Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Sergio Kokis - Ensemble de l'oeuvre

Documentation critique

MOISAN, Clément, et Renate HILDEBRAND, Ces étrangers du dedans. Une histoire de l’écriture migrante au Québec (1937-1997), Québec, Nota bene (Études), 2001, 364 p. +++ Monographie

MICHAUD, Marie-Claude, « La figure de la femme dans l’oeuvre romanesque de Sergio Kokis », mémoire de maîtrise, département de français, Dalhousie University, 2004, 126 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

###Résumé:

« Les romans de Kokis sont des fresques sociales qui illustrent et dramatisent diverses réalités humaines. On y retrouve, à travers une prose colorée, la misère, la violence, le désir, l’amour, la vie et la mort. Dans ces tableaux littéraires, les femmes occupent une place surprenante qui choque et qui fait réfléchir. Nous nous proposons d’examiner des questions soulevées par la figure de la femme dans l’oeuvre romanesque de Kokis. Les différents rôles que celle-ci peut jouer dans les romans semblent déterminés par ses fonctions biologiques mais aussi par ses relations avec les personnages masculins. Nous suivrons la femme dans sa vie ; à partir de la fillette, à travers l’âge adulte, pour aboutir à la vieillesse. Nous terminerons par un aperçu des mythes féminins présents dans les romans de Kokis. En nous aidant des théories féministes de Simone de Beauvoir et de Luce Irigaray, nous tenterons de dégager certaines constantes dans le traitement de la figure de la femme dans l’oeuvre de Kokis. »

Abstract:

« Kokis’ novels are portraits that weave tales of social issues. In his work, one finds stories of misery, violence, desire, love, life and death written in a colorful prose. In his literary portraits, female characters are integrated in provocative ways. This thesis addresses questions raised by the treatment of women by Kokis in his literary works. Throughout the novels, women’s roles seem to be determined not only by their biological function but also by their relationships with male characters. Women as virgins, as wives, as mothers and as prostitutes will be a few of the archetypes discussed. We will also look at how age affects women in the novels. Feminine literary myths present in his novels will be examined. Relying on feminist theories by such writers as Simone de Beauvoir and Luce Irigaray, we will attempt to expose certain patterns regarding women in Kokis’ literary works. »

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

FIGUEIREDO, Euridice, « Sergio Kokis : exil et nomadisme, violence et abjection », dans Jean-Pierre Bertrand et Lise Gauvin (dir.), Littératures mineures en langue majeure (Québec / Wallonie-Bruxelles), Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal (Documents pour l’Histoire des Francophonies / Théorie, no 1), 2003, p. 101-111. +++ Chapitre de collectif

FIGUEIREDO, Euridice, « Représentations du Brésil dans la littérature québécoise contemporaine », Voix et images, vol. 25, no 3 (no 75 - printemps 2000), p. 563-575. +++ Article de revue

###Résumé :

«L’espace social que décrit un roman révèle en partie l’imaginaire de l’écrivain — à la recherche d’une sorte d’exil dans des espaces lointains, connus ou rêvés — et témoigne d’un désir de penser autrement. Marginal par rapport à sa culture, étranger de l’intérieur, l’écrivain se déplace, ne serait-ce qu’en écriture, afin de transgresser les règles imposées par une culture nationale. L’écrivain québécois qui « voyage » au Brésil rencontre un espace autre, qui lui permet de parler d’un monde où les enjeux culturels et les interdictions sont différents. Moi, Brésilienne vivant à Rio, je ferai le voyage dans l’autre sens : lectrice privilégiée des auteurs québécois, je les regarde nous regarder et je leur tends le miroir. La représentation du Brésil qui prendra forme dans cet article sera celle de deux regards croisés. Je ne suis pas sûre d’atteindre une vérité nue au fond du puits, mais je choisis d’entamer un dialogue interculturel et d’affronter les embûches qui se présenteront en cours de route. »

Abstract :

