Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Renaud Camus - ensemble de l'oeuvre

Documentation critique

PRANCHÈRE, Jean-Yves, « Tragique ou futilité anti-moderne ? Chateaubriand, Maurras, Renaud Camus », dans Christophe IPPOLITO Résistances à la modernité dans la littérature française de 1800 à nos jours, Paris, L’ Harmattan, 2010. +++ Chapitre de collectif

FORCE, Pierre, et Dominique JULIEN, « Renaud Camus », Yale French Studies, numéro spécial « After the Age of Suspicion : The French Novel Today » (1988), p. 285-315. +++ Article de revue

### Corpus retenu
Buena Vista Park, Journal d’un voyage en France, Roman roi, Été, Notes sur les manières du temps

Force et Julien, 1988, PDF###

HOUPPERMANS, Sjef, « Les mois d’été de Renaud Camus », Neophilologus, vol. 72, n° 4 (1988), p. 77-99. +++ Article de revue

###Article repris dans HOUPPERMANS, Sjef, Lectures du désir.###

HOUPPERMANS, Sjef, « Les mois d’été de Renaud Camus », dans Lectures du désir, Amsterdam-Atlanta, Rodopi, 1997, p. 359-384. +++ Article de revue

###Article préalablement publié dans Neophilologus.###

PINSON, Jean-Claude, Habiter en poète : essai sur la poésie contemporaine, Seyssel, Champ Vallon, 1995, 279 p. +++ Monographie

######

R. SCHEHR, Lawrence, The Shock of Men : Homosexual Hermeneutics in French Writing, Stanford (Californie), Stanford University Press, 1995, 215 p. +++ Monographie

BAETENS, Jan, Études camusiennes, Amsterdam, Rodopi (Faux titre, n° 180), 2000, 220 p. +++ Monographie

LÉVI-VALENSI, Jacqueline, et Agnès SPIQUEL (dir.), Camus et le lyrisme, Paris, Sedes, 1997, 199 p. +++ Collectif

BAETENS, Jan, Les mesures de l’excès : essai sur les églogues de Renaud Camus et al., Paris, Impressions nouvelles, 1992, 134 p. +++ Monographie

HOUPPERMANS, Sjef, « Les campagnes camusiennes », L’esprit créateur, vol. 42, n° 2 (été 2002), p. 85-97. +++ Article de revue

CHAOUAT, Bruno, « Noli me legere. Renaud Camus ou le livre étoilé », Revue des sciences humaines, n° 266-267 (avril-septembre 2002), p. 105-123. +++ Article de revue

VOILLAT, Jacqueline, « L’amour dans l’oeuvre de Renaud Camus », Genève, conférence donnée le 24 février 2004, [en ligne] +++ Autre (voir le commentaire pour plus de détail)

###Conférence disponible en ligne.
Voillat, 2004, HTML ###

KENNELLY, Brian Gordon, « Truth and Consequences : Renaud Camus and the Personal », Dalhousie French Studies, vol. 58 (printemps 2002), p. 66-76. +++ Article de revue

### Abstract
A year before his untimely death in 1980, in the days before the internet, before even the minitel bleu or rose, Roland Barthes compared the personals – at that time still print-based – of two popular French dailies. On the one hand, the advertisements in Le Nouvel Observateur.

Kennelly, 2002, PDF###

KENNELLY, Brian Gordon, « Au-delà de leurs doléances, Au nom de l’In-nocence : Renaud Camus and the Political », California Polytechnic State University, 2004, [en ligne]. +++ Autre (voir le commentaire pour plus de détail)

### Kennelly, 2004, HTML ###

RANNOUX, Catherine, Les fictions du journal littéraire : Paul Léautaud, Jean Malaquais, Renaud Camus, Genève, Droz (Histoire des idées et critique littéraire), 2004, 216 p. +++ Monographie

###Compte rendu Fabula###

HOUPPERMANS, Sjef, Renaud Camus érographe, Amsterdam, Rodopi (Littérature française contemporaine, n° 41), 2004, 141 p. +++ Monographie

### Sommaire

  • Désirant désiré, le désir dans l’œuvre de Renaud Camus
  • Du sens
  • Passages divers au coeur de l’été
  • P. A. ou le livre selon Camus
  • Les Campagnes camusiennes
  • Le Voyageur qui revient
  • P. S.

