Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Rue des boutiques obscures

Patrick Modiano - Paris, Gallimard (Coll. Blanche), 1978, 216 p.

« Qui pousse un certain Guy Roland, employé d’une agence de police privée que dirige un baron balte, à partir à la recherche d’un inconnu, disparu depuis longtemps ? Le besoin de se retrouver lui-même après des années d’amnésie ? Au cours de sa recherche, il recueille des bribes de la vie de cet homme qui était peut-être lui et à qui, de toute façon, il finit par s’identifier. Comme dans un dernier tour de manège, passent les témoins de la jeunesse de ce Pedro Mc Evoy, les seuls qui pourraient le reconnaître: Hélène Coudreuse, Fredy Howard de Luz, Gay Orlow, Dédé Wildmer, Scouffi, Rubirosa, Sonachitzé, d’autres encore, aux noms et aux passeports compliqués, qui font que ce livre pourrait être l’intrusion des âmes errantes dans le roman policier. » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

ENGEL, Vincent, « Fils perdu, de père méconnu et de mère trop connue : Rue des boutiques obscures de Patrick Modiano », dans Lettres Romanes, vol. 50, nos 3-4 (août 1996), p. 291-301. +++ Article de revue

SCHERMAN, Timothy H., « Translating from Memory : Patrick Modiano in Postmodern Context », dans Studies in Twentieth Century Literature, vol. 16, no 2 (été 1992), p. 289-303. +++ Article de revue

CÔTÉ, Paul Raymond, « Aux rives du Léthé : Mnémosyne et la quête des origines chez Patrick Modiano », dans Symposium : A Quarterly Journal in Modern Literatures, vol. 45, no 1 (automne 1991), p. 315-328. +++ Article de revue

VANDERWOLK, William, « Whose Memory is This ? Patrick Modiano’s Historical Method », dans Martine GUYOT-BENDER et William VANDERWOLK (dir.), Paradigms of Memory : The Occupation and Other Hi/stories in the Novels of Patrick Modiano, New York, Peter Lang (Currents in Comparative Romance and Literatures), 1998, p. 55-72. +++ Chapitre de collectif

EWERT, Jeanne C., « Lost in the Hermeneutic Funhouse : Patrick Modiano’s Postmodern Detective », dans Ronald G. WALKER, June M. FRAZER et David R. ANDERSON (dir.), The Cunning Craft : Original Essays on Detective Fiction and Contemporary Literary Theory, Macomb, Western Illinois University, 1990, p. 166-173. +++ Chapitre de collectif

DURIEZ, Shawn, « Quelle fin pour Pedro McEvoy? Le dénouement renoué de Rue des boutiques obscures, dans Belphégor, vol. 9, no 3 (décembre 2010), [en ligne]. +++ Article de revue

### « Le régime narratif particulier qui sous-tend et organise l’intrigue policière est l’objet de pastiches, de parodies et de subversions ironiques pour de nombreuses oeuvres marquantes de la seconde moitié du XXe siècle. Des Gommes d’Alain Robbe-Grillet à Dondog d’Antoine Volodine, la séparation nette entre l’histoire “présente mais insignifiante” de l’enquête et celle “absente mais réelle” du crime (Todorov) est volontairement et systématiquement brouillée, assimilant le récit du “réel” à celui de l’“insignifiant”, c’est-à-dire du contingent, de ce qui n’a pas de signification immédiate ou de sens en-soi. Par le biais d’une étude de cas, celui de Rue des Boutiques Obscures (1978) de Patrick Modiano, cet article cherche à penser la déconstruction des structures narratives du récit d’enquête comme vecteur d’une réflexion sur l’identité dans l’histoire. Sa thèse principale est que le roman, en subvertissant la logique narrative du roman policier afin d’en faire le récit paradoxal d’une impossibilité de raconter, se fait la modélisation d’une vision postmoderne du monde, marquée par un scepticisme à l’égard de la possibilité de déchiffrer, de manière totale et univoque, l’énigme de la présence au monde. Ce faisant, le roman de Modiano donne à voir l’histoire (individuelle et collective) comme bricolage incertain visant à apaiser momentanément le vertige de l’existence en donnant une assise à l’identité, mais qui, en même temps, contient et porte au grand jour la vérité de sa propre facticité. » (résumé joint à l’article)

