Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Prodige

Nancy Huston, Prodige : polyphonie, Paris, Actes Sud (Un endroit où aller), 1999, 176 p.

« Par une série de monologues tissés comme le sont les péripéties de ses romans, et de la même et lumineuse écriture, Nancy Huston a composé ce livre dont elle nous dit ici la genèse :
“C’est une histoire qui ne m’appartient pas. (Mais une histoire appartient-elle jamais tout à fait à son auteur ?) Elle est un peu comme une enfant humaine, un peu comme Maya, son héroïne. C’est drôle, c’est bête si on veut, mais elle a réellement été créée par deux personnes, une femme et un homme, moi-même et le réalisateur de cinéma Yves Angelo. Nous avions un projet de film en bonne et due forme, cela allait être notre deuxième collaboration sur un scénario, nous avons passé plusieurs semaines à élaborer ensemble ces personnages, ces dialogues, cette intrigue qui circule entre l’incarné et l’éthéré, entre la chair vulnérable et la musique immortelle… Et ensuite, pour une série de raisons que je n’évoquerai pas ici, l’idée du film a dû être abandonnée.
Mais… que faire de Maya, de Lara et de Sofia ? de Robert, de Lucien et de Benjamin ? de ces scènes que nous avions construites jour après jour, dans nos conversations scandées par des silences et par la musique de Jean-Sébastien Bach, autour d’une commune passion ambivalente pour le piano ?
L’histoire était là, déjà formée mais inaboutie… Oui, derechef, comme Maya à sa naissance. Venue au monde de façon prématurée, elle était en danger de mort. Alors… avec bien plus que la permission, l’encouragement chaleureux d’Yves Angelo, j’ai fait de mon mieux pour lui insuffler la vie. Il se peut qu’un jour ou l’autre, malgré tout, cette histoire devienne un film ; pour le moment, délaissée à regret par son “père”, elle a pris la forme correspondant aux capacités de sa seule “mère”, à savoir un livre.
Quelles que puissent être son ascendance et sa descendance, cette histoire frémit déjà, comme toutes les histoires, de sa vitalité propre… Voilà, je la laisse partir, en priant pour qu’elle arrive à se frayer un chemin dans le vaste monde. “Vis, ma petite ! Sois forte, vis !”“
Nancy Huston »
(Quatrième de couverture)

Documentation critique

PROULX, Patrice J., « Figuring Musical Motifs and Textual Polyphony in Nancy Huston’s Prodige: Polyphonie », Romance Notes, vol. 51, n°2 (2011), p. 179-190. +++ Article de revue

### Proulx, 2011, PDF ###

PÉPIN, Maude, « Rythme et résonances dans Prodige de Nancy Huston », Cahiers franco-canadiens de l’Ouest, vol. 19, n° 1 (2007), p. 55-70. +++ Article de revue

### Résumé
L’oeuvre de fiction Prodige de Nancy Huston présente, à travers la mise en scène de différentes voix narratives se répondant et s’enchevêtrant à l’intérieur d’un paysage musical, bien plus qu’un espace de dialogue entre les cultures : c’est un univers qui transcende tant les questions culturelles que les divergences apparentes entre les générations par la réhabilitation de certains aspects de la Grande Déesse. Ce faisant, la musique, comme moyen de communication, territoire fictif et lieu de communion, devient une force agissante qui permet de libérer l’émotion et de laisser libre cours à l’imaginaire. Prodige se présenterait ainsi comme un jeu rythmique de paroles et de silences dont l’enjeu est le don, dans une perspective de partage du sensible ouvrant sur la co-création d’un véritable espace communautaire.

Abstract
The fictional piece Prodige by Nancy Huston presents, through a variety of tangled narrative voices answering each other in the midst of a musical landscape, more than just a space open for dialogue between beings and cultures: it is a universe transcending both cultural matters and apparent inter-generational divergences, as it allows the rehabilitation of some aspects of the Great Goddess. In doing so, music, being at the same time a communicational medium, fictive territory and communion space, becomes an active force setting emotion free and allowing the unfolding of imagination. Prodige would then offer itself as a game of words and silences where gift is at stake, through a sensitivity sharing perspective opening to the co-creation of a true communal space.

Pépin, 2007, PDF ###

HUET, Marie-Noëlle, « Création-procréation et rapport mère-fille dans La Virevolte et Prodige de Nancy Huston », mémoire de maîtrise, Department of French Language and Literature, Université McGill, 2011, 92 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
This thesis aims at analysing how Nancy Huston’s La virevolte (1994) and Prodige (1999) approach the reconciliation between creation and procreation. For a long time, women were reduced to their power of reproduction and kept away from creation. By taking possession of their own female bodies, by redefining maternity away from the control of patriarchy and by recognising mutuality between mother and daughter, women can now embody the mother, the woman and the artist roles. The use of feminist literary criticism, of works on maternity and of theories of enunciation will allow us to set forth the female characters’ maternal and daughterly subjectivity and to grasp the challenge for mothers to personify harmoniously the three roles. This theoretical input will help us demonstrate that Nancy Huston tries to explore two different but complementary configurations of the creation/procreation equation. Even though the attempt fails in both cases, the author succeeds in depicting the issues at stake in all their complexity.

Résumé
Ce mémoire vise à analyser l’inscription de la conciliation entre création et procréation dans La virevolte (1994) et Prodige (1999) de Nancy Huston. Pendant longtemps, les femmes ont été réduites à leurs capacités reproductrices et tenues à l’écart de la création. En s’appropriant leur corps de femme, en redéfinissant la maternité à l’abri de la mainmise du patriarcat et en reconnaissant la mutualité entre mère et fille, les femmes peuvent maintenant incarner à la fois les rôles de mère, de sujet féminin et d’artiste. Le recours à la critique littéraire féministe, à des études sur la maternité et aux théories de l’énonciation nous aidera à faire ressortir la subjectivité maternelle et filiale des personnages féminins et à saisir la difficulté qu’ont les mères à personnifier les trois rôles de façon harmonieuse. Ces éléments théoriques nous serviront à démontrer que Huston cherche à explorer deux configurations différentes mais complémentaires de l’équation création/procréation. Si, dans les deux cas, la tentative de conciliation échoue, l’auteure arrive pourtant à dépeindre ses enjeux dans toute leur complexité.

Huet, 2011, PDF ###



Prodige (oeuvre)
TitreProdige
AuteurNancy Huston
Parution1999
Afficheroui

Outils de la page

complaint