.

Abstract
The main purpose of this master’s paper is the study of the theme of maternity in Nancy Huston’s novels L’empreinte de l’ange, La virevolte and Prodige. The three aforesaid novels constitute the basic corpus of our study. Nevertheless, allusions to the other essays by the author, in particular to Journal de la création, will give a major depth to the analysis, because we cannot push aside the traces of the theme of maternity in her other writings nor underestimate the influence of the experience of the author on her work. Influenced by the ideas of the contemporary feminist reflexion to redefine the maternal experience and recurring, according to the needs, to the New History’s and the psychoanalysis’s theories, to enlighten the sociohistorical context and the unspoken of the texts, we shall try to find the peculiarity of Nancy Huston’s writing regarding maternity. In fact, Nancy Huston, by sketching through her novels a multiplicity of feminine experiences more or less influenced by social values, joins the lineage of women writers which have contributed to redefine the feminine identity in contemporary fiction. We approach our analysis by an historical, cultural, and ethical contextualization of the ideas surrounding maternity. As the subject of maternity is present in the past and contemporary social discourse, it is interesting to see how Nancy Huston composes with stereotypes traditionally attributed to mothers by following the consequences and the variations of maternity in her novels. The study of the novels follows this contextualization. The second chapter concerns L’empreinte de l’ange and reveals the perplexities which arise from a maternity that is unwanted and shaded by the after effects of a tragic past. The third chapter, dedicated to the analysis of La virevolte is articulated around the tension between creation and procreation. Finally, the fourth and last chapter studies the theme of maternity in Prodigy, a novel that reveals the link between maternal influence and the construction of the daughter’s identity. Through this entire study, we shall see how Nancy Huston deconstructs the common idea wanting that the mother is an idealized being, deprived of professional passions and artistic drives, dedicated only to the protection and to the care of the child. On the contrary, the author represents mothers animated by contradictory feelings, mothers who position themselves as women without inhibiting their passions nor their agonies. »

Guarino, 2009, PDF###

TURTUREANU, Aliteea, « Nancy Huston - Exil et maternité », mémoire de maîtrise, faculté des Lettres, Université du Nord (Baia Mare, Roumanie), 2006, [n.f.]. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

TURTUREANY, Aliteea, « Nancy Huston : exil et maternité », dans Virtual Canada : proceedings of the 2nd International Unconventional Meeting of Young Canadianists / Le Canada virtuel. Actes de la 2e rencontre internationale non-conventionnelle des jeunes canadianistes, Baia Mare, editura Universitătii de Nord, 2006, p. 197-207. +++ Chapitre de collectif

HOLMES, Diana, « Écrire est un verbe transitif : les voix narratives de Nancy Huston », dans Anne SIMON et Audrey LASSERRE (dir.), Nomadismes de romancières contemporaines de langue française, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2008, p. 83-91. +++ Chapitre de collectif

TURTUREANU, Aliteea-Bianca, « Translinguisme et transculture dans l’œuvre de Nancy Huston », thèse de doctorat en Philosophie, Université Babeş-Bolyai de Cluj-Napoca, Cluj-Napoca, Roumanie, 2012, 230 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

KIPPUR, Sara, « Self-Translation and Strangeness: Nancy Huston’s Aesthetics of Translatedness », dans Writing it Twice: Self-Translation and the Making of World Literature in French, Evanston, Northwestern University Press, 2015, 192 p. +++ Monographie

### Présentation de l’éditeur
Though the practice of self-translation long predates modernity, it has found new forms of expression in the global literary market of the late twentieth and early twenty-first century. The international renown of self-translating authors Samuel Beckett, Joseph Brodsky, and Vladimir Nabokov has offered motivation to a new generation of writers who actively translate themselves.\ Intervening in recent debates in world literature and translation studies, Writing It Twice establishes the prominence and vitality of self-translation in contemporary French literature. Because of its intrinsic connection to multiple literary communities, self-translation prompts a reexamination of the aesthetics and politics of reading across national lines. Kippur argues that self-translated works should be understood as the paradigmatic example of world literature and, as such, crucial for interpreting the dynamics of literary circulation into and out of French. ###

PERY-BORISSOV, Valeria, « Paratopie et entretien littéraire: Andreï Makine et Nancy Huston ou l’écrivain exilé dans le champ littéraire », Argumentation et Analyse du Discours, n° 12 (2014), en ligne. +++ Article de revue

