Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Patrick Modiano - Ensemble de l'oeuvre

Documentation critique

BLANCKEMAN, Bruno, Lire Patrick Modiano, Paris, Armand Colin (Lire et comprendre. Écrivains au présent), 2009, 190 p. +++ Monographie

###« Désorientés, les personnages de Patrick Modiano errent à la recherche d’eux-mêmes. Dans ses romans, il entrelace les fils d’une trame à chaque fois différente, tissu de déterminations historiques et intimes. Entre causticité (La place de l’étoile, 1968) et mélancolie (Dans le café de la jeunesse perdue, 2008 [sic]), l’écrivain tente de saisir des existences qui toujours lui échappent, la sienne comme celles des autres, pareillement entrevues et perdues. Trouble et malaise esquissent ainsi l’histoire incertaine d’une civilisation, d’une famille, d’une littérature, unies dans un même désastre. Le présent ouvrage suit le parcours de cette oeuvre singulière, aux prises avec les infinies variations d’une écriture attachée à saisir d’insaisissables vérités. » (quatrième de couverture) ###

AVNI, Ora, D’un passé l’autre. Aux portes de l’histoire avec Patrick Modiano, Paris, L’Harmattan (Critiques littéraires), 1997, 159 p. +++ Monographie

###« Tout en m’appuyant sur des ouvrages d’histoire, de sociologie et de psychologie, j’examine […] l’expression, plus précisément, les possibilités d’expression et de représentation de cet héritage [de la Collaboration] - notamment, celles des romans de Patrick Modiano et celles des discours critiques, y compris le mien. » (Extrait de l’introduction, p. 18) ###

BARROT, Olivier, Pages pour Modiano, Monaco, Éditions du Rocher, 1999, 43 p. +++ Monographie

###« Il pleut sur la longue table grêlée d’encoches, les volumes sont posés côte à côte, dans l’ordre chronologique de leur parution : de la couverture blanche, crème plutôt, de Gallimard, à la couverture blanche, avec quelques écarts, quelques exceptions, autres couleurs, autres formats. Mais le classicisme de la NRF l’emporte de beaucoup. L’eau qui tombe courbe les végétaux, l’odeur de la terre mouillée s’élève peu à peu tandis que varie au gré de l’ondée la sourde résonance de la pluie. La mine sur le papier, écrire pour venir à lui : point d’exégèse biographique ni d’analyse littéraire, plutôt une tentative d’appropriation anecdotique. » (Quatrième de couverture) ###

BEDNER, Jules (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Crin, 26), 1993, 134 p. +++ Collectif

### Sommaire :

  • « Identité et écriture dans l’oeuvre de Patrick Modiano » / Françoise Dhénain.*
  • « La Suisse du coeur » / Franck Salaün.*
  • « Visages de l’étranger » / Jules Bedner.*
  • « Le philtre magique » / Brigitta Coenen-Mennemeier.*
  • « À propos de Fleurs de ruine : Modiano, plus que jamais la cohérence paradoxale de l’incohérence » / Jean-Claude Joye.*
  • « Rêveries d’un riverain » / Manet van Montfrans.*
  • « Un tour de passe-passe romanesque » / Michèle Breut.*
  • « Entretien avec Leon de Winter » / Karin Overmars et Jules Bedner.
  • « Bibliographie de Modiano » / Richie van Rossum.

* Références disponibles sur auteurs.contemporain.info ###

BUTAUD, Nadia, Patrick Modiano, Paris, Textuel / Culturesfrance Ina (Auteurs), 2008, 141 p. +++ Monographie

### « Un CD audio d’archives sonores, des documents visuels, un essai critique : une triple approche pour une plongée vivante et argumentée dans la littérature française contemporaine.

Tel est le parti pris de la collection “Auteurs”. Elle a pour ambition de donner accès aux ressorts intimes de la création littéraire, à ses questionnements, à ses hésitations. Patrick Modiano n’a que 25 ans lorsqu’il répond aux questions de Jacques Chancel en 1972 (Radioscopie Patrick Modiano). À cette archive orale, émouvante, répond l’essai de Nadia Butaud. Partie en quête des échos qui traversent les romans de Modiano, elle en dégage les harmonies majeures : le temps, les lieux et l’identité, suivant la fresque qui mène de La Place de l’Etoile au Café de la jeunesse perdue.

Un CD audio est joint à ce livre
“Radioscopie Patrick Modiano”
Jacques Chancel/ Patrick Modiano, France Inter 1972, un enregistrement des archives de l’Ina, l’Institut national de l’audiovisuel. » (quatrième de couverture) ###

DEMEYÈRE, Annie, Portraits de l’artiste dans l’oeuvre de Patrick Modiano, Paris, L’Harmattan (Critiques littéraires), 2002, 271 p. +++ Monographie

###« Les artistes de Patrick Modiano lui appartiennent comme l’auteur lui-même appartient au monde déréalisé du spectacle. Ils hésitent et s’éclipsent, jouent avec les masques, les noms et les formes. L’artiste est-il ce dandy, ce saltimbanque, cet homme déchu que guette le Néant ? Et l’artiste modanien n’est-il pas à double titre ce fantôme, cet être en quête de son identité ? Annie Demeyère nous convainc de cette unité du monde modanien en rassemblant les éléments d’une enquête sociologique, biographique et esthétique du portait de l’artiste. » (Quatrième de couverture)###

FLOWER, John E. (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, 296 p. +++ Collectif

###« While his preoccupation with the period of the Occupation remains a permanent theme, Patrick Modiano is increasingly interested in the exploration of time and memory, and the attendant problem of reconstituting the past. This volume explores all these features. It casts new light on Modiano’s earliest novels, examines afresh his more recent work includin his stories for children, situates it in the context of contemporary writing and unravels the intricacies and subtleties of his style. It underlines Modiano’s position as one of France’s major writers of the twentieth and twenty-first centuries and will be of interest to all who are interested in the modern French novel and the complex interactions between fiction and history. » (Quatrième de couverture)

Table des matières

  • John FLOWER : « Introduction », p. 7. *
  • Colin NETTELBECK : « Jardinage dans les ruines : Modiano et l’espace littéraire français contemporain », p. 19. *
  • Alan MORRIS : « And the “Bande” played on : An intertext for Patrick Modiano : Les Boulevards de ceinture », p. 33. *
  • Anne-Marie OBAJTEK-KIRKWOOD : « Une certaine presse de “plumitifs” : celle des Boulevards de ceinture », p. 49. *
  • Annelies SCHULTE NORDHOLT : « Dora Bruder : le témoignage par le biais de la fiction », p. 75. *
  • Joseph JURT : « La mémoire de la Shoah : Dora Bruder », p. 89. *
  • Béatrice DAMAMME-GILBERT : « Secrets, fantômes et troubles de la transmission du passé dans la pratique de Patrick Modiano », p. 109. *
  • Katarzyna THIEL-JANCZUK : « Les biographies imaginaires de Patrick Modiano : entre mythe et histoire », p. 131. *
  • Scott LEE : « Drame des origines, drame du signifiant : Accident nocturne », p. 143. *
  • Jurate D. KAMINSKAS : « Des Inconnues de Modiano ou l’esthétique du texte », p. 159. *
  • Jeanne-Andrée NELSON : « La Mère modèle dans La Petite Bijou de Modiano », p. 179. *
  • Dervila COOKE : « La Petite Bijou : Autofictional translations », p. 195. *
  • Nelly WOLF : « Figures de la fuite chez Patrick Modiano », p. 211. *
  • Simon KEMP : « Fade-Out : Patterns of inconclusion in Modian’s novels », p. 223. *
  • Jean-Marc LECAUDÉ : « Patrick Modiano : Le narrateur et sa disparition ou qu’y a-t-il derrière le miroir ? », p.239. *
  • Akane KAWAKAMI : « Flowers of evil, flowers of ruin : walking in Paris with Baudelaire and Modiano », p. 257. *
  • Christian DONADILLE : « Patrick Modiano et la littérature d’enfance : l’autre côté du miroir », p. 271. *

* Références disponibles sur auteurs.contemporain.info ###

GELLINGS, Paul, Poésie et mythe dans l’oeuvre de Patrick Modiano. Le fardeau du nomade, Paris, Minard Lettres Modernes (Situation, 55), 2000, 209 p. +++ Monographie

### « Monographie destinée à tout un chacun qui désire élargir sa connaissance d’un des romanciers contemporains les plus remarqués, Le Fardeau du nomade propose une lecture microscopique en profondeur. Lecture visant notamment à éclairer le lecteur sur un problème d’identité assez complexe : d’un côté, le déracinement du héros modianien ; de l’autre, les sentiments de vide et d’abandon faisant écho à une enfance instable et nomadique. À l’aide de nombreux exemples soigneusement commentés, un premier chapitre tentera de rapprocher le langage et l’univers de Modiano de la poésie lyrique. Ensuite – et ce précisément à partir du lyrisme constaté - les deux autres chapitres passent en revue les archétypes de l’Enfant trouvé et du Juif errant tels qu’ils se manifestent d’un livre à l’autre. Loin de démonter pièce par pièce la poétique de Patrick Modiano, cet ouvrage offre au contraire un bilan de plusieurs décennies d’écriture et se prononce sur l’évolution d’un style et d’une thématique désormais inéchangeables. » (Présentation de l’éditeur) ###

GUYOT-BENDER, Martine, Mémoire en dérive. Poétique et politique de l’ambiguïté chez Patrick Modiano. De Villa Triste à Chien de printemps, Paris/Caen, Lettres Modernes/Minard (Archives des Lettres Modernes, 276. Études de critique et d’histoire littéraire), 1999, 130 p. +++ Monographie

###« En partant du principe que tout travail sur le passé est une exploration, l’analyse qui suit interrogera en premier lieu l’explorateur, le voyageur dans le temps qu’est le narrateur type de Modiano, puis les outils qui s’offrent à lui pour effectuer son exploration et en présenter les résultats. Mais il nous faudra également nous pencher sur la valeur éthique de l’ambiguïté narrative quand celle-ci s’applique à une tragédie humaine telle que l’Holocauste. Le “talent” de Modiano, pour utiliser le terme enfin écrit noir sur blanc par Henry Rousso, réside peut-être justement dans cette capacité du romancier à entretenir la mémoire de l’Holocauste en dehors de tout message idéologique réducteur et récupérable, et à privilégier la mémoire individuelle, plus énigmatique, moins organisée, imprévisible et indomptable, peut-être même plus authentique du fait de son imperfection, la seule qui semble compter pour lui. » (Extrait de l’introduction, p. 9)###

HUESTON, Pénélope A., et Colin W. NETTELBECK, Patrick Modiano. Pièces d’identité. Écrire l’entre-temps, Paris/Caen, Lettres Modernes/Minard (Archives des Lettres Modernes. Études de critique et d’histoire littéraire), 1986, 134 p. +++ Monographie

LAURENT, Thierry, L’oeuvre de Patrick Modiano : une autofiction, Lyon, Presses universitaires de Lyon, 1997, 188 p. +++ Monographie

MORRIS, Alan, Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Collection monographique Rodopi en littérature française contemporaine), 2000, 129 p. +++ Monographie

###« De La place de l’étoile et Ronde de nuit à Rue des boutiques obscures, Fleurs de ruine et Dora Bruder, Patrick Modiano ne cesse d’élaborer une des très puissantes oeuvres romanesques de notre modernité. Centré sur les grandes questions de l’identité et de l’exil, des tensions de notre créativité et de nos pulsions (auto)destructrices, de la quête d’un sens qui se dérobe et nous pousse à (nous) fuir au coeur même de notre poursuite, le roman de Modiano génère et multiplie à la fois oppositions et désirs, apories et possibilités cathartiques, fascinations mortifères et dynamismes revitalisants. Si le principe d’une conceptualisation binaire se manifeste partout, il n’en est pas moins vrai que ce même principe est doublé d’une polysémie, d’une plurivocité qui accorde à l’oeuvre de Modiano une souplesse et une ouverture à bien des égards postmodernes. Les ambiguïtés qui en découlent ne sont aucunement gratuites, mais s’offrent authentiquement et discrètement oeuvrantes, ludiques et ironiques certes, mais vécues et creusées avec l’intensité paradoxale de tout ce qui reste innommable dans l’acte et le lieu obsessionnel de l’écriture. L’étude d’Alan Morris, concise et élégante, et que caractérisent une clarté exemplaire et une très fine pénétration analytique, donne à l’oeuvre de Patrick Modiano un geste critique manifestement à la hauteur de celle-ci. » (Quatrième de couverture)

Précédemment paru: MORRIS, Alan, Patrick Modiano, Oxford, Berg (New directions in European writing), 1996, 228 p. ###

PARROCHIA, Daniel, Ontologie fantôme : essai sur l’oeuvre de Patrick Modiano, Fougères, Encre marine, 1996, 105 p. +++ Monographie

###« Des silhouettes, des êtres éthérés, furtifs. Des fugitifs. Et qui laisseront peu de traces dans les mémoires. Évoluant au voisinage de périodes troubles : Occupation, années soixante, “swinging London”… Le temps d’un livre, le narrateur (une caméra) les suit. Pour témoigner, peut-être. Comme une veilleuse. Pour rien. Comme on inscrit les créations et annihilations de particules élémentaires. Leurs collisions, leurs impacts. Leurs trajectoires spirales ou linéaires sur l’espace-temps. Paradoxe d’une œuvre qui suggère que seuls les fantômes durent et qu’une bonne manière d’être est sûrement de n’être rien. Pour échapper au temps, à la police – à la critique, qui sait. À toutes les Gestapos. Et trouver de nouvelles possibilités de vie. Magie de Patrick Modiano. » (Quatrième de couverture) ###

ROUX, Baptiste, Figures de l’Occupation dans l’oeuvre de Patrick Modiano, Paris, L’Harmattan, 1999, 334 p. +++ Monographie

###« Les années d’Occupation ont marqué l’auteur de La place de l’étoile à un point tel que l’ensemble de son œuvre paraît articulée autour de cette période. Afin de saisir toute la portée du traumatisme causé par les “années sombres”, Baptiste Roux a tenté de rendre compte de toute la complexité des rapports entretenus avec la Seconde Guerre mondiale au moyen d’une étude associant l’analyse du contexte historique à celle de l’identité du narrateur-écrivain. » (Quatrième de couverture)

L’auteur s’intéresse plus particulièrement aux romans Voyage de noces, Fleurs de ruine et Dora Bruder.###

RUSZNIEWSKI-DAHAN, Myriam, Romanciers de la Shoah, si l’écho de leur voix faiblit, Paris, L’Harmattan (Critiques littéraires), 1999, 233 p. +++ Monographie

###« Bien longtemps à prévalu l’idée que les camps de la mort ne sauraient s’ériger en objet de littérature. Aujourd’hui, à l’aube de l’an 2000, […] se pose, avec plus d’urgence que jamais, la question des chemins que doit emprunter la mémoire. […] Comprendre les tentatives de ceux qui se sont essayés à relever ce gigantesque défi, c’est ce que propose cet ouvrage qui rassemble des écrivains aussi éloignés (ou proches ?) qu’Elie Wiesel, Romain Gary, Georges Perec ou Patrick Modiano. » (Extrait de la quatrième de couverture)###

BLANCKEMAN, Bruno, « Modiano, à corps perdu(s) », dans Jean-François LOUETTE et Roger-Yves ROCHE (dir.), Portraits de l’écrivain contemporain, Seyssel, Champ Vallon (Essais), 2003, p. 111-120. +++ Chapitre de collectif

###« C’est par le biais de photographies, de films de télévision, mais encore de moments de cinéma ou de théâtre, qu’écrivains, critiques et autres praticiens nous aident à méditer, dans le présent volume, sur le portrait de l’auteur en général, et, aussi bien, sur les phénomènes de passages, de résonances, entre l’image d’un auteur et son oeuvre, sur une alchimie intime née de la fusion d’un “faire-voir” et d’un “faire-lire”. » (Extrait de la quatrième de couverture) ###

LIS, Jerzy, « Patrick Modiano. Dévoiler et/ou déguiser ? À propos des récits autofictionnels », dans Marie MIGUET-OLLAGNIER et Bertrand DEGOTT (dir.), Écritures de soi : secrets et réticences, Paris, L’Harmattan, 2002, p. 237-248. +++ Chapitre de collectif

