Auteurs contemporains

Discours critique sur les œuvres de littérature contemporaine

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Sordidissimes

Pascal Quignard - Paris, Grasset, 2005, 272 p.

« Les terreurs ne ressemblent pas aux bêtes qui les provoquent. Les affects n’ont pas les traits des ouragans dont la menace les effraie. Les blessures ne ressemblent pas aux armes. Les tristesses ne ressemblent pas aux mots. » (Quatrième de couverture)

Documentation critique

DE BELLEFEUILLE, Josée, « Le motif du voile dans Sordidissimes de Pascal Quignard », mémoire de maîtrise, département des littératures de langue française, Université de Montréal, 2010, 106 f. +++ Thèse de doctorat / mémoire de maîtrise

### « Les trois paradigmes majeurs à partir desquels s’oriente l’analyse du voile dans Sordidissimes de Pascal Quignard sont les vêtements et la nudité, les “sordes” et le linceul, la toile et le regard. C’est à l’aide de l’analyse thématique et de la psychanalyse que la relation du voile au corps, à la mort et à l’art, est interprétée. Ce que l’on souhaite mettre en évidence est que le voile tient lieu de l’ambivalence. Il se trouve perpétuellement tendu par la volonté du sujet qui l’utilise tour à tour pour recouvrir ou révéler l’objet de ses désirs ou de ses peurs. Le voile incarne ainsi la frontière d’où s’origine la fascination, qu’elle soit morbide ou sexuelle. » (Résumé joint au mémoire)

VILELA, Yolanda, « Les “sordidissimes” et la question de l’objet », dans Irène FENOGLIO et Verónica GALÍNDEZ-JORGE (dir.), Pascal Quignard, littérature hors frontières, Paris, Hermann, 2014, p. 153-167. +++ Chapitre de collectif

### Le chapitre traite aussi de Les Paradisiaques. ###



Sordidissimes (oeuvre)
TitreSordidissimes
AuteurPascal Quignard
Parution2005
Afficheroui

Outils de la page

complaint