### Résumé
Le présent article se penche sur les entretiens d’auteurs exilés, pour interroger la spécificité de l’image d’auteur qui s’y met en place. Il s’agit d’articuler l’entretien d’auteur et la notion de paratopie, c’est-à-dire le rapport simultané et paradoxal d’appartenance et de non-appartenance qu’entretient l’auteur avec la société d’accueil et le champ littéraire au sein duquel il écrit. Cette articulation s’effectue à partir des cas emblématiques de deux écrivains exilés en France, en l’occurrence Andreï Makine et Nancy Huston, qui écrivent leurs œuvres en français et participent ainsi à la vie littéraire française. Nous montrons que, par le biais de l’embrayage paratopique, les deux écrivains construisent une image de soi à multiples visages, tous unis sous le signe de la paratopie : l’ethos de « diseur de vérité » ou de « vagabond » de Makine, l’ethos d’une adepte du multiculturalisme ou d’une « exilée déracinée » de Huston, enfin, un ethos critique qui les place dans une paratopie de différents ordres – identitaire, spatiale, créatrice. C’est ce non-lieu qui leur permet de convertir leur intenable situation d’exilé en un lieu où la prise de parole et de position devient possible au point que le fait qu’ils soient étrangers n’est plus considéré comme un défaut ou un manque. Il s’agit alors d’un statut avantageux qui élargit leur champ de vision et leur potentiel créateur.

Abstract
This article examines the exiled authors’ interviews, in order to analyze the specificity of the authors’ image that is worked out during the interview. Its objective is to demonstrate the connection between the authors’ interviews and the concept of “paratopy” defined as the impossible belonging of the exiled authors to the French society and the literary field in which they write in a foreign tongue. This analysis is based on two emblematic cases of writers who have immigrated to France, namely Andreï Makine and Nancy Huston, who write their works in French and thus contribute to the French literary field. We show that both writers construct a multi-faceted self-image, all united under the banner of “paratopy”: Makine’s ethos of “truth teller” and “vagabond”, Huston’s preference for multiculturalism and an “uprooted exile”, that places them in different kinds of “paratopies” - identitary, spatial, and creative . It is this non-place which allows them to turn their unbearable situation of exile into a situation where the fact that they are foreigners is not considered a defect or a disadvantage, but quite on the contrary, widens their field of vision and creative potential.

Pery-Borissov, 2014, HTML ###

FRONT, Izabela, « Le Monde grotesque dans Instruments des ténèbres, Dolce Agonia et Une Adoration de Nancy Huston », Frankofoni, n° 25 (2013), p. 201-211. +++ Article de revue

RAZUMOVA, Lyudmila, « Turning Language into a Mother: Nancy Huston’s Bilingual Identity », Juliane PRADE (dir.), (M)Other Tongues: Literary Reflexions on a Difficult Distinction, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars, 2013, p. 128-141. +++ Chapitre de collectif

KLIMKIEWICZ, Aurelia, « Self-Translation as Broken Narrativity: Towards an Understanding of the Self’s Multilingual Dialogue », Anthony CORDINGLEY (dir.), Self-Translation: Brokering Originality in Hybrid Culture, London, Bloomsbury, 2013, p. 189-201. +++ Chapitre de collectif

HARRINGTON, Katharine N., « Nancy Huston and the Art of Negotiating Strangeness », dans Writing the Nomadic Experience in Contemporary Francophone Literature, Lanham. Lexington, 2012, 147 p. +++ Monographie