###« Les travaux consacrés à l’oeuvre de Patrick Modiano [que Liz commente pour tenter d’en arriver à une définition de l’autofiction] font état d’une certaine gêne, surtout lorsque se pose la question du caractère autofictionnel de ses récits. La gêne est d’autant plus grande que l’application du terme “autofiction” sert souvent de justification quand on n’arrive pas à classer des récits qu’on soupçonne d’être ouvertement inspirés des expériences réelles de l’auteur. Il semble même que plus on parle de l’autofiction, plus le concept même se dilue dans l’interminable évaluation du dosage des éléments réels et fictifs dans l’écriture romanesque. » (Extrait de l’introduction, p. 237) ###

LOUCIF, Sabine, « Le roman français d’aujourd’hui aux États-Unis : panorama d’une réception singulière », dans Bruno BLANCKEMAN, Aline MURA-BRUNEL et Marc DAMBRE (dir.), Le roman français au tournant du XXIe siècle, Paris, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2004, p. 449-467. +++ Chapitre de collectif

###« Qu’en est-il […], en ce début du troisième millénaire, du statut des écrivains de langue française d’aujourd’hui au sein de l’université américaine ? Pour répondre à cette question, nous avons procédé à trois enquêtes différentes portant sur quarante-huit romanciers de notre époque. Il s’est agi tout d’abord d’identifier les auteurs dont les romans sont disponibles aux États-Unis, en traduction anglaise, de rechercher ensuite les thèses de Doctorat américaines portant sur les auteurs considérés et enfin de procéder à un relevé systématique des articles de revues scientifiques portant sur ces auteurs et publiés aux États-Unis dans la bibliographie de la Modern Association of America (MLA). » (Extrait de l’introduction, p. 449-450) ###

AVNI, Ora, « Patrick Modiano : A French Jew ? », dans Yale French Studies, no 85 (1994), p. 227-247. +++ Article de revue

###« […] the work of Patrick Modiano is of exemplary interest : not because major French literary awards were lavished on his work ; not because each of his books is a media event ; not even because his novels invariably focus on the question of identity ; but because his literary début masterfully tackled one of the thorniest collective identities of our times : Jewish identity. What I find perhaps most exemplary about him is, paradoxically, that he deviates radically from the picture I have just sketched : his personal journey takes him upstream, from an early agonizing and frenetic search for a suitable collective identity to a resigned and sober egotistic quest, seasoned with just the right touch of romantic melancholia. This countercurrent is, I think, a testimony to the intrinsic specificity of conflicts felt by the Jews in France today as well as a somber prediction for the resolution of these conflicts. » (Extrait de l’introduction, p. 230)

###

BERTRAND, Didier, « Patrick Modiano, d’hier et d’aujourd’hui », dans Romance Notes, vol. 37, no 2 (hiver 1997), p. 217-226. +++ Article de revue

NAUDIN, Marie, « Le Paris de Patrick Modiano », dans Revue francophone de Louisiane, vol. 4, no 1 (printemps 1989), p. 24-29. +++ Article de revue

PRINCE, Gerald, « Re-Membering Modiano, or Something Happened », dans SubStance, vol. 15, no 1 (1986), p. 35-43. +++ Article de revue

###Il s’agit d’un article qui s’articule autour de l’identité juive et de l’Occupation, en se concentrant sur la vie des personnages.

###

TELFORD, Kevin, « That Still, Silent I : Photographic Images as Text in the Novels of Patrick Modiano », dans RLA : Romance Languages Annual, vol. 10, no 1 (1998), p. 168-171. +++ Article de revue

TELFORD, Kevin, « Identity Is a Verb : Re-righting the Self in the Novels of Patrick Modiano », dans French Forum, vol. 19, no 3 (septembre 1994), p. 347-356. +++ Article de revue

###« The purpose of this article is to show that Modiano’s creative endeavor is a powerful response, on the part of the artist himself, to the alienation which confronts him. For Modiano, writing is a mechanism which allows for self-definition and which provides cohesion and unity in a chaotic and otherwise meaningless world. Given this apparent chaos, Modiano’s novels might also stimulate readings which privilege narrative dispersion rather than a search for unity. We will attempt to show, however, that the artistic oeuvre itself is posited as the unifying factor. It is the act of writing which endows the artist with a single identity, an identity which none of his protagonists possess. While chaos is everywhere, its many forms come together like the beads of the kaleidoscope that serves as an important metaphor for the oeuvre as a whole. » (Extrait de l’introduction, p. 347)

###

COOKE, Dervila, Present Pasts : Patrick Modiano’s (Auto)Biographical Fictions, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2005, 356 p. +++ Monographie

###« This is the first in-depth study of the twelve Modiano texts specifically concerned with life-writing in autobiographical and biographicalcum-historiographical projects. The texts covered range from La place de l’étoile (1968) through to La petite bijou (2001). Close textual analysis is combined with a theoretical approach based on current thinking in autobiography, biography, and reader-response. Modiano’s use of autofiction and biofiction is analysed in the light of his continuing obsession with both personal trauma and History, as well as his problematic relationship with his paternally-inherited Jewish links. His view of identity (of self and other) is thus discussed in relation to a particular literary and socio-historical context - French, postmodern, post-World War II, and post-Holocaust. » (quatrième de couverture) ###

KAWAKAMI, Akane, A Self-Conscious Art : Patrick Modiano’s Postmodern Fictions, Liverpool, Liverpool University Press, 2000, 166 p. +++ Monographie

### « This book is a full-length study in English which attempts to deal with the formal complexities of Modiano’s work, by reading ‘against the grain’ of his self-professed ingenuousness. A detailed examination of his narratives shows the deeply postmodern nature of his writing. Parodying precursors such as Proust or the nouveau romanciers, his narratives are built around a profound lack of faith in the ability of writing to retrieve the past through memory, and this failure is acknowledged in the discreet playfulness that characterizes his novels. » (présentation de l’éditeur) ###

GUYOT-BENDER, Martine et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory : The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, Berne (Suisse), Peter Lang (Currents in Comparative Romance Languages and Literatures), 1998, 194 p. +++ Collectif

### «The first collective study in English of the novels of Patrick Modiano (b. 1945), these essays approach the question of memory - and its interaction with history - in Modiano’s works from several different theoretical and critical angles, all leading to an examination of the relationship between recollection and representation. The historical background of the Nazi occupation in France offers grounds for reflection on the ambiguous relationship between individual and collective memory. Through investigation, memory, repetition, and a coming to writing, Modiano’s narrators represent each one of us as we come to terms with our individual and historical past. » (quatrième de couverture)

Sommaire:

  • « Editors’Introduction », Martine Guyot-Bender et William Vanderwolk, p. 1.
  • « Making Sense of Narrative Ambiguity », Martine Guyot-Bender, p. 17. *
  • « Returning to the Scene of the Crime: Rue des boutiques obscures, Quartier perdu, Dimanches d’août and Fleurs de ruine », Marja Warehime, p. 37. *
  • « Whose Memory is This?: Patrick Modiano’s Historical Method », William Vanderwolk, p. 55. *
  • « A Photographic Memory: Ambiguity in Chien de printemps », Alan Morris, p. 73. *
  • « Modiano’s Female Trilogy: Voyage de noces, Fleurs de ruine, Un Cirque passe », Junate D. Kaminskas, p. 89. *
  • « The Names of the Fathers: Onomastics and Intertextuality in La Place de l’étoile », Hervé Allet, p. 103. *
  • « The Modiano Syndrome: 1968-1997 », Nathalie Rachlin, p. 121. *
  • « Author, Identity and the Voice of History in Patrick Modiano’s La Ronde de nuit and Les Boulevards de ceinture », Joseph Golsan, p. 137. *
  • « Inventing French Jewish Memory: The Legacy of the Occupation in the Works of Patrick Modiano: 1968-1988 », Juliette Dickstein, p. 145. *
  • « Recurring Characters in Modiano’s Oeuvre », Raymond Bach, p. 165. *
  • « A suivre… A Conclusion », p. 181.

* Références disponibles sur auteurs.contemporain.info ###

VANDERWOLK, William, Rewriting the Past : Memory, History and Narration in the Novels of Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi, 1997, 135 p. +++ Monographie

### « Patrick Modiano (1945-) has published seventeen novels over the past twenty-seven years and is considered one of France’s foremost writers. His first three works, dealing principally with the German occupation of France during World War II, are generally considered to have led to a reconsideration of the Gaullist myth which endured for twenty-five years after the war. Along with Marcel Ophuls’s film, The Sorrow and the Pity, Modiano’s novels opened French eyes to the more ambiguous role played during the occupation by the average French citizen. His subsequent novels have continued to probe the relationship between history, memory and fiction. This study will be of interest to readers of French fiction and history as it looks at their relation-ship to memory and shows that the three are inextricably linked in a way that enriches our understanding of our past, whether it be collective or personal. Modiano, while seemingly obsessed with his own past, in fact indicates an opening toward the future by attempting to put the past to rest in his fiction. » (quatrième de couverture) ###

ULIASZ, Edyta, « Le Personnage en quête d’identité dans les romans de Patrick Modiano : À la recherche du passé, du temps, du Paris d’antan », dans Roczniki Humanistyczne : Annales de Lettres et Sciences Humaines, vol. 49, no 5 (2001), p. 47-75. +++ Article de revue

WAREHIME, Marja, « Conjugating Time and Space : Photography in the Work of Patrick Modiano », dans Contemporary French and Francophone Studies, vol. 10, no 3 (septembre 2006), p. 311-320. +++ Article de revue

ARATO, Franco, « Patrick Modiano », dans Belfagor : Rassegna di Varia Umanità, vol. 63, no 5 (septembre 2008), p. 549-566. +++ Article de revue

BEM, Jeanne, « La Mémoire, l’écriture et l’impossible à dire : Robert Antelme, Patrick Modiano, Georges Perec », dans Colloquium Helveticum : Cahiers Suisses de Littérature Comparée, vol. 27 (1998), p. 25-41. +++ Article de revue

NETTELBECK, Colin, « Modiano’s stylo : A Novelist in the Age of Cinema », dans French Cultural Studies, vol. 17, no 1 (février 2006), p. 35-54. +++ Article de revue

O’KEEFE, Charles, « Hard to Swallow : A Not-So-Postmodern Reading of Patrick Modiano’s Postmodern Oeuvre », dans French Review, vol. 77, no 5 (avril 2004), p. 930-941. +++ Article de revue

### « Many describe as postmodern the work of the contemporary French novelist Patrick Modiano, partially because of alleged narrative aporias. However, the term “postmodern” suits Modiano’s work not because of aporias but rather because of other factors, e.g., its semiotic turn. This can be shown by applying to Modiano’s work the logical razor of William of Ockham, in fact an advocate of a semiotic turn of his own. The razor turns the putative aporias into coherent, innovative narrative gambits, occasions an appreciation of a troubling Modianesque image (swallowing razorblades), and invites reconsideration of the “death of the author.” » (résumé joint à l’article)

NEUMANN, Guy, « Aux carrefours de la vie : Le Chien dans les romans de Patrick Modiano », dans Australian Journal of French Studies, vol. 36, no 2 (mai 1999), p. 246-264. +++ Article de revue

AUSTIN DE DROUILLARD, Jean-Raoul, « Patrick Modiano et Michel Tournier : Deux écrivains à contre-courant de la littérature française moderne », dans Romantic Rewiew, vol. 90, no 1 (janvier 1999), p. 73-82. +++ Article de revue

LECAUDÉ, Jean-Marc, « Angoisse et recherche d’identité chez Patrick Modiano », dans New Zealand Journal of French Studies, vol. 16, no 1 (mai 1995), p. 30-45. +++ Article de revue

WESTPHAL, Bertrand, « Pandore et les Danaïdes : Histoire et temps chez Patrick Modiano », dans Francofonia : Studi e Richerche Sulle Letterature di Lingua Francese, vol. 14, no 26 (printemps 1994), p. 103-112. +++ Article de revue

FORNASIERO, F. J., « From Paris to the Orient : The Nervalian Concept of Itinerary in the Works of Patrick Modiano », dans Australian Journal of French Studies, vol. 31, no 2 (1994), p. 215-227. +++ Article de revue

BÖHM, Roswitha, « Sur les traces du passé : La littérarisation d’une histoire familiale dans l’oeuvre narrative de Patrick Modiano », dans Elisabeth AREND, Dagmar REICHARDT et Elke RICHTER (dir.), Histoires inventées : La représentation du passé et de l’histoire dans les littératures françaises et francophones, Frankfurt, Peter Lang, 2008, p. 229-239. +++ Chapitre de collectif

NETTELBECK, Colin, « Jardinage dans les ruines : Modiano et l’espace littéraire français contemporain », dans John E. FLOWER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, p. 19-32. +++ Chapitre de collectif

DAMAMME-GILBERT, Béatrice, « Secrets, fantômes et troubles de la transmission du passé dans la pratique littéraire de Patrick Modiano », dans John E. FLOWER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, p. 109-130. +++ Chapitre de collectif

THIEL-JANCZUK, Katarzyna, « Les biographies imaginaires de Patrick Modiano : Entre mythe et histoire », dans John E. FLOWER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, p. 131-142. +++ Chapitre de collectif

WOLF, Nelly, « Figures de la fuite chez Patrick Modiano », dans John E. FLOWER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, p. 211-222. +++ Chapitre de collectif

KEMP, Simon, « Fade-Out : Patterns of Inconclusion in Modiano’s Novels », dans John E. FLOWER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, p. 223-237. +++ Chapitre de collectif

LECAUDÉ, Jean-Marc, « Patrick Modiano : Le Narrateur et sa disparition ou qu’y a-t-il derrière le miroir ? », dans John E. FLOWER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, p. 239-256. +++ Chapitre de collectif

DONADILLE, Christian, « Patrick Modiano et la littérature d’enfance : L’autre côté du miroir », dans John E. FLOWER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2007, p. 271-290. +++ Chapitre de collectif

KAWAKAMI, Akane, « Patrick Modiano Unreliable Detectives », dans Anne MULLEN (dir.), Crime Scenes : Detective Narratives in European Culture since 1945, Amsterdam, Rodopi, 2000, p. 195-204. +++ Chapitre de collectif

GORRARA, Claire, « Tracking Down the Past : The Detective as Historian in Texts by Patrick Modiano and Didier Daeninckx », dans Anne MULLEN (dir.), Crime Scenes : Detective Narratives in European Culture since 1945, Amsterdam, Rodopi, 2000, p. 281-290. +++ Chapitre de collectif

MORRIS, Alan, « A Child in Time : Patrick Modiano and the Memory of the Occupation », dans Helmut PEITSCH, Charles BURDETT et Claire GORRARA (dir.), European Memories of the Second World War, New York, Berghahn, 1999, p. 230-237. +++ Chapitre de collectif

GUYOT-BENDER, Martine, « Making Sense of Narrative Ambiguity », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory : The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, Berne (Suisse), Peter Lang (Currents in Comparative Romance and Literatures), 1998, p. 17-35. +++ Chapitre de collectif

WAREHIME, Marja, « Returning to the Scene of the Crime : Rue des boutiques obscures, Quartier perdu, Dimanche d’août and Fleurs de ruine », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory : The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, Berne (Suisse), Peter Lang (Currents in Comparative Romance and Literatures), 1998, p. 37-53. +++ Chapitre de collectif

RACHLIN, Nathalie, « The Modiano Syndrome : 1968-1997 », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory : The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, Berne (Suisse), Peter Lang (Currents in Comparative Romance and Literatures), 1998, p. 121-136. +++ Chapitre de collectif

DICKSTEIN, Juliette, « Inventing French Jewish Memory : The Legacy of the Occupation in the Works of Patrick Modiano. 1968-1988 », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory : The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, Berne (Suisse), Peter Lang (Currents in Comparative Romance and Literatures), 1998, p. 145-163. +++ Chapitre de collectif

BACH, Raymond, « Recurring Characters in Modiano’s Oeuvre », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory : The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, Berne (Suisse), Peter Lang (Currents in Comparative Romance and Literatures), 1998, p. 165-179. +++ Chapitre de collectif

WRIGHT, Katheryn, « Patrick Modiano », dans William THOMPSON (dir.), The Contemporary Novel in France, Gainesville, University Press of Florida, 1995, p. 264-278. +++ Chapitre de collectif

BEDNER, Jules, « Enfants du hasard et de nulle part : Sur les narrateurs de Patrick Modiano », dans Henk HILLENAAR (dir.), Fathers and Mothers in Literature, Amsterdam, Rodopi (Psychoanalysis and Culture), 1994, p. 247-258. +++ Chapitre de collectif

DHÉNAIN, Françoise, « Identité et écriture dans l’oeuvre de Patrick Modiano », dans Jules BEDNER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi, 1993, p. 3-14. +++ Chapitre de collectif