« To a certain extent, the social space described by a novel reveals the imaginary world of the author searching for a kind of exile in distant, known or dreamed-of spaces; it also indicates a desire to think differently. Marginal in relation to their own culture, strangers from the inside, writers travel — if only through their writing — to break the rules laid down by a national culture. Québec writers “travelling” in Brazil meet a different space allowing them to speak of a world where cultural issues and interdictions are different. As a Brazilian woman living in Rio, I make the same journey in the opposite direction. A privileged reader of Québec authors, I watch them looking at us and I hand them a mirror. The representation of Brazil that takes shape in this article is based on two interlocking glances. I don’t know if I will find naked truth at the bottom of a well, but I choose to initiate an intercultural dialogue, dealing with pitfalls as they appear along the way. »

FIGUEIREDO, 2000, PDF ###

FIGUEIREDO, Euridice, « Sergio Kokis, imagens do Brasil na literatura canadense », dans Euridice Figueiredo et Eloina Prati dos Santos (dir.), Recortes transculturais, Niteroi, ABECAN / EdUFF, 1997. +++ Chapitre de collectif

OORE, Irène, « Masques et déguisements ou memento mori dans l’oeuvre romanesque de Sergio Kokis », dans Louis Bélanger (dir.), Métamorphoses et avatars littéraires dans la francophonie canadienne, Vanier (Ontario), L’Interligne (Amarres), 2000, p. 143-152. +++ Chapitre de collectif

OORE, Irène, « La poétique du lointain dans l’oeuvre romanesque de Serge Kokis », dans Magessa O’Reilly, Neil Bishop et A. R. Chadwick (dir.), Le lointain. Écrire au loin. Écrire le lointain. 10e colloque de l’APLAQA, Beauport, Publications MNH (Écrits de la francité, no 6), 2002, p. 23-32. +++ Chapitre de collectif

### Résumé :

« Nous nous proposons ici d’examiner la poétique du lointain dans les sept romans de Kokis. Si le voyage est central dans l’œuvre de Kokis, c’est que la poétique du lointain est sa source. Cette poétique mène évidemment vers le voyage, mais aussi vers le rêve et ultimement vers l’art. Dans un premier temps nous esquisserons la poétique du lointain telle qu’elle se présente dans chaque roman au niveau du récit même. Dans un deuxième temps nous tâcherons d’examiner la nature de cette fascination qu’exerce le lointain sur plusieurs personnages de Kokis. Nous constaterons que, de par sa nature même, le rêve du lointain révèle la structure profonde et paradoxale du désir. Nous examinerons ensuite l’appel du lointain qu’exercent le passé et le futur, le rêve qui constitue une réponse magique au désir, et en dernier lieu l’expression et la possession du rêve dans l’art. »

(Extrait de l’introduction de l’article)

(Un extrait du roman Le kaléidoscope brisé de Sergio Kokis figure à la suite de la présentation de l’ouvrage.) ###

CHARTIER, Daniel, « Les origines de l’écriture migrante. L’Immigration littéraire au Québec au cours des deux derniers siècles », Voix et images, vol. 27, no 2 (no 80 - hiver 2002), p. 303-316. +++ Article de revue

### Résumé :

« Au cours des deux derniers siècles, plus de cinq cents écrivains ont émigré au Québec dans des conditions et des circonstances variées. L’apport de ces écrivains à la vie littéraire du Québec est considérable: on constate que la part d’étrangers parmi les écrivains est deux fois plus importante que parmi la population en général. Quelquefois en marge des courants littéraires, parfois au coeur de la construction imaginaire nationale, les écrivains émigrés ont des parcours différents selon l’époque de leur arrivée, leur origine, leur langue et leur statut professionnel. De l’arrivée d’intellectuels révolutionnaires et de religieux ultramontains au XIXe siècle (Napoléon Aubin, Jules-Paul Tardivel), des grands voyageurs et exilés du début du XXe siècle (Marie Le Franc, Louis Hémon). de la première vague d’immigration européenne de l’après-guerre (Monique Bosco, Marco Micone) à la diversification continentale de la fin du siècle (Ying Chen, Sergio Kokis, Tecia Werbowski), l’histoire de l’immigration littéraire incite à une relecture de toutes les frontières et des constituantes de l’histoire culturelle du Québec. »

Abstract :