RAZUMOVA, Lyudmila L., « Literary bilingualism as cosmopolitan practice: Vladimir Nabokov, Samuel Beckett, and Nancy Huston », thèse de doctorat, State University of New York at Stony Brook, 2010, 294 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
This dissertation addresses the phenomenon of literary bilingualism in the late 20th – early 21st centuries. It investigates why and to what effect language is appropriated by individual authors in different historical situations, and how a body of work produced by the same author in two languages articulates the relationship between the nation and the world. I posit that sustained practice of bilingual writing charts a special space on the maps of national and world literature and presents an important dimension of emergent cosmopolitanism. Existing literary and social practices inform and develop the notion theoretically and practically and illuminate new dimensions of cosmopolitanism as a constant and deep engagement with the other. I argue that the unease with the status of bilingual writing derives largely from the Romantic model of mapping language to a nation.
I treat cosmopolitanism as a deliberately chosen state and a laborious search for a new sense of home and identity in the multiplicity of texts. My study focuses on narrative, thematic and linguistic strategies that the writers of my investigation employ to create a new linguistic persona in a world that is rethinking the very notion of linguistic and national identity. Instead of suggesting another framework for theorizing cosmopolitanism, I demonstrate how these strategies employed by bilingual writers can precede shifts in the individual and public imagination. To begin, I construct a framework for theorizing literary bilingualism by borrowing selected categories from the methodology of linguistic personality in cognitive linguistics and modify them for bilingual writers. Then, I closely read the authors’ selected texts in both languages and examine the changing idea of exile and belonging for the three writers. Chapters two and three dwell on the formal writing and reading strategies that the authors devise in order to correlate several realities, to disrupt narrative stability, and to underscore the simultaneous presence of multiple discourses and languages that never dissolve into pathology. Finally, I review problematics of self-translation and discuss how the authors’ interlingual practices illuminate its major theoretical issues.

Razumova, 2010, PDF ###

HOMES, Diana, « No Common Places: Exile as Loss and Gain in the Work of Nancy Huston and Other Writers from Elsewhere », Dalhousie French Studies, n° 93 (hiver 2010), p. 33-42. +++ Article de revue

### Homes, 2010, PDF ###

WILHELM, Jane Elizabeth, « Écrire entre les langues: Traduction et genre chez Nancy Huston », Palimpsestes, n° 22 (2009), p. 205-223. +++ Article de revue

### Résumé
L’entre-deux langues de l’auto-traduction, chez Nancy Huston, vient subvertir les rapports hiérarchiques entre l’original et la traduction, ou l’opposition entre langue maternelle et langue étrangère, nous invitant à nous interroger sur nos pratiques et nos représentations de la traduction ou de l’écriture. Nous cherchons ainsi à comprendre dans quelle mesure l’écriture entre le français et l’anglais de Nancy Huston remet en question non seulement les catégories traditionnelles de la traduction, mais également le genre comme construction sociale. L’histoire de la traduction est traversée par des métaphores sexistes ou de nature sexuelle, telles que « les belles infidèles », reflétant le rôle inférieur de la traduction associé au féminin, par rapport à l’original identifié au masculin. Aussi la question de l’infidélité, illustrée par l’adage traduttore traditore, se trouve-t-elle être réfutée par Nancy Huston, à la fois dans sa pratique de l’auto-traduction et dans un texte intitulé « Traduttore non è traditore », publié dans le recueil collectif Pour une littérature-monde. Elle revient, dans ses écrits, sur le thème de la maternité et la dichotomie homme-esprit/femme-corps. On retrouve une certaine anxiété tenant au rapport à la langue maternelle et au corps dans sa fiction, de même qu’une interrogation portant sur le masque et les identités multiples. L’exil, ce « sentiment d’être dedans/dehors », pour Nancy Huston, ouvre sur la question de l’identité personnelle et des identités multiples (linguistique, sexuelle, nationale ou politique), si bien que l’identité des auteurs et des traducteurs peut également s’entremêler et se confondre. En quête de sens, auteurs et lecteurs se trouvent engagés dans un travail infini de traduction, de sorte que c’est toute l’expérience humaine qui s’inscrirait dans les termes d’un paradigme de la traduction.

Abstract
Nancy Huston’s crossover between languages, put into practice as self-translation, subverts the hierarchical distinction between « original » and « translation » or the opposition between mother tongue and foreign/other tongue. Her writing in translation thus challenges the practice and dominant understanding of both translation and writing. This article examines how the crossover between French and English as a language strategy calls into question not only the conventional notions of translation but also gender as a socio-cultural construction. The use of sexist or sexual metaphors, such as « les belles infidèles », throughout the history of translation reflects the view that translation is derivative and feminine, as opposed to the original text presented in masculine terms. The issue of infidelity, represented by the adage traduttore traditore, is questioned by Nancy Huston both in her practice of self-translation and in a work entitled « Traduttore non è traditore », published in /Pour une littérature-monde. She explores the theme of maternity and the dichotomy man-mind/woman-body in her writing, and there is a certain anxiety associated with the mother tongue and the body in her fiction. Other recurrent themes are masks and multiple identities. The experience of exile leads to the question of personal identity, as well as multiple identities (linguistic, sexual, national or political), so that the self-identity of authors and translators may likewise merge or be juxtaposed. In search of meaning, authors and readers find themselves engaged in an endless task of translation so that, ultimately, it would appear that it is all of human existence that can be described in terms of a paradigm of translation.