###

BAETENS, Jan, et Charles A. PORTER (dir.), Renaud Camus, écrivain : le verbe manque pour être au monde et n’être rien (Henry Bauchau), Leuven, Peeters (Accent), 2001, 171 p. +++ Collectif

CLARK, John Michael, « Espying Changes and Issues : Gay Criticism and Popular Fiction a Decade after Stonewall (New York, Florida) », thèse de doctorat, School of Theology, Emory University, 1983, 222 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Abstract
The birth of Gay Liberation, following the Stonewall Inn/Christopher Street riots of June, 1969, in New York City, enabled not only gay persons, but gay literature as well, to emerge from secrecy. Gay fiction became a strong advocate of gay rights as gay academics began developing a criticism by, for and about gays and their literature. Within less than a decade, the Everard Baths fire in New York and Anita Bryant’s victory in Florida promoted socio-political reassessments. The subsequent changes in gay fiction, contemporaneous with the decennial anniversary of Stonewall, are the primary foci of this study, made most clear against the background of those gay critical reflections and findings.
Gay criticism, as a “sociology of gay literature,” discovered a heritage of the denial of gay fiction and of the ghettoization of gay writers. The alternating pattern of suppression and begrudged acceptance produced a literature of tragedy, conflict, and judgment, a pattern just beginning to end in the late sixties. Undergirding this structure of oppression, these critics discovered a pseudo-objective epistemology which they attacked. They finally sought to balance advocacy and interpretation (critical elucidation) with literary expression (art).
As advocacy fiction supplanted the negative heritage, so works between 1978 and 1982 evidence yet different forms. Edmund White and Renaud Camus simply assumed the objective appropriateness of homosexual discourse. Larry Kramer and Andrew Holleran sought objectivity in self-criticism. Joseph Hansen, Leonore Fleischer, and Gordon Glasco bridged worlds and eras in “cross-over” studies of homosexuality emerging in marriages. Committed couples, rather than sexual individuals, emerged from these transitions as a primary concern for the eighties. Richard Hall, Wallace Hamilton, and Felice Picano explore the problems and resolutions of beginning and sustaining gay relationships. Thus, gay fiction moved away from advocacy without reentering the closet, thoroughly decentralizing homosexuality as such, broadening its appeal, and becoming more universalizable overall. Importantly, both gay short fiction and non-fiction of the period reflect similar concerns and suggest still new directions. Gay letters, most broadly conceived, and certainly the gay novel will continue to change and evolve. The past is set aside and the future is open.

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

BAETENS, Jan, « Les titres de Renaud Camus », Rivista di letterature moderne e comparate, vol. 55, n° 4 (2002), p. 453-460. +++ Article de revue

BAETENS, Jan, et J. LEBLANC, « Photo Renaud Camus : notes sur l’auto-illustration en littérature », Texte, n° 21-22 (1997), p. 201-217. +++ Article de revue

BAETENS, Jan, « Renaud Camus, romancier barthésien ? », Littérature, n° 97 (1995), p. 3-13. +++ Article de revue

### Abstract
The issue of Barthes’ heritage, if any, raises that of his teaching-neither dogmatic nor immediately liberal, but fluid. Renaud Camus’ work continues its spirit, despite its novelistic aspect, because it nurtures networks, of writings, of writers, and of writing.