« Throughout the past two centuries, over five hundred writers have emigrated to Quebec under a variety of conditions and circumstances. The contribution of these writers to Quebec literary life has been considerable: the proportion of foreigners among writers is twice as large as among the general population. At the edge of literary movements or at the heart of the construction of national imaginary systems, émigré writers have different trajectories depending on their time of arrival, origin, language and professional status. From the revolutionary intellectuals and ultramontane priests of the nineteenth century (Napoléon Aubin, Jules-Paul Tardivel) to the great travelers and exiles of the early twentieth (Marie Le Franc, Louis Hémon), from the first wave of European immigration after World War II (Monique Bosco, Marco Micone) to the continental diversification of the end of the century (Ying Chen, Sergio Kokis, Tecia Werbowski), the history of literary immigration impels us to reread the boundaries and elements of Quebec’s cultural history. »

CHARTIER, 2002, PDF

###

TOONDER, Jeanette den, « Pluriculturalisme au Québec : la voix des auteurs allophones », Journal of Canadian Studies, vol. 35, no 3 (2000), p. 105-119. +++ Article de revue

KATTAN, Naïm, « Les écrivains immigrants et les autres », Revue internationale d’études canadiennes, no 18 (automne 1998), p. 185-191. +++ Article de revue

KJOLBRO, Norma, « Le mythe de Caïn dans l’oeuvre romanesque de Sergio Kokis », Equinoxes, no 10 (automne-hiver 2007-2008), [En ligne]. +++ Article de revue

### Résumé :

« L’œuvre romanesque de Sergio Kokis est profondément lié au mythe biblique de Caïn. Il correspond si bien au devenir du personnage que l’auteur même reconnaît que la portée symbolique du personnage biblique “continue à [le] hanter même après avoir servi de toile de fond à chacun de [ses] romans.” C’est qu’il est lui-même condamné à une destinée semblable à celle de Caïn : “Tu seras un errant parcourant la terre” (AL 140), un vrai fils de Caïn : “[J]e sais aujourd’hui que mon père a déposé le ferment du large et de l’insoumission dans mon esprit, justement par sa façon farfelue de ne pas se contenter du réel” (75). Dans l’œuvre de Kokis, l’errance est partie intégrante de la quête humaine, elle motive le devenir de chaque individu, qu’il soit vagabond dans l’espace ou dans l’âme. »

(Extrait de l’introduction de l’article)

KJOLBRO, 2008, HTML

###

KJOLBRO, Norma, « La dimension biblique dans l’oeuvre romanesque de Sergio Kokis », mémoire de maîtrise, Faculty of Arts and Social Sciences, Dalhousie University, 2007, 120 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé:

« L’objectif de ce mémoire est de relever et d’étudier les principales correspondances entre l’oeuvre romanesque de Sergio Kokis et La Bible. Les références aux Écritures, que nous retrouvons dans chacun des romans, constituent une importante réflexion sur les fondements de l’existence. La Genèse, d’entrée de jeu, sert de base à l’oeuvre de Kokis puisqu’elle explique toute la condition humaine fondée sur la mort. C’est la mort qui engendre l’urgence de vivre et permet la liberté du devenir.

Toutefois, le personnage kokisien est profondément conscient de sa déréliction. Nous examinons la dialectique du Bien et du Mal, le problème de la justice divine et la relation de l’homme avec le divin, puisqu’ils se situent au coeur de la crise spirituelle et existentielle des personnages. Les similitudes entre l’oeuvre de Kokis, le Livre de Job et l’épisode biblique de Jacob luttant contre l’ange sont étudiées.