Wilhelm, 2009, HTML ###

SHREAD, Carolyn, « Redefining Translation through Self-Translation: The Case of Nancy Huston », dans James DAY et Jeanne GARANE, (dir.), Translation in French and Francophone Literature and Film, Amsterdam, Rodopi, 2009, p. 51-66. +++ Chapitre de collectif

CHAULET-ACHOUR, Christiane, « Exils productifs: Quatre parcours méridiens: Jamel Eddine Bencheikh, Leïla Sebbar, Nancy Huston et Chahdortt Djavann », dans Anissa TALAHITE-MOODLEY et Charles BONN (dir.), Problématiques identitaires et discours de l’exil dans les littératures francophones, Ottawa, University of Ottawa Press, 2007, p. 37-55. +++ Chapitre de collectif

EL NOSSERY, Névine, « L’Etrangeté rassurante de la ‘bi-langue’ chez Abdelkébir Khatibi et Nancy Huston », Contemporary French and Francophone Studies, vol. 11, n° 3 (août 2007), p. 389-397. +++ Article de revue

DANIÉLOU, Catherine, « Nancy Huston ou le ‘théâtre de l’exil’ », dans Anissa TALAHITE-MOODLEY (dir.), Problématiques identitaires et discours de l’exil dans les littératures francophones, Ottawa, University of Ottawa Press, 2007, p. 319-341. +++ Chapitre de collectif

BOND, David J., « Nancy Huston: Identité et dédoublement dans le texte », Studies in Canadian Literature/Etudes en Littérature Canadienne, vol. 26, n° 2 (2001), p. 53-70. +++ Article de revue

### Bond, 2001, PDF ###

AVERIS, Kate, « Negotiating nomadic identities: the tensions of exile in contemporary women’s writing in french and spanish », thèse de doctorat, University of London, King’s College, 2011. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
This thesis examines exiled women’s negotiation of identity, and the literary expression of the inhabitation of the in-between space of exile. Displacement often represents banishment from a place of belonging and securely located identity, yet for women exiles the existence of an original place of belonging is often less certain. The lost home and homeland may not necessarily represent sites of secure locatedness, but places in which identity was already problematic. Through a comparative analysis of the recent works of contemporary authors Nancy Huston, Linda Lê, and Malika Mokeddem (in French), and Laura Restrepo, Cristina Peri Rossi, and Cristina Siscar (in Spanish), this thesis demonstrates how displacement for women can be said to intensify an already marginal sense of identity, and thus provide propitious circumstances for a renegotiation of women’s identities that appropriates the freedom of a mobile sense of belonging located between, and beyond, fixed sites. Divided into two parts, this thesis firstly establishes the key terms and concepts at stake in the discussion of women’s exile in Part I, followed by comparative analyses of the novels of these six authors in Part II. Amongst its central research questions, this thesis addresses the ways in which these texts can be said to deal with a specifically feminine experience of exile, how the loss of a fixed (albeit problematic) site of identity impacts on notions of belonging and identity in the process of their renegotiation, and the ways in which the representation of the novels’ protagonists envisages new roles and modes of subjectivity for women. The consideration of these questions points to a nomadic configuration of identity that is located in mobility and transition, between fixed sites, and posits exiled women’s identity as an ongoing process of becoming rather than a static state of being.