Baetens, 1995, PDF ###

BAETENS, Jan, « Orphée aveugle (à propos des langues étrangères dans l’œuvre de Renaud Camus) », Rivista di letterature moderne e comparate, vol. 44, n° 2 (1991), p. 161-175. +++ Article de revue

SARKONAK, Ralph (dir.), Les spirales du sens chez Renaud Camus, Amsterdam, Rodopi (Faux titre), 2009, 290 p. +++ Collectif

### Présentation de l’éditeur
Les Spirales du sens chez Renaud Camus a pour but de donner une idée de l’oeuvre multiforme de Renaud Camus, laquelle comprend maintenant plus de soixante-dix livres, sans parler des sites de l’auteur, dont Vaisseaux brûlés, et celui du parti de l’In-nocence. Peu de lecteurs de Camus ont tout lu; quant à ses critiques et détracteurs, lors de l’affaire Camus ou après, on sait que souvent ils n’avaient lu de cette vaste oeuvre que quelques phrases tronquées citées hors contexte. C’est pourquoi il semble opportun de jeter un (nouveau) coup d’oeil sinon sur toute l’oeuvre, tâche quasi impossible, du moins sur certains de ses versants, tenants et aboutissants. Vu les travaux déjà accomplis, on a fait le choix de ne pas trop s’attarder sur les textes romanesques inépuisables. On poursuivra plutôt la discussion au sujet de cette Affaire dont certains se plaisent à nier l’existence aujourd’hui. Notre collectif tient compte aussi du site du Parti fondé par Renaud Camus en 2002. D’autre part plusieurs articles insistent de manière variée sur l’importance du Journal qu’on peut considérer comme le tronc d’une oeuvre qui n’arrête pas de croître, poussant ses feuilles en maintes directions, tantôt du côté de la pure littérature, tantôt de la polémique politique ou autre.

Table des matières
« Wordsmith à l’oeuvre », Renaud Camus
« Paysages : pays sages », Sjef Houppermans
« La chute dans la folie », Ralph Sarkonak
« Renaud Camus, remarqueur mélancolique », Catherine Rannoux
« À la recherche de l’autobiographie », Charles A. Porter
« Le Journal de Renaud Camus est-il bathmologique ? », Thomas Clerc
« Flatters, peintre et psychagogue, personnage camusien par l’écrivain lui-même », Paul Léon
« Contradiction Without End : Renaud Camus and the Parti de l’In-nocence», Hugo Frey
###

HOUPPERMANS, Sjef, Nell de HULLU-van DOESELAAR, Manet van MONTFRANS et al., Proust dans la littérature contemporaine, Amsterdam, Rodopi (Marcel Proust Aujourd’hui), 2008, 274 p. +++ Collectif

###Voir Sjef HOUPPERMANS, « Les poses de Marcel Proust dans l’oeuvre de Renaud Camus ». ###

HOUPPERMANS, Sjef, « Les poses de Marcel Proust dans l’oeuvre de Renaud Camus », Marcel Proust Aujourd’hui: Revue Annuelle Bilingue/An Annual Bilingual Review, n° 6 (2008), p. 211-234. +++ Article de revue

HARMAT, Andrée-Marie (dir.), Musique & littérature : jeux de miroirs, Toulouse, Éditions Universitaires du Sud (Musique), 414 p. +++ Collectif

###Voir plus spécifiquement l’article de Thierry SANTURENNE : « Le modèle de la cavatine - le creusement du thème dans la pratique diariste de Renaud Camus ». ###

PICARD, Timothée, « La mélomanie porte-t-elle les écrivains à la “déclinologie” (et vice-versa) ? (Parcours à travers la littérature contemporaine, et mise en perspective) », LHT, n° 6, 2009, [en ligne]. +++ Article de revue

