Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Régis Jauffret - ensemble de l'oeuvre

Documentation critique

KAKISH, Shereen, « L’écriture “indécidable” de Régis Jauffret : entre saturation, accumulation, minimalisme et maximalisme », thèse de doctorat, département des littératures, Université Laval, 2010, 301 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###« La présente thèse vise à dégager un modèle alternatif du récit et de la narrativité permettant de les percevoir dans leur nature narrative et générique indécidable à l’intérieur de six textes de Régis Jauffret : Microfictions, Asiles de fous, Univers, univers, Les jeux de plage, Promenade et Fragments de la vie des gens. Nous tenterons de redéfinir les concepts de récit et de narrativité tels qu’expérimentés à la lecture des textes de Jauffret selon une logique passionnelle, potentielle et non causale. En effet, vu le système narratif indécidable de ces oeuvres, notre propos dans cette thèse est de montrer en quoi la logique passionnelle et potentielle constitue un moyen d’analyse crucial dans la démonstration d’un effet du récit, d’un effet d’intrigue et d’un effet romanesque. Du coup, l’écriture de Jauffret est marquée par l’idée de retour au point de départ, ou peu après, ou bien de recommencement perpétuel, détachée de la notion de dénouement ou de la mise en intrigue, ce qui nie même l’aventure de l’écriture d’une histoire ou de la narration d’un récit. Cela laisse l’effet, la trace d’un récit plutôt qu’un récit complet et achevé. Par conséquent, la lecture se trouve lasse de suivre les traces et d’interagir avec les effets de l’aventure de cette écriture. En outre, vu l’état fragmentaire des textes, ils risquent évidemment d’être classés comme recueils de nouvelles ou de perdre toute possibilité de classement générique. Même avec la mention “roman” ou “fictions”, les textes ne se limitent pas au huis clos des définitions raccrochées au roman canonique ; leur statut est ambivalent. Dès lors, ranger les oeuvres de Jauffret sous des qualifications comme le minimalisme ou le postmodernisme semble une manière de considérer qu’elles n’ont rien d’autre à offrir et peut nous empêcher d’y voir ce qui en déborde. » (résumé joint à la thèse)

###

DURAND, Thierry, « Essai sur Régis Jauffret: Le monde comme désir et délire », dans Australian Journal of French Studies, vol. 46, no 1-2 (janvier-août 2009), p. 45-57. +++ Article de revue ### « Régis Jauffret’s universe is complex and fundamentally disconcerting. His characters are an expression of pressing and tyrannical desires, which in the final analysis are monstrous because they are despairing of escape and happiness. For Jauffret, the world is mainly desire and suffering. Jauffret puts in his writings a materialistic interpretation of the acted will. The writer thus puts the question of desire within the framework of a tragic approach to existence which proposes, without reconciling them, need and absence of finality. This article looks critically at desire and other themes in the universe of Jauffret’s work. » (résumé joint à l’article)

RUBINO, Gianfranco, « Un monde de folie ordinaire: Régis Jauffret », dans Matteo MAJORANO (dir.), Écrire le fiel, Bari, B.A. Graphis, 2010, p. 59-72. +++ Chapitre de collectif



Régis Jauffret - ensemble de l'oeuvre (oeuvre)
TitreRégis Jauffret - ensemble de l'oeuvre
AuteurRégis Jauffret
Parution9999
TriRégis Jauffret - ensemble de l'oeuvre
Afficheroui

Outils de la page

complaint