Averis, 2011, PDF ###

BALINT-BABOS, Adina, « Nancy Huston  : penser l’identité multiple » Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, vol. 24, n° 1-2 (2012), p. 41-55. +++ Article de revue

### Résumé
Le dialogue entre la construction de soi et l’espace géographique est loin d’être transparent, d’où notre intérêt à questionner comment se dé/construit le soi au croisement de l’Ouest canadien et de Paris. « On ne naît pas (un) soi, on le devient. Le soi est une construction péniblement élaborée », affirme Nancy Huston. Comment l’expression de soi à la rencontre du mot peut-elle acquérir une valeur subversive? Et quel rapport avec l’espace « réel » ou imaginaire? Ou encore, comment être écrivaine et habiter un « entre-deux-langues » (Daniel Sibony)? Par l’analyse de textes essayistiques de Désirs et réalités et Âmes et corps, en passant par Lettres parisiennes, nous proposons de dégager une pensée du « devenir-écrivaine » à la lumière de trois axes : l’avènement du soi multiple, le retour aux sources et la grâce de l’entre-deux. Il s’agira de réfléchir à une poétique de la traversée des frontières en interrogeant la singularité d’une oeuvre-passerelle entre le Canada et la France.

Abstract
The dialogue between construction of the self and geographical setting is far from transparent—hence our interest in examining how the self is de/constructed at the crossroads of the Canadian West and Paris. “We are not born to a self, we become one. The self is a painfully developed construct,“ affirms Nancy Huston. How can expression of the self as it encounters the word acquire a subversive value? And what is the relationship between this encounter and a “real“ or imaginary space «between-two-languages» (Daniel Sibony)? Through analysis of essayistic texts Désirs et réalités and Âmes et corps, in addition to Lettres parisiennes, we propose to flesh out a thought process that emerges from the process of “becoming a [woman] writer“ developed along three lines of argumentation: the advent of the multitudinous self, the return to one’s beginnings, and the grace of the in-between. Our intent is to reflect upon a poetics of border-crossings while examining the singular nature of a gateway work between Canada and France.

Balint-Babos, 2012, PDF ###

GAGNON, Hélène, « Comme si de rien n’était, roman, suivi de l’oeuvre de Nancy Huston, Chemin de résilience », thèse de doctorat, département des littéraire, 2007, 363 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
« […] Dans le cadre de ma réflexion théorique, j’aborde l’œuvre de Nancy Huston en me fondant sur les théories du docteur Boris Cyrulnik, neurologue, psychiatre, psychanalyste et ethnologue, qui a théorisé le terme « résilience » par ses nombreux travaux sur le sujet et l’a popularisé grâce au succès fort médiatisé de ses livres. Mon intérêt pour cette question émane du motif principal de mon roman dont l’héroïne, Anna Miller, incarne, dans sa façon d’affronter son malheur, une démarche résiliente. Selon Cyrulnik, l’écriture serait un formidable moyen de resilience. D’après lui, bien qu’il ne soit pas nécessaire d’avoir subi un traumatisme pour devenir écrivain, en se penchant sur la biographie de plusieurs écrivains de renoms, on constate que la naissance d’une vocation littéraire est souvent le fruit d’une démarche résiliente. Je me suis donc interrogée sur le phénomène, dans mon désir de cerner à quel point la résilience participe à l’élaboration des œuvres des auteurs qui ont utilisé l’écriture comme exutoire à leurs souffrances. Y aurait-il lieu de penser que la tragédie de leur vie a, tantôt inconsciemment, tantôt consciemment, dicté les thèmes qu’ils ont explorés et a même imprégné les personnages de leurs fictions romanesques? Je me suis appliquée à vérifier cette hypothèse en étudiant la biographie d’écrivains renommés et, surtout, en analysant l’œuvre de Nancy Huston, ses essais et ses romans. Le choix de cette écrivaine m’a été dicté par le fait que, selon ses propres aveux, elle a délibérément choisi l’écriture comme issue au traumatisme de l’abandon de sa mère lorsqu’elle avait six ans. L’intérêt de mon sujet réside dans la nouveauté de l’angle d’analyse choisi, la resilience étant un concept récent peu ou prou convoqué dans l’étude d’une œuvre. De même, à ma connaissance, la resilience n’a pas été prise en compte dans l’élaboration d’une théorie de la création.