###Résumé
« Il semble que les débats relatifs à la fin de la culture française ou européenne se sont essentiellement concentrés sur la littérature d’un côté et les arts plastiques de l’autre. On oublie que la musique a été prise dans un même type de configuration. On oublie surtout que, comme souvent, la littérature s’est très souvent appuyée sur l’exemple musical pour appréhender l’histoire de sa valeur propre et, dans un jeu de comparatisme interartistique, réfléchir en termes de destinée parallèle à l’évolution et à l’évaluation des deux arts. C’est ce que nous envisageons dans cet article, en montrant tout d’abord comment, au cours du xxe siècle, le genre du tombeau musical tel que pratiqué par la littérature lui a certes d’abord permis d’orchestrer un programme de reconquête,mais a par la suite peu à peu évolué, jusqu’à lui servir de moyen pour composer la partition de son propre deuil. Nous nous arrêtons alors sur un cas particulièrement représentatif du dernier quart du xxe siècle : Milan Kundera, l’un des premiers « professeurs de désespoir » contemporains à avoir déclaré la fin conjointe de quatre données consubstantielles : la modernité, la culture européenne, le roman et la musique. Nous nous attachons ensuite à un autre écrivain tout à fait symptomatique de cette propension à l’époque la plus récente : Richard Millet. Dans les deux cas, nous effectuons quelques extrapolations à plusieurs autres écrivains mélomanes dont les figures viennent s’étoiler autour de ces deux exemples archétypaux. Nous essayons ainsi de montrer que cette tendance est particulièrement représentée chez les écrivains mélomanes français, puis tenterons alors d’effectuer deux mises en perspective. La première s’emploie à montrer que cette obsession terminale associant le sort de la littérature et celui de la musique, métonymie d’enjeux plus fondamentaux, ne date pas de la fin de la fin du xxe et du début du xxie siècles, mais a été également fortement représentée chez les écrivains témoins et dénonciateurs, dans la première moitié du xxe siècle, de la “fin de l’esprit européen”. La deuxième mise en perspective, plus radicale, vise à mettre en lumière le fait que la propension déclinologique semble une constante des écrivains mélomanes.On se risque alors à formuler quelques hypothèses sur les liens entre cette propension et la mélomanie. »

Picard, 2009, HTML ###

BAETENS, Jan, « L’art ex situ. À propos du catalogue Kounellis au Château de Plieux », Protée, vol. 26, n° 3 (1998), p. 100-107. +++ Article de revue

### Résumé
Le catalogue d’exposition est un genre fort particulier, qui oscille en permanence entre document et monument : s’il s’agit en effet de rendre compte d’une pratique souvent éphémère, il n’est pas rare de constater que le double photographique de l’oeuvre tend à s’en faire le substitut, voire à l’effacer à tout jamais. À partir d’un exemple précis – emprunté au corpus de l’arte povera (l’exposition Kounellis à Plieux) –, cet article propose une microlecture de la façon dont l’auteur, le photographe ainsi que le metteur en pages d’un catalogue retrouvent et accentuent le geste créateur initial.

Baetens, 1998, PDF ###

HOUPPERMANS, Sjef, « Paysages: Pays sages », dans Ralph SARKONAK (dir.), Les Spirales du sens chez Renaud Camus, Amsterdam, Rodopi, 2009, p. 25-39. +++ Chapitre de collectif

### Porte sur Rannoch Moor, Journal et L’Amour l’automne. ###

PORTER, Charles A., « À la recherche de l’autobiographie », dans Ralph SARKONAK (dir.), Les Spirales du sens chez Renaud Camus, Amsterdam, Rodopi, 2009, p. 107-138. +++ Chapitre de collectif

LÉON, Paul, « Flatters, peintre et psychagogue, personnage camusien par l’écrivain lui-même », dans Ralph SARKONAK (dir.), Les Spirales du sens chez Renaud Camus, Amsterdam, Rodopi, 2009, p. 167-206. +++ Chapitre de collectif

CLERC, Thomas, « Le Journal de Renaud Camus est-il bathmologique? », dans Ralph SARKONAK (dir.), Les Spirales du sens chez Renaud Camus, Amsterdam, Rodopi, 2009, p. 139-165. +++ Chapitre de collectif

FREY, Hugo, « Contradiction without End: Renaud Camus and the Parti de l’In-nocence », dans Ralph SARKONAK (dir.), Les Spirales du sens chez Renaud Camus, Amsterdam, Rodopi, 2009, p. 207-230. +++ Chapitre de collectif

LÉON, Paul, « Sous les auspices de la déesse H: Renaud Camus voyageur achrien », Image (&) Narrative, n° 7 (2003), [en ligne]. +++ Article de revue

### Abstract
The aim of this article is to establish a relationship between the look and the text in the work by Renaud Camus, a leading gay writer with a particular interest in the representation of the landscape and the structures of the travelogue. The article is particularly interested in the question how the interaction between the position of the spectator and the properties of the landscape takes place, and how this “alchemy” is translated in a text which reproduces for the reader the magic of the encounter between a time and a place.