SALAÜN, Franck, « La Suisse du coeur : Temporalité et affectivité dans l’oeuvre de Patrick Modiano », dans Jules BEDNER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi, 1993, p. 15-42. +++ Chapitre de collectif

BEDNER, Jules, « Patrick Modiano : Visages de l’étranger », dans Jules BEDNER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi, 1993, p. 43-54. +++ Chapitre de collectif

COENEN-MENNEMEIER, « Le Philtre magique », dans Jules BEDNER (dir.), Patrick Modiano, Amsterdam, Rodopi, 1993, p. 55-71. +++ Chapitre de collectif

GUICHARNAUD, Jacques, « De la Rive gauche à l’au-delà de la Concorde : Remarques sur la topographie parisienne de Patrick Modiano », dans Catherine LAFARGE, Henri PEYRE et Jean BOORSCH (dir.), Dilemmes du roman : Essays in Honor of Georges May, Saratoga, CA : Anma Libri (Stanford French and Italian Studies), 1990, p. 341-352. +++ Chapitre de collectif

PRINCE, Gérald, « Patrick Modiano », dans Catharine SAVAGE BROSMAN (dir.), French Novelists since 1960, Detroit, Gale Research, 1989, p. 147-153. +++ Chapitre de collectif

ANDREEVA-TINTIGNAC, Hélène, « L’écriture de Patrick Modiano ou la frustration de l’attente romanesque : étude stylistique », thèse de doctorat, département des sciences du langage, faculté de lettres et sciences humaines, Université de Limoges, 2003, 360 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« Tout au long de cette recherche de nombreux aspects linguistiques étaient soumis à l’analyse afin de pouvoir relever leurs principales caractéristiques. L’étude de ces différents niveaux textuels a permis de constater que c’est au moyen de l’économie narrative, descriptive, explicative et syntaxique que l’attente romanesque est frustrée. La définition de l’horizon d’attente du lecteur à notre époque a permis de montrer comment les romans de Modiano répondent à ces exigences, mais aussi et surtout comment ils la déjouent. De nombreux changements de sujet, des lacunes narratives et descriptives, l’absence de guidage de la part du narrateur donnent seulement en apparence un aspect décousu aux romans de Modiano. En réalité de nombreux moyens grammaticaux, sémantiques et syntaxiques assurent la cohésion non seulement entre les parties du même texte, mais aussi au niveau intertextuel, contribuant ainsi à l’unité suprême de l’oeuvre. Cette approche particulière et intéressante de la présentation de l’univers romanesque justifie pleinement l’existence du terme “style modianiste”. » (résumé joint à la thèse)

###

STEELE, Stephen, « Modiano bis », dans French Studies Bulletin, vol. 16, no 54 (printemps 1995), p. 12-14. +++ Article de revue

###Il s’agit d’une étude qui survole le bis dans l’oeuvre de Modiano, sous toutes ses formes : répétition, réminiscence, récurrences, itération, retour de personnages, etc.

###

MITCHELL, Constantina Thalia, Shaping the Novel : Textual Interplay in the Fiction of Malraux, Hébert, and Modiano, Providence, Berghahn Books, 1996, 224 p. +++ Monographie

BOYARIN, Jonathan, « Europe’s Indian, America’s Jew : Modiano and Vizenor », dans Karl KROEBER (dir.), American Indian Persistence and Resurgence, Durham/London, Duke University Press, 1994, p. 198-223. +++ Chapitre de collectif

LAMBRON, Marc, « Modiano et la mélancolie française », dans La Nouvelle revue française, no 340 (mai 1981), p. 90-94. +++ Article de revue

TAYLOR, John, Paths to Contemporary French Literature, volume 1, New Brunswick (New Jersey), Transaction Publishers, 2005, 358 p. +++ Monographie

### Voir plus précisément le chapitre « Lives Shattered into Puzzle Pieces (Patrick Modiano) », p. 185-189. ###

GRATTON, Johnny, « Du “peu de vrai” dans la biographie contemporaine : Macé, Michon, Modiano, Quignard », dans Johnny GRATTON, Suzanne GUELLOUZ et Gabrielle CHAMARAT-MALANDAIN (dir.), Modèles, dialogues et invention. Mélanges offerts à Anne Chevalier, Caen, Presses universitaires de Caen, 2002, p. 313-324. +++ Chapitre de collectif

DANGY, Isabelle, « Les frontières transparentes : ville et angoisse de dissolution (Modiano) », dans Marie Thérèse JACQUET (dir.), Papier-villes, Bari, Edizioni B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 13), 2008, p. 84-101. +++ Chapitre de collectif

JACQUET, Marie Thérèse, « Le piège des rues (Bégaudeau, Desbiolles, Domecq, Ernaux, Khadra, Modiano, Weitzmann) », dans Marie Thérèse JACQUET (dir.), Papier-villes, Bari, Edizioni B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 13), 2008, p. 35-61. +++ Chapitre de collectif

###« La thématique des villes fait émerger de nouvelles écritures: l’espace urbain n’est plus un lieu innaturel et ne mérite donc plus une attention descriptive. Sa présence s’inscrit dans des images indirectes, liées aux personnages, à leurs pensées, à leurs actions. » (quatrième de couverture) ###

TERMITE, Marinella, Vers la dernière ligne, préface de Marie Thérèse JACQUET, Bari, B.A. Graphis (Marges critiques/Margini critici, 4), 2006, p. 82-94. +++ Monographie

###« À travers l’appropriation de l’outil critique de la “fin”, les écrivains d’aujourd’hui interrogent les limites de l’art en remettant en question la mimésis traditionnelle. Pourquoi chercher et évoquer les espaces liminaires d’un texte en continuelle transformation? Que reste-t-il des mécanismes d’encadrement dans une oeuvre ouverte ? En creusant les notions problématiques de visibilité et de linéarité autour de la dernière ligne, cette étude analyse les formes d’“illimitation” de l’extrême contemporain et met en place les enjeux de la “fractalisation de l’écriture” au nom des effets de la simultanéité et de la profondeur.

Avec …Pierre Autin-Grenier, Frédéric Beigbeder, Arno Bertina, Éric Chevillard, Agnès Desarthe, Maryline Desbiolles, Michèle Desbordes, Jean Echenoz, Philippe Forest, Christian Gailly, Laurent Graff, Éric Holder, Nancy Huston, Eric Laurrent, Laurent Mauvignier, Régis Jauffret, Richard Millet, Marie Nimier, Christian Oster, Ollivier Pourriol, Marie Redonnet, Olivier Rolin, Marie Rouanet, Lydie Salvayre, Antoine Volodine…» ###

PERRY, Édith, « L’instabilité onomastique dans le roman modianien », dans Narratologie, n° 9 (décembre 2008), p. 101-114. +++ Article de revue

BARRÈRE, Anne, et Danilo MARTUCCELLI, Le roman comme laboratoire. De la connaissance littéraire à l’imagination sociologique, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion (Le regard sociologique), 2009, 373 p. +++ Monographie

###« La compréhension du monde contemporain ne peut pas se faire en tournant le dos à la production artistique de son époque. Mais alors qu’au 19e siècle, le roman réaliste et la sociologie naissante se sont naturellement inspirés, la conversation entre sciences sociales et littérature s’est progressivement brouillée et affaiblie. Ce processus est même devenu extrême en France, où une critique, inlassablement reprise depuis des années, a décrété la production romanesque actuelle comme désocialisée, insignifiante et enfermée dans les arcanes du moi. Ce livre est animé par une toute autre conviction, celle que certaines oeuvres recèlent, à condition de bien savoir les lire, des sources majeures pour la compréhension de notre époque. En s’appuyant sur l’analyse de 200 romans, signés par 20 écrivains français contemporains, tous vivants et en pleine activité, il permet de comprendre comment le roman reste une source privilégiée de connaissance et d’imagination pour les sciences sociales. Une démonstration est faite : le roman est toujours un laboratoire pour étudier la modernité, les individus, les situations et le monde. Non seulement en montrant les limites de certaines formes de saisissement sociologique (personnage social, rôles, intrigues…), mais surtout en permettant de fabriquer de nouveaux outils d’analyse et d’interprétation. Cet ouvrage, sans équivalent, est la première étude sociologique d’envergure de la production romanesque française actuelle. » (présentation de l’éditeur) ###

HOLTER, Julia, « Le clair-obscur “extrême contemporain”: Pascal Quignard, Pierre Michon, Patrick Modiano et Pierre Bergounioux », thèse de doctorat, Department of French Studies, University of Washington, 2013, 236 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « My project proposes that a chiaroscuro aesthetic and mode of thought underlie and unite the work of four well-known contemporary French writers, Pascal Quignard, Pierre Michon, Pierre Bergounioux, and Patrick Modiano. Their writing, which demonstrates a profound interest in the origins both of individuals and of the human species itself, oscillates, with varied amplitude, between revealing light and enigmatic darkness, in the context of a dialogue between light and shadow. It also contributes to the representation of the subject through chiaroscuro self-portrait. I argue that what I call chiaroscuro writing opens a passage between revealing and concealing, a door through which to glimpse origins. The interplay between light and shadow creates a mental image, deep and dynamic, that, just as in chiaroscuro painting, promises more than can be seen: it shows the invisible, it points to the unsaid in what has been said. I treat chiaroscuro as a visual metaphor (the form) that evokes the tension between sensitive reason and abstract, rational reason (the content), in which the latter loses ground because it does not take into account the strength of the former and does not integrate its force to temper its own totalitarian tendencies. A rich thematic (Chapter I), an aesthetics (Chapter II), a way of thinking (Chapter III), and a tool for analyzing specific works (Chapter IV), what I call contemporary chiaroscuro links an ancient art technique with a present-day search for a small light as a way of surviving in our violently overlit period of permanent liminality. One can therefore speak of chiaroscuro literature as one that embraces origins in organic, vitalistic and, paradoxically gap-filled continuity. » (résumé joint à la thèse)

* La thèse est en français.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

DORIOTT ANDERSON, Vanessa, « Subjects of History: Identity and Memory in the First Person Narratives of Patrick Modiano, Assia Djebar, and Hervé Guibert », thèse de doctorat, department of Romance Studies, Duke University, 2012, 180 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « In the wake of a twentieth century marked by the Occupation, the Algerian War, the AIDS crisis, and the aftermath of these events, the debates surrounding French identity have acquired particular urgency. French novelists, meanwhile, have increasingly turned to first person narratives; autobiographies and especially autofictions continue to dominate current publication lists. Equally concerned with identity questions, these same texts have often been accused of solipsism, and their authors described as narcissists of little talent. In this dissertation, I argue that the debates surrounding national identity and the problematic construction of a written personal identity are, in fact, intimately related. I analyze a variety of first person narrative works by three major contemporary authors (Patrick Modiano, Assia Djebar, and Hervé Guibert) in order to resituate these purportedly personal critiques of ‘Frenchness’ within an evolving historical and historiographical trajectory that informs national, community, and personal identity. In so doing, I suggest the ways in which both subjects and identities are constructed (and critiqued) textually with respect to a history of traumatic events, as well as the collective memories that those events inspire. I argue that Modiano’s contemporary evocations of Occupation-era France, Djebar’s complex and shifting assessment of the Algerian War and the legacies of French colonization in Algeria, and the dominant position occupied by Hervé Guibert’s AIDS writings in relationship to the rest of his prolific production all merit reexamination. I therefore seek to analyze the fraught construction of identity in a French society marked by its shifting relationship to history as memorialization, while complicating the generalizations that often result from identity-based scholarship. The novel juxtaposition of Modiano, Djebar, and Guibert within the dissertation enacts my desire to challenge the limits posed by reading authors solely in the light of narrowly-defined identity politics. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

DAMAMME-GILBERT, Béatrice, « Le travail du silence et ses formes dans l’écriture de la guerre », dans Marc DAMBRE, Richard J. GOLSAN et Christopher D. LLOYD, Mémoires occupées: Fictions françaises et Seconde Guerre mondiale, Paris, Sorbonne Nouvelle, 2013, p. 47-54. +++ Chapitre de collectif

Dossier « Modiano et l’image », sous la direction de Dervila COOKE, dans French Cultural Studies, vol. 23, no 4 (novembre 2012), p. 279-365. +++ Dossier de revue

### Sommaire du dossier « Modiano et l’image »

  • « Introduction », Dervila Cooke, p. 279-289.
  • « “Une représentation une fois pour toutes et pour toujours” ? Un cirque passe de Modiano et Des gens qui passent de Nahum », Dervila Cooke, p. 290-303. *
  • « Le “climat Modiano” dans Des gens qui passent : Entretien avec Alain Nahum », Dervila Cooke, p. 304-308.
  • « La place de l’écran : Cinéma et intériorité dans la pratique narrative de Modiano », Colin Nettelbeck, p. 309-318. *
  • « Texte à images, images de textes : Dieu prend-il soin des bœufs ? de Patrick Modiano et Gérard Garouste », Alan Morris, p. 319-328. *
  • « Entre chien et loup : Incertitude de l’apparence et écriture du silence dans les œuvres illustrées et les images textuelles de Patrick Modiano », Christian Donadille, p. 329-340. *
  • « Écriture, mémoire et structure d’horizon chez Patrick Modiano », Lourdes Carriedo, p. 341-349. *
  • « Traces, tracés et figures : Dans le café de la jeunesse perdue de Patrick Modiano », Jurate Kaminskas, p. 350-357. *
  • « Présence urbaine et images maritimes chez Patrick Modiano », Zeno Zelinsky, p. 358-365. *

*Références disponibles sur auteurs.contemporain.info ###

NETTELBECK, Colin, « La place de l’écran: Cinéma et intériorité dans la pratique narrative de Modiano », dans French Cultural Studies, dossier « Modiano et l’image », vol. 23, no 4 (décembre 2012), p. 309-318. +++ Article de revue

### « Cette étude s’attachera à deux optiques simultanées, la première visant à mieux cerner le rôle et la signification du cinéma dans la création romanesque de Modiano, la seconde à situer l’œuvre de Modiano par rapport aux tensions, dans l’histoire culturelle française, entre cinéma et littérature comme formes d’expression artistique. Familier du cinéma et de ses techniques, Modiano, tout au long de son œuvre, les intègre dans sa pratique d’écrivain, tant sur le plan thématique que sur le plan stylistique. En nous demandant comment il convient d’interpréter cette présence, nous proposons que les romans les plus récents révèlent chez l’écrivain une volonté d’utiliser le cinéma en quelque sorte contre lui-même, pour monter une forme de résistance à la « société du spectacle » et pour défendre le lien d’intériorité et d’intimité qui se noue entre le romancier et ses lecteurs. » (résumé joint à l’article) ###

DONADILLE, Christian, « Entre chien et loup: Incertitude de l’apparence et écriture du silence dans les oeuvres illustrées et les images textuelles de Patrick Modiano », dans French Cultural Studies, dossier « Modiano et l’image », vol. 23, no 4 (décembre 2012), p. 329-340. +++ Article de revue

### « L’image que le lecteur construit des personnages de Patrick Modiano laisse peu de traces dans le souvenir, semble même contribuer à l’effacement de l’histoire dans la mémoire. Auteur d’une œuvre écrite en apparence contre l’oubli mais qui débouche sur l’oubli, Modiano se positionne comme un écrivain du silence qui est d’abord un passeur d’images. Ainsi, les contrastes et plus généralement les choix de couleurs et les formes d’illustrations jouent un rôle essentiel dans l’apport au sens de ses textes. N’étant pas lui-même illustrateur, il parvient à inscrire son œuvre dans des styles graphiques qui, pour être différents, n’en contribuent pas moins à lui donner du sens, à l’enrichir. Commençant par une analyse de l’écriture photographique de Modiano dans Chien de printemps, nous montrons ensuite comment Modiano introduit l’illustration dans son œuvre, non simplement pour l’inscrire dans la littérature de jeunesse (les albums de Choura, Catherine Certitude) ou la bande dessinée (Poupée blonde, Memory Lane), mais surtout pour fixer son univers imaginaire sous des formes d’expression graphiques (celles de Pierre Le-Tan, de Sempé, de Dominique Zehrfuss). Patrick Modiano s’empare d’une illustration – et de l’identité stylistique de l’artiste – afin d’ouvrir une fenêtre sur son œuvre, d’en dessiner lui-même certains contours, et de façon différente, de proposer un autre accès possible à sa réalité. Les dessins qui apparaissent dans les œuvres illustrées favorisent une concrétisation des grandes catégories de représentations (le flou, le tremblé, le contrasté, l’épuré, l’ombreux) qui structurent et nourrissent les atmosphères de ses récits. Les derniers romans, Dans le café de la jeunesse perdue et L’Horizon, sont également analysés ici. » (résumé joint à l’article) ###