Pour composer avec ses inquiétudes existentielles, le personnage de Kokis cherche à transcender le quotidien et à se recréer par la transfiguration. L’Apocalypse, chez Kokis, est une révélation intérieure. Le message de L’Ecclésiaste complète la perspective biblique. À travers son oeuvre, Kokis met en relief la vanité humaine et il exhorte son personnage à s’engager dans l’existence sans s’égarer dans les poursuites vaines. »

Abstract:

« This thesis objective is to point out and to study the main similarities between Sergio Kokis novels and the Bible. The references to the Scriptures may be found in each novel and constitute an important reflection on the foundation of existence. The Book of Genesis, from the outset, frames the basis of Kokis works since it explains the human condition. Death is central in the author’s vision. It creates both the urgency to live and the conditions for the freedom to be. Nevertheless, Kokis’ characters are acutely aware of being abandoned by God. We examine the dialectic of Good and Evil, the problem of God’s justice and the relation of man to the divine, because they are at the heart of the characters’ spiritual and existential crisis. The similarities between Kokis’ works, the Book of Job and the biblical episode of Jacob and the angel are studied.

In Kokis’ works, the main characters seek to transcend everyday life and to recreate themselves by transfiguration. Therefore, the Apocalypse is an inner revelation. The Book of Ecclesiastes’ message completes the biblical perspective. Through his works, Kokis denounces human vanity. He exhorts his characters to commit to life without getting lost in vain pursuits. »

La version PDF du mémoire est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest.###

ARENTSEN, María Fernanda, « Discours autour des frontières, histoires des cicatrices », thèse de doctorat, département des Lettres françaises, Université d’Ottawa, 2007, 393 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé :

« Ce travail analyse la représentation de la frontière dans les discours littéraires du Canada français et de l’Amérique latine à l’époque de la mondialisation. La frontière est étudiée fondamentalement sous deux aspects: en tant qu’expression du rapport binaire inclusion/exclusion et du point de vue de la fragmentation et de la «contamination» culturelle provoquées par la mondialisation, condition qui produit un effacement partiel des frontières géopolitiques et la coexistence de différentes cultures.

On démontre que le binarisme soutenant le concept de frontière est un mécanisme fondateur de violences qui s’actualise au niveau individuel. La frontière, qu’elle délimite un territoire ou une communauté humaine, inclut le Même tout en excluant l’Altérité. Cette inclusion/exclusion produit discrimination, souffrance et, éventuellement, violence et mort, ce qui est esthétisé dans les oeuvres littéraires analysées. La frontière en ce sens est une trace, c’est pourquoi elle est cicatrice: elle est la trace de la blessure occasionnée par sa dynamique de violence.

On étudie les origines et l’évolution historique de la frontière ainsi que les mécanismes qui l’ont perpétuée à travers les époques sous différentes approches théoriques, linguistique, anthropologique, historique et socioculturelle. Ces approches permettent d’examiner quels sont les dispositifs déclencheurs de violence représentés dans les oeuvres littéraires. De ce fait, on montre aussi que la constitution de la frontière culturelle est de nature identitaire (communautaire, nationale, religieuse, ethnique, culturelle) et qu’elle se réalise à travers la langue, ce qui confirme que les frontières humaines et territoriales existent parce qu’elles «habitent» les individus.

Cette construction produit un Nous à qui on attribue des caractéristiques presque parentales: des milliers, voire des millions de personnes sont le Même. Cette personne collective habite un espace qui peut être, soit un territoire (c’est le cas des États-Nations), soit une région imaginée, affective, morale ou spirituelle (c’est le cas des groupes religieux, ethniques ou des Nations). Cet espace est protégé par l’érection des frontières qui séparent clairement le Nous de l’Autre, celui qui est à l’extérieur de la frontière, l’étranger, le différent.

La défense ou l’expansion de cet espace binaire provoque des changements dans les frontières, donc des blessures et éventuellement des cicatrices. C’est ce que prouve l’oeuvre de Carlos Fuentes en mettant en évidence que l’expansion territoriale des États-Unis vers le Sud a provoqué la perte du territoire des Mexicains. De la même manière, dans le cas des frontières humaines, l’intolérance de certains groupes a provoqué des génocides. Ce sont les cas présentés par Marcos Aguinis et par Régine Robin et qui concernent la persécution et l’extermination du peuple juif et par Maryse Condé et Édouard Glissant concernant la traite et l’esclavage. D’autres effets de frontière sont moins mortels mais toujours excluants, comme le prouvent les oeuvres de Gabrielle Roy ou de Monique Proulx, en mettant en scène la discrimination exercée vis-à-vis de certaines races et des personnes souffrant d’un handicap physique. Ainsi, on démontre que les frontières, territoriales ou humaines, sont toujours identitaires et toujours potentiellement violentes parce que leur défense ou leur expansion se fonde sur le concept binaire du jeu à somme nulle.