YOUNG, Morag, « Shifting Perspectives: Innovative Narrative Tense Usage in Marguerite Duras’s Moderato cantabile, Patrick Modiano’s Rue des boutiques obscures and Marie Darrieussecq’s Naissance des fantômes, dans Journal of Romance Studies, vol. 8, no 2 (été 2008), p. 59-72. +++ Article de revue

### « In this article I examine the innovative use of narrative tenses made by three well-known French novelists from successive generations, Marguerite Duras, Patrick Modiano and Marie Darrieussecq, in the context of the literary identity quest. I first summarize the relevant background from the field of linguistics, emphasizing the importance of Anne Judge’s recent contribution to the study of narrative tense systems. I then examine a major work by each of my selected authors in the light of this research, showing how the shifting perspectives of the postmodern search for self are reflected in their adventurous choice of narrative tenses. I suggest that examples of multifocality, as defined by Judge, can be found in these three novels and also elsewhere in the writers’ fiction. » (résumé joint à l’article) ###

O’KEEFE, Charles, « The Odyssey and Signs to the Rescue: Escaping the Labyrinth and Enjoying Gaps in Patrick Modiano’s Rue des boutiques obscures », dans Nottingham French Studies, vol. 45, no 2 (été 2006), p. 18-26. +++ Article de revue

MURPHY, Ann L., « The Figure of the Labyrinth in Patrick Modiano’s Rue des boutiques obscures », dans French Review, vol. 77, no 2 (décembre 2003), p. 340-350. +++ Article de revue

### « Commentators on the work of Patrick Modiano have shown how stylistic, thematic, and narrative aspects of his novels participate in a hesitation between clarity and uncertainty, between closure and undecidability. This paper shows how in his 1978 Rue des Boutiques Obscures, allusions to the figure of the labyrinth contribute to maintaining this tension, which is also that of the postmodern aesthetic. At the same time that various manifestations of the labyrinth figure, and allusions to the Cretan labyrinth myth, support classical or modernistic faith in the possibility of solving the mystery presented by the text, they also constantly cast doubt on that possibility, finally suspending the text in a state of postmodern irresolution. » (résumé joint à l’article)

WARDI, Charlotte, « Mémoires romanesques de la Shoah », dans Elrud IBSCH, Douwe FOKKEMA et Joachim von der THUSEN (dir.), The Conscience of Humankind, Amsterdam, Rodopi, 2000, p. 117-131. +++ Chapitre de collectif

BOTTA, Anna, « Detecting Identity in Time and Space: Modiano’s Rue des Boutiques Obscures and Tabucchi’s Il Filo dell’orizzonte », dans Patricia MERIVALE et Susan Elizabeth SWEENEY (dir.), Detecting Texts: The Metaphysical Detective Story from Poe to Postmodernism, Philadelphie, University of Pennsylvania Press, 1999, p. 217-230. +++ Chapitre de collectif

CHERNETSKY, Vitaly, « Travels through Heterotopia: The Textual Realms of Patrick Modiano’s Rue des Boutiques Obscures and Mikhail Kuraev’s Kapitan Dikshtein », dans Studies in Twentieth Century Literature, vol. 22, no 2 (été 1998), p. 253-271. +++ Article de revue

TAYLOR, Theodora Alexandra, « The Non-Linear Plot: Italo Calvino, John Fowles, and Patrick Modiano », thèse de doctorat, Institute of the Liberal Arts, Emory University, 1995, 169 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Through the examination of three metafictional novels, Rue des Boutiques Obscures (1978) by Patrick Modiano, If on a Winter’s Night a Traveler (1979) by Italo Calvino, and The French Lieutenant’s Woman (1969) by John Fowles, this dissertation explores the postmodern response to plotting.