ZELINSKY, Zeno, « Présence urbaine et images maritimes chez Patrick Modiano », dans French Cultural Studies, dossier « Modiano et l’image », vol. 23, no 4 (décembre 2012), p. 358-365. +++ Article de revue

### « Cet article analyse certains aspects de “la ville textuelle” chez Modiano, adaptant la terminologie de “Textstadt” proposée en allemand par Andreas Mahler. La représentation de la ville de Paris est un élément-clé dans l’œuvre modianienne. Presque tous les romans de l’auteur contiennent des références à des lieux parisiens, des descriptions d’itinéraires parcourus par ses protagonistes, des souvenirs liés à des endroits particuliers de la capitale française ou des remarques sur la spécificité de différents quartiers. Cependant, à la précision apparemment réaliste de l’auteur s’ajoute régulièrement un procédé modianien qui laisse une marge de manœuvre à l’imagination du narrateur. Inversement, l’imagination dépend, elle, de son ancrage dans le réel. Chez Modiano, le rapprochement de la ville au monde maritime compte parmi les aspects les plus importants de cette méthode, que ce soit en faisant apparaître l’océan au coin d’une rue ou en comparant un bâtiment à un bateau. En nous concentrant sur ces images de mer, nous analysons la manière dont les romans modianiens transforment le paysage urbain pour créer une configuration textuelle qui tient tout autant de l’imaginaire que du réel. » (résumé joint à l’article) ###

GRENAUDIER-KLIJN, France,« Femme entre chien et loup: L’actrice sous l’Occupation dans les romans de Patrick Modiano », dans New Zealand Journal of French Studies, vol. 31, no 1 (mai 2010), p. 22-33. +++ Article de revue

KEMP, Simon, French Fiction into the Twenty-First Century: The Return to the Story, Cardiff, University of Wales Press, 2010, 213 p. +++ Monographie

### Voir plus précisément le chapitre « Patrick Modiano and the Problem of Endings ». ###

BLANCKEMAN, Bruno, « Patrick Modiano: La fiction entre déraison et mise à raison de l’histoire », dans Pierre BAZANTAY et Jean CLÉDER (dir.), De Kafka à Toussaint: Écritures du XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2010, p. 135-142. +++ Chapitre de collectif

OLIVIER, Annie « Écrire sur l’Occupation en France », dans Valerio MARGELLE et Amanda SALVIONI (dir.), I linguaggi della guerra, Santa Maria Capua Vetere, Spartaco, 2009, p. 163-180. +++ Chapitre de collectif

NGAMASSU, David, « Quête identitaire et écriture de la mémoire dans le roman de Patrick Modiano », dans Dahouda KANATÉ et Sélom K. GBANOU (dir.), Mémoires et identités dans les littératures francophones, Paris, Harmattan, 2008, p. 103-118. +++ Chapitre de collectif

GOLSAN, Richard J., « Modiano Historien », dans Studies in Twentieth and Twenty First Century Literature, vol. 31, no 2 (été 2007), p. 415-433. +++ Article de revue

### « Beginning with the “Trilogy” (La place de l’étoile, Ronde de nuit, and Les boulevards de ceinture) of his first three novels published in the late 1960s and early 1970s, the work of Patrick Modiano has been indissociably linked with the history and memory of the Occupation. Dora Bruder is of course no exception along these lines. What makes Modiano’s Occupation novels distinctive is their combination of the “historian’s” knowledge of the historical realities of the period and the novelist’s or “poet’s” talent for powerfully evoking the feel and ambiance of “les années noires”. While Modiano’s practice as novelist has been widely discussed, his practice and especially his vision as “historian” deserves greater attention. This essay seeks to assess the novelist’s historical vision through a reading of Dora Bruder, including the “Trilogy” and the more recent Un pedigree. » (résumé joint à l’article)

MEYER-BOLZINGER, Dominique, « Investigation et remémoration: L’inabouti de l’enquête chez Patrick Modiano », dans Christelle REGGIANI, Bernard MAGNÉ et Mireille RIBIÈRE, Écrire l’énigme, Paris, Presses universitaires de Paris-Sorbonne, 2007, p. 231-239. +++ Chapitre de collectif

COOKE, Dervila et Colin NETTELBECK, « Modiano in the feminine: À nous deux, madame la vie », dans Nottingham French Studies, vol. 45, no 2 (été 2006), p. 39-53. +++ Article de revue

STEICIUC, Elena-Brândușa, « Une mort “deux fois triste”: Quelques figures d’exilés modianiens et leur vieillesse en terre étrangère », dans Alain MONTANDON et Philippe PITAUD (dir.), Vieillir en exil, Clermont-Ferrand, Presses universitaires Blaise Pascal, 2006, p. 177-184. +++ Chapitre de collectif

RIBELLES HELLIN, Norma, « La atmósfera de la ocupación alemana en las novelas de Patrick Modiano », dans Çédille, no 1 (avril 2005), p. 82-92. +++ Article de revue

### « Patrick Modiano a choisi l’époque de l’Occupation allemande en France comme cadre temporel de la plupart de ses romans. Nous analysons les raisons de ce choix et la représentation littéraire de cette période historique à travers les vies des personnages qui bougent dans ce décor sombre et les actions qui se déroulent à l’abri d’une atmosphère fraudulente [sic] et malsaine. » (résumé joint à l’article)

* L’article est en espagnol.

NORDHOLT, Annelies Schulte, « Patrick Modiano », dans Efraim SICHER (dir.), Holocaust Novelists, Détroit, Gale, 2004, p. 239-244. +++ Chapitre de collectif

TELFORD, Kevin, « Lost Heroes, Past and Present: Modiano’s (Pre-)Occupation », dans RLA : Romance Languages Annual, vol. 12 (2001), p. 105-109. +++ Article de revue

EGLOFF, Karin M., « Entre bien-être (bien naître) et mâle-aise: Les tribulations du personnage modianesque », dans Francographies: Bulletin de la Société des Professeurs Français et Francophones d’Amérique, vol. 7 (1998), p. 89-94. +++ Article de revue

DUPONT, Jean-François, « Patrick Modiano: De l’incertain », dans Français dans le Monde, vol. 286 (janvier 1997), p. 35-42. +++ Article de revue

ALLET, Hervé François, « Mémoire et désert: Étude sociocritique de quelques romans de Patrick Modiano, J.M.G. Le Clézio et Michel Tournier », thèse de doctorat, French Department, University of Illinois, 1994, 242 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « La présente recherche se veut une interrogation sur les rapports entre littérature et société, entre esthétique et politique, sur l’idéologie dans le texte littéraire. L’objectif de cette thèse est d’utiliser les acquis théoriques de la sociocritique afin d’étudier la teneur sociale des romans de quelques auteurs français contemporains. Nous nous intéresserons d’une part à ce qui, dans le texte littéraire, met à jour une vision du monde, et, même très indirectement, certaines valeurs de la société française à une époque donnée, et d’autre part à la place que ces romans occupent dans le champ littéraire et dans le champ intellectuel français contemporains. Nous travaillerons donc aux frontières de la sociologie littéraire et de la sociologie de la littérature afin de mieux observer la présence de l’histoire dans le texte littéraire. Selon des notions que nous définirons plus loin dans ce chapitre et que nous empruntons à la sociocritique (tout particulierement aux travaux de Claude Duchet et de Regine Robin), il s’agira d’analyser la mise en relation du texte et du social. II s’agira de prendre en compte les savoir-faire de la littérarité, pour ensuite dégager le rapport du texte au monde, à l’extérieur, au non-textuel, au socio-historique. Selon Claude Duchet, “la sociocritique vise d’abord le texte” qu’elle aborde comme “processus esthétique” qui produit de l’idéologie. La sociocritique s’efforce ainsi de lire dans le texte “cette présence des oeuvres au monde qu’elle appelle leur socialité. Nous avons retenu la sociocritique comme outil de travail, pour les concepts opératoires qu’elle fournit et qui facilitent le questionnement du texte littéraire. Ce que cette discipline interroge en effet, c’est le travail du texte littéraire qui révèle des déplacements, des contradictions ou des dérapages producteurs d’une idéologie qu’il faut bien distinguer des intentions de l’auteur, de son projet idéologique. » (extrait de l’introduction)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

GERHARDI, Gerhard, « Topographie et Histoire: Paris et l’Occupation dans l’oeuvre de Patrick Modiano », dans Wolfgang DROST, Géraldi LEROY, Jacqueline MAGNOU et Peter SEIBERT (dir.), Paris sous l’Occupation; Paris unter deutscher Besatzung, Heidelberg, Carl Winter Univ. Verl., p. 114-121. +++ Chapitre de collectif

### Le chapitre traite plus particulièrement de La place de l’Étoile, de La ronde de nuit et des Boulevards de ceinture. ###

TELFORD, Kevin, « Identity, memory and text in the novels of Patrick Modiano », thèse de doctorat, Department of Romance Languages, University of Georgia, 1992, 173 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This study sets out to show how the many recurring motifs found in Modiano’s novels interrelate with the main preoccupations of memory and identity. The unique atmosphere which pervades the whole of the oeuvre is an important and necessary element in the orientation of each novel. The melancholy and nostalgia which are felt at the turn of every page are symbolic of the state of mind of the many alienated individuals who, through the effort of memory, pursue a search for their own past in order to regain a sense of identity in the present. The setting is directly related to the isolation and hostility that the alienated characters feel, and the mysterious, shadowy and constantly changing environment in which they are imprisoned is also evocative of the processes of memory through which they are ultimately forced to confront their alienation. Modiano draws many parallels between the workings of memory and the creation of a text, and it is the text which finally appears as the solution to the crisis of identity. » (résumé joint à la thèse) ###

OBAJTEK-KIRKWOOD, Anne-Marie, « L’Occupation “rêvée” de l’“autre vie” de Patrick Modiano », thèse de doctorat, Graduate School of Arts and Sciences, University of Pennsylvania, 1992, 239 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « The Second World War years were no longer a novelist’s subject in 1968 France until Patrick Modiano stepped into the literary scene and published his first novel. La Place de l’Etoile set him as the precursor of a trend: a questioning in literature, film and historical studies of the role of the French during the German Occupation. Writing about that period is for Modiano, born in 1945, writing about his roots or his “other life” as he calls it. He characterizes his work as that of a novelist and not of a historian, stating that his depiction of the Occupation is “dreamed”.

The object of this study is to trace the extent to which the Occupation is indeed “dreamed” in Modiano’s first three works: La Place de l’Etoile, La Ronde de nuit, Les Boulevards de ceinture. Of all of Modiano’s literary production, these three novels are most permeated by the period. What is historical in them? How does History manifest itself? Is it a separate entity which guarantees the veracity of the text and anchors it in the real or is it contaminated, absorbed by fiction?

The Occupation is not “dreamed”, as the abundant and minute historical matter in the three novels shows: lists of politicians, administrators, black market traffickers, artists, names of significant places, allusions to dates or events, excerpts from collaborating writers, journalists.

The presence of this material undoubtedly gives historical veracity to the texts but it is often subverted by fiction. Temporal data is imprecise and does not anchor the text in the real; places result from a combination of reality and fiction; characters tend to lose their historical status if they are at all recognizable as historical. The historical intertext, more or less apparent, is often caught in a network of metaphors when not transformed by the narrator’s delirium. Its presence is not always acknowledged.

History is filtered and modified by imagination; it is interpreted and somewhat betrayed. Modiano does not strive to write historical novels. Rather, the Occupation is for him a moralist’s subject and a metaphor for the shadiness, corruption, and compromises of our times. » (résumé joint à la thèse) ###

GUYOT-BENDER, Martine, « L’Écriture plurielle de Patrick Modiano: L’Écriture de la dispersion », thèse de doctorat, Department of Romance Languages, University of Oregon, 1991, 258 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Patrick Modiano’s work is often associated with nostalgic writings: all the narrators of his novels are indeed involved in remembering their own past and the Second World War as well as the German Occupation of France. Behind what appears to be traditional stories with characters and plots, his books reveal worlds based on uncertainty, gaps and improbable situations. In fact, the author repeats, novel after novel, the same chaotic itinerary of recollection, the same wandering of memory and of writing, the very patterns of dispersion: a permanent hesitation between the many possibilities of writing.

This dissertation examines how, in apparently conventional novels, writing includes the patterns of dispersion, both formal and thematic. The superposition of characteristics of different literary genres reveals Modiano’s oscillation between at least three different foci: the narrators’ search for an identity borrows from technic used in autobiography; an enigma in the narrator’s past reflects literary strategies of detective fiction; the recollection of a broader past reminds one of historical novel. These three searches for a past intermingle real events and fiction, giving the work its tone of hesitation. The dominant theme throughout Modiano’s work is itself ambiguity. It is most present in the repeated and vain attempts by the narrators to represent the Second World War in France, in their inability to find a home, as well as their delicate relationship with their Jewish cultural heritage.

The Jewish element of Modiano’s novel goes beyond a cultural interpretation, and evokes the issue of writing. This study, in addition to examining dispersion in the form and themes, also poses the question of the author’s place among XXth century novelists of uncertainty. I suggest that Modiano, in rehabilitating a historical and cultural content, which were refuted by many modern writers is renewing in fact the novel. As one of his critics says “he is beyond the battle between ancient and modern, between traditional and New Novelists.” » (résumé joint à la thèse)

La thèse est en français.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

SOUKHODOLSKAIA, Alisa, « Quête identitaire/enquête policière métaphysique dans trois romans de Patrick Modiano, suivi de, Récit sans musique », mémoire de maîtrise, Department of French Language and Literature, McGill University, 2011, 96 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « De tous les écrivains qui s’inscrivent dans le courant postmoderne, Patrick Modiano est sûrement celui qui s’y sent le plus mal à l’aise. Sa prose est délibérément claire, donnant l’impression d’être traditionnelle et honnête. Pourtant, c’est justement le malaise qui fait de l’œuvre modianienne un fruit de la postmodernité, où ce sont les sentiments de désordre et d’incertitude qui dominent. Même l’identité n’y échappe pas : son éclatement reflète individuellement ce qui se passe collectivement. Dans Rue des boutiques obscures, Quartier Perdu et Voyage de noces, la quête identitaire se fait en parallèle avec l’enquête policière. L’usage que fait Modiano du roman policier est caractéristique du postmodernisme : il prend un genre éminemment fermé, lui emprunte ses clichés et ses conventions et termine en laissant la fin ouverte. Dans ces romans, trois détectives partent à la recherche de trois personnes disparues : eux-mêmes. Ils revisitent le passé pour tenter d’y trouver un sens à leurs vies, une base sur laquelle ils pourraient se construire une identité. Leurs parcours autant que leurs conclusions exposent les éléments qui forment l’“anti-roman policier”. » (résumé joint au mémoire)

YOUNG, Morag Briony Eileen, « Shifting selves: identity quests and innovation in the novels of Marguerite Duras, Patrick Modiano and Marie Darrieussecq », thèse de doctorat, Faculty of Humanities and Social Sciences, Oxford Brookes University, 2007. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This thesis examines the prevalence of the identity quest in contemporary French fiction through detailed analysis of the novels of Marguerite Duras, Patrick Modiano and Marie Darrieussecq. I establish how, for these three writers from successive generations, the preoccupation with selfhood entails a retreat to the margins, where the shifting nature of identity can be better explored. By considering topics such as national, gender and family identity, I uncover both marked similarities and significant differences in their depiction of selfhood, thus illustrating how the central themes of the literary identity quest lend themselves to innovative permutation. I then turn to the subject of genre and narrative form, demonstrating how each author’s overriding concern with identity leads both to formal experimentation and to genre mixing involving the crossing of traditional boundaries and the rejection of convention. The thesis goes on to explore the effect of the centrality of the identity quest on narrative structure, showing how the frequent recourse to memory by the three writers affects the chronology of their novels as linearity is replaced by new narrative shapes. Finally, I move to the linguistic sphere, tracing the connection between the authors’ use of personal pronouns and narrative tenses and the imperatives of the identity question. By demonstrating that the central theme of identity affects the form, structure and language of the novels of Duras, Modiano and Darrieussecq, I reveal common threads linking these very different articulations of selfhood, which suggest a measure of continuity in the French literary identity quest of the last seventy years. » (résumé joint à la thèse) ###