Or, étant donné que la frontière est une construction consolidée concrètement par les croyances de chaque individu, elle peut aussi être déconstruite. C’est ce que montrent la condition postmoderne et la mondialisation. La fracturation de la rigidité identitaire des individus en déplacement et la «contamination» culturelle provoquée par le mouvement des biens et des personnes crée un «tiers espace», au sens de Homi Bhabha, espace qui laisse espérer que les humains pourront construire des cultures non-excluantes, comme l’illustrent les oeuvres des écrivains dits «migrants» comme Sergio Kokis. En ce sens, certains discours littéraires analysés révèlent qu’il est possible de comprendre que les frontières, on les porte en soi. On peut espérer ainsi qu’un jour, les blessures provoquées par la violence des frontières, devenues cicatrices, ne seront que la trace d’une culture excluante, organisée sur la pensée binaire et dépassée grâce au déplacement, aux relations rhizomatiques et à l’ouverture.»

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI-Proquest.

###

BERNIER, Silvie, « Sergio Kokis : L’envers du masque », dans Les héritiers d’Ulysse, Montréal, Lanctôt Éditeur, 2002, p.107-139. +++ Monographie

### Quatrième de couverture :

« On les appelle écrivains immigrants, ou simplement migrants, venus d’ailleurs, expatriés, déplacés, déterritorialisés, nomades. Comme Ulysse soumis à la volonté des dieux, tous ont été tentés par le retour, réel ou imaginaire, constamment différé. Ils sont partis, revenus, ils ont connu des ports et des terres d’exil qui forment la carte fragmentée de leur pays intérieur. Depuis qu’ils ont franchi la frontière de leur monde, ils ont perdu la certitude de leur vérité. Voués à l’errance, ils habitent désormais l’univers du relatif, de l’ambiguïté, de la division, des questions sans réponse. Tout comme le héros de l’Odyssée échoué en terre de Phéacie, c’est de leur terre d’exil qu’ils ont donné forme aux récits de leurs vies, de leurs rêves, des pays réels ou inventés où le mythe est aussi vrai que le souvenir. » ###

DUPUIS, Gilles « Migration et transmigrations littéraires au Québec: L’exemple brésilien», dans Trans: Internet-Zeitschrift für Kulturwissenschaften, n˚ 15 (novembre 2003), section 5.11. +++ Article de revue

### DUPUIS, 2003, HTML ###

ERTLER, Klaus-Dieter, « La configuration de l’histoire dans les écritures migrantes du Québec », dans Beïda Chikhi et Marc Quaghebeur (dir.), Les Écrivains francophones interprètes de l’Histoire : Entre filiation et dissidence, Berne (Suisse), Peter Lang (Documents pour l’Histoire des Francophonies - Théorie), vol.10, 2007, p. 513-533. +++ Chapitre de collectif

GREIF, Hans-Jürgen, « Quelle littérature migrante? », dans Québec français, n˚ 145 (2007), p.43-47. +++ Article de revue

### GREIF, 2007, PDF ###

KOKIS, Sergio, « Sergio Kokis», dans Patrice Martin et Christophe Drevet (dir.), La langue française vue des Amériques et de la Caraïbe, Lunay (France), Zellige (Lingua), 2009, p.93-97. +++ Chapitre de collectif

### Quatrième de couverture :

« Ne pas être limité à un seul territoire a permis au français de se renouveler, de se métisser, de s’enrichir. De Buenos Aires à Montréal, de Bogotà à Port-au-Prince, de Mexico à Fort-de-France et Pointe-à-Pitre, vingt-cinq écrivains témoignent du rapport qu’ils entretiennent avec la langue française, dans leur vie et leur activité littéraire.