Résumé
Le propos de cet article est d’analyser le rapport entre la structure du regard et celle du texte dans l’oeuvre de Renaud Camus, un des plus importants auteurs gay en France aujourd’hui dont l’écriture gravite souvent autour de la représentation du paysage et de l’écriture du voyage. Cet article s’intéresse plus particulièrement à la question de savoir comment se passe le va-et-vient entre le regard du spectateur et les propriétés du paysage et comment cette “alchimie” se traduit dans un texte qui reproduit pour le lecteur la magie de la rencontre entre le temps et l’espace.

Léon, 2003, HTML ###

ALBERT-GALTIER, Alexandre, « Trois regards contemporains sur Poussin: Marguerite Yourcenar, Yves Bonnefoy, Renaud Camus », Antoine SOARE (dir.), Et in Arcadia Ego, Paris, Papers on French Seventeenth-Century Literature, 1997, p. 65-76. +++ Chapitre de collectif

SARKONAK, Ralph, « De l’écriture de soi au métatexte : l’oeuvre fantôme de Renaud Camus », Texte, n° 39-40 (2006), p. 119-170. +++ Article de revue

JAFFRIN, Ivan, « D’un scandale l’autre : l’affaire Renaud Camus et la faillite de la critique intellectuelle », COnTEXTES, n° 10 (2012), [en ligne]. +++ Article de revue

### Résumé
Le volume du Journal de l’écrivain Renaud Camus, La Campagne de France, fait l’objet d’un « scandale » au printemps de l’année 2000 qui donne lieu à deux pétitions contradictoires et à un nombre considérable d’articles de presse. Très vite le terme « affaire » vient caractériser une activité collective de qualification d’un fait supposé de « racisme et d’antisémitisme » qui fait polémique. À partir de quelques-uns des travaux touchant à la question du « scandale » et de la forme « affaire » (Boltanski & Thévenot, 1991 ; Claverie, 1998) nous tâcherons de montrer que l’« affaire Renaud Camus » est significative d’une « épreuve » où deux mondes sont en situation de concurrence pour régler une seule et même réalité. L’impossibilité de dénouer le différend procède, selon nous, d’un principe coercitif dans la dispute à l’oeuvre à travers quelques paralogismes que nous nous proposons de relever. Enfin, nous ferons état de l’épuisement d’une certaine forme de la critique intellectuelle qui, à l’occasion de cette querelle, nous paraît faire place à un nouvel état du discours social (Angenot, 1989) articulé autour de la question du « multiculturalisme ».

Abstract
In spring 2000, La Campagne de France, a volume of French writer Renaud Camus’ Diary gives rise to a scandale which provokes two contradicting petitions as well as an impressive number of articles in the French press. What first appeared to be a clear case of “racism and anti-Semitism” become an “affaire” involving a highly controversial collective process of definition. Making use of some of the works dealing with the notion of “scandale” and the social concept of “affaire” (Boltanski & Thévenot, 1991 ; Claverie, 1998) this article demonstrates that the “affaire Renaud Camus” is a “test” opposing two intellectual orders competing for the hegemony of interpretation of one and the same reality. The impossibility of solving the underlying dispute reflects a coercive principle in the dispute which this article seeks to identify by pointing out a few paralogisms. Finally, I argue that this dispute saw the demise of a certain form of intellectual critique and made way to a new state of the “social discourse” (Angenot, 1989) revolving around the notion of “multiculturalism”.

Jaffrin, 2012, PDF ###



Renaud Camus - ensemble de l'oeuvre (oeuvre)
TitreRenaud Camus - ensemble de l'oeuvre
AuteurRenaud Camus
Parution9999
TriRenaud Camus - ensemble de l'oeuvre
Afficheroui

Outils de la page

complaint