PAWLOWICZ, Julia Magdalena, « S’écrire à travers la mémoire de la Shoah, cinquante ans après : le cas de Patrick Modiano ; suivi de, Les trois âges de Zofia », mémoire de maîtrise, Département de langue et littérature françaises, Université McGill, 2005, 104 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Est-il possible, est-illégitime d’écrire sur la Shoah quand on est né à la fin de la guerre, quand on n’a pas vécu soi-même les horreurs des camps de concentration, quand les survivants des camps eux-mêmes remettent en question la représentabilité du génocide? De quels idiomes se servir, quel langage tenir pour parler de cet événement tragique quand c’est nécessaire, parce qu’il définit notre identité juive? L’oeuvre de Patrick Modiano répond à cette question difficile par sa densité, sa spécificité. Confronté à une histoire collective qui lui est à la fois proche et étrangère, le narrateur modianesque cherche dans l’écriture une façon de définir les paramètres, mais surtout les limites de son identité. Intègre, il avoue ses faiblesses, et elles deviennent des forces: la prise de distance de Modiano par rapport à la Shoah et à l ‘histoire collective devient salutaire, et lui permet de se situer en tant qu’individu par rapport à un des événements les plus marquants de l’histoire du vingtième siècle. » (résumé joint au mémoire)

GREGORY-GUIDER, Christopher Calvin, « Autobiogeography and the art of peripatetic memorialization in works by W.G. Sebald, Patrick Modiano, Iain Sinclair, Jonathan Raban, and William Least Heat-Moon », thèse de doctorat, School of Humanities, University of Sussex, 2006, 380 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This thesis evaluates the use of the peripatetic as a strategy of memorialization in selected works by W. G. Sebald, Patrick Modiano, Iain Sinclair, Jonathan Raban, and William Least Heat-Moon. The narrators of these works inscribe the land- and cityscapes through which they wander with intimations of the past presence of the memorial subjects whose footsteps they retrace. The representation of these retraced itineraries functions as an oblique biographical portrait of the no longer living by figuring the sites of their former movements. The interrelationship between self, other, and place implicit to this practice of peripatetic memorialization qualifies the works of this study as instances of ‘autobiogeography,’ and emergent subgenre within the field of life-writing in which identity is refracted through the narration of place and its traversal. Underpinning works of autobiogeography are recent critical debates about the role of subjectivity in the human perception and experience of place, the ever more common attribution of the qualities of movement and fluidity to the formerly stable and static category of place, the difficulties and dilemmas of representation in a post-Holocaust context, and the ubiquitous emphasis on exile and displacement in postmodern literature and theoretical discourses. This thesis explores the interactive and mutually-constitutive relationship between physical and textual topographies through a continual insistence on autobiogeography as a mode of reading, an ethics of interpersonal engagement, and a strategy of interpretation with a broad range of applications. I show that contemporary works of literature in which the peripatetic serves a memorial function constitute particularly fertile sites for examining the interbraiding of person and place inherent to autobiogeography. » (résumé joint à la thèse) ###

JONES, Kathryn N., « Journeys into the world with the baggage of the past: representations of travel and memory in 1960s and 1970s French and German language literature », thèse de doctorat, Cardiff University, 2003. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This comparative thesis explores the interconnections between travel writing and literary representations of memories of the Second World War and the Holocaust. It examines the work of fourteen authors who deploy travel in diverse ways in order to engage with contemporary discourses of memory, and investigates the similarities and differences revealed by the authors contrasting literary responses to common issues. The study takes as its central focus French- and German-language works published in the 1960s and 1970s whose authors undertake journeys into the world with the baggage of the past. A broadly understood definition of travel is used in order to encompass analyses of travel both as a literary device and as factual accounts of experienced journeys. Reading travel as a narrative form, the thesis draws attention to the significance of works of travel literature as cultural self-portraits as well as representations of the foreign other. Deploying a pluralist notion of memory as dialogue, the thesis investigates the interaction between multiple, competing memory discourses, and focuses on the concept of collective conversations about the past rather than a unified collective memory. The varying constructions of dialogue provided by the individual texts represent an overriding thematic link, and serve as a way of calling into question prevalent perceptions of widespread silence and repression of the Nazi and Vichy past during the post-war period. The texts by Charlotte Delbo, Jorge Semprun, Peter Weiss, Horst Krüger, Rolf Schneider, Günter Kunert, Helga Schütz, H.G, Adler, Georges Perec, Patrick Modiano, Elisabeth Plessen, Bernward Vesper, Evelyne Le Garrec and Maren Sell are situated within contemporary discourses surrounding their publication. The study deploys a binary structure of destination and departure on the one hand, and origins and arrival on the other. The first part centres on the destination of the public sites of the concentration and extermination camps, whereas the second part is concerned with confrontations with the self and constructions of return to the familial and national. » (résumé joint à la thèse) ###

COOKE, Dervila, « Fictionalization of self and other in the works of Patrick Modiano », thèse de doctorat, French and Francophones Studies, University College Dublin, 2001. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « I explore representation of self and other in Patrick Modiano’s fictional works, focusing on Modiano himself as well as other figures, both real and imagined. Fictionalized autobiography by Modiano is the linking thread in the thesis. I discuss Modiano’s games of autobiographical hide-and-seek, and the effect of the creation of an archetypal first-person ‘Modiano narrator’. I also look at how Modiano transposes autobiographical details onto secondary characters and sometimes even onto the subjects of biographical projects, as if to deal with issues at several removes. Important questions concerning the validity of imagination in autobiography and biography are raised. Of the four texts where Modiano’s name is attached to one of the characters, two are ‘autofictions’, highlighting the fact that autobiography and invention always go hand in hand, due to the blurred boundaries between memory and imagination. Modiano seems to realize that one cannot avoid fictionalizing autobiographical events (as the various versions of key events in the texts testify), and in fact deliberately embraces fictionalization in most of his work, seeming to believe in the general validity of imagination on a personal level. Questions of imaginative truth are much more ethically problematic in the biographical projects, and indeed two of the biographer-narrators seem wary of invention. These biographical projects also clearly demonstrate the porosity of textual identity. The frequent difficulty in distinguishing biographer from biographee shows that biographers always leave their imprint on their biographees, while also demonstrating the openness of the self to external influence. All of these issues are raised against a background of postmodern ludism and self-conscious narration. » (résumé joint à la thèse) ###

MOLKOU, Elizabeth, « Contributions d’écrivains juifs à la problématique de l’autofiction », thèse de doctorat, département de langue et littérature françaises, Université McGill, 2000, 279 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « The present literary production in France indicates the return of the subject, which has been proclaimed dead since the New Novel. With the proliferation of autobiographical texts in the nineteen-eighties, a generalized movement towards an aesthetic genre valuing this particularity was noticed. This proliferation renders the scope of this literary form immense. It covers a range from strictly historical texts, including autobiographies, memoirs and intimate journals to semi-referential texts, qualified as autobiographical fictions, “autofictions” or again “factual fictions”. Midway between the autobiography and the novel, autofiction, this little studied literary practice, inaugurates a new writing form which we believe constitutes one of the boldest modern incarnations of the writing of the self. This thesis considers the possibility of a correlation existing in the problematics of autofiction and those of Jewishness in writing. Already off-centered, the Jewish writer, can be seen as the emblematic figure of the writer himself. Drawing on a corpus of four writers (Serge Doubrovsky, Marcel Benabou, Régine Robin and Patrick Modiano), we examine the structure, as well as its functionning rules, woven through texts sharing Jewish authorship. These writers pose, each from his own specific perspective, the problem of Jewishness in writing. This correlation brings to light the exemplary nature of these texts with regards to the more generalized and thus far unprecedented strategy that is autofiction. The intersection of these historically marked problems, autofiction and Jewishness in writing, leads us inevitably to further reflection upon the tragedy of modernity, the Shoah and its omnipresent shadow in the works of our corpus. » (résumé joint à la thèse)

* La thèse est en français.

MAGAUD, Céline, « Romans, écriture, identité: Paul Auster, Assia Djebar, Patrick Modiano, Toni Morisson », thèse de doctorat, Université de Paris III (Sorbonne-Nouvelle), 2001. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « L’écriture et l’identité d’un auteur sont étroitement liées. L’écriture se nourrit de la mémoire de son auteur et lui permet simultanément d’acquérir et d’affirmer son identité. Auster, Modiano, Djebar et Morrison sont quatre auteurs contemporains qui mettent tous en fiction cette problématique dans leurs romans. Chacun s’inspire d’un souvenir traumatisant qui perturbe son épanouissement personnel et tente de remédier à ce problème en entreprenant une quête d’identité grâce au texte de fiction. Cette quête d’identité procède de deux étapes. La première consiste à effectuer un retour aux origines, lequel permettra d’envisager un retour à soi dans une identité intègre et accomplie. Malgré cette démarche commune, chaque écrivain garde une orientation singulière en ce qui concerne la nature et la portée de la quête. Tandis que les hommes ont une conception individuelle de l’identité, les femmes ne se définissent qu’en rapport avec le collectif. De plus, chaque quête dépendra de l’état de mémoire de l’auteur et décidera donc des thématiques abordées dans les romans. Enfin, pour ces auteurs, l’acte en tant qu’acte de langage et acte de fiction, correspond à une véritable inscription de soi et se fait garant d’identité. Il confronte l’écrivain à lui-même et le révèle ainsi dans son intégrité, tout en le sauvegardant de l’absurdité de la condition humaine. » (résumé joint à la thèse) ###

CANT, Sarah Elizabeth, « Self-referentiality and the works of Annie Ernaux, Patrick Modiano, and Daniel Pennac », thèse de doctorat, French studies department, University of Oxford, 2000, 353 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This thesis examines the issue of self-referentially in contemporary French literature through the works of Annie Ernaux, Patrick Modiano and Daniel Pennac. Writer and writing are considered as interconnected functions of texts which examine their own textuality. The critical “anchor” for the study is Roland Barthes’s notion of the “auteur de papier”. Also of importance are Serge Doubrovsky’s term autofiction, Linda Hutcheon’s “mimesis of process” and Michael Sprinker’s “fiction of the self”. Works written in the mid-1980s to the present are considered as they exemplify the current prominence and specificity of self-referentiality which both grows out of and diverges from past uses of the topic.The study begins with a consideration of the history of the topic in twentieth-century literary texts and critical studies. The contemporary context of the three main authors is then established through a discussion of other authors addressing issues surrounding self-referentially - namely memory, identity, storytelling, and the blurring of genre boundaries. The body of the thesis looks at works by Ernaux, Modiano and Pennac in which “the writer” and “the writing” become the subject of the texts themselves. The chapters dedicated to these authors expose the diversity and interconnectedness of their very different examinations of ‘writing about writing’ by looking at notions of the self in/of the text, the identity of the writer, and the relationship between reality and fiction. The thesis ends by suggesting that by reading these three authors next to one another, one develops an understanding of the postmodern use of self-referentiality which indicates its role in contemporary literary practice. » (résumé joint à la thèse) ###

ROCHE, Roger-Yves, Photofictions. Perec, Modiano, Duras, Goldschmidt, Barthes, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2009, 316 p. +++ Monographie

### « Débrouiller l’écheveau complexe de la mémoire et des images, et singulièrement de la photographie, dans le texte autobiographique contemporain (celui-là même que l’on nomme parfois autofiction), telle est la tâche que s’est donnée l’auteur du présent ouvrage. Un essai fait de patience et de passion, qui, quand il n’est pas une tentative de mise au jour d’une sorte d’inconscient visuel à l’oeuvre, prend très vite les allures d’un roman familial à plusieurs voix. Où s’entrelacent les fils et ficelles de la ressemblance et de la différence, du mort et du vif, et, aussi bien, du masculin et du féminin : le fantasme de la réconciliation d’un auteur avec son image, en quelque sorte. » (quatrième de couverture) ###

CIMA, Denise, « Les images paternelles dans l’oeuvre de Patrick Modiano », thèse de doctorat, Université de Nantes, 1998. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

DICKSTEIN, Juliette, « Born after memory: Repercussions of the Second World War on postwar French Jewish writing », thèse de doctorat, department of Romance Languages and Literatures, Harvard University, 1997, 192 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « How does the traumatic history of the Second World War influence a generation of French Jewish writers born in its aftermath? This study analyzes the writings of Patrick Modiano and Henri Raczymow within a larger generational context that includes the work of Alain Finkielkraut, Pierre Goldman, and Anne Rabinovitch.

Two broad claims shape this study. The first is that these writers develop an art of memory as a narrative strategy for dealing with their specific condition of absent or (“post”) memory. Because these writers have no memory of the War, because they have not suffered what their parents had endured, and because they continue to be haunted by experiences that are not their own, they have no choice but to appeal to their imagination to fill in the missing pieces. This lack of information, paradoxically, marks the commencement of their literary careers. The second claim is that the literature of this post-1945 generation represents a new kind of writing. Neither entirely historical, autobiographical, nor completely fictional, the texts of these authors break down traditional generic boundaries.

The dissertation explores the relationship between post-Holocaust writers and Freud’s theory of trauma neurosis, the theories and practices of the postwar avant-garde, and also the more recent theories of the postmodern put forth by Fredric Jameson and Linda Hutcheon. This study argues that post-Holocaust writers represent a particular aspect of the postmodern condition, one that introduces the specific historical moment of the Jewish Catastrophe as the traumatic rupture that determines the form and content of their narratives. Jews born in the aftermath of the War struggle to come to terms with the ruins of a history they have not experienced and the trauma of a memory they cannot recall. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

JACCAUD, Sabine Jeanne, « The postmodern city : architecture and literature », thèse de doctorat, Faculty of English Language and Literature, University of Oxford, 1996. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This thesis explores Postmodern architecture and narrative representations of the city as an emblem for the presence of the past in a contemporary environment. The architectural theory of Aldo Rossi is a model for this perception of the city as a locus of memory. Berlin, London and Paris are the places I will consider. Part I presents examples of architectural practice of the 1980s. A project for a museum of German history in Berlin, the Sainsbury Wing of the National Gallery in London and the Place de Stalingrad in Paris re-work urban historical traces. Chapter 4 outlines the theories behind each project and how they develop notions of memory within the city. Part II pursues this thread by focusing on examples of narrative representations of cities. In relation to Germany and Berlin, Wim Wenders’ film Per Himmel über Berlin, Walter Abish’s novel How German Is It. Christa Wolf’s Kindheitsmuster and Hugo Hamilton’s Surrogate City are my main sources. I discuss London through Peter Ackroyd’s novel Hawksmoor and Paris through examples of Patrick Modiano’s writing. A fourth and more theoretical chapter outlines how Postmodern narrative represents history and problematises memory. Two images direct this discussion: the detective and the palimpsest. My sources rely on the model of urban inquests and portray the city as a space shaped by a lamination of traces from superimposed eras. Part III connects architecture and narrative through examples of recent developments in Postmodern museology, mainly the Holocaust Museum. They construe historical narratives by endowing building and contents with a communicative function. As a conclusion, I establish that Postmodern concerns with history focus on the importance of bearing witness to the past, however problematic its representation has become. As the city houses memory, it is a priviledged location for historical traces which define contemporary identity. » (résumé joint à la thèse) ###

KAWAKAMI, Akane, « Postmodern fictions: narrative and structure in the novels of Patrick Modiano », thèse de doctorat, University of Oxford, 1996. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This thesis is an analysis of the post-modern, experimental aspect of Patrick Modiano’s work. Modiano is a writer who has received little serious critical attention, perhaps as a result of the wide popularity of his novels, and the object of the thesis is to establish a critical vocabulary useful and appropriate for their serious consideration, as well as to underline their position as an important and original oeuvre in the context of French fiction since 1960. In order to this I begin the thesis with an examination of the narrative structure of Modiano’s fictions, using categories derived from the theories of the Structuralist critic Gérard Genette as described in his narratological work, ‘Discours du récit’ (Figures III, 1972). Genette’s scheme is thorough and admirable in itself, but my use of his terminology demonstrates its limitations, due almost entirely to a rigidity resulting from its Structuralism.The first three chapters are detailed analyses of the narrative voice, order, and mode respectively of Modiano’s narratives, based on close readings of a selection of his novels. The following three chapters apply the conclusions arrived at in the microanalyses to broader, more thematic issues of primary importance to Modiano’s oeuvre, such as the writing of history, the search for identity, and genre. On both the detailed structural level and the broader thematic level I demonstrate post-modern properties in the novels, as well as showing that Genette’s system breaks down precisely at points where Modiano’s narratives venture into the realms of the post-modern. I therefore hope to have achieved a double result in the thesis as a whole: (1) a critique of Genette’s narratological system, and (2) a close reading of Modiano’s novels which reveals their post-modern characteristics. » (résumé joint à la thèse) ###

RACHLIN, Nathalie Michele, « Les jeunes hommes aux cheveux gris de l’histoire: Nietzsche, Derrida et Modiano », thèse de doctorat, Princeton University, 1991, 426 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « If the notion of history and in particular the idea that a philosophy of history is necessary to man’s projects, are characteristic of modernity (which is here conceived as starting with the Enlightenment and triumphing with the XIXth century), what can be said of the notion of history in postmodern thought?