Pourquoi écrit-on en français? Dans quelle intention? Volonté de défendre son statut lorsqu’il est minoritaire, souci de faire entendre ses spécificités, ses particularismes, de préserver sa culture de l’uniformisation, les raisons sont multiples et diverses selon les pays et les écrivains. » ###

KOKIS, Sergio, « Solitude entre deux rives », dans Tangence, n˚ 59 (1999), p.133-137. +++ Article de revue

### Résumé :

« Si l’on accepte que la vision originale, le changement de perspective et la modification des habitudes sont l’essence même de la connaissance créatrice, la métaphore du batelier passeur pourrait servir d’image pour aider à comprendre la place de l’artiste dans le monde. Je suis persuadé que cela s’applique aussi à l’homme de science mais je me limiterai ici à l’artiste de la parole, de la narration. »

(Extrait de l’introduction)

KOKIS, 1999, PDF ###

OORE, Irène, « L’itinéraire créateur dans l’œuvre romanesque de Sergio Kokis », dans Lídia Anoll et Marta Segarra (dir.), Voix de la Francophonie (Belgique, Canada, Maghreb), Barcelone, Publicacions de la Universitat de Barcelona, 1999, p.235-245. +++ Chapitre de collectif

PRUTEANU, Simona, « L’espace-temps de l’écriture migrante au féminin et au masculin » dans Robert Drummond et Elizabeth Sabiston (dir.), Pluri-Culture et écrits migratoires / Pluri-Culture and Migrant Writings, Sudbury, Laurentian University (Série monographique en sciences humaines), vol.17, 2014, p.477-490. +++ Chapitre de collectif

PRUTEANU, Simona Emilia, « L’écriture migrante en France et au Québec (1985-2006) : une analyse comparative », thèse de doctorat, University of Western Ontario, 2009, 241 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### Résumé :

« Cette thèse se situe dans le prolongement de travaux comme Ces étrangers du dedans: une histoire de l’écriture migrante au Québec 1937-1997 de Clément Moisan et Renate Hildebrand et L’Immigration dans le roman francophone contemporain de Christiane Albert. Alors que ces études sur le phénomene des écritures migrantes en France et au Québec constituent d’excellentes approches socio-historiques et thématiques, nos recherches adoptent une perspective nouvelle en envisageant l’écriture migrante en tant que genre littéraire ayant des traits thématiques et stylistiques qui lui sont propres.

Nos hypothèses sont formulées à partir d’un corpus compose de 25 titres ecrits par six auteurs dont trois publient au Québec (Sergio Kokis, Abla Farhoud, Ying Chen) et trois en France (Tahar Ben Jelloun, Malika Mokeddem, Linda Lê). Pour déceler les traits stylistiques et formels qui font de ces textes des représentants exemplaires d’un genre litteraire aux contours reconnaissables, nous avons recours a des théories comme celle d’Antoine Compagnon sur le “genre intrinsèque” ou celle de M.M. Bakhtine sur le chronotope, le texte migrant se caractérisant par ce que nous appelons “le chronotope de l’espace irrécuperable”.

À travers nos analyses s’esquisse une poétique de l’altérité se manifestant tant dans le rapport des personnages narrateurs avec la langue d’écriture que dans 1’exploration de l’espace de traverse que les personnages migrants s’aménagent et habitent. La théorie de Gérard Genette sur la transtextualité nous permet de mettre en relief le dialogue du genre migrant avec d’autres genres littéraires et de vérifier l’hypothèse selon laquelle l’identité migrante se construirait dans la transtextualité. »

La version PDF de la thèse est disponible pour les membres de communautés universitaires qui ont un abonnement institutionnel auprès de UMI - Proquest. ###

GAUVIN, Lise, Aventuriers et sédentaires. Parcours du roman québécois, Paris, Honoré Champion Éditeur (Unichamp Essentiel), 2012, 243 p. +++ Monographie

### (Voir la section « L’écrivain peintre » du chapitre 7 : Ces « étrangers du dedans » : l’écriture dite migrante, p.209-213.) ###



Sergio Kokis - Ensemble de l'oeuvre (oeuvre)
TitreSergio Kokis - Ensemble de l'oeuvre
AuteurSergio Kokis
Parution9999
TriSergio Kokis - Ensemble de l'oeuvre
Afficheroui

Outils de la page

complaint