In these novels, a notion of plot still exists but undergoes several transformations which alter its traditional linearity. The non-linear plots of the above novels are identified as “chaotic”, “impulsive”, and “bifurcating” and exhibit common characteristics, such as the attempt to alter the traditional position of the reader, the creation of at least two narrative levels or realities, and the use of the notions of indeterminacy, erasure, and parody.

The use of the non-linear plot implies and reinstalls the traditional linear plot, even as it undermines and subverts its conventions. The understanding of the code of non-linearity is, for the reader, an integral part of his/her textual pleasure; the process of its discovery renders the text enjoyable. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

SOUKHODOLSKAIA, Alisa, « Quête identitaire/enquête policière métaphysique dans trois romans de Patrick Modiano, suivi de, Récit sans musique », mémoire de maîtrise, Department of French Language and Literature, McGill University, 2011, 96 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « De tous les écrivains qui s’inscrivent dans le courant postmoderne, Patrick Modiano est sûrement celui qui s’y sent le plus mal à l’aise. Sa prose est délibérément claire, donnant l’impression d’être traditionnelle et honnête. Pourtant, c’est justement le malaise qui fait de l’œuvre modianienne un fruit de la postmodernité, où ce sont les sentiments de désordre et d’incertitude qui dominent. Même l’identité n’y échappe pas : son éclatement reflète individuellement ce qui se passe collectivement. Dans Rue des boutiques obscures, Quartier Perdu et Voyage de noces, la quête identitaire se fait en parallèle avec l’enquête policière. L’usage que fait Modiano du roman policier est caractéristique du postmodernisme : il prend un genre éminemment fermé, lui emprunte ses clichés et ses conventions et termine en laissant la fin ouverte. Dans ces romans, trois détectives partent à la recherche de trois personnes disparues : eux-mêmes. Ils revisitent le passé pour tenter d’y trouver un sens à leurs vies, une base sur laquelle ils pourraient se construire une identité. Leurs parcours autant que leurs conclusions exposent les éléments qui forment l’“anti-roman policier”. » (résumé joint au mémoire)

BLUM-REID, Sylvie Eve, « Writing nostalgia: Fiction and photography », thèse de doctorat, Department of French, University of Iowa, 1990, 275 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « This study examines a number of articulations between memory, nostalgia and photography in contemporary French fiction. While it is generally assumed that pictures serve a descriptive function, the status of images in texts is still vague. This dissertation describes the relationship between nostalgia and the images inscribed in the novels and essays of Marguerite Duras, Patrick Modiano and Georges Perec. I trace the way their writing appropriates photographic properties and manipulates the apparatus, its mechanisms and its visual products. The primary texts include Duras’s L’Amant (1984), Modiano’s Rue des Boutiques obscures (1978), Livret de famille (1977) and Villa triste (1975), and Perec’s Les Choses (1965), Un Homme qui dort (1967) and W ou le Souvenir d’enfance (1975). While these writers are connected with filmmaking practices, I restrict my study to an analysis of the photographic image in texts, except for Perec’s film Recits d’Ellis Island (1979). All of these works are contextualized in the 1970’s–an epoch whose dominant nostalgic contours are deeply imbedded in the history of mentalities. My analysis stems from a philosophical tradition of questioning guided by Roland Barthes, Walter Benjamin, Susan Sontag and Vladimir Jankelevitch, but it also acknowledges the importance of psychoanalysis. Ultimately the purpose of the project is to offer a more challenging reading of these writers in the light of what we call “photographic writing”–an approach not solely confined to these three authors. In a final part, we confront their texts with several photographers’ practices and suggest that there is a potential exchange in the treatment of both photographic texts and photography itself. The juxtaposition of words and images within narratives locates this inquiry in the realm of postmodernism as it is the privileged site of reflections on visual representations, memory and nostalgia. » (résumé joint à la thèse)