Nietzsche’s critique of Hegelian history is first examined. I then reinterpret Nietzsche’s notion of “creative forgetting” as a postmodern way of thinking about history. Moreover, I try to show that if Nietzsche inaugurates postmodernity through his radical undermining of the concepts and values which founded modernity, he is also the first to warn us against the possible danger and abuse involved in thinking about history in post-historical terms.

This pitfall is not avoided by Derrida’s own critique of history. Realizing that it is impossible to think in non-metaphysical terms and hence to overcome modernity, Derrida situates his thought at the end of history, in a posthistory that he calls deconstruction. Deconstruction designates then not only Derrida’s discursive strategy but our posthistorical epoch itself. Derrida however claims an emancipatory effect for deconstruction, and yet he refuses to propose a postmodern notion of “history” which would legitimize or found his postmodern politics. Derrida therefore remains deaf to the historical imperative he himself proclaims: “Il faut l’histoire”.

In the last section I suggest ways in which this historical imperative can and must be answered. Thus, I situate Derrida’s work within the context of Western culture’s attempts to come to terms with the Holocaust. If after Auschwitz the modernist models of philosophy of history are discredited, the necessity of a philosophy of history (if one can still refer to it in those terms) remains. Nietzsche’s lessons must be heeded. Modiano’s works can be read as an example of Nietzsche’s “creative forgetting”. This form of forgetting is essentially a form of memory, albeit a borrowed, appropriated memory which nevertheless may (1) allow postmodernity to come to terms with its past without forgetting it; (2) reorient our projects away from the nostalgia of a pre-modern, pre-historical, pre-holocaust, pre-metaphysical past towards a future one is no longer afraid to build. » (résumé joint à la thèse) ###

BLUM-REID, Sylvie Eve, « Writing nostalgia: Fiction and photography », thèse de doctorat, Department of French, University of Iowa, 1990, 275 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This study examines a number of articulations between memory, nostalgia and photography in contemporary French fiction. While it is generally assumed that pictures serve a descriptive function, the status of images in texts is still vague. This dissertation describes the relationship between nostalgia and the images inscribed in the novels and essays of Marguerite Duras, Patrick Modiano and Georges Perec. I trace the way their writing appropriates photographic properties and manipulates the apparatus, its mechanisms and its visual products. The primary texts include Duras’s L’Amant (1984), Modiano’s Rue des Boutiques obscures (1978), Livret de famille (1977) and Villa triste (1975), and Perec’s Les Choses (1965), Un Homme qui dort (1967) and W ou le Souvenir d’enfance (1975). While these writers are connected with filmmaking practices, I restrict my study to an analysis of the photographic image in texts, except for Perec’s film Recits d’Ellis Island (1979). All of these works are contextualized in the 1970’s–an epoch whose dominant nostalgic contours are deeply imbedded in the history of mentalities. My analysis stems from a philosophical tradition of questioning guided by Roland Barthes, Walter Benjamin, Susan Sontag and Vladimir Jankelevitch, but it also acknowledges the importance of psychoanalysis. Ultimately the purpose of the project is to offer a more challenging reading of these writers in the light of what we call “photographic writing”–an approach not solely confined to these three authors. In a final part, we confront their texts with several photographers’ practices and suggest that there is a potential exchange in the treatment of both photographic texts and photography itself. The juxtaposition of words and images within narratives locates this inquiry in the realm of postmodernism as it is the privileged site of reflections on visual representations, memory and nostalgia. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

HAZZAN-PATTIS, Anne-Françoise, « La nostalgie dans les trois premiers romans de Patrick Modiano: La Place de l’étoile, La Ronde de nuit, Les Boulevards de ceinture », thèse de doctorat, department of French and Italian, Northwestern University, 1990, 261 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Patrick Modiano’s work is devoted to the theme of the search for identity as well as to the exploration of the past, either real or imaginary. Nostalgia is a constant component of this journey. His first three novels share three main themes: first, a search for identity focused on the religious dilemma, namely, to be Jewish or not; second, the background of World War two; and third, the quest for a father. For these reasons, La Place de l’étoile, La Ronde de nuit and Les Boulevards de ceinture seem to be isolated from the rest of his other novels. Therefore, we have chosen to limit our study to these three novels that we consider as a trilogy. The purpose of this dissertation is to analyse the presence, the causes and the consequences of nostalgia in each novel.

In La Place de l’étoile, Raphael Schlemilovitch embarks on a hallucinated journey that takes him through time and space in search of his roots of which he offers multiple versions, most of them borrowed from other writers. Even though nostalgia focuses on imaginary memories, it remains the true agent for the substance and the preservation of the narrator’s identity.

In La Ronde de nuit, Swing troubadour/la Princesse de Lamballe is torn between the role of the executioner for the Gestapo and that of the victim for the sake of the Resistance. Nostalgia obviates the struggle of having to choose one or the other.

In Les Boulevards de ceinture, Mr. Alexandre manages to infiltrate a group of black marketeers in the hope of finding his long lost father. Nostalgia focuses on the character of the father. It leads to the surfacing of filial love and to the devotion of the son for his father. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

WRIGHT, Katheryn, « The anguish of the marginal hero in the novels of Patrick Modiano », thèse de doctorat, Department of French and Italian, Indiana University, 1987, 158 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This study defines and analyzes the sense of marginality experienced by the heroes in Patrick Modiano’s novels. It explores the heroes’ realization and response to their condition as parenthetical beings and attributes such a condition to both internal and external factors. The study examines Modiano’s novels from the authorial perspective and is founded on textual analysis.

The hero’s sense of marginality is traceable to his Jewish origins. He searches through the past for a viable identity, yet he defines and judges himself through the eyes of others. His anguish becomes self-perpetuating when he attempts to assume the multiple and contradictory roles imposed upon him.

A large part of the hero’s anguish proceeds from his uncertain identity. Born just after the Nazi Occupation of France, his true identity remains hidden beneath the disguises that his parents assumed in order to survive. Oftentimes, the only traces remaining of the hero’s former nationality, family name and identity occur in his imagination or in sensations that are produced by a memory that precedes his own birth. This “pre-natal” memory features scenes and experiences associated with the Nazi Occupation.

The absence of strong family ties, roots, stability and established traditions reinforces the hero’s sense of vulnerability, of living in a social void. He is painfully aware that, just as he has seemingly come from nowhere, he also belongs nowhere in particular.

The retrospective accounts that constitute the heroes’ narratives entail a search through the past in the quest for identity, stability, and something positive to embrace. The sense of emptiness that plagues the hero is most clearly manifested in his search for the father. The father, as a traditional figure of authority, is almost exclusively absent from Modiano’s work. His absence symbolizes the lack of role models that contemporary society might be expected to offer its children. As the author perceives it, there is not only a dissolution of values in today’s society, but a resignation to moral and ideological bankruptcy. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

WHITEMOSS-STREET, Elizabeth Anna, « The theme of the literal and figurative journey in the selected works of Louis-Ferdinand Celine, Albert Camus and Patrick Modiano », thèse de doctorat, Department of French and Italian, Northwestern University, 1985, 268 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « The world of the twentieth century has been characterized by rapid and constant change. Despite remarkable technological progress, the modern age has been marked by intense social and political upheaval, and by a diminution of man’s faith in God. Man has become increasingly unsure of his place in a confusing and chaotic world; he feels no solidarity with his fellow man.

The purpose of this dissertation is to analyze selected works of three twentieth-century French writers, Celine, Camus and Modiano, in whose literary creations this unstable climate of modern times is reflected. Each author utilizes the theme of the literal or figurative journey, in order to illustrate the protagonist’s response to absurdity.

In Celine’s Voyage au Bout de la Nuit, Bardamu embarks on a geographical journey which is also a spiritual journey towards enlightenment. Through the experiences of his journey, he arrives at a begrudging yet lucid acceptance of absurdity.

In Camus’s L’Etranger, Meursault undergoes a symbolic spiritual journey towards acknowledgement and acceptance of absurdity. Though his death is imminent, he has been spiritually reborn. He has learned that life may have worth and meaning, despite the inevitable fact of man’s mortality.

Modiano’s works present protagonists who are in constant motion, yet whose physical movement is parallelled by no such spiritual elucidation. Their journeys are, rather, a flight from reality into oblivion. However, the protagonists are repeatedly thrown back into this alien reality. It appears that there can be no solution to man’s alienation. Yet, in this repeated return to reality may be detected the protagonist’s subconscious plea for integration into the world, for a calm, secure place therein.

Both Bardamu and Meursault have dared to question absurdity, and have finally come to terms with it; their journey has ended. Modiano’s protagonists have refused to voice aloud their anger at the absurdity of the human condition, and thus they have sentenced themselves to wander endlessly upon a night-journey to nowhere. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

MORRIS, Alan, « Patrick Modiano », dans Michael TILBY (dir.), Beyond the nouveau roman :Essays on the Contemporary French Novel, New York, Berg, 1990, p. 177-200. +++ Chapitre de collectif

GOLSAN, Richard J., « Collaboration, Alienation, and the Crisis of Identity in the Film and Fiction of Patrick Modiano », dans Wendell AYCOCK et Michael SCHOENECKE (dir.), Film and Literature: A Comparative Approach to Adaptation, Lubbock, Texas Tech University Press, 1988, p. 107-121. +++ Chapitre de collectif

RICHTER, Sylvia, « Silhouetten von Patrick Modiano », dans Weimarer Beitrage: Zeitschrift fur Literaturwissenschaft, Asthetik und Kulturwissenschaften, vol. 31, no 10 (1985), p. 1710-1720. +++ Article de revue

LABONTÉ, Stéphanie, « Usages de la photographie chez Patrick Modiano », mémoire de maîtrise, département des littératures de langue française, Université de Montréal, 2007, 145 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « La photographie, dans les romans de Patrick Modiano, est à la fois un élément constituant et structurant du récit. En tant qu’éléments constituants, les clichés ont pour fonction d’authentifier le récit et ils jouent un rôle prépondérant en ce qui concerne la question de l’anonymat et de l’identification. En tant qu’élément structurant du récit, la photographie est, somme toute, un modèle d’appréhension du réel. Elle permet de décrire la perception du temps, des lieux et des individus par les personnages de Modiano. L’art photographique est utilisé pour décrire, métaphoriquement, la quête des narrateurs mais aussi, de façon plus générale, l’écriture en elle-même. La photographie fournit, en quelque sorte, un cadre au récit qui se développe en partie selon ses règles, en tenant compte de la composition, de la luminosité, du hors-cadre. Enfin, la photographie, par les souvenirs qu’elle met en scène, fait écho au questionnement sur l’Histoire qui traverse toute l’œuvre de Modiano. À partir des différents clichés qui sont décrits dans ces romans, donc, différentes observations seront notées en ce qui concerne, entre autres, le rapport du spectateur à la photo, le contexte de production d’une photographie et ce qui y est représenté. En outre, nous interrogeons l’identité du sujet photographié et de sa représentation sur la pellicule et nous nous penchons sur le bouleversement de la conception du temps qu’induit la photographie. » (résumé joint au mémoire)

COSNARD, Denis, Dans la peau de Patrick Modiano, Paris, Fayard, 2010, 282 p. +++ Monographie

### « Tout commence en 1968, lorsque Patrick Modiano, à la parution de son premier roman La Place de l’étoile, s’invente une date de naissance : 1947 au lieu de 1945. Il mettra près de dix ans pour rétablir son état civil, et plus de quarante pour s’en expliquer… Étonnant Modiano, toujours entre fiction et réalité. Lors de son entrée sur la scène littéraire, il entremêle sa date de naissance et celle de son frère disparu, une façon de rendre à celui-ci un hommage discret. Dans ses livres, surtout, il ne cesse de “vaporiser” des éléments réels, liés pour beaucoup à la période de l’Occupation qui l’obsède. Les gestapistes de la rue Lauriston, le duo Bonny-Lafont et surtout le mystérieux Eddy Pagnon, hantent ainsi ses textes, du premier au dernier roman. Au fil des ans, cependant, Modiano avance. On le décrit prisonnier des brumes des années 1940, le voici qui rédige un scénario sur Mesrine avec Michel Audiard ! Lui qui se présente comme le fils “d’un juif et d’une Flamande” porte sur ses parents un regard nouveau : le père équivoque et déchu des premiers textes est lentement réhabilité, pendant que la mère actrice se retrouve la cible tardive d’attaques frontales. En parallèle, il se construit une famille de papier où se croisent Maurice Sachs, Emmanuel Berl, Raymond Queneau, Georges Perec, Dora Bruder, Serge Klarsfeld, mais aussi Françoise Hardy et Catherine Deneuve. En se glissant dans la peau de l’écrivain, Denis Cosnard mène à travers les textes une enquête passionnante pour aller au-delà du mythe Modiano. » (quatrième de couverture) ###

HECK, Maryline et Raphaëlle GUIDÉE (dir.), Patrick Modiano, Paris, Éditions de l’Herne, 2012, 278 p. +++ Collectif

### « S’adressant à la fois aux amateurs et aux chercheurs, ce Cahier comporte des inédits de l’auteur et des textes rares, des études approfondies par des spécialistes, des articles critiques, des entretiens, des témoignages et une volumineuse correspondance. Il offre l’occasion de revenir sur les aspects marquants d’une oeuvre littéraire remarquablement cohérente mais aussi de révéler sa diversité en arpentant des territoires encore peu explorés. » (présentation de l’éditeur)

Sommaire:

  • « Avant-propos », Maryline Heck et Raphaëlle Guidée, p. 9.

I - UNE VIE D’ÉCRIVAIN

Enfance et jeunesse

  • « La vie collective est étouffante », Patrick Modiano, p. 15.
  • « Jouy-en-Josas dans l’oeuvre de Patrick Modiano », Jean Poucet, p. 18.
  • « Certificat médical », Gaston Ferdière, p 20.
  • « Lettres », Janine et Raymond Queneau, p. 23.

De La place de l’Étoile à Villa triste (1968-1975)

  • « Entrer par effraction dans le château de la Belle au Bois dormant », Patrick Modiano, p. 27.
  • « Un jeune homme doué », Emmanuel Berl, p. 28.
  • « Un voyage au bout du ghetto », Jean Gaugeard, p. 29.
  • « Les voix du marécage », Robert Poulet, p. 30.
  • « La Place de l’étoile », Jacques Bersani, p. 32.
  • « La nuit de Patrick Modiano », Robert Kanters, p. 33.
  • « Au nom du père », Dominique Fernandez, p 36.
  • « Un nouvel “étranger” », Bertrand Poirot-Delpech, p. 38.
  • « Les passés du futur », Michel Cournot, p. 40.

Dans l’atelier de l’écrivain

  • « Un écrivain né chez Gallimard », Robert Gallimard, p. 45.
  • « PM », Dominique Zehrfuss, p. 46.
  • « À propos de Catherine Certitude », Sempé, p. 47.

II - UNE NOUVELLE INÉDITE

  • « Le temps », Patrick Modiano, p. 51.

III - TRAVERSÉES DE L’OEUVRE

  • « Patrick Modiano et le fait divers », Alan Morris, p. 61. *
  • « Le Londres de Modiano: Du plus loin de l’oubli », Michael Sheringham, p. 67. *
  • « L’abonné absent », Didier Blonde, p. 78.
  • « Liste de noms propres », Patrick Modiano, p. 81.
  • « Le nom propre », Tiphaine Samoyault, p. 86.
  • « Marcel Modiano », Fabrice Gabriel, p. 90.
  • « Le Paris toujours déjà perdu de Patrick Modiano », Régine Robin, p. 93. *
  • « Les lieux de Modiano », Luc Mary-Rabine, p. 101.
  • « D’un syndrome confuso-onirique », Alexandre Gefen, p. 105. *
  • « Variations de Modiano », Jacques Lecarme, p. 112. *
  • « “Je me suis dit que j’allais me réveiller”. Lecture d’Accident nocturne », Claude Burgelin, p. 122. *
  • « Identification d’un homme », Dominique Rabaté, p. 129. *
  • « Le cirque Modiano », Stéphane Chaudier, p. 133. *
  • « Spectrographie », Bruno Blanckeman, p. 147. *
  • « Une jeunesse “état de grâce” dans L’Horizon ? », Anne-Yvonne Julien, p. 153. *
  • « L’Horizon, l’avenir (enfin) retrouvé », Sylvie Servoise, p. 159. *
  • « Dora Bruder, une quête de l’essentiel », Éric Chauvier, p. 168.