Gagnon, 2007, PDF ###

GAUVIN, Kathrine, « L’amour de l’ennemi comme relation de métissage selon Nancy Huston. Dans Instruments des ténèbres (1996), L’empreinte de l’Ange (1998) et Professeurs de désespoir (2004) », mémoire de maîtrise, département des littératures, Université Laval, 2007, 134 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé
L’œuvre de Nancy Huston est un véritable travail de médiation qui permet d’examiner les relations entre soi et l’Autre dans toute leur complexité et leur richesse, de concilier les contraires, et parfois, de comprendre l’incompréhensible. Dans les romans Instruments des ténèbres (1996) et L’empreinte de l’ange (1998), ainsi que dans l’essai Professeurs de désespoir (2004), l’amour du sujet envers ce qui le surprend, le menace, voire le détruit, crée un rapport antithétique qui peut se comprendre et s’expliquer par et à travers la pensée métisse. « En l’autre, c’est l’ennemi qu’ils aiment », constate la narratrice de L’empreinte de l’ange en observant la relation particulière qui se développe entre l’Allemande Saffie et le Juif hongrois Andrâs. La dichotomie manichéenne d’une relation d’amour-haine est modérée au profit d’un amour de l’ennemi qui laisse place au questionnement, à la réflexion et à la nuance, qui nécessite un travail d’échange, de compréhension et d’ouverture. Des théoriciens de la postmodernité (Paterson, Lyotard, Laplantine et Nouss, Todorov, Malouf, Madison, etc.) ont favorisé et enrichi notre travail d’analyse.

Gauvin, 2007, PDF ###

SING, Pamela V., « La voix métisse dans le “roman de l’infidélité” chez Jacques Ferron, Nancy Huston et Marguerite-A. Primeau », Francophonies d’Amérique, n° 8 (1998), p. 23-37. +++ Article de revue

### Sing, 1998, PDF ###

DANSEREAU, Estelle, « “Contamination” linguistique et textuelle  : rencontre de l’autre et renouvellement du créateur », Francophonies d’Amérique, n° 10 (2000), p. 149-158. +++ Article de revue

### Dansereau, 2000, PDF ###

DÉCARIE, Isabelle, « L’euphorie perdue et la peur du romanesque ou comment écrire en régime féminin selon Nancy Huston et Marie Darrieussecq », dans Catherine MAVRIKAKIS et Patrick POIRIER (dir.), Un certain genre malgré tout. Pour une réflexion sur la différence sexuelle à l’oeuvre dans l’écriture, Québec, Nota bene, 2006. +++ Chapitre de collectif

MERRIGAN, Marie-Claire, « La pseudo-traduction chez Nancy Huston : vers une poétique de l’absence », Les Lettres romanes, dossier « Scénographies de la pseudo-traduction » (David Martens & Beatrijs Vanacker (dir.), vol. 67, n° 3-4 (2013). +++ Article de revue

DELBART, Anne-Rosine, « Changement de langue et polyphonie romanesque. Le cas de Nancy Huston », dans Robert DION, Hans-Jürgen LÜSEBRINK et János RIESZ (dir.), Écrire en langue étrangère. Interférences de langues et de cultures dans le monde francophone, Québec/Francfort, Nota bene/IKO-Verlag, 2002. +++ Chapitre de collectif

MIELUSEL, Ramona, « La traversée de/dans l’espace d’immigration chez Nancy Huston, Leïla Sebbar, Abla Farhoud et Régine Robin », dans Maroussia AHMED, Corinne ALEXANDRE-GARNER, Nicholas SERRUYS, Iulian TOMA et Isabelle KELLER-PREVAT (dir.), Migrations/Translations, Paris, Presses universitaires de Paris-Ouest (Chemins croisés), 2015. +++ Chapitre de collectif

BLAGA, Andreea, « Typologie et anti-typologie de l’enfant chez Nancy Huston », dans Simona, JIŞA et Yvonne Goga, La Jeunesse et ses visages, Cluj-Napoca, Casa Cărţii de Ştiinţă (Romanul francez actual), 2014, p. 9-19. +++ Chapitre de collectif

UNGUREANU, Eduard-Iustin, « La condition de l’artiste dans le roman de Nancy Huston », dans Simona JIŞA et Ioana COSTAŞ (dir.)Univers des arts-univers de la famille : interférences et divergences, Cluj-Napoca, Casa Cărţii de Ştiinţă, (Romanul francez actual), 2014, p. 152-163. +++ Chapitre de collectif



Nancy Huston - ensemble de l'œuvre (oeuvre)
TitreNancy Huston - ensemble de l'œuvre
AuteurNancy Huston
Parution9999
TriNancy Huston - ensemble de l'œuvre
Afficheroui

Outils de la page

complaint