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

WAREHIME, Marja, « Originality and Narrative Nostalgia: Shadows in Modiano’s Rue des Boutiques Obscures », dans French Forum, vol. 12, no 3 (septembre 1987), p. 335-345. +++ Article de revue

###

WARDI, Charlotte, « Mémoire et identité dans La place de l’Étoile et Rue des boutiques obscures de Patrick Modiano », dans Yod: Revue des études hébraïques et juives, no 14 (1981), p. 87-95. +++ Article de revue

BENT, Elly van der, « La quête dans Perceval le Gallois ou le Conte du Graal, Rue des boutiques obscures et Dora Bruder : une comparaison », mémoire de maîtrise, faculté des lettres, Université d’Utrecht, 2006, 69 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « L’homme a toujours voulu avoir une réponse à la question “Qui suis-je”. Dès les premiers textes écrits les hommes sont partis à la recherche de leur identité. Les personnages dans les trois livres dont nous allons parler sont tous les trois à la recherche de leur identité. Dans le dernier quart du XIIe siècle Chrétien de Troyes écrit Perceval ou le conte du Graal. Perceval est représenté comme chevalier errant qui va d’aventure à aventure et qui accomplit de brillantes missions de défenseur des faibles et de redresseur des torts. Le but de ses aventures est le Saint Graal.

Les deux autres livres sont de Patrick Modiano. Dans Rue des boutiques obscures Guy Roland est un amnésique. Il est détective et va s’enquêter sur sa propre vie. Dans ce livre il s’agit donc d’un personnage à la recherche de sa propre histoire de vie, de sa propre identité. Dans Dora Bruder le personnage principal est une jeune fille juive qui a perdu sa vie dans l’holocauste de la deuxième guerre mondiale. C’est le narrateur que veut reconstituer la vie de cette jeune fille. Dans les chapitres 1 à 3 nous allons analyser ces trois quêtes pour essayer de donner une réponse à la question de savoir “qu’est-ce exactement que les personnages cherchent”. Dans le chapitre 4 nous nous proposons de comparer la quête de ces trois personnages pour voir comment les deux auteurs ont donné forme à cette idée et y chercher des points communs. » (introduction du mémoire)

MAUCHAUSSÉ, Émilie, « Phénomène Modiano: Nescience et naissance d’un écrivain », mémoire de maîtrise, Department of French and Italian, Miami University, 2006, 53 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Ce mémoire propose une lecture de type psychanalytique de deux oeuvres de Modiano, Les boulevards de ceinture et Rue des boutiques obscures à la lumière de Un pedigree, l’autographie que l’écrivain vient de publier, en vue de tenter de comprendre la nature et les enjeux du “phénomène Modiano” et d’évaluer ainsi la teneur thérapeutique qui se profile à travers l’évolution de l’oeuvre dans son ensemble. » (résumé joint au mémoire)

RABATÉ, Dominique, « Identification d’un homme. Sur Rue des boutiques obscures », dans Maryline HECK et Raphaëlle GUIDÉE (dir.), Patrick Modiano, Paris, Éditions de l’Herne, 2012, p. 129-132. +++ Chapitre de collectif

COOKE, Dervila, Present Pasts : Patrick Modiano’s (Auto)Biographical Fictions, Amsterdam, Rodopi (Faux Titre), 2005, 356 p. +++ Monographie

### Voir le chapitre 4 (iii): « Rue des Boutiques obscures: Bumping into », p. 178-192. ###

COOKE, Dervila, « Modiano et la flânerie », dans Anne-Yvonne JULIEN (dir.), Modiano ou Les intermittences de la mémoire, Paris, Hermann (Collection Savoir Lettres), 2010, p. 239-254. +++ Chapitre de collectif



Rue des boutiques obscures (oeuvre)
TitreRue des boutiques obscures
AuteurPatrick Modiano
Parution1978
TriRue des boutiques obscures
Afficheroui

Outils de la page

complaint