IV - DORA BRUDER

  • « Avant-propos », Maryline Heck, p. 175.
  • « Avec Klarsfeld, contre l’oubli », Patrick Modiano, p. 176.
  • « Correspondance », Patrick Modiano/Serge Klarsfeld, p. 178.
  • « Serge Klarsfeld/Patrick Modiano : enjeux d’une occultation. Documents et photographies », Mireille Hilsum, p. 187.

V - LECTURES DE MODIANO

  • « Du plus loin de l’oubli », Marie Darrieussecq, p. 195.
  • « La prise », Pierre Pachet, p. 197.
  • « Passer l’hiver », Hélène Frappat, p. 199.
  • « Chemin des bibliothèques obscures », Pascal Ory, p. 202.
  • « Portrait de Patrick Modiano (encre de Chine) », J.-M. G. Le Clézio, p. 204.

Lettres

  • « Paul Morand, 1969 », p. 205.
  • « Georges Henein, 1972 », p. 205.
  • « Romain Gary, 1978 », p. 206.
  • « Gerhard Heller, 1979 » p. 206.
  • « Jean Cayrol, 1981 », p. 209.
  • « Raymond Aron, 1982 », p. 209.
  • « Peter Handke, 1990, 1996 », p. 210.
  • « Nathalie Sarraute, 1997 », p. 211.

VI - MODIANO LECTEUR

  • « Autour de Julien Gracq », Patrick Modiano, p. 215.
  • « Disparition de l’écrivain Tristan Egolf », Patrick Modiano, p. 216.
  • « Préface de l’ouvrage Le Nain et autres nouvelles de Marcel Aymé », Patrick Modiano, p. 217.
  • « Préface de Paris et la photograhie. Cent histoires extraordinaires de 1839 à nos jours de Virginie Chardin », Patrick Modiano, p. 219.
  • « Préface d’Automne à Berlin de Joseph Roth », Patrick Modiano, p. 220.
  • « Modiano préfacier », Mireille Hilsum, p. 227.

VII - CINÉMA

  • « “Ce que je dois au cinéma” (entretien) », Antoine de Gaudemar et Patrick Modiano, p. 235.
  • « Le baron de Clappique », Patrick Modiano, p. 244.
  • « Lacombe Lucien », Aurélie Feste-Guidon, p. 246.

Lettres

  • « Alain Cavalier », p. 253.
  • « Volker Schlöndorff », p. 254.
  • « Joseph Losey », p. 254.
  • « Louis Malle », p. 256.
  • « Notes sur Loulou de Pabst », Patrick Modiano, p. 258.
  • « La caméra légère », Patrick Modiano, p. 265.
  • « Fin d’un scénario », Patrick Modiano, p. 267.
  • Repères biographiques, p. 273.
  • Biographie des contributeurs, p. 277.

*Références disponibles sur auteurs.contemporain.info ###

JULIEN, Anne-Yvonne (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, 500 p. +++ Collectif

### « Sur un chemin singulier, Patrick Modiano sème, depuis quatre décennies, romans ou récits que leur couleur autobiographique rapproche. Il en est pour s’irriter de cette monodie passéiste. Nous choisissons au contraire de nous intéresser au trajet obstiné d’une oeuvre qui réaffirme inlassablement l’urgence de dire ce qui fait trou dans une identité, et la nécessité absolue de transcrire les intermittences de la mémoire, de leur faire prendre langue. Intermittences de la mémoire individuelle ? Sans doute, mais celles-ci se voient étrangement confondues avec les intermittences de la mémoire collective sur les pans ombreux de notre Histoire. La force de cette oeuvre contemporaine tissée de mélancolie est peut-être là, dans cette manière inimitable de repérer des discontinuités existentielles ou de douloureux suspens de la mémoire et d’y trouver remède par une écriture inventive, aux parrainages multiples, qui se renouvelle subtilement et se joue des codes littéraires et des étiquettes génériques trop étroites. Notre réflexion, que balisent les apports critiques de vingt-quatre chercheurs d’horizons pluriels, vise à mettre en lumière la haute densité de textes traversés par l’hypothèse, toujours reformulée chez Modiano, des conjonctions obligées et des courts-circuits potentiels du passé et du présent. » (Quatrième de couverture)###

GURY, Christian, La Péniche sanglante. Violette Morris, Cocteau, Modiano, Paris, Non-lieu, 2011, 125 p. +++ Monographie

ROCHE, Roger-Yves (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, 375 p. +++ Collectif

### « Lire Modiano, c’est être attentif au bruissement d’un texte qui s’écrit comme la mer se retire. En laissant derrière elle des débris de temps et d’histoire, ici la trace d’une étoile dont le jaune est encore visible, là l’empreinte d’un nom qui ne s’effacera jamais tout à fait. Lire Modiano, c’est être “attentionné”, savoir se tenir à l’écoute d’un écrivain qui parle une langue fragile, mélange de mots pesés et de silences choisis. Lire Modiano, c’est attendre : que l’auteur apparaisse enfin, dans les anfractuosités d’un roman sans fin. » (quatrième de couverture)

Tables des matières

Table des matières:

  • « Être Modiano », Roger-Yves Roche, p. 7.

Auto-Modiano

  • « Variations de Modiano (autour d’Accident nocturne) », Jacques Lecarme, p. 19. *
  • « De quoi se plaindre? Comment se plaindre? Une lecture de La petite Bijou », Claude Burgelin, p. 47. *
  • « Modiano belge », Stéphane Chaudier, p. 63. *
  • « L’Éternel Retour dans l’oeuvre de Patrick Modiano. Portrait of the Artist as a young dog », Christine Jérusalem, p. 87. *

Histoire, histoires…

  • « La Place de l’étoile, quarante ans après », Bruno Chaouat, p. 101. *
  • « Quand la fiction vole au secours de la réalité: le cas Dora Bruder », Laurent Douzou, p. 123. *
  • « L’arrestation. Poétique des transports chez Modiano », Mireille Hilsum, p. 137. *
  • « Patrick Modiano, Emmanuel Berl, lectures croisées », Dominique Carlat, p. 151. *

& géographies

  • « Droit de cité (un Paris de Patrick Modiano) », Bruno Blanckeman, p 163. *
  • « Hôtels, cafés et villas tristes: lieux privés et lieux publics dans les romans de Modiano », Isabelle Dangy, p. 179. *
  • « Psychogéographie de la jeunesse perdue », Matthieu Rémy, p. 199. *

Être et/ou ne pas être

  • « Revisitant Villa triste », Dominique Rabaté, p. 221. *
  • « Le dispositif Voyage de noces-Dora Bruder », Michael Sheringham, p. 243. *
  • « Il n’y a pas de mémoire collective », Tiphaine Samoyault, p. 267. *
  • « Économie de la mémoire, économie de l’écriture », Jean-Claude Rolland, p. 275. *
  • « Patrick Modiano: du roman «sonore» au roman «chuchoté» », Ruth Amar, p. 289. *
  • « «Sur combien d’agendas ce numéro de téléphone, qui a été le mien, figure-t-il encore?» », Martine Boyer-Weinmann, p. 307. *
  • « La trace et le fantôme. Mélancolie de l’écriture chez Patrick Modiano », Maryline Heck, p. 327. *
  • « Noirceur de Modiano. Disparition et photographie », Jean-Bernard Vray, p. 347. *

*Références disponibles sur auteurs.contemporain.info ###

MYOUNG-SOOK, Kim, Imaginaire et espaces urbains : Georges Perec, Patrick Modiano et Kim Sung-ok, Paris, L’Harmattan (Littératures comparées), 2009, 267 p. +++ Monographie

### « L’Histoire avec une grande hache, pour emprunter le vocabulaire de Perec, reprend non seulement l’histoire de Perec et de Modiano, mais aussi l’histoire de Kim dont le pays connaît aujourd’hui encore une séparation artificielle entre le Nord et le Sud. Ces écrivains, issus de la génération d’après-guerre, choisissent une stratégie paradoxale de l’écriture : dire sans dire. Lire l’indicible équivaut à lire le silence et le vide. Ces écrivains transforment dynamiquement le vide en source créative à travers les espaces urbains. » (Présentation de l’éditeur) ###

HILSUM, Mireille, Comment devient-on écrivain : Sartre, Aragon, Perec et Modiano, Paris, Kimé (Collection Détours littéraires), 2012, 210 p. +++ Monographie

JOYE, Jean-Claude, Littérature immédiate : cinq études sur Jeanne Bourin, Julien Green, Patrick Modiano, Yves Navarre, Françoise Sagan, Berne, Peter Lang, 1990, 172 p. +++ Monographie

HILLEN, Sabine, Écarts de la modernité : le roman français de Sartre à Houellebecq, Caen, Lettres modernes Minard (Archives des lettres modernes, no 290), 2007, 151 p. +++ Monographie

MOLKOU, Elizabeth, « L’identité en question: autofiction et judéité », dans Dalhousie French Studies, vol. 70 (printemps 2005), p. 83-97. +++ Article de revue

###

BEDNER, Jules, « Effets d’irréel dans l’œuvre de Patrick Modiano », dans Henriette RITTER et Annelies SCHULTE NORDHOLT (dir.), La Révolution dans les lettres — textes pour Fernand Drijkoninge, Amsterdam-Atlanta, Rodopi, 1993, p. 317-325. +++ Chapitre de collectif

BOILEVIN, Denis, La quête de l’identité dans Les boulevards de ceinture, Villa triste et Rue des boutiques obscures de Patrick Modiano, Bordeaux, TER Lettres modernes, 1986, 160 p. +++ Monographie

BEDNER, Jules, « Modiano ou l’identité introuvable », dans Rapports, vol. 2 (1988), p. 49-67. +++ Article de revue

BERSANI, Jacques, « Patrick Modiano, agent double », dans La Nouvelle revue française, no 298 (novembre 1977), p. 78-84. +++ Article de revue

WARDI, Charlotte, « Mémoire et écriture dans l’œuvre de Patrick Modiano », dans Les Nouveaux cahiers, no 80 (printemps 1985), p. 40-48. +++ Article de revue

MULLER, Hélène, « Filiation et écriture de l’Histoire chez Patrick Modiano et Monika Maron », thèse de doctorat, département des littératures françaises et comparées, Université Paris III - Sorbonne Nouvelle, 2009, 345 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Ce travail se propose d’étudier le rapport entre la filiation et l’écriture de l’Histoire chez deux écrivains contemporains : le Français Patrick Modiano et la romancière allemande Monika Maron. Chez ces auteurs, le “roman familial” constitue un accès privilégié à l’Histoire. Après avoir replacé les deux écrivains dans leurs paysages littéraires respectifs et précisé des notions utiles comme l’autobiographie, l’autofiction et le roman familial, le travail s’attache à dégager les figures de la filiation dans les deux œuvres en confrontant les données biographiques à leurs transpositions romanesques. Une étude des structures narratives montre ensuite que le passé et l’Histoire n’interviennent pas seulement au niveau thématique mais influencent jusqu’à la forme du récit. Un intérêt tout particulier est porté aux modalités d’une écriture de l’Histoire qui se révèle complexe, entre objectivité historique, fantasme et fiction. L’approche par la filiation confère à l’écriture de l’Histoire une forte dimension mémorielle. La question de l’identité se pose alors en termes d’héritage familial et historique. En cela, Patrick Modiano et Monika Maron s’inscrivent dans l’ensemble plus large d’une littérature “générationnelle” de la seconde moitié du XXe siècle. » (résumé joint à la thèse)

SIBILIO, Elisabetta, Leggere Modiano, Éditions Carocci, 2015, 112 p. +++ Monographie

### « Chi è Patrick Modiano? Scrittore “di culto” in Francia già dal suo premiatissimo esordio alla fine degli anni Sessanta, è portato prepotentemente alla ribalta internazionale dal premio Nobel. La sua opera, come la definisce lui stesso, è “una specie di autobiografia, ma un’autobiografia sognata o immaginaria” nella quale “spesso tornano gli stessi volti, gli stessi luoghi, le stesse frasi, come i motivi di una tappezzeria tessuta in un dormiveglia”. Il libro presenta al pubblico italiano questo splendido “album in bianco e nero”. » (quatrième de couverture)

Table des matières

Introduzione
1. Memoria e oblio
La memoria/Il passato/Autobiografia e/o autofiction/La Storia
2. La petite musique
Un solo libro/Il “tono Modiano”
3. Immagini: fotografie, ritratti, paesaggi
Fotografie/Ritratti/Parigi
4. Oltre il romanzo
Il cinema/Non solo canzonette/Per i lettori più giovani
5. La biblioteca di Modiano
Le letture/Titoli e personaggi/Modiano critico/Libri nei libri
6. “Iceberg perduti alla deriva nell’oceano”
Bibliografia
###

COMMENGÉ, Béatrice, Le Paris de Modiano, Éditions Alexandrines, 2015, 96 p. +++ Monographie

### « Modiano a fait de Paris sa ville intérieure. Un lieu onirique, une ville métaphysique, intemporelle, où les époques se superposent. Comment alors relier les sensations éprouvées par le petit garçon qui découvrait la ville à l’enchevêtrement de rues, de quartiers, d’hôtels, de cafés, de garages, de squares et de boulevards qui innervera pendant plus de quarante ans les romans de l’écrivain? Pour ce faire, Béatrice Commengé est parti de ce 15 quai de Conti, improbable point d’ancrage, que l’enfant quitte et retrouve au rythme des caprices de ses parents, et puis rayonner, de plus en plus loin, traverser la Seine, comme l’a fait l’adolescent livré à lui-même, avancer au hasard des carrefours jusqu’aux boulevards de ceinture, dans une ville de plus en plus énigmatique, arpenter les “plis sinueux” de la grande capitale. » (présentation de l’éditeur) ###

Dossier « Patrick Modiano », sous la direction de Maryline HECK, dans Le magazine littéraire, no 490 (octobre 2009), p. 62-89. +++ Dossier de revue

### Sommaire du dossier « Patrick Modiano »

  • « Rencontre avec Modiano », Maryline Heck, p. 62.
  • « Bibliographie critique », p. 69.
  • « “Pourquoi mentir?” », Stéphane Chaudier, p. 70.
  • « Place de l’Étoile, l’arc de la honte », Bruno Blanckeman, p. 74.
  • « L’Occupation en miroir », Anny Dayan Rosenman, p. 76.
  • « “Au moins retrouver leurs noms” », Dominique Viart, p. 78.
  • « Le temps indéfiniment perdu », Dominique Rabaté, p. 80.
  • « Mélancolie blanche », Tiphaine Samoyault, p. 82.
  • « Les filles de l’ombre », Claude Burgelin, p. 84.
  • « Lieux dits », Anne-Yvonne Julien, p. 86.
  • « La chambre noire de la mémoire », Roger-Yves Roche, p. 88. ###

NORDHOLT, Annelies Schulte, Perec, Modiano, Raczymow: la génération d’après et la mémoire de la Shoah, Rodopi, Amsterdam/New York, 2008, 335 p. +++ Monographie

### « À partir des années 1970, on voit en France une résurgence de la mémoire juive de l’Occupation et de la Shoah, qui va de pair avec une extraordinaire floraison de romans et de récits, indique l’éditeur. Une nouvelle génération d’écrivains prend la parole : c’est la “génération d’après”, celle des enfants de survivants et des survivants-enfants. Jusqu’à ce jour, peu de critiques ont été sensibles à la puissante unité qui relie ces œuvres, malgré la diversité des styles employés. Le présent ouvrage se veut une étude d’ensemble de la “littérature de la génération d’après”, en passant par une analyse comparative de trois œuvres: celles de Georges Perec, de Patrick Modiano et de Henri Raczymow. » (Quatrième de couverture) ###

THIEL-JANCZUK, Katarzyna, Les mythobiographies mineures de Patrick Modiano: Entre le labyrinthe et le rhizome, Lewinston, Edwin Mellen Press, 2006, 196 p. +++ Monographie

