Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Ne blâmez jamais les Bédouins

René-Daniel Dubois - Montréal, Leméac (Théâtre), 1984, 199 p.

« Un récit dramatique où tout menace sans cesse d’exploser – les gloires, les passions, la vie et la mort – dominé par l’écho impérissable d’un grand Chant au triomphe de l’amour. » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

HUFFMAN, Shawn, « Draguer l’identité : le camp dans 26bis, impasse du Colonel Foisy et Ne blâmez jamais les Bédouins de René-Daniel Dubois », Voix et images, vol. 24, no 3 (no 72 - printemps 1999), p. 558-572. +++ Article de revue

### Résumé

Cet article se propose d’examiner le phénomène du camp dans deux pièces de théâtre de René-Daniel Dubois. Étudié comme production discursive (orale et textuelle), le camp, en tant que “technologie du soi”, participe à la construction du désir et du corps masculins gais. Foncièrement ludique, la technique déstabilise aussi, ce qui permet un riche questionnement des processus identitaires qui circulent entre cette stratégie discursive et les corps qui la subissent.

###

RUPRECHT, Alvina, « Les voix scéniques de René-Daniel Dubois : discours et post-modernité », Canadian Drama /  L’art dramatique canadien, vol. 12, no 2 (1986), p. 360-371. +++ Article de revue

###« Quand René-Daniel Dubois, par intermédiaire de son héros Weulf, demande à la belle cantatrice Michaela, “Où donc est ta pureté ?” il ne lui pose pas la question par souci moralisateur. Dubois se place ainsi au coeur d’un débat qui tente actuellement de cerner ce qui caractérise la création “postmoderne”. Si aujourd’hui, la notion de “l’impureté” est devenue apparemment signifiante, c’est par opposition à la “pureté”, inscrite dans le champ notionnel de toute une dialectique qui a donné l’impétus à la recherche esthétique avant-gardiste, recherche d’où l’art théâtral n’est certainement pas exclu. Tout en reconnaissant que le mot “impureté” est piégé – trop flou pour être opératoire, il s’accomode à tous les sens – nous croyons que l’oeuvre de René-Daniel Dubois (et surtout sa pièce Ne blâmez jamais les Bédouins) offre un matériau particulièrement apte à construire les sens multiple de cette “impureté”. Nous aimerions analyser la forme de l’expression des voix qui sont mises en scène par Dubois, pour mieux saisir le processus de concrétisation théâtrale de ses ‘personnages’, dans l’espoir de pouvoir répondre à la question posée par le héros au départ. » (Extrait, p. 360) ###

GODIN, Jean Cléo, « Textes et intertextes dans le théâtre québécois », L’Annuaire théâtral, no 10 (automne 1991), p. 115-124. +++ Article de revue

###

PAVLOVIC, Diane, « Le déploiement d’un cri : sur deux oeuvres de René-Daniel Dubois », Jeu, no 32 (1984), p. 87-97. +++ Article de revue

### L’article porte aussi sur 26bis, impasse du Colonel Foisy.



Ne blâmez jamais les Bédouins (oeuvre)
TitreNe blâmez jamais les Bédouins
AuteurRené-Daniel Dubois
Parution1984
TriNe blâmez jamais les Bédouins
Afficheroui

Outils de la page

complaint