### « This book, by making reference to a theoretical reflection on themes of mythocriticism, the philosophy of language and the individual, places the work of this modern author within the context of two metaphors – the mythical labyrinth and its postmodernist variant, Deleuze’s rhizome – treated as figures of identity and otherness. They express two contrary tendencies in Modiano’s writing. The labyrinth signifies the breakdown of the historical paradigm of identity and the crisis of the referential functioning of literature, characteristic of structuralist thought. An attempt to recover the reliability of narration outside historical time leads the author towards archaic images which allude to the traditional idea of the sacred. The imagination, however, dictates images which are not grounded in history and are thus a parody of the mythical reversion. The rhizome, as a metaphor for opening, not only breaks down the traditional dichotomy between reality and fiction, but also, by making reference to the contemporary idea of nomadism inspired by Jewish tradition, carries a reflection on identity and otherness in the field of ethics. In the context of biographical narration, the co-existence of the labyrinth and the rhizome signifies on one hand a vain attempt to recreate faithful events from the character’s life, and on the other a restoration of the intersubjective relationship of the author with the Other, whether real or imagined, within the space of the text. This makes it possible to treat the autobiographical and autofictional dimension of Modiano’s work not as an attempt to create the author’s fictional or real identity, but as the coming into being of his ethical identity. » (Présentation de l’éditeur)

* L’ouvrage est en français. ###

STEICIUC, Elena-Brândușa, Patrick Modiano: une lecture multiple, Iasi, Éditions Junimea, 1998, 286 p. +++ Monographie

JÉRUSALEM, Christine, « Photographie et spectralité dans les romans de Patrick Modiano », dans Danièle MAUX (dir.), Photographie et romanesque, Caen, Lettres modernes Minard, 2006, 346 p. +++ Chapitre de collectif

TROUVÉ, Alain, « De La Place de l’Étoile à la Rue des boutiques obscures : nomination et suggestion dans l’oeuvre de Patrick Modiano », dans Marie-Madeleine GLADIEU et Alain TROUVÉ (dir.), Approches interdisciplinaires de la lecture (no 5). Intertexte et arrière-texte : les coulisses du littéraire, Presses universitaires de Reims, 2011, 280 p. +++ Chapitre de collectif

LAURENT, Thierry, Le Roman français au croisement de l’engagement et du désengagement (XXe-XXIe siècles), Paris, L’Harmattan (Coll. “Espaces littéraires”), 2015, 242 p. +++ Monographie

### « Longtemps, la notion d’engagement en littérature s’est confondue avec l’exercice d’un regard critique sur le monde et une incitation à l’indignation ou à la révolte. Aujourd’hui, vu l’évolution du genre romanesque depuis quelques décennies et suite aux réflexions menées en milieu universitaire, nous ne lui donnons plus forcément un sens politique et nous nous rendons compte de la diversité des procédés d’écriture dans les textes engagés. Il n’en demeure pas moins que la polysémie extensible du mot “engagement” reste problématique et que les écrivains qui tiennent à faire passer un message se considèrent aussi comme des artistes. Cet essai vise à faire apparaître autant l’ambiguïté que l’ambivalence de l’engagement et du désengagement aux plans “idéologique” et “moral” dans le travail créatif et la réflexion théorique de quelques romanciers français des vingtième et vingt et unième siècles extrêmement différents : Jean Mauclère, Albert Camus, Michel Déon, Pascal et Alexandre Jardin, Patrick Modiano, Andreï Makine. » (présentation de l’éditeur)

L’un des chapitres est consacré à l’oeuvre de Patrick Modiano. ###

BURGELIN, Claude, « Modiano et ses “je” », dans Claude BURGELIN, Isabelle GRELL et Roger-Yves ROCHE (dir.), Autofiction(s), Lyon, Presses universitaires de Lyon, 2010, 540 p. +++ Chapitre de collectif

MORRIS, Alan, « Patrick Modiano: “A Marcel Proust of our time”? », dans French Studies Bulletin, vol. 36, no 134 (printemps 2015), [en ligne]. +++ Article de revue

###

MEYER-BOLZINGER, Dominique, « L’enquête en suspens dans l’écriture policière de Patrick Modiano », dans Gilles MENEGALDO et Maryse PETIT (dir.), Manières de noir. La fiction policière contemporaine, Rennes, Presses universitaires de Rennes (coll. “Interférences”), 2010, p. 265-278. +++ Chapitre de collectif

BLANCKEMAN, Bruno, Les fictions singulières, étude sur le roman français contemporain, Paris, Prétexte éditeur (Coll. critique), 2002, 174 p. +++ Monographie

### « Où en est la littérature narrative d’expression française en ce tournant de siècle ? Identifiant des orientations et des tendances qui témoignent de son éclectique vitalité, Les Fictions singulières réfutent les actes d’accusation qui souvent la visent : romans qui ne sauraient plus raconter d’histoires ni dire le monde, exercices formels, proses narcissiques, écritures sans esprit, sans cœur, sans estomac… Que ces phobies trahissent l’amertume ressentie face à la perte de prestige du littéraire dans la société actuelle, la nostalgie de quelque imaginaire âge d’or romanesque, l’attitude fétichiste qui consiste à transformer les écrivains d’antan en autant de vaches sacrées jalouses de leur pré carré, elles occultent toute juste perception de la singularité culturelle et esthétique des œuvres en question. Les Fictions singulières se veulent une défense et illustration des récits de fiction saisis dans leurs filiations et leurs métamorphoses - tout à la fois un panorama critique, l’étude ciblée d’une trentaine d’œuvres écrites entre les années 1980 et 2000, mises en relation avec plusieurs autres, et une réflexion sur l’histoire littéraire et le principe même de fiction que les récits au présent contribuent à redéfinir insensiblement. Quelques questions se posent aussi en filigrane de l’essai : qu’est-ce qu’aborder en théorie une littérature à l’œuvre ? qu’est-ce qu’une écriture critique au début du vingt-et-unième siècle ? » (quatrième de couverture)

Une partie de l’étude est consacrée à Patrick Modiano. ###

STEICIUC, Elena-Brândușa, Fragments francophones, Iasi, Éditions Junimea, 2010, 192 p. +++ Monographie

### Ce volume, qui réunit des études et des articles de l’auteure, de même que deux entretiens, se penche sur la diversité de la francophonie littéraire et aborde des auteurs provenant des divers espaces de la planète : du Maghreb, du Québec, de l’Europe centrale et orientale.

Voir plus précisément le chapitre 9: « Quelques figures de maîtres et disciples dans les romans de Patrick Modiano ». ###

WIENER, Élise, « Le palais des ombres. De la ruine architecturale au statut ontologique de la trace », dans Sociétés, vol. 2, no 120 (2013), p. 13-23. +++ Article de revue

### « Cet article propose d’analyser la manière dont, depuis le Romantisme, la ruine fonctionne de manière paradigmatique dans les théories de la représentation. La conception romantique, pour laquelle le passage du réel à sa représentation s’effectue sur le mode de la réduction et de la perte, se trouve bouleversée par l’invention de la photographie en 1839. L’ontologie de l’image photographique, qui tresse présence et absence, inscription et retrait, être et non-être, retourne les catégories de la ruine. À la ruine romantique, trace d’une origine perdue, succède une ruine à travers laquelle la trace fait signe vers une absence d’origine. Les modalités de la trace – inscription de l’ombre du passé dans le présent, hantise des lieux, mémoire tissée par l’oubli, être fondé par le non-être – s’inscrivent au cœur de la structure narrative des romans de Patrick Modiano, et dénotent une certaine forme de rapport contemporain au réel. » (résumé joint à l’article) ###

ZARD, Philippe, « Fantômes de judaïsme. Spectres juifs chez Georges Perec et Patrick Modiano », dans Pardès, vol. 1, no 45 (2009), p. 123-135 +++ Article de revue

###

CHAUDIER, Stéphane, « Modiano belge », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 63-86. +++ Chapitre de collectif

JÉRUSALEM, Christine, « L’Éternel Retour dans l’oeuvre de Patrick Modiano. Portrait of the Artist as a young Dog », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 87-98. +++ Chapitre de collectif

HILSUM, Mireille, « L’arrestation. Poétique des transports chez Modiano », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 137-149. +++ Chapitre de collectif

CARLAT, Dominique, « Patrick Modiano, Emmanuel Berl, lectures croisées », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 151-160. +++ Chapitre de collectif

BLANCKEMAN, Bruno, « Droit de cité (un Paris de Patrick Modiano) », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 163-177. +++ Chapitre de collectif

DANGY, Isabelle, « Hôtels, cafés et villas tristes: lieux privés et lieux publics dans les romans de Modiano », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 179-198. +++ Chapitre de collectif

RÉMY, Matthieu, « Psychogéographie de la jeunesse perdue », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 199-217. +++ Chapitre de collectif

SAMOYAULT, Tiphaine, « Il n’y a pas de mémoire collective », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 267-273. +++ Chapitre de collectif

AMAR, Ruth, « Patrick Modiano: du roman “sonore” au roman “chuchoté” », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 289-306. +++ Chapitre de collectif

BOYER-WEINMANN, Martine, « “Sur combien d’agendas ce numéro de téléphone, qui a été le mien, figure-t-il encore?” », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 307-325. +++ Chapitre de collectif

### Le chapitre s’attarde plus particulièrement sur Rue des boutiques obscures, Du plus loin de l’oubli, Villa triste et Livret de famille. ###

HECK, Maryline, « La trace et le fantôme. Mélancolie de l’écriture chez Patrick Modiano », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 327-345. +++ Chapitre de collectif

VRAY, Jean-Bernard, « Noirceur de Modiano. Disparition et photographie », dans Roger-Yves ROCHE (dir.), Lectures de Modiano, Nantes, Éditions Cécile Defaut, 2009, p. 347-370. +++ Chapitre de collectif

MORRIS, Alan, « Patrick Modiano et le fait divers », dans Maryline HECK et Raphaëlle GUIDÉE (dir.), Patrick Modiano, Paris, Éditions de l’Herne, 2012, p. 61-66. +++ Chapitre de collectif

ROBIN, Régine, « Le Paris toujours déjà perdu de Patrick Modiano », dans Maryline HECK et Raphaëlle GUIDÉE (dir.), Patrick Modiano, Paris, Éditions de l’Herne, 2012, p. 93-100. +++ Chapitre de collectif

GEFEN, Alexandre, « D’un syndrome confuso-onirique », dans Maryline HECK et Raphaëlle GUIDÉE (dir.), Patrick Modiano, Paris, Éditions de l’Herne, 2012, p. 105-111. +++ Chapitre de collectif

BLANCKEMAN, Bruno, « Spectrographie », dans Maryline HECK et Raphaëlle GUIDÉE (dir.), Patrick Modiano, Paris, Éditions de l’Herne, 2012, p. 147-152. +++ Chapitre de collectif

GELLINGS, Paul, « Patrick Modiano, de Choura à Bobby Bagnard », dans La Nouvelle revue française, no 554 (2000), p. 233-242. +++ Article de revue

### « Toute créature appartenant au “bestiaire” de Modiano ne lève réellement qu’un coin du voile ; ainsi se révèle la nature mythique du chien : celle du double de l’Enfant trouvé, qui le raccompagne fidèlement vers ses origines rêvées et paradisiaques, fût-ce en choisissant la mort. » (résumé joint à l’article)

Cet article s’intéresse aux deux romans jeunesse Une aventure de Choura (1986) et Une fiancée pour Choura (1987). ###

TRITSMANS, Bruno, « Aquarelles de mots: dérive et jeu chez Patrick Modiano », dans Poétique, vol. 30, no 118 (1999), p. 169-178. +++ Article de revue

DAYAN ROSENMAN, Anny, « De la figure du père aux figures de l’Histoire », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 27-44. +++ Chapitre de collectif

VIART, Dominique, « L’impossible narration de l’Histoire », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 45-68. +++ Chapitre de collectif

BURGELIN, Claude, « “Memory Lanes”. Ruelles et carrefours de la mémoire dans l’oeuvre de Patrick Modiano », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 131-146. +++ Chapitre de collectif

THIERRY, Laurent, « La quête d’un état civil », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 165-175. +++ Chapitre de collectif

CAMELIN, Colette, « “J’ai la mémoire des vêtements” », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 177-199. +++ Chapitre de collectif

MEYER-BOLZINGER, Dominique, « La maison: un lieu de mémoire? », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 201-218. +++ Chapitre de collectif

JULIEN, Anne-Yvonne, « Du statut du souvenir heureux dans les romans de Modiano. Villa triste (1975), Remise de peine (1988), Fleurs de ruine (1991) », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 219-238. +++ Chapitre de collectif

COOKE, Dervila, « Modiano et la flânerie », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 239-254. +++ Chapitre de collectif

BLANCKEMAN, Bruno, « Patrick Modiano, À TITRE DE », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 255-266. +++ Chapitre de collectif

DOLFI, Anna, « La nuit, le noir, les marges entre littérature et photographie », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 269-294. +++ Chapitre de collectif

DOUZOU, Catherine, « Du blanc de la MÉMOIRE aux blancs du texte », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 295-312. +++ Chapitre de collectif

SCHOENTJES, Pierre, « Lumières et ombres de l’ironie », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 313-335. +++ Chapitre de collectif

VANOYE, Francis, « Comment je me suis identifié à Patrick Modiano », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 337-349. +++ Chapitre de collectif

CAMMAERT, Felipe, « Les souvenirs inventés de Patrick Modiano et d’António Lobo Antunes », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 351-372. +++ Chapitre de collectif

NITSCH, Wolfram, « Le passé capté. Mémoire et technique chez Patrick Modiano », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 373-390. +++ Chapitre de collectif

ROBIC, Sylvie, « Françoise Dorléac, fantôme modianesque », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 413-428. +++ Chapitre de collectif

SCHIFANO, Laurence, « Autoportrait du romancier en photographe au chien », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 429-446. +++ Chapitre de collectif

KLEINBERGER, Alain, « Patrick Modiano, co-scénariste de la mémoire historique. À propos de Lacombre Lucien (Louis Malle, 1974) », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 447-464. +++ Chapitre de collectif

CLERC, Thomas, « Modiano est-il un auteur rétro? », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 465-484. +++ Chapitre de collectif

Dossier « Patrick Modiano », dans Europe, no 1038 (octobre 2015). +++ Dossier de revue

### Sommaire du dossier « Patrick Modiano »

  • Maxime DECOUT, « Les intermittences du monde selon Patrick Modiano »
  • Pierre FAVRE, « Tel un témoin non attendu »
  • Claude BURGELIN, « Proust lecteur de Modiano »
  • Nelly WOLF, « L’étoile de Modiano »
  • Stéphane CHAUDIER, « “J’étais un vrai jeune homme” »
  • Régine ROBIN, « Avis de recherche : Patrick Modiano »
  • Dominique RABATÉ, « Abandon d’enquête »
  • Bruno BLANCKEMAN, « La maladie de l’enfance »
  • Laurent DOUZOU, « “Mais vous êtes un véritable Bottin, mon cher” »
  • Tiphaine SAMOYAULT, « La mémoire est dans les seuils »
  • Bruno CHAOUAT, « Modiano à l’ère du numérique »
  • Claude BURGELIN, « “Elles sont tout près, les Buttes-Chaumont” »
  • Maxime DECOUT, « Modiano et le Juif de peu »
  • Claude BURGELIN, « Patronyme Modiano / Pseudonyme Modiano »
  • Henry ROUSSO, « Pourquoi nous ne sommes pas seulement du “présent” »
  • Philippe ARTIÈRES, « Du néon au carnet d’adresses »
  • Michael SHERINGHAM, « L’Angleterre dans Une Jeunesse »
  • Christelle REGGIANI, « Politique du style : l’exemple de Modiano »
  • Laurent DEMANZE, « Patrick Modiano : portrait de l’artiste en dogue mélancolique »
  • François SOUVAY, « Le ciné-roman familial de Modiano »
  • Jacques LECARME, « Coups de foudre pour Le Coup de lune. Simenon, Robbe-Grillet, Modiano »
  • Catherine DOUZOU, « Théâtre Modiano. Chute et rebond d’un enfant de la balle »
  • Anne ROCHE, « Albums pour la jeunesse (perdue) » ###

STEICIUC, Elena-Brândușa, « Figures de maîtres et disciples dans les romans de Patrick Modiano », dans Valérie DESHOULIÈRES et Muguras CONSTANTINESCU (dir.), Les funambules de l’affection. Maîtres et disciples, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal (Littératures), 2009, p. 419-429. +++ Chapitre de collectif



Patrick Modiano - Ensemble de l'oeuvre (oeuvre)
TitrePatrick Modiano - Ensemble de l'oeuvre
AuteurPatrick Modiano
Parution9999
TriPatrick Modiano - Ensemble de l'oeuvre
Afficheroui

Outils